Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT DES ENTREPRISES»Boycott d’Hewlett-Packard : complice du nettoyage ethnique de Jérusalem

Boycott d’Hewlett-Packard : complice du nettoyage ethnique de Jérusalem

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine | 14 mars 2014 |

Israël maintient un système stratifié de cartes d’identité qui désigne les Palestiniens habitant en Cisjordanie avec des cartes d’identité vertes, ceux de Gaza avec des cartes d’identité rouges, et les habitants permanents de Jérusalem occupée avec des cartes d’identité bleues (distinctes de celles des citoyens israéliens). Cette structure fonctionne afin de séparer davantage encore les Palestiniens tant de l’occupant que les uns des autres, de limiter leur liberté de mouvements, et d’institutionnaliser l’inégalité et la discrimination. En outre, les cartes d’identité israéliennes permettent de différencier les citoyens palestiniens d’Israël de ses citoyens juifs, et elles sont couramment utilisées à des fins de ségrégation et pour d’autres pratiques discriminatoires. Les Palestiniens ayant un statut de résident permanent à Jérusalem se heurtent à des difficultés bien particulières en raison d’une telle division.

Bien que soumis à la législation israélienne, les habitants permanents ne bénéficient pas de la totalité des droits. Loin de là, car même s’ils sont dans la ville, leur statut les assimile à des immigrants avec des droits limités. Les cartes d’identité bleues de Jérusalem sont aussi le seul document qui leur permet de prouver qu’ils ont le droit de rester dans la ville, Israël imposant de nombreuses méthodes visant à chasser par la force la population arabe, et à judaïser Jérusalem. Entre autres méthodes, le Centre de la politique de vie, qui contraint les habitants palestiniens de Jérusalem à faire la preuve auprès du ministère de l’Intérieur que la ville reste leur lieu principal de vie et ce, au moyen d’une liste exhaustive de documents (parfois impossibles à réunir). Depuis l’annexion illégale et de facto de Jérusalem par Israël en 1967, plus de 14 000 cartes d’identité ont été retirées, obligeant ces Palestiniens soit à quitter leur ville soit à y vivre dans l’illégalité.

Le système d’enregistrement de la population « Aviv », exploité par le ministère de l’Intérieur d’Israël, est un registre de l’ensemble de la population, traitant les informations sur l’âge, la race, l’adresse, le pays d’origine et la religion, pour les citoyens israéliens et les résidents. Selon le ministère de l’Intérieur israélien, « Pour être un résident de Jérusalem, une personne doit prouver qu’Israël est son principal lieu de résidence. À défaut, le système d’enregistrement de la population doit être corrigé. » La maintenance de ce système d’enregistrement de la population est donc partie intégrante dans la répression d’Israël qui se poursuit contre la population palestinienne. Et c’est Hewlett-Packard qui gère le registre « Aviv », à la suite de son acquisition de Compaq Computers en 2002.

En 2008, il a été accordé à HP un contrat de 74 millions de dollars par le ministère de l’Intérieur israélien pour la fabrication de cinq millions de cartes d’identité biométriques, lesquelles cartes contiennent une technologie de pointe qui permet à l’Autorité israélienne de la population de suivre à la trace et de surveiller tous les citoyens et résidents d’Israël, et notamment les Jérusalémites palestiniens.

Tout comme Polaroid et IBM furent des cibles pour le boycott international en raison de leur production conjointe des livrets bancaires dans l’Afrique du Sud de l’apartheid, nous appelons la communauté internationale à boycotter HP pour sa complicité dans le nettoyage ethnique par Israël de la Jérusalem occupée.

Le soutien de HP à l’occupation israélienne

La collusion de HP avec Israël dans son occupation s’étend bien au-delà des limites de Jérusalem :

- HP fournit à Israël le Système de Bâle, système de contrôle biométrique de la main et avec reconnaissance faciale, installé sur les checkpoints en Cisjordanie et dans la bande de Gaza occupées ;

- HP alimente Ariel et Modi’in Illit – deux parmi les plus grandes colonies israéliennes (toutes étant illégales) – en différentes formes de technologie pour qu’elles répondent aux besoins d’une « croissance économique et démographique rapide » ;

- depuis 2006, HP fournit, exploite et entretient l’infrastructure informatique de l’armée israélienne, qui est utilisée pour imposer le blocus de la bande de Gaza.

Passez à l’action !

La Coalition pour le boycott de HP est pratiquement prête pour l’assemblée générale annuelle des actionnaires de HP, qui aura lieu le 19 mars. Là, les membres de la Coalition présenteront une lettre-pétition appelant la société à rompre ses liens avec Israël.

La Coalition a besoin du maximum de signatures qu’elle pourra obtenir des organisations de solidarité à travers le monde, aussi, merci de signer avant le 17 mars, et dites à HP d’arrêter de financer l’apartheid d’Israël.

IL EST TEMPS D’AGIR, MAINTENANT !

European Coordination of Committees and Associations for Palestine

traduction : JPP pour bds france

Previous post

Le boycott s'étend même là où on ne l'attend pas

Next post

Boycottez New Balance et Crowne Plaza pour leur sponsoring du Marathon de l’Apartheid