Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»Le cercle BDS-ULB reconnu par l’Université Libre de Bruxelles

Le cercle BDS-ULB reconnu par l’Université Libre de Bruxelles

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

alt

Le bâtiment S, abritant le conseil d’administration

 

Ce lundi 21 mai 2012, le conseil d’administration de l’université libre de Bruxelles s’est prononcé favorablement à la reconnaissance du cercle étudiant « Comité BDS-ULB ».

C’est une belle victoire ! Nous pourrons donc doréanavant organiser des événements sur le campus de l’ULB sans avoir à passer par l’intermédaire d’autres cercles étudiants. Il en va de notre indépendance.

C’est une victoire symbolique également, puisque la campagne BDS est régulièrement la cible d’attaques en tous genres. Il est ici reconnu que notre campagne est compatible avec les statuts et les valeurs de l’université du libre examen.

 

Voici le communiqué de Priorité Étudiante, signé par la majorité des étudiants administrateurs, que nous remercions pour leur soutien :

Le cercle BDS a été reconnu après plus d’un an de mise en stand-by et après plus de deux heures de débats au Conseil d’Administration.
Ce cercle a pour objet est la sensibilisation et la mise en débat au sujet du conflit israélo-palestinien.
Verdict : Entre 55-60 % des membres présents du CA en faveur de la reconnaissance et 40-45% contre la reconnaissance du cercle.
Le cercle n’entrait pas en contradiction avec les statuts de l’ULB, est n’est pas contraire aux lois belges. La cellule juridique de l’ULB avait elle-même précisé qu’il s’agissait d’une question politique.


Nous refusions que pour des raisons politiques, le cercle ne soit pas reconnu, et la liberté d’expression menacée pour les étudiants sur le campus.
Les débats ont essentiellement tourné autour de la question du boycott académique mais également du rôle, des missions de l’Université. L’université serait-elle absente de tous les débats de société ?
L’ULB est un acteur politique de poids dans la société. Certes, elle doit faire des liens avec un maximum d’universités. Mais ne se doit-elle pas également de prendre position et éventuellement de questionner ses liens académiques avec des institutions dans certains contextes politiques ? Le débat était très intéressant. Dans le passé, l’ULB a déjà opéré le boycott académique à l’époque concernant certaines universités autrichiennes présumées d’être liées au gouvernement d’extrême droite. Ainsi donc, elle n’est pas neutre. L’ULB a aussi, rappelons-le, remis le prix honoris causa à la militante Angela Davis il y a moins d’une semaine. Cette militante s’est également battue pour les droits égaux aux Etats Unis.


Si nous ne demandions pas à l’ULB de soutenir le boycott académique revendiqué par BDS, nous revendiquions que l’ULB laissent les gens s’exprimer et défendre les étudiants du cercle, et ainsi mettre en pratique la liberté d’expression qu’elle se targue de défendre depuis si longtemps.
Le cercle BDS, les étudiants administrateurs, ainsi que tous les étudiants, chercheurs et professeurs qui ont soutenu ce droit à la reconnaissance, peuvent se féliciter.

Les délégués Priorité Etudiante du CA

Source: http://bds-ulb.over-blog.com/article-le-cercle-bds-ulb-reconnu-par-l-ulb-105614282.html

Previous post

Alençon: Non à la criminalisation des actions de solidarité avec la Palestine

Next post

Lettre ouverte aux Red Hot Chili Peppers : "You can’t ‘play for a better day’ in Israel"