1

BDS rejoint l’Appel pour la justice climatique à la COP26 !

Par le Bureau national du BDS Palestinien (BNC), le 1er novembre 2021

Les luttes contre le colonialisme, le racisme et la militarisation, et pour la justice climatique, économique et sociale sont profondément interconnectées. Les Palestiniens, eux aussi, recherchent la justice climatique en exigeant que les gouvernements et les grandes sociétés répondent de leurs actes. La Palestine est une question de justice climatique.

Qu’est-ce que la COP26?

Tous les ans, les Nations unies tiennent une conférence mondiale sur le changement climatique dénommée “Conférence des Parties”. Du 31 octobre 2021 au 12 novembre 2021, les dirigeants du monde entier se rencontreront à Glasgow pour la 26e session annuelle, ou COP26.

À l’heure où l’urgence climatique s’aggrave sur toute la planète, causant des désastres sur tous les continents tout en ayant un impact disproportionné sur les nations les plus pauvres et les groupes humains opprimés, les décisions prises à la COP26 auront des effets durables sur celles et ceux qui subissent le plus les conséquences du changement climatique.

La Palestine est une question de justice climatique !

La crise catastrophique du climat est exacerbée, au niveau mondial, par l’inégalité et l’oppression, et résulte des projets et des actes de gouvernements complices et de grandes sociétés pour qui le profit passe avant les gens et la planète.

Cela est particulièrement vrai quand il s’agit de l’apartheid israélien.

La crise climatique affecte de façon disproportionnée les Palestiniens qui sont soumis et résistent à l’occupation, à l’apartheid, au colonialisme de peuplement israéliens. Les Palestiniens indigènes qui vivent dans ces conditions, n’exerçant de contrôle ni sur leur terre ni sur leurs ressources naturelles, sont extrêmement vulnérables à la crise climatique. Pendant qu’Israël monopolise les ressources, les températures en hausse exacerbent la désertification ainsi que le manque d’eau et de terre, durcissant encore l’apartheid climatique.

Les grandes sociétés israéliennes comme Netafim, Mekorot et Haifa Chemicals ainsi que les organismes de colonisation de peuplement comme le Fonds national juif (FNJ) jouent un rôle crucial dans la destruction de l’agriculture palestinienne et la dépossession des paysans palestiniens par l’État israélien d’apartheid, et la confiscation des terres visant à renforcer l’entreprise illégitime de colonisation par Israël.

Pendant qu’Israël détruit l’agriculture palestinienne et les moyens de subsistance des paysans, pratique l’apartheid et colonise les terres palestiniennes au moyen de son agro-industrie, il se met en vente lui-même et vend son agro-industrie dans le Sud global en prétendant fournir des solutions en vue d’une agriculture durable. Pourtant, ces pratiques relèvent souvent de l’exploitation, n’ont rien de durable, et exacerbent les problèmes existant dans diverses régions.

Des firmes multinationales comme AXA et HSBC sont également complices de l’oppression du peuple palestinien par Israël. Elles investissent dans des sociétés et des banques qui arment Israël, financent ses colonies illégales et pillent la terre et les ressources naturelles palestiniennes.

Israël repeint l’apartheid en vert !

Israël de l’apartheid donne à voir au monde une image faussement respectueuse du climat alors qu’il pille les ressources naturelles palestiniennes et détruit l’environnement. Depuis qu’il a occupé en 1967 le reste de la Palestine – la Cisjordanie et la Bande de Gaza – Israël a déraciné plus de 2,5 millions d’arbres, y compris plus de 800 000 oliviers palestiniens antiques.

Le slogan raciste et mensonger d’Israël, “faire fleurir le désert”, est destiné à dissimuler sa destruction violente de la société palestinienne et ses pratiques non durables en matière d’agriculture et d’utilisation de l’eau.

Par exemple, 97,7% de la production israélienne d’électricité provient de combustibles fossiles, notamment du gaz naturel extrait partiellement en pillant illégalement les ressources gazières palestiniennes. Le gazoduc de la Méditerranée orientale, ou EastMed, est un projet de gazoduc offshore/onshore transportant du gaz naturel, connectant directement l’Europe avec les ressources en énergie d’Israël de l’apartheid. Non seulement Israël refuse aux Palestiniens l’accès aux réserves gazières au large du littoral de Gaza, mais il a exploité illégalement ces ressources à son seul profit tout en privant de revenus les Palestiniens indigènes. Pendant ce temps, à Gaza, deux millions de Palestiniens continuent de subir d’incessantes pénuries d’électricité aggravées par le refus d’Israël de remplir ses obligations en tant que puissance occupante.

Au moyen de l’EuroAsia Interconnector, Israël de l’apartheid cherche à exporter de l’énergie en Europe pour créer une dépendance à l’égard de ses sources d’énergie basée sur les combustibles fossiles et produite de façon illicite. L’Interconnector jouerait un rôle déterminant en connectant le réseau électrique européen au réseau israélien qui englobe les colonies illégales du Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, ce qui impliquerait l’Europe dans les crimes de guerre d’Israël.

Démasquons le FNJ !

Les politiques israéliennes de prétendu verdissement et d’apartheid sont rendues possibles par la complicité de gouvernements, de grandes entreprises et d’institutions qui soutiennent et facilitent ce régime d’oppression. Parmi ces importantes institutions figure le Fonds national juif (FNJ). Depuis 120 ans, le FNJ se rend responsable du nettoyage ethnique des Palestiniens indigènes. Tout récemment, le FNJ s’est trouvé à l’origine de la démolition de maisons et de l’expulsion de familles palestiniennes dans des quartiers de Jérusalem-Est comme Silwan, en contribuant au soutien de l’expansion des colonies illégales de Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est.  Aujourd’hui le FNJ cherche à peindre en vert ses crimes en participant au sommet pour le climat de la COP26. Rejoignez le mouvement BDS à la COP26 pour démasquer le FNJ !

Agissez maintenant !

Rejoignez le Bloc de solidarité avec la Palestine lors des manifestations mondiales pour la justice climatique le 6 novembre.

Twittez dès aujourd’hui !

Le Jewish National Fund greenwash l'apartheid israélien. #ExposeJNF maintenant ! #COP26 Cliquez pour tweeter

Les entreprises multinationales et israéliennes greenwashent l'apartheid israélien et la destruction de l'environnement. #COP26 Cliquez pour tweeter

Source : BDS Movement

Traduction SM pour BDS France