Victoire de la campagne Ecostream

2
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

 

John Lewis a également informé aujourd’hui le Conseil de Surveillance qu’ils ne stockeraient plus les produits Sodastream. Selon le chef de la communication de John Lewis, « John Lewis a stocké Sodastream pendant les quatre dernières années mais, au vu de la baisse des ventes, nous avons pris la décision de ne plus stocker cette gamme. »

Les militants ont manifesté régulièrement devant les magasins John Lewis, appelant la chaîne à interrompre sa gamme Sodastream et les consommateurs à boycotter Sodastream.

Le fond de l’affaire

En 2012, la société israélienne Soda Club, qui détient la marque Sodastream, a ouvert (http://www.conseil de surveillance.org/contenu/17-août-2012-sodastream-profiteur-apartheid-israélien-ouvre-nouveau-magasin-brighton) un nouveau magasin appelé Ecostream sur la Western Road à Brighton.
Sodastream, fabricant de machines et de recharges pour faire des boissons gazeuses chez soi, possède une usine dans la zone industrielle de la colonie de Mishor Adumim. Mishor Adumim est un quartier industriel qui fait partie de la colonie résidentielle de Ma’ale Adumim, à l’Est de Jérusalem en Cisjordanie occupée par Israël.

En 2013, le Conseil de Surveillance a mené des interviews avec des Bédouins palestiniens qui avaient été déplacés de leur terre pour laisser la place à Mishor Adumim. L’un d’eux a dit :
« Nous n’avons pas le droit de les approcher (les usines). Ils ont pris nos moyens d’existence pour les construire et nous avons été évacués pour qu’ils puissent construire leurs usines. Après qu’ils les aient construites, nous n’avions plus de ressources pour vivre. Ce que nous gagnons est nul par rapport à ce que nous avons perdu. Ils ont détruit nos vies, puis ont donné un travail à quelques uns. Ce n’est rien. »

La campagne

Depuis que le magasin a ouvert, il y a eu des manifestations hebdomadaires ou bi-mensuelles devant ses portes. Des militants de la Campagne Brighton et Hove Palestine Solidarité (http://www.campagnebrightonpalestine.org), Brighton Vallée du Jourdain Solidarité (http://www.valléedujourdainsolidarité.org), Juifs pour le Boycott des Produits Israéliens (http://www.juifs-4big.wordpress.com/), syndicalistes du commerce local (http://www.conseildesurveillance.org/nouvelles/9/mai/2014/protestation-unitaire-syndicale-contre-sodastream), des étudiants de groupes de solidarité avec la Palestine et d’autres se sont unis pour obtenir la fermeture du magasin. Comme les piquets hebdomadaires, les manifestants se sont servi de leur rassemblement devant le magasin pour faire connaître les agressions quotidiennes contre les Palestiniens. Ils ont parlé au public des démolitions de maisons par les Israéliens, du mur d’apartheid illégal érigé sur la terre palestinienne et de l’utilisation de drones par Israël (http://www.campagne brightonpalestine.org/nouvelles-locales/bhpsc-manifestations-contre-drones-meurtriers-d’Israël) pour attaquer la population de Gaza.

Des foules de gens on défilé à Brighton contre le magasin. En 2012, pendant une attaque israélienne sur Gaza, un militant s’est enchaîné à la porte du magasin les obligeant à fermer. La semaine dernière, des militants ont déployé un énorme « Free Palestine » (Libérez la Palestine) sur le mur opposé au magasin.

Il est vite devenu évident que la pression atteignait son but et que le magasin restait presque vide, même au plus fort des jours ouvrables.

Les manifestations contre le magasin ont amené l’ambassade d’Israël à contacter la Police du Sussex, lui demandant de prendre des mesures contre les manifestants. Un groupe appelé Amis d’Israël en Sussex (SFI) s’est constitué et a tenu un contre-piquet tous les samedis. Les manifestants sionistes ciraient régulièrement des injures racistes contre les manifestants musulmans, palestiniens et juifs groupés face au magasin. Ils clamaient régulièrement que « les Palestiniens n’existaient pas » et appelaient les militants juifs des « Juifs ayant la haine de soi ». En bref, les SFI utilisèrent des manoeuvres d’intimidation pour faire peur aux gens qui soutenaient les manifestations. Leurs singeries provoquèrent le chaos tous les week-ends devant le magasin et rendirent encore moins évidente la possibilité pour les gens d’y faire leurs achats.

La fermeture du magasin Ecostream est une victoire du pouvoir populaire contre une société profitant de la souffrance humaine et démontre que le mouvement boycott, désinvestissement et sanctions (http://www.mouvementbds.net/) contre l’apartheid, le militarisme et l’occupation israéliens continue à prendre de la vitesse.

 

La Campagne Brighton et Hove Palestine Solidarité a déclaré aujourd’hui :

« Cette campagne a fait connaître à la population de Brighton les atteintes au droits de l’Homme en Palestine occupée, et la réponse de cette population a été formidable. Ils ont dit clairement qu’ils ne voulaient pas dans leur ville d’affaires faisant commerce des produits issus des colonies illégales israéliennes. La fermeture à Brighton du magasin dénommé navire amiral britannique de Sodastream n’est qu’une étape dans une campagne qui veut envoyer un message clair au gouvernement israélien et à la communauté internationale comme quoi, au niveau populaire, des gens de conscience s’activent pour obliger Israël à se soumettre aux lois internationales et pour rendre justice au peuple palestinien. Nous avertissons les autres marchands de produits Sodastream de la ville que nous continuerons à délivrer ce message sur Sodastream à la population de Brighton au nom du peuple palestinien. Félicitations à la population de Brighton et Hove qui sait faire la différence entre éthique et non-éthique. »

Traduction : J.Ch. pour BDS France

Source: http://www.corporatewatch.org/news/2014/jul/01/ecostream-campaign-victoriou

Previous post

Israël doit être tenu responsable pour sa punition collective des Palestiniens

Next post

Intervention le 5 juillet 2014 à Paris aux journées d’été de Sortir du Colonialisme