Home»A CLASSER»BDS Maroc : sous le soleil du « 20 février »

BDS Maroc : sous le soleil du « 20 février »

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

 

31/03 : La Conférence de Rabat a été organisée à l’université de Droit

– Avec la participation de Samira Kinani qui a présenté BDS Maroc et souligné l’importance du BDS, de Aahd Ben qui a présenté une compil d’actions internationales du BDS et José Luis Moraguès qui a développé : « La portée stratégique de l’appel BDS Palestinien et son impact sur le mouvement de solidarité : illustration avec la Coalition contre Agrexco. » (que j’ai bien évidemment présenté comme une vision occidentale de la question et donc limitée).

 
Samira, JLM et Aahd du comité de Rabat

 alt
S. Assidon du comité de Casablanca

1/04 CONFERENCE DE CASABLANCA

Cette conférence était organisée par BDS Maroc pour les syndiqués de la  CDT(Confédération Démocratique du Travail).

Elle était présidée par Mohamed Atif, membre du bureau exécutif de la CDT qui a développé l’historique et les motifs de la solidarité avec la Palestine,  animée par Saïda Ouaid également membre du bureau exécutif de la CDT.

Sion Assidon a insisté sur l’importance du BDS et en particulier des actions contre Véolia et Alsthom qui sont très présents au Maroc et qui constituent une cible de choix pour BDS Maroc.

J’ai développé le même thème en insistant sur la campagne contre Agrexco (la composition, les « portes d’entrée » et l’organisation).

 alt

 alt

Deux remarques :

– 1 Les débats concernant la cible du boycott (boycott d’Israël ou de la politique israélienne ?) et la nature du boycott (boycott de tous les produits + académique, culturel etc. ou boycott des produits de colonies ? ) qui traversent et divisent le mouvement de solidarité en France, n’ont pas lieu au Maroc. Le problème israélien ne commence pas en 67 mais bien en 48 et les trois revendications de l’Appel Palestinien de 2005 sont ici une évidence. La cible c’est l’état d’Israël en tant qu’état sioniste et donc raciste, jusqu’à l’obtention des 3 revendications.

La première partie de mon exposé (la portée stratégique…) a surtout permis de faire découvrir la nature des débats et des positions en France sur l’Appel BDS Palestinien.

– 2 La Palestine au Maroc (et sans doute dans la plupart des pays arabes) est incluse dans la vie politique, sociale, culturelle et religieuse du peuple marocain. Ce qui n’est pas le cas en France et dans les pays occidentaux. La présidente de l’AMDH l’exprime parfaitement tout comme Sabra (cf. vidéos ci-dessous).

La démarche « originale » en France, de la coalition que j’ai présenté ainsi: « Pour cela nous sommes partis, non pas des revendications des Palestiniens, en vue de les faire partager par nos organisations ici en France, ça c’est la démarche habituelle des assos de solidarité, mais à l’inverse nous sommes partis des campagnes, des actions, des luttes, des revendications menées par les uns et les autres ici, en essayant de voir ce qu’elles pouvaient avoir de commun avec celles des palestiniens mais aussi de ce qu’elles pouvaient porter en elles d’oppositions à la venue d’Agrexco .

De ce point de vue nous avons repéré et identifié des thématiques et surtout les VALEURS qui animent nos propres luttes et nous avons invité les organisations à trouver dans ces valeurs les raisons et les motifs de refuser l’installation d’Agrexco dans le port de Sète. CAD que les organisations sont entrées en lutte contre Agrexco sur la base des valeurs qui portent leurs propres revendications. », cette démarche  n’avait rien d’original pour des interlocuteurs marocains.

Pour autant BDS qui appelle à la mobilisation citoyenne dans des actions directes contre des cibles israéliennes et des entreprises qui collaborent avec Israël a ouvert un débat entre marocains. Certains en effet pensent qu’il faut d’abord obtenir les changements démocratiques au Maroc, ce qui aura pour conséquence des positions étatiques qui exerceront des pressions sur Israël. D’autres pensent que BDS permet de s’engager dès aujourd’hui dans des actions de pressions sans se mettre en attente des changements démocratiques…à suivre.

 José Luis Moraguès. CCIPPP, BDSFrance, ATTAC Montpellier, Coalition contre Agrexco.

BDS MAROC : SOUS LE SOLEIL DU « 20 FEVRIER »

3 vidéos réalisées à l’occasion d’une invitation de BDS Maroc pour présenter la Campagne BDS France et la Coalition contre Agrexco à Rabat et Casablanca.

Interview de Sabra, jeune militante de BDS Maroc et membre du mouvement du « 20 février » qui présente le BDS Maroc.
Interview de Khadija, présidente de l’AMDH qui s’exprime sur le BDS et la Palestine.

Chronique de la journée du 30 mars à Rabat où se sont succédés divers rassemblements. Images et ambiances d’une ville en ébullition…
 

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=39&Itemid=31

Previous post

Isabelle Huppert et Mathieu Amalric, s'il vous plait, ne venez pas en Israël !

Next post

La pression paye : bientôt la fin de l'affaire Dexia