Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»« Boycott de l’intérieur »: Les artistes de théâtre israéliens refusent de jouer en Cisjordanie

« Boycott de l’intérieur »: Les artistes de théâtre israéliens refusent de jouer en Cisjordanie

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Les artistes de théâtre israéliens refusent de jouer en Cisjordanie
Par RFI
Israël –
Article publié le : dimanche 29 août 2010 – Dernière modification le : dimanche 29 août 2010

Des acteurs et des dramaturges israéliens ont décidé de refuser de se produire désormais dans les théâtres situés dans les colonies juives de Cisjordanie, suscitant critiques et embarras au sein du gouvernement. Tout a commencé il y a plusieurs jours lorsque des personnalités du monde du théâtre israélien ont décidé de lancer une pétition contre l’ouverture prévue en novembre d’un théâtre national à Ariel, l’une des plus importantes colonies juives de Cisjordanie.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Ils sont 57 acteurs et auteurs de théâtre israéliens et ils ont signé une pétition appelant les directeurs de six compagnies théâtrales du pays à boycotter l’ouverture d’un nouveau théâtre subventionné par l’état, en novembre prochain à Ariel, une des plus grandes agglomérations juives de Cisjordanie.

« Nous refusons de nous produire dans des colonies de peuplement », soulignent les signataires du texte. Ils précisent encore qu’ils ne sont « prêts à jouer qu’à l’intérieur des frontières reconnues par la communauté internationale ».

Parmi eux, le dramaturge Yoshua Sobol et l’acteur Odet Kotler. Ce dernier explique : « mon contrat avec le théâtre stipule explicitement que je suis obligé de jouer en Israël, et Ariel ne fait pas partie de cet état ».

Les députés arabes de la Knesset approuvent mais lors du Conseil des ministres, le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahu, affirmait qu’au moment où dans le monde entier, on essayait de délégitimer Israël, ce boycott venu de l’intérieur était inacceptable.

Plusieurs ministres ont proposé de supprimer les subventions aux compagnies qui n’accepteraient pas de se produire partout, y compris au-delà de la ligne verte.

Previous post

Désinvestissement : le fonds souverain norvégien exclut deux groupes israéliens

Next post

Exposition Mashav : la propagande humanitaire d'Israël à Paris