1

Les militants de la région de la Baie de San Francisco proclament la victoire : les transporteurs israéliens ont annulé tous leurs navires

Charlotte Silver – The Electronic intifada – 31 octobre 2014

 

Les militants de la région de la baie de San Francisco ont lancé une campagne massive pour bloquer les bateaux de transport israéliens. (Daniel Arauz/Flickr)

 

 

Le 28 octobre, les militants de la région de la baie de San Francisco qui avaient organisé le blocage du déchargement des bateaux de transport israéliens ont déclaré avoir remporté leur plus grande victoire : les services de transports maritimes intégrés de la Zim, compagnie maritime israélienne, semblent avoir annulé toutes les expéditions futures vers le port d’Oakland.

L’été dernier, au plus fort des violents bombardements par Israël de la bande de Gaza, le Centre arabe de ressources et d’organisation (Arab Resource and Organizing Center – AROC) de la région de la Baie a mobilisé la communauté pour réagir à cette agression militaire. Décidant de se concentrer sur une cible tangible, bien visible et à gros capitaux, le groupe s’est attaqué à la compagnie maritime israélienne Zim, bien décidé à bloquer cette compagnie à chaque fois qu’elle tenterait de mettre à quai un de ses bateaux dans le port actif d’Oakland.

Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’il ne leur faudrait pas plus de trois mois pour amener – et probablement pour de bon – la plus importante compagnie de transport maritime israélienne à ce qui semble être une tentative pour éviter ces militants inépuisables qui ont, à maintes reprises, damer le pion à ses cargos.

Au cours de l’été, AROC a été le fer de lance d’une coalition originale, Bloquer le bateau. Le mouvement est devenu rapidement populaire dans les grands ports de la Côte Ouest, et la semaine dernière, les militants de Los Angeles ont retardé pendant deux jours le déchargement d’un navire de la Zim.

« La récente victoire de la coalition Bloquer le bateau qui jette les bases d’un mouvement BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) revivifié dans la région de la Baie qui centralise la direction arabe, est clairement antisioniste, et s’est concentrée sur la construction d’un contre-mouvement, » écrit Lara Kiswani, directrice exécutive d’AROC, dans un courriel à The Electronic Intifada.

 

Des ports absents

 

Durant les week-ends d’août et septembre, les militants de la région de la Baie des diverses d’organisations ont retardé ou totalement bloqué le déchargement des cargos de la Zim, entraînant un coût pour la compagnie de milliers de dollars pour chaque jour de retard.

Dans les jours qui ont précédé les actions projetées dans les ports, les organisateurs ont surveillé de près les mouvements des bateaux de la Zim en consultant le site Marine Traffic ouvert à tout public (https://www.marinetraffic.com/fr/), ainsi qu’un site, sur abonnement, qui permet de suivre à la trace les bateaux par satellite. En plus, les militants ont entretenu des liens étroits avec les membres du Syndicat international des dockers et manutentionnaires local, lesquels, à chaque étape, leur ont fourni des informations cruciales de l’intérieur.

Les organisateurs de Bloquer le bateau ont tenu les registres des mouvements de bateaux qui montrent que les ports d’Oakland et de Los Angeles sont maintenant absents des futures routes maritimes.

La Zim n’a pas répondu à la demande de The Electronic Intifada pour avoir confirmation que les navires ne mettront plus à quai à l’avenir, dans aucun port. Cependant, dans la copie d’écran ci-dessous, on peut voir qu’à la mi-septembre, Oakland et Los Angeles étaient des ports prévus pour les porte-conteneurs de la Zim – et qu’aujourd’hui, ils sont absents du calendrier.

 

alt

Copie d’écran du calendrier des expéditions de la Zim

 



Un spectaculaire changement de cap

 

Le 22 octobre, trois jours avant que le Zim Beijing était censé accoster à Oakland, les organisateurs ont constaté que le navire avait spectaculairement changé de cap, qu’il semblait se diriger directement sur la Russie et ignorer Oakland.

Les organisateurs se sont également entretenus avec plusieurs employés du terminal du port, tous affirmant que la Zim n’était plus prévue d’accoster à Oakland. Néanmoins, les militants ont demandé à la communauté de venir sur le port le 26 octobre afin de célébrer la communauté locale et le soutien des travailleurs à l’action depuis août.

 

Un mouvement BDS durable

Dès le début, la coalition Bloquer le bateau a eu l’intention de créer un mouvement durable de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) qui associe une multitude d’intervenants, dont le monde du travail et les communautés marginalisées.

Au début de septembre, quelques semaines après la première victoire de Bloquer le bateau, AROC a aidé à la mobilisation contre l’exposition d’armes d’Urban Shield (bouclier urbain) et contre l’activité de formation par Swat (Special Weapons and Tactics -Tactiques et armes spéciales), qui sont organisées à Oakland tous les ans depuis 2007. Urban Shield a fait l’objet d’une surveillance accrue en 2013, et à nouveau en 2014, en tant que symbole de la militarisation des services locaux de maintien de l’ordre, services qui ciblent de façon disproportionnée les communautés de gens de couleur.

Dans le passé, des services de police du monde entier, notamment d’Israël et du Bahreïn, sont venus à Oakland pour prendre part aux exercices et à la convention sur les armes. Suite à l’opposition des communautés, le maire d’Oakland a récemment annoncé que la ville n’accueillerait plus l’évènement.

« C’est une victoire pour les communautés touchées, parce que cela envoie le message à la ville, et à l’État, que nous rejetons le rôle qu’Israël joue dans l’importation d’armements et de tactiques répressives pour plus de police, de militarisation et d’occupation des communautés aux États-Unis », écrit Kiswani.

 

Rester vigilants

En attendant, si AROC et Bloquer le bateau ont bien proclamé que les évènements du week-end dernier constituaient une victoire décisive, ils ne baissent pas la garde.

« Tout indique que la Zim ne reviendra pas à Oakland. Jamais. Mais, dans cette situation, ils pourraient changer d’avis la semaine prochaine, » a déclaré l’un des animateurs de la coalition Bloquer le bateau, très connu sur Twitter comme @ViolentFanon, lors d’une conversation téléphonique avec The Electronic Intifada. Il a refusé de donner son nom.

« Nous avons l’intention de rester vigilants et de continuer à surveiller les navires, comme nous l’avons fait précédemment, ce qui nous a évité de nous laisser duper, » a-t-il ajouté.

La Zim pourrait bien mettre fin à ses activités dans la région de la Baie – une solide victoire pour le mouvement BDS – mais si Bloquer le bateau garde les yeux sur le port d’Oakland, ils veulent aussi aller de l’avant.

« Nous voulons construire sur cette dynamique et poursuivre le travail de dé-normalisation du sionisme dans la région de la Baie, grâce à l’action soutenue de BDS, » a déclaré Kiswani. « Cela inclut d’évaluer les moyens pour poursuivre ce qui rend impossible pour la Zim de faire des affaires ici, et pour soutenir les militants dans tout le pays pour qu’ils fassent la même chose. »

 

 

The Electronic Intifada : http://electronicintifada.net/blogs/charlotte-silver/bay-area-activists-declare-victory-after-israeli-carrier-cancels-all-ships

Traduction : JPP pour le Collectif Solidarité Palestine de Saint-Nazaire