Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Appels»Boycottez New Balance et Crowne Plaza pour leur sponsoring du Marathon de l’Apartheid

Boycottez New Balance et Crowne Plaza pour leur sponsoring du Marathon de l’Apartheid

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

12 mars 2014, Palestine occupée – Le Comité National BDS palestinien (BNC), la plus grande coalition de syndicats, partis politiques et organisations de la société civile palestinienne, appelle les gens de conscience du monde entier à prendre des mesures concrètes pour boycotter et / ou travailler en vue du désinvestissement du fabricant de chaussures américain New Balance et de la chaîne d’hôtel Crowne Plaza jusqu’à ce qu’ils mettent un terme à leur implication dans le soi-disant Marathon de Jérusalem, ainsi que dans tous les autres événements israéliens qui de la même façon servent à blanchir les violations par Israël du droit international et le nettoyage ethnique dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est.

Le tracé du « Marathon de Jerusalem », qui est organisé par la Municipalité de Jerusalem en partenariat avec des ministères du gouvernement israélien, entités profondément complices de l’oppression du peuple palestinien et du déni de ses droits, passe à travers Jerusalem-Est occupée. De plus, le marathon sert à camoufler l’image d’Israel dans le monde entier tout en agissant comme un écran de fumée pour son annexion illégale et le nettoyage ethnique progressif des Palestiniens de la ville occupée.

alt

New Balance et le groupe InterContinental Hotels , dont fait partie la chaine Crowne Plaza, ont ignoré l’année dernière les appels à retirer leur sponsoring du marathon et prêtent encore leur nom à l’évenement [i] La progression du mouvement BDS à travers le monde montre que les entreprises ne peuvent se permettre et profiter de plusieurs décennies de violations des droits humains des Palestiniens sans payer le prix de leur complicité. Les campagnes internationales BDS ont conduit les entreprises à perdre des contrats lucratifs et à subir des atteintes à leur réputation pour leur association avec le régime à trois niveaux d’Israël : régime d’occupation, colonialiste et d’apartheid . Les sociétés réalisent peu à peu que faire des affaires avec Israel comporte des risques du fait de sa violation persistante du droit international, et beaucoup, en particulier en Europe , prennent des mesures proactives pour «nettoyer» leurs investissements complices des violations israéliennes du droit international [ii].

alt

Adidas, sponsor du marathon de Jérusalem les années précédentes, a été contraint de mettre un terme à sa participation après que le Conseil des ministres arabes de la Jeunesse et des Sports se soit engagé à exclure l’entreprise des contrats dans la région, où Adidas a d’importants intérêts.[iii]

Le sponsoring du marathon par New Balance et Crowne Plaza participe à la propagande officielle israélienne. La publicité officielle pour le marathon vante Jérusalem en tant que destination touristique, riche en diversité culturelle et en histoire. On ne mentionne pas les efforts d’Israël pour, constamment, systématiquement, et de manière assez flagrante, « judaïser » [iv] Jérusalem par des politiques de nettoyage ethnique visant la population palestinienne indigène afin de modifier la réalité démographique de la ville occupée, en violation de la Quatrième Convention de Genève et de la loi internationale des droits humains.

Selon le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupé, Richard Falk, les Palestiniens de Jérusalem sont « soumis à un processus progressif et bureaucratique de nettoyage ethnique ». Depuis 1996, on estime que 11 023 Palestiniens de Jérusalem ont perdu leur statut de résident et sont interdits d’entrée dans la ville. Au cours de la période 2004-2013, Israël a démoli 492 maisons de Palestiniens vivant dans la ville, déplaçant 1943 personnes. [ V ] Falk conclut que les entreprises faisant profit des activités coloniales d’Israël doivent être boycottées pour le rôle qui permettent les violations d’Israël . [ Vi ] De plus , un rapport des Chefs de Mission de l’Union Européenne à Jérusalem a déclaré que « la poursuite de l’extension des colonies, le zonage et la planification restrictifs, les démolitions et les expulsions en cours, la politique d’éducation injuste, l’accès difficile aux soins de santé, l’insuffisance de ressources et d’investissements, et la précarité du droit de résidence ont non seulement de graves conséquences humanitaires, mais sapent aussi la présence palestinienne à Jérusalem-Est. » [ vii ]

Accusant Israël de mener une «stratégie de judaïsation» de Jérusalem-Est et aux alentours, la rapporteuse spéciale de l’ONU sur le droit au logement convenable, Raquel Rolnik, a écrit en 2012: « De la Galilée au Néguev en passant par Jérusalem et la Cisjordanie, les autorités israéliennes ont adopté un modèle de développement territorial qui exclut les minorités, les discrimine et les déplace, affectant plus particulièrement les communautés palestiniennes qui se trouvent proches de colonies juives en développement accéléré ».

La municipalité de Jérusalem, la partie responsable de la mise en œuvre de ces politiques, est un élément essentiel dans la structure officielle israélienne du colonialisme et de l’apartheid et un important violateur des droits humains des Palestiniens. Depuis sa création, il a été un instrument majeur de la colonisation de Jérusalem occupée par Israël. Soulignons particulièrement son rôle dans la promotion et l’approfondissement de l’un des cas les plus frappants d’apartheid urbain dans le monde. La municipalité continue à être activement impliquée dans le nettoyage ethnique progressif et illégal à l’encontre des Palestiniens Jérusalemites, la démolition des maisons palestiniennes et la destruction des biens, la suppression soutenue du développement dans les quartiers palestiniens, dans le cadre d’une politique.

Le marathon fait partie d’un processus continu visant à institutionnaliser l’emprise d’Israël sur la ville occupée. Israël a occupé militairement la partie ouest de Jérusalem en 1948, après avoir dépeuplé 38 villages palestiniens et s’être approprié les terres et les propriétés de ses résidents, les rendant ainsi réfugiés et les privant de réparations, y compris leur droit au retour sanctionné par l’ONU. La communauté internationale ne reconnaît aucune partie de Jérusalem comme capitale d’Israël, en particulier parce que selon la résolution 181 (1947) de l’Assemblée générale de l’ONU, Jérusalem a été établie comme un corpus separatum sous un régime spécial international. Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a confirmé que le statut de la ville demeure comme tel [ix]. En 1967, Israël a occupé Jérusalem-Est, l’annexant unilatéralement comme une partie de sa « capitale unifiée ».

En raison de ces facteurs combinés, les gouvernements se sont abstenus de reconnaître les actions d’Israël dans la ville, y compris la manipulation raciste de sa composition démographique , qui limite le nombre de Palestiniens en faveur des Juifs israéliens . [ X ] L’ONU a déclaré à plusieurs reprises que  » toute mesure prise par Israël en vue d’imposer ses lois, sa juridiction et son administration à la Ville sainte de Jérusalem est illégale et, de ce fait, nulle et non avenue et sans validité aucune et appelle Israël à mettre un terme à toutes ces mesures illégales et unilatérales. » [ xi ] Le partenariat avec la municipalité de Jérusalem , à l’est ou à l’ouest de la ville , viole ces préceptes du droit international de longue date.

En outre , les organisateurs du marathon ne cachent pas que l’événement est aussi utilisé pour redorer l’image d’Israël à l’étranger . Les coureurs passeront par les lieux clés de Jérusalem et à travers Jérusalem Est occupée. Parmi ses autres partenaires figurent le Ministère du Tourisme et l’establishment sécuritaire israélien responsable de crimes de guerre .

Condamné par une étude juridique Sud-Africaine faisant autorité, Israël est un État occupant, colonial et d’apartheid [ xii ], Israël empêche des millions de Palestiniens qui vivent à quelques minutes de leur capital d’accéder à Jérusalem , dans le cadre de sa politique de séparation, comprenant le mur, déclaré illégal par la Cour internationale de Justice en 2004, et un régime strict de permis de résidence . Selon la Convention internationale contre l’apartheid dans les sports de 1985, « les contacts sportifs avec tout pays pratiquant l’apartheid dans les sports sanctionnent et renforcent l’apartheid » [ Xiii ]

Il n’est donc pas surprenant que le site web du marathon de Jérusalem parle de Jérusalem Est comme «habité surtout par d’anciens citoyens jordaniens» [xiv] présentant les Palestiniens comme des étrangers et non comme le peuple indigène de cette terre. Cette attitude est en accord avec la suppression de la présence historique des Palestiniens dans la ville y compris la vague en cours de démolitions de maisons palestiniennes à Silwan. Ceci afin de faire de ce quartier un « parc archéologique » et un «centre touristique» [xv] pour les colons extrémistes au détriment de la population palestinienne qui vit sous la peur permanente de harcèlements violents [xvi].

Le rapporteur spécial de l’ONU, Richard Falk, a commenté ce plan: «la loi internationale ne permet pas à Israël de détruire les maisons palestiniennes pour permettre la mise en place du projet du maire: un jardin ou quoi que ce soit d’autre». Il ajoute aussi que le plan «doit être vu dans le contexte de l’effort israélien systématique pour expulser les Palestiniens de Jérusalem-Est». Ceci arrive après des décennies de crimes israéliens comprenant l’effacement de plus de 500 villages palestiniens en 1948, la destruction du quartier des Maghrébins dans la vieille ville en 1967 et plus récemment la profanation du cimetière historique de Ma’man Allah («Mamilla») de Jérusalem-Ouest dans le but de construire un soi-disant «Musée de la Tolérance». Les athlètes du marathon vont passer par tous ces sites.

À la lumière des avertissements adressés à New Balance et au groupe InterContinental Hotels , dont Crowne Plaza fait partie, et de leur parrainage répété du « Marathon de Jérusalem » cette année souligne leur insistance à vouloir profiter des violations des droits de l’homme. Le Comité national Palestinien Boycott Désinvestissement et Sanctions (BNC) appelle les gens de conscience du monde entier à boycotter et à désinvestir de New Balance et Crowne Plaza Hotels, ainsi qu’à lancer des campagnes concertées et bien coordonnées dans ce sens, pour les tenir responsables de leur complicité avec les violations graves du droit international par Israël.
Communiqué Secretariat du BNC :
http://www.bdsmovement.net/2014/boycott-new-balance-and-crowne-plaza-over-their-sponsorship-of-apartheid-marathon-11845

http://www.bdsmovement.net/files/2014/03/BNC-NB-CPH-boycott-12March14-final.pdf

Previous post

Boycott d'Hewlett-Packard : complice du nettoyage ethnique de Jérusalem

Next post

La guerre d’Israël contre les universités aux États -Unis