Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Encore une fois, les artistes font appel à Baaba Maal !

Encore une fois, les artistes font appel à Baaba Maal !

4
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

‘TRADUISEZ VOS PRINCIPES EN ACTES’

 ENCORE UNE FOIS, LES ARTISTES FONT APPEL À BAABA MAAL

 

Londres, le 29 août 2016

 

Cher Baaba Maal,

Voilà un mois, nous vous écrivions à propos de votre décision de vous produire le 20 septembre dans la Vieille Ville de Jérusalem – qui est sous occupation militaire israélienne.

Nous faisions appel à vous pour que vous annuliez votre concert.   Nous savons que cet appel a été repris par beaucoup d’autres personnes dans de nombreuses parties du monde. Nous sommes étonnés et consternés que vous n’y ayiez pas répondu.

Vous êtes ambassadeur mondiale pour l’Oxfam.   ‘Cette année’, lit-on sur le site de l’Oxfam, ‘Baaba Maal appelle les dirigeants du monde entier à se dresser comme un seul homme avec les plus de 60 millions de personnes qui ont été obligées de fuir leurs maisons à cause des conflits, de la violence et des persécutions.’

Vous devez savoir que, parmi ces 60 millions, il y a 5 millions de réfugiés palestiniens, dispersés à travers le monde, vivant principalement dans des camps de réfugiés, et qui n’ont pas le droit de retourner chez eux en Palestine qu’ils ont été forcés de quitter en 1948. Vous devez savoir aussi que, tous les mois, ce nombre augmente, car les Palestiniens sont arrachés à leurs maisons pour faire de la place pour les nouvelles colonies israéliennes.

Ceci se passe dans la ville même où vous avez projeté de vous produire.   Des maisons palestiniennes sont démolies par la municipalité de Jérusalem, qui parrraine le ‘Festival de Musique Sacrée’ dans lequel vous avez été invité à jouer.   Le fait que le lieu prévu pour votre concert, la citadelle al-Qal’a, est maintenant rebaptisée la ‘Tour de David’ est un symbole de l’expropriation qui cherche à balayer son passé palestinien.

Nous faisons appel à vous : Ne vous produisez pas dans une ville qui est sous occupation illégale, dont les habitants indigènes demeurent sous pression pour la quitter.   Traduisez vos principes en actes, dressez vous contre l’injustice, ne confortez pas ceux qui arrachent une population à sa terre natale.

Doug Holton, créateur de théâtre

Jenny Morgan, réalisatrice

Miranda Pennell, réalisatrice

Kareem Samara, musicien

Farhana Sheikh, écrivaine

John Smith, réalisateur

Source: Artists for Palestine UK

Previous post

Mobilisation BDS réussie à Saint Etienne contre l'équipe raciste du Beitar le 25 août dernier

Next post

La société civile palestinienne condamne le rapprochement de la Turquie avec Israël