Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Sodastream dégage d’Angoulême !

Sodastream dégage d’Angoulême !

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
alt
Une lettre ouverte à Franck Bondoux, directeur du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, exigeant qu’il coupe les liens entre le Festival et Sodastream, entreprise israélienne complice de l’occupation des territoires palestiniens est publiée ici:
Malgré ces temps difficiles, il y a pour l’instant plus de 110 signatures de 20 pays différents, dont Lewis Trondheim (Grand Prix d’Angoulême en 2006 et créateur de la mascotte d’Angoulême), Tardi (Grand Prix en 1985), Willem (rescapé de la tuerie de Charlie Hebdo et Grand Prix en 2013), José Munoz (Grand Prix en 2007), Jean-Claude Mézières (Grand Prix en 1984), François Schuiten (Grand Prix en 2002), Baru (Grand Prix en 2010), Guy Delisle, Edmond Baudoin, Siné, Wozniak, Ernest Pignon-Ernest, Peter Blegvad, Jaime Hernandez, Kate Beaton, Alison Bechdel, Warren Ellis, Dylan Horrocks, Mohammad Sabaaneh et le festival de Palestine Comics. On compte de nombreux lauréats de prix à Angoulême, ainsi qu’un caricaturiste palestinien emprisonné pour son travail par l’armée israélienne. Les signatures sont encore ouvertes à: lettertoangouleme@gmail.com


Dessinateurs et travailleurs de l’industrie de la bande dessinée exhortent:
Pas de “Business As Usual” avec Israël
  
Déclaration de solidarité
Nous voulons exprimer notre chagrin et notre indignation face à l’assassinat de cinq caricaturistes, Wolinski, Cabu, Honoré, Tignous, Charb, parmi beaucoup d’autres, dans les bureaux de Charlie Hebdo. Ces horribles actes de violence nous incitent à agir encore plus urgemment pour un monde où la dignité, la liberté et l’égalité de toutes les personnes sont respectés et promus. Nous réaffirmons que le mouvement de boycott palestinien est une étape importante de cette vision, et nous espérons que vous continuerez à nos côtés dans ce mouvement.

Lettre ouverte à:
Monsieur Franck Bondoux
Direction du Festival international de la bande dessinée
71 rue Hergé
16000 Angoulême
Nous, dessinateurs, illustrateurs, écrivains, éditeurs, distributeurs, traducteurs, critiques et travailleurs dans l’industrie de la bande dessinée, aux côtés de gens de conscience de tous les pays du monde, ré-affirmons notre appel de Février 2014 au Festival international de BD d’Angoulême d’abandonner tous liens avec la société israélienne Sodastream. En outre, nous demandons instamment au Festival d’Angoulême, ainsi qu’à tous les festivals, conventions, et célébrations de la bande dessinée et de l’art de la caricature auxquels nous participons, de rejeter tout partenariat, financement ou coopération avec une société israélienne ou une institution qui ne favorise pas explicitement la liberté et la justice pour les Palestiniens, ainsi que l’égalité des droits et l’égalité entre les israéliens Juifs et Palestiniens, en particulier le gouvernement israélien et ses consulats, tant qu’Israël continuera à dénier aux Palestiniens leurs droits.
Aujourd’hui, la société Sodastream se vante fièrement de l’emplacement de son usine dans la colonie illégale de Maale Adumim, ce qui la rend complice du crime d’occupation militaire.. Cependant, même si, grâce entre autres à la campagne de pression lancée l’an dernier,  Sodastream déplace sa fabrication dans le Néguev (territoire palestinien dont les Bédouins sont menacés d’expulsion de leurs terres ancestrales par le “Plan Prawer” du gouvernement israélien), elle, comme d’autres entreprises et institutions israéliennes complices, fait partie d’un système basé sur le nettoyage ethnique de masse des communautés palestiniennes, et maintenu en place par le racisme et la discrimination. Comme d’autres entreprises israéliennes, elle contribue à l’économie d’un Etat qui a procédé à une agression militaire brutale contre la population civile dans la bande de Gaza à l’été 2014, faisant plus de 2100 morts, dont plus de 500 enfants.
Nous ne pouvons pas accepter que notre art soit utilisé pour blanchir ces crimes, comme le ministère israélien des Affaires étrangères a explicitement déclaré qu’il tentera de le faire, à travers sa campagne «Brand Israël». Angoulême, un centre d’appréciation de la bande dessinée à l’échelle internationale, ne devrait pas être utilisé de cette manière.
Nous vous demandons à nouveau de couper les liens entre le Festival et Sodastream, et nous étendons notre appel aux administrateurs et organisateurs, aux éditeurs et aux associations de bande dessinée et d’illustrateurs à travers le monde. Pas de  “business as usual” avec Israël!
Cordialement,

Signatures:
Palestine Comics Festival (Palestine), Leila Abdul Razaq (USA), Zainab Akhtar (UK), Khalid Albaih (Sudan/Qatar), Albertine (Switzerland), Hilary Allison (USA), Anarkikka (Italy), Enzo Apicella (Italy), Serge Baeken (Belgium), Alex Baladi (Switzerland), Edd Baldry (UK/France), Allan Barte (France), Baru (France, 4 Angoulême prizes and Grand Prix in 2010), Edmond Baudoin (France, 3 Angoulême prizes), Kate Beaton (Canada), Alison Bechdel (USA), Sofiane Belaskri (Algeria), Faiza Benaouda (Algeria), Khalil Bendib (Algeria/USA), Peter Blegvad (USA/UK, Angoulême prize in 2014), Philippe Bonifay (France), Briac (France), David Brothers (USA), Paul Buhle (USA), Nicole Burton (Canada), Jennifer Camper (USA), Lorena Canottiere (Italy), Chandre (France), Gilles Ciment (France, former director of the Cité internationale de la bande dessinée in Angoulême from 2007 to 2014), Rob Clough (USA), Sean T. Collins (USA), Gianluca Costantini (Italy), Jean-Luc Coudray (France, Angoulême prize in 1990), Philippe Coudray (France, Angoulême prize in 2011), Molly Crabapple (USA), Pino Creanza (Italy), Marguerite Dabaie (USA), Bira Dantas (Brazil), Eleanor Davis (USA), Marcel « Lidwine » De la Gare (France, Angoulême prize in 1999), Guy Delisle (Canada, Angoulême Prize in 2012), Les Dessin’acteurs (France), Dror (France), Warren Ellis (UK), Magdy El Shafee (Egypt), elchicotriste (Spain), The FDZ (Lebanon), Olivier Ferra (France), Brigitte Findakly (France), Ganzeer (Egypt/USA), Lucile Gomez (France), Jenny Gonzalez-Blitz (USA), Michel Granger (France), Graphic History Collective: Sam Bradd, Sean Carleton, Robin Folvik, Mark Leier, Trevor McKilligan, Julia Smith (Canada), Dominique Grange (France), Thierry Groensteen (France, former director of the Cité internationale de la bande dessinée in Angoulême from 1993 to 2001), Jeet Heer (Canada), Ethan Heitner (USA), Delphine Hermans (Belgium), Anaële Hermans (Belgium), Jaime Hernandez (USA), Alex Hoffman (USA), Dylan Horrocks (New Zealand, nominated in Angoulême in 2002), Igort (Italy, nominated in Angoulême in 2003), Hatem Imam (Lebanon), Jiho (France), Monica Johnson (USA), Ben Katchor (USA), Mazen Kerbaj (Lebanon), Peter Kuper (USA), Patrick Lacan (France), Carlos Latuff (Brazil), Wilfrid Lupano (France), Rodolphe « Ohazar » Lupano (France), Lena Merhej (Lebanon), Jean-Claude Mézières (France, 2 Angoulême prizes and Grand Prix in 1984), Katie Miranda (USA), Anne Elizabeth Moore (USA), Mric (France), José Muñoz (Argentina, 3 Angoulême prizes and Grand Prix in 2007), Pépito (France), Ernest Pignon-Ernest (France), Jeanne Puchol (France), Maël Rannou (France), Patricia Réaud (France), Helge Reumann (Switzerland), Barrack Rima (Lebanon/Belgium), Mohammad Sabaaneh (Palestine), Salgood Sam (Canada), Amitai Sandy (Israel), François Schuiten (Belgium, Grand Prix in 2002), Gabby Schulz (USA), Siné (France), Jean Solé (France), Philippe Squarzoni (France, nominated in Angoulême in 2003), Sylvain-Moizie (France, Angoulême prize in 2000 and in residence at the Cité internationale de la bande dessinée in Angoulême in 2014-2015), Tardi (France, 5 Angoulême prizes and Grand Prix in 1985), Seth Tobocman (USA), Jean-Louis Tripp (Canada), Lewis Trondheim (France, 2 Angoulême prizes and Grand Prix in 2006, creator of the Angoulême mascot), Guillaume Trouillard (France), Willem (France/Nederland, Angoulême Grand Prix in 2013), Willis From Tunis (Tunisia), Jordan Worley (USA), Wozniak (France/Poland), yAce (France), Germano Zullo (Switzerland)
Des témoignages dessinés de solidarité avec l’appel palestinien au boycott se trouvent à:
Pour signer cette lettre ou proposer des dessins, utilisez l’adresse email:
Previous post

Une action d'information BDS attaquée par un commando d'extrême droite pro-israélien

Next post

Pas de bus d'apartheid à Harlem, félicitations à BPP !