Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SPORTIF»Encore un boycott sportif de l’Etat d’apartheid

Encore un boycott sportif de l’Etat d’apartheid

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

La Campagne BDS France félicite Ehsan Ghaem Maghami, le joueur d’échec iranien qui a boycotté un joueur israélien, Ehud Shachar, lors du Corsica Masters, le tournoi d’échecs le mieux doté de France, à Bastia, en Corse.

Alors que les organisateurs sont libres de changer les paires d’adversaires pour éviter que ce genre d’incidents se produise, cette semaine le joueur a immédiatement été sanctionné et exclu du tournoi par Léo Battesti, le vice président de la fédération française d’échecs.

Ehsan Ghaem Maghami est pourtant Grand Maitre, c’est à dire la plus haute distinction possible aux échecs, et champion d’Iran depuis deux ans, titre qu’il a déjà remporté 9 fois. C’est donc un grand sacrifice auquel il a consenti pour rester en adéquation avec la moralité: ne pas utiliser le sport pour légitimer un pays qui viole par ailleurs le droit international et discrimine la partie palestinienne de sa population.

Le mois dernier déjà, dans les mêmes conditions, un fleurettiste iranien et une épéiste tunisienne s’étaient retirés du Championnat du Monde d’Escrime à Catane (Sicile, Italie). L’an dernier également, lors de l’Olympiade d’échecs en Russie, l’équipe yéménite d’échecs avait été exclue pour avoir refusé d’affronter l’équipe israélienne, avec le soutien de sa fédération nationale. Puissent d’autres joueurs, sportifs et fédérations sportives suivre ces exemples…

Nous en appelons à la fédération française d’échecs de protester auprès de la fédération internationale d’échecs, de demander l’exclusion d’Israël des compétitions internationales tant que cet Etat ne respectera pas le droit international, de permettre aux joueurs d’échecs français de boycotter les représentants de l’Etat israélien et d’exprimer sa solidarité avec ceux qui le font en leur âme et conscience.

Bravo et merci à Ehsan Ghaem Maghami pour sa solidarité et son engagement aux côtés des Palestiniens. C’est grace à lui et à l’exemple qu’il donne que nous pourrons mettre échec et mat l’entreprise de colonisation israélienne en Palestine.

La Campagne BDS France, le 26 octobre 2011

Previous post

A l’Université de Cambridge, référendum pour le boycott d'une entreprise

Next post

La lettre de la Campagne BDS France dans un journal malien