Home»A CLASSER»Décollage réussi de la campagne BDS France : 150 militants de France réunis ce 24-25 Octobre 2009

Décollage réussi de la campagne BDS France : 150 militants de France réunis ce 24-25 Octobre 2009

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Les principaux contingents étaient formés de membres de Génération Palestine, de la CCIPPP, du NPA, de l’UJFP de l’AFPS, de SOLIDAIRES et de l’AUDIRP. Les animateurs des campagnes BDS du Canada, d’Italie, de Belgique, d’Irlande et de Grande-Bretagne sont intervenus dans des ateliers qui ont permis d’échanger les expériences, de se former, et d’élaborer les axes d’action d’une campagne dont on sent qu’elle va continuer à monter en puissance. Pour la première fois, ont été abordés en profondeur les différents aspects de cette campagne, de la communication à la nécessité du boycott académique et culturel, en passant par les tactiques de la désobéissance civile et les diverses et nombreuses actions juridiques à envisager. De nombreux groupes de travail ont émergé pour donner une suite pérenne à ce weekend.

Agrexco – Carmel : cible prioritaire de la campagne BDS France.
La lutte emblématique menée par la Coalition contre Agrexco a prouvé qu’il était possible de réunir associations, partis et syndicats dans un front commun très large. Les coordinateurs Palestiniens de la campagne BDS, et Omar Barghouti notamment, nous demandent de faire de cette bataille contre l’implantation d’Agrexco à Sète notre priorité. C’est ce qui a été collectivement décidé, et le weekend des 27, 28 et 29 novembre sera l’occasion de montrer sur le terrain, dans le plus grand nombre de villes possibles, notre capacité de mobilisation. Déjà, un matériel commun émerge, avec une affiche qui va faire parler d’elle, ainsi qu’un argumentaire vidéo pour le BDS, une brochure de 4 pages à distribuer massivement et des autocollants. Des rumeurs voudraient que le gouvernement raciste d’Israël ait nommé une cellule de crise pour contrer cette campagne qui serait selon un responsable de haut-rang « une menace plus grande que le programme nucléaire iranien ».