Home»GENERAL»Communiqués BDS»Le BNC condamne la répression de BDS au Canada

Le BNC condamne la répression de BDS au Canada

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

logo BDS QuebecProfitant des tragiques événements de Paris, plusieurs gouvernements sont tentés de lier terrorisme et antisémitisme, puis antisémitime et antisionisme, et enfin, lutte contre l’insécurité avec répression contre la campagne citoyenne et légitime de boycott de l’État israélien. Ci-dessous l’exemple du Canada et la réaction du Comité National BDS palestinien.

La Campagne BDS France en profite pour réaffirmer sa solidarité avec les militants canadiens et québécois de la campagne internationale de BDS contre l’État israélien jusqu’à ce que ce dernier respecte le droit international, les droits humains et les droits imprescriptibles du peuple palestinien…

logo BNC

La société civile palestinienne condamne la désinformation et la répression contre le mouvement de boycott menées par le gouvernement canadien

Comité National BDS palestinien, le 5 février 2015

 

Le Comité National BDS palestinien (BNC), la plus grande coalition d’organisations de la société civile palestinienne qui conduit le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), a condamné la violente campagne de désinformation et les mesures répressives contre le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniens menée par le gouvernement canadien.

BDS est un mouvement de défense des droits de l’Homme non-violent, mondial, conduit par les Palestiniens et qui vise à faire pression sur Israël, comme ce fut le cas en Afrique du Sud de l’apartheid, pour qu’il se soumette entièrement à ses obligations selon les lois internationales.

Le Canada et Israël ont récemment signé une série d’accords de coopération, dont l’un comporte une obligation sans précédent de travailler en commun pour contrer la croissance continue de BDS.

Le 22 janvier, Steven Blaney, ministre canadien de la sécurité publique, a fait un discours dans un meeting sur l’antisémitisme à l’Assemblée Générale des Nations Unies réunie à la suite des attaques criminelles à Paris, où il a sali le mouvement BDS, le qualifiant d’ « antisémite ».

Rafeef Ziadah, membre du secrétariat du Comité National BDS palestinien (BNC), la grande coalition d’organisations de la société civile palestinienne qui conduit le mouvement BDS, a dit :

« Plutôt que de chercher à faire rendre compte à Israël pour ses crimes de guerre durant le dernier assaut militaire sur Gaza et pour l’intensification de la colonisation en Cisjordanie occupée, particulièrement à Jérusalem et dans la Vallée du Jourdain, le gouvernement canadien renforce encore sa collaboration avec l’occupation israélienne et lance une attaque honteuse de propagande contre la liberté d’expression à ce sujet. »

« Le soutien inconditionnel et continu du gouvernement canadien à la politique coloniale d’Israël et sa vile campagne contre BDS mettent en lumière le caractère profondément idéologique et réactionnaire de ce gouvernement. Le Canada envoie un message à Israël comme quoi il peut, en totale impunité, violer les droits de l’Homme et la législation internationale. »

« Hélas, alors qu’il prétend défendre la liberté d’expression, le gouvernement canadien actuel fait partie des plus répressifs d’Occident ; il est allé plus loin que la plupart en supprimant la liberté de parole et en restreignant les droits de sa propre société civile, y compris les syndicats, les associations de bienfaisance et religieuses, les empêchant de participer aux campagnes pour les droits, comme les boycotts contre les injustices d’Israël. »

C’est une question de principe, le mouvement BDS s’est constamment et catégoriquement opposé à toute forme de racisme, y compris l’antisémitisme et l’islamophobie. Le programme anti-raciste de défense des droits de l’Homme du mouvement progresse largement en Occident et gagne un soutien croissant parmi les Canadiens, y compris beaucoup de Canadiens juifs qui rejoignent les Juifs israéliens de conscience et de progrès en refusant la prétention d’Israël à commettre ses atrocités en leur nom.

Dans son article de 2009 où elle soutenait BDS contre le régime israélien d’occupation et d’oppression, l’auteure best-seller mondiale Naomi Klein a écrit :

« Il est temps. Il est plus que temps. La meilleure stratégie pour mettre fin à l’occupation de plus en plus cruelle est qu’Israël devienne la cible du genre de mouvement mondial qui a mis fin à l’apartheid en Afrique du Sud. »

Le réalisateur canadien primé John Greyson, qui a produit quelques unes des vidéos les plus inventives du mouvement BDS, a justifié son soutien à BDS et au boycott du festival du film LGBT de Tel Aviv en disant : « [BDS] est aujourd’hui le seul moyen pacifique capable d’avoir un effet sur l’État d’Israël qui a dérivé complètement hors de contrôle… Une limite a été tracée. »

L’Archevêque Emérite sud-africain Desmond Tutu, grand supporter du mouvement BDS, a dit, après avoir présenté en 2008 un rapport au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies sur un crime de guerre israélien dans la Bande de Gaza occupée :

« Je pense que l’Occident s’est, très justement, senti contrit, repentant pour sa terrible complicité dans l’Holocauste… L’Occident se repent, la pénitence est infligée aux Palestiniens…. J’espère simplement que des citoyens ordinaires en Occident se réveilleront et diront : « Nous refusons de prendre part à ça. »

Rafeef Ziadah a conclu : « A un moment où des gens de conscience à travers le monde rejoignent le mouvement BDS palestinien pour la liberté, la justice et l’égalité et le relient à leurs propres combats pour une justice économique et sociale, l’égalité des droits, les droits des indigènes, les droits des minorités et la protection de l’environnement, le gouvernement canadien se tient du mauvais côté de l’histoire en soutenant un régime pernicieux, celui de l’occupation israélienne, du colonialisme et de l’apartheid. »

Article original: Palestinian civil society condemns Canadian government disinformation and repression against boycott movement Palestinian BDS National Committee, 5 February 2015 . Traduction : J. Ch. pour BDS France
http://www.bdsmovement.net/2015/palestinian-civil-society-condemns-canadian-government-disinformation-and-repression-against-boycott-movement-13051

Previous post

Tribune dans Libération : "France Télévisions - Sodastream : un partenariat qui doit cesser"

Next post

Des cinéastes à Locarno Film Festival : ne donnez pas carte blanche à l’apartheid israélien