Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»La star brésilienne Caetano Veloso annonce qu’il ne retournera jamais en Israël

La star brésilienne Caetano Veloso annonce qu’il ne retournera jamais en Israël

4
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

9 novembre 2015, le BNC

Après avoir joué à Tel Aviv, au mépris des appels palestiniens à ne pas aider Israël à utiliser son nom pour couvrir ce régime d’oppression, Caetano Veloso en est venu à la conclusion qu’il «ne se rendra plus jamais en Israël ». Dans un article intitulé « Aller en Israël pour ne plus jamais y retourner », publié le 8 novembre, le célèbre artiste brésilien explique comment il est arrivé à cette décision après avoir vu la réalité de l’occupation israélienne et le déni systématique et violent des droits humains des Palestiniens.

Veloso décrit comment sa visite du village palestinien de Susiya en territoire palestinien occupé a contribué à faire la lumière sur la sinistre réalité de la vie sous le régime d’occupation et de colonisation israélien qui dure depuis des décennies. Ce que Veloso a entendu là-bas de la bouche de villageois palestiniens qui sont sujets quotidiennement à des attaques violentes de colons fanatiques sous la protection des forces d’occupation israéliennes, l’a conduit à la conclusion que «toutes les critiques des (militants) BDS sont fondées».

Révélant que « la paix que j’avais cru exister à Tel Aviv » était tout du long « fragile, superficielle et illusoire », Veloso écrit qu’il souhaite maintenant une paix réelle, dont les Palestiniens ont toujours argumenté qu’elle doit être basée sur la justice et le plein respect du droit international. Il écrit : «mais maintenant c’est ce que je veux, parce que je me sens bien plus proche des Palestiniens que je n’aurais jamais imaginé – et bien plus éloigné d’Israël que mon cœur ne pouvait jamais imaginer il y a à peine plus d’un an ».

Veloso dit Hany Abu-Assad, le directeur palestinien de «Paradise Now », qu’il avait consulté au sujet des appels de BDS à annuler le concert, était d’avis qu’il fallait « respecter les demandes de BDS ».

Les points de vue de Yeshayahu Leibowitz, le scientifique et philosophe israélien défunt, qui était profondément critique de l’occupation israélienne et qui comparait certains aspects de sa politique non seulement à celle de l’apartheid d’Afrique du Sud mais aussi aux pratiques nazies durant la deuxième guerre mondiale, « m’ont le plus impressionné » écrit Caetano Veloso, «j’aurais dédié le concert à sa mémoire ».

Mahmoud Nawajaa, le coordinateur général du BNC, le Comité National Palestinien BDS, qui dirige le mouvement mondial BDS, a réagi à l’article de Caetano Veloso en disant :« nous sommes heureux que Caetano s’engage à ne plus se produire en Israël. Nous espérons sincèrement que tous les artistes brésiliens et latino américains prendront également en considération le boycott d’Israël, appelé par la majorité absolue de la société civile palestinienne, dont les artistes palestiniens ».

« Les artistes internationaux sont tous bienvenus pour voirla réalité du régime israélien de brutale occupation, de colonialisme de peuplement et d’apartheid sous lequel vivent les Palestiniens et contre lequel ils mènent la vague actuelle de résistance populaire. Mais ils peuvent le faire sans passer la ligne de piquetage international, sans se produire à Tel Aviv, la capitale de l’apartheid israélien et des va-t-en-guerre».
ÂÂ

En début d’année, Caetano Veloso et Gilberto Gil ont refusé d’annuler un concert à Tel Aviv, en dépit de larges appels du Brésil, de Palestine et d’autres pays. Des personnalités telles que l’archevêque Desmond Tutu, Roger Waters, Paulo Sérgio Pinheiro l’ancien ministre des droits humains du Brésil et rapporteur de l’ONU, ont écrit aux vedettes brésiliennes pour leur demander de ne pas agir comme si de rien n’était avec un État qui commet d’horribles crimes contre le peuple palestinien.

Dans son appel à Caetano et Gil, la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI) écrivait : « Votre Tropicalisme est contre le racisme et pour la justice sociale, donc n’offrez pas à Israël une feuille de vigne pour couvrir ses violations des droits humains ».

Dans la lettre qu’il leur a adressée, Desmond Tutu écrivait : « j’ai moi-même été témoin de la réalité de l’apartheid qu’Israël a instauré à l’intérieur de ses frontières et dans le territoire palestinien occupé (…). Si nous ne pouvons, à tout le moins, nous conformer aux appels de la société palestinienne en nous abstenant de miner sa résistance pacifique et ses aspirations à une vie libérée de l’oppression, nous abandonnons nos obligations morales. Dans des situations d’oppression, la neutralité revient à se placer aux côtés de l’oppresseur».

Roger Waters a écrit : « rien qu’en tant que musiciens, nous n’allions pas jouer à Sun City, à plus forte raison nous n’allons pas jouer à Tel Aviv. Il n’y a plus place dans le monde actuel pour un régime raciste d’apartheid »

Traduction SF pour BDS France

source: BNC: http://www.bdsmovement.net/2015/brazilian-star-caetano-veloso-announces-he-will-never-go-back-to-israel-13554

Previous post

Eric Hazan : Pour le boycott universitaire et culturel de l’État d'Israël

Next post

D'un apartheid à l'autre : article de 1989