Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT DES ENTREPRISES»Agrexco»Déclaration politique après le Forum contre Agrexco

Déclaration politique après le Forum contre Agrexco

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
Communiqué de la Coalition contre Agrexco, du 21 juillet 2011
Déclaration politique après le Forum contre Agrexco

Communiqué de presse Coalition contre Agrexco :

Montpellier, le 21 juillet 2011

Vous trouverez ci-dessous la Déclaration politique après le Forum contre Agrexco, forum européen qui s’est tenu les 4&5 juin 2011 à Montpellier.

Initiée par les 8 pays représentés au Forum, la déclaration vient d’être signée par 5 pays supplémentaires ce qui porte à 13 le nombre de pays européens signataires, décidés à chasser Agrexco d’Europe. C’est la plus grande coalition jamais réunie en Europe pour le boycott d’une entreprise israélienne. Cette coalition travaille en coordination directe avec le Comité national palestinien de Boycott (BNC), celui-là même qui a initié la campagne mondiale BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions).

La plus grande coalition jamais réunie en Europe pour le boycott d’une entreprise israélienne :

Agrexco dégage !

Quelques jours avant la tenue du Forum des Campagnes européennes contre Agrexco les 4/5 juin à Montpellier, le directeur d’Agrexco/France annonçait triomphalement dans les médias la mise en service du terminal fruitier pour le 11 juillet. Dès la mi-juin paraissaient les premiers articles faisant état des difficultés financières d’Agrexco. Depuis fin juin pas un seul bateau Agrexco n’a accosté à Sète alors qu’il en arrivait un chaque mardi depuis le mois de novembre 2010.

L’entreprise Agrexco va mal et même très mal !

- C’est une première victoire de la Coalition contre Agrexco, de la campagne BDS France qui en a fait sa cible principale, de tous ceux et celles qui en France ont participé de près ou de loin au boycott des produits israéliens, aux actions et mobilisations de la Coalition contre Agrexco depuis sa création en mai 2009. C’est tout autant la victoire des campagnes des nombreux pays européens qui ont mené et mènent des actions suivies contre l’entreprise israélienne Agrexco.

La cause première des difficultés soulignées par la presse internationale c’est la perte des parts de marché en Europe. Et il est incontestable que le boycott des produits israéliens, la delégitimation du label phare « Agrexco/Carmel » ont joué un rôle déterminant dans le démarrage de la crise économique.

La survenue brutale de la crise d’Agrexco révèle aux yeux de tous que le choix exclusif d’Agrexco était avant tout un choix de soutien politique et économique à Israël.

- Ainsi 45 millions d’€, de l’argent des contribuables de la Région Languedoc-Roussillon, ont été investis dans la construction d’un terminal fruitier dans le port de Sète pour la seule entreprise Agrexco. L’opérateur portuaire GFGroup (Famille Orsero en Italie) devait financer un portique à hauteur de 24 millions d’€. Le terminal achevé, Agrexco devait bénéficier de toutes ces infrastructures sans débourser un seul centime et devait déverser ses 400 000 tonnes de fruits et légumes par an.

Sur le plan du strict développement régional, non seulement ces investissements auraient dû être mieux employés sur le port mais ils auraient dû également être utilisés pour les installations de paysans de la région. De plus, ces tonnes de fruits et légumes vendus à des prix de dumping concurrencent scandaleusement les productions locales et au delà.

Sur le plan des valeurs, le rôle déterminant joué dans la colonisation de la Palestine par l’entreprise d’État Agrexco justifiait à lui seul le refus de commercer avec elle. Depuis, la Coalition a fait constater qu’une partie des produits exportés sous label « produce in Israël » provenait des colonies israéliennes en territoires palestiniens ce qui constitue une fraude aux douanes. Mais plus grave encore : l’exploitation économique des territoires occupés constitue un crime de guerre.

Pour autant le président de la Région Languedoc-Roussillon et son directeur du port continuent de s’accrocher à Israël ! C’est la fuite en avant, confronté à ses promesses mensongères, C. Bourquin répond par un plus gros mensonge et annonce un extraordinaire « interland » à côté de Poussan qui va créer… 1600 emplois !

- Nous serons bientôt fixés sur l’issue de la crise. Faillite et disparition d’Agrexco et de son label ? reprise de l’entreprise par d’autres investisseurs avec le même nom ou sous un nom différent ? L’échéance est proche.

Mais la coalition contre Agrexco France ne lâche rien et prépare de nouvelles attaques juridiques pour très bientôt.

Chacun sait que depuis le Forum européen des campagnes contre Agrexco, la bataille contre Agrexco s’est étendue à toute l’Europe, une coordination est en place, la déclaration politique issue du Forum initié par les 8 pays représentés vient d’être signée par 5 pays supplémentaires ce qui porte à 13 le nombre de pays européens signataires.

Enfin une journée d’action européenne contre Agrexco est prévue pour le 26 novembre 2011.

AGREXCO DÉGAGE !

 

(JPG)

 

Déclaration politique après le Forum contre Agrexco

Juillet 2011

Nous, Palestiniens et Européens ensemble, affirmons notre détermination à mettre un terme à la présence d’Agrexco en Europe. Nos actions se déroulent dans le cadre du mouvement mondial Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) dirigé par les palestiniens.

Nous avons établi une coalition à l’échelle européenne d’organisations qui coordonnera nos campagnes de boycott et nos actions en justice contre Agrexco. Deuxièmement, nous appelons à une journée d’action européenne contre Agrexco le samedi 26 Novembre 2011.

Nous aspirons à construire l’alliance la plus large possible d’individus et d’organisations à travers l’Europe concernés par le droit international et refusant d’être complice de la violation des droits du peuple palestinien perpétrée par Agrexco.

Agrexco, entreprise jusqu’à récemment détenue à 50% par l’Etat israélien, est dédiée à l’exportation de produits agricoles. Vendus sous les noms de marque Carmel, Corail, Biotop, Eco-Fresh, etc ces produits incarnent la souffrance des Palestiniens : cultivés sur des terres volées avec de l’eau volée, produits de l’exploitation de la main-d’œuvre palestinienne – y compris le travail des enfants – ils sont partie intégrante de la politique de colonisation, de dépossession et d’apartheid menée par Israël en Palestine. Entreprise agro-industrielle tournée vers l’exportation, Agrexco développe une agriculture industrielle qui nuit à l’environnement et détruit l’agriculture paysanne en Palestine comme en Europe.

C’est donc un acteur clé de l’oppression israélienne et une cible stratégique pour le mouvement BDS.

Nous reconnaissons que les entreprises nationales et multinationales ainsi que les institutions européennes et les gouvernements ont échoué à agir. Ils commercent avec Agrexco ou légitiment son commerce, sans égard pour les droits du peuple palestinien, devenant ainsi complice de crimes de guerre.

Nous, citoyens de tous les pays européens, nous sommes engagés à mettre fin à cette situation inacceptable par l’information, la sensibilisation, l’action directe non-violente, l’action en justice, et des campagnes populaires.

Les organisations suivantes ont rejoint la campagne contre Agrexco. Pour signer la Déclaration Politique envoyez un courriel à : christophe.perrin@lacimade.org (organisations seulement)

Coalition contre Agrexco (France)

BDS France (France

Netherlands Palestine Committee (Pays Bas)

U4P Utrecht for Palestine (Pays Bas)

BPP Breed Platform Palestina Haarlem (Pays Bas)

Palestina Komitee Nijmegen (Pays-Bas)

De Vresactie/Action pour la paix (Belgique)

Association Belgo-palestinienne (ABP) – (Belgique)

COordination Boycott Israël (Cobi) – (Belgique)

Palestina Solidariteit – (Belgique)

Center for Encounters and Active Non-violence – (Autriche)

Union of German and Palestinian Women – (Allemagne)

BDS Group Berlin (Allemagne)

International League of Human Rights (Allemagne)

Jewish Voice for a Just Peace in the Middle East (Allemagne)

Stop Agrexco (Italie)

Palestinagrupperna i Sverige (Suède)

Palestinakomiteen (Norvège)

Collectif Urgence Palestine Vaud (Suisse)

BDS Switzerland (Suisse)

Comité de Solidariedade com a Palestina (Portugal)

Haags Vredesplatform (HVP) – (Pays Bas)

Boycott Israel Network (Grande Bretagne)

Palestine Solidarity Campaign (Grande Bretagne)

Red Solidaria Contra la Ocupación de Palestina (RESCOP) (Espagne)

BDS Catalunya (Espagne)

Izquierda Anticapitalista (Espagne)

Ireland Palestine Solidarity Campaign (IPSC) (Irelande)

Juillet 2011 – Coalition contre Agrexco

Previous post

Communiqué du BNC suite à la loi israélienne interdisant le boycott

Next post

Normaliser l'apartheid israélien par les événements sportifs internationaux