Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Veolia»Contre le soutien de Véolia à la politique israélienne, agissons à tous les échelons !

Contre le soutien de Véolia à la politique israélienne, agissons à tous les échelons !

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Rappelons d’abord quelques jalons de la longue histoire du soutien de Veolia à la politique coloniale et d’apartheid israélienne.

Lors de l’assemblée générale des actionnaires à Paris le 17 mai 2011, le président de Veolia déclarait qu’une politique de cette société impliquant des Palestiniens des territoires occupés s’est développée dans la foulée des accords d’Oslo (signés en 1993) et qu’elle a permis notamment de « donner du travail à des Palestiniens ».

Ce type de discours est bien connu : les colonisés devraient remercier leurs colonisateurs et leurs complices de les exploiter et les déposséder …

En réalité, Veolia, traitant exclusivement avec l’Etat occupant, a participé à la construction du tramway colonial et illégal reliant Jérusalem Ouest à des colonies, et gère en Cisjordanie deux lignes de bus desservant les colonies et une déchetterie au service des colons.

La campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) a dénoncé fortement ces agissements dans divers pays d’Europe et contribué à la perte d’importants marchés par Veolia, qu’ils concernent les transports urbains, la gestion des déchets ou le traitement de l’eau. La perte de contrats de traitement d’ordures a été particulièrement importante en Grande-Bretagne et en Irlande. Des sociétés gérant des fonds de pension se sont désinvesties de Veolia, le cours de ses actions a chuté, et ses pertes financières globales ont été considérables.

Et voilà maintenant cette recherche de partenariat avec une banque d’investissement européenne.

La volonté de Veolia de renforcer ses activités en Israël n’annule pas son soutien à la politique coloniale, bien au contraire elle le légitime en l’englobant dans l’ensemble de ses relations  économiques avec Israël.

La demande de Véolia est une provocation : elle survient quelques semaines après la décision par l’Union Européenne, motivée par la légalité internationale, d’adopter des lignes directrices visant à cesser tout financement profitant aux colonies.

La campagne internationale BDS dénoncera publiquement toute banque d’investissement qui estimerait pouvoir faire fi des critères que l’Union Européenne a rappelé pour ses propres activités.

Par ailleurs, nous continuons à appeler les collectivités territoriales en France à ne pas renouveler leurs divers contrats avec Veolia, et notamment les délégations de service public pour la gestion des déchets, des transports urbains ou du traitement de l’eau.

Veolia mérite de figurer sur une liste rouge de sociétés à exclure de toute candidature répondant aux appels d’offre.

De nombreuses collectivités territoriales ont souscrit des marchés avec Veolia : il appartient aux élus soucieux des droits des peuples et des droits humains en général de ne pas se rendre complices de la politique coloniale et d’apartheid israélienne, et donc de se mobiliser  pour que ces marchés ne soient pas renouvelés quand ils arrivent à échéance !

La campagne BDS apporte son aide aux comités locaux et à toutes les personnes de conscience qui agissent contre ces renouvellements de marchés.

La Campagne BDS Francea
www.bdsfrance.orga
campagnebdsfrance@yahoo.fr

 


ENGLISH STATEMENT:

NO TO VEOLIA’S SUPPORT FOR ISRAELI POLICIES
LET’S TAKE ACTION AT ALL LEVELS!

Veolia, the French multinational, is seeking financial partnerships, and particularly onewith a European investment bank, in order to fund the extension of its activities in Israel, which will mainly involve jobs in the areas of energy, water and the environment.

This plan comes as no surprise to us, but we strongly oppose it.

We should first of all recall some milestones in the long history of Veolia’s support for Israel’s colonial and apartheid policies.

During the shareholders’ general assembly held in Paris on 17 May 2011, Veolia’s president stated that its policy of employing Palestinians from the Occupied Territories was developed in the wake of the Oslo Accords (signed in 1993) and that it enables Veolia to “provide work to the Palestinians”.

This is a well-known line: the colonised should thank the colonisers and their accomplices for exploiting and dispossessing them…

In fact Veolia, dealing exclusively with the occupying State, has participated in the construction of the colonial and illegal tramway linking colonies to West Jerusalem, it runs two bus lines in the West Bank that serve the colonies, and manages a waste dump for the use of the settlers.

The BDS campaign (Boycott-Divestment-Sanctions) in various European countries has strongly denounced this wrongdoing and has contributed to Veolia’s loss of large contracts in the areas of urban transport, waste management and water treatment. The loss of waste-management contracts has been particularly great in Britain and in Ireland. Companies managing pension funds have divested from Veolia, its share prices have fallen, and it has suffered considerable global financial losses.

And now it is seeking partnership with a European investment bank.

Veolia’s wish to strengthen its activities in Israel proper in no way annuls its support for colonial policies; on the contrary, it legitimises them by including them as part of Veolia’s overall economic relationship with Israel.

Veolia’s latest move is a provocative one: it comes only weeks after the European Union’s decision, for reasons of international legality, to adopt guidelines aiming at the cessation of any funding that benefits the colonies.

The international BDS campaign will publicly denounce any European investment bank that thinks it can flout the criteria laid down by the European Union.

Moreover, we continue to call upon local authorities in France not to renew their various contracts with Veolia, and most especially the concessions to run public services such as waste management, urban transport, and water treatment.

Veolia deserves to be on a blacklist of companies that are excluded from making any bids in response to a call for tender.

Numerous local authorities have signed contracts with Veolia. It is incumbent upon elected officials who care about peoples’ rights, and human rights in general, to not collude in Israel’s colonial and apartheid policies, and to ensure that when those contracts expire, they are not renewed!

The BDS campagne provides assistance to local committees and to all people of conscience who take action against the renewal of such contracts.

BDS French Campaign
http://www.bdsfrance.org/
campagnebdsfrance@yahoo.fr

Previous post

La Campagne BDS France sera à la prochaine fête de l'Humanité du 13 au 15 septembre !

Next post

Boycott culturel d’Israël: coïncidences ou lame de fond ?