Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Les Palestiniens réitèrent l’appel à boycotter Habima après sa décision de venir divertir les colons israéliens « fascistes » à Hébron

Les Palestiniens réitèrent l’appel à boycotter Habima après sa décision de venir divertir les colons israéliens « fascistes » à Hébron

4
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

PACBI – 31 octobre 2016

La Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (PACBI) condamne avec force la décision du théâtre national israélien Habima de jouer le mois prochain dans une colonie israélienne illégale, Kiryat Arba, installée sur une terre palestinienne occupée à al-Khalil (Hébron). PACBI réitère son appel à un boycott international d’Habima.

Pour défendre sa décision de jouer dans les colonies illégales, la direction d’Habima a déclaré, « le Théâtre repousse avec aversion tout appel à exclure des citoyens et à exclure des communautés, et il condamne toute tentative de boycott culturel en tout lieu où vivent des citoyens israéliens ».

Cette performance ne serait que la plus récente d’un long et honteux bilan de connivences d’Habima avec le gouvernement israélien dans le blanchiment de l’occupation, de la colonisation et de l’apartheid. Par exemple, Habima a organisé un séminaire sur le « terrorisme » à l’attention de dirigeants de théâtres européens au Centre interdisciplinaire d’Herzliya, une université profondément impliquée dans les crimes d’Israël contre le peuple palestinien. Habima a également mis en scène des spectacles à Ariel, une colonie israélienne construite en Cisjordanie occupée.

La construction des colonies israéliennes sur les terres occupées palestiniennes et syriennes est un crime de guerre en vertu de la Quatrième Convention de Genève. L’organisation Human Rights Watch a documenté la façon dont les colonies israéliennes exploitent les enfants palestiniens, étranglent économiquement les Palestiniens, entravent leur latitude à se déplacer et jouent un rôle primordial dans l’expulsion constante des Palestiniens de leurs foyers.

En 2012, un certain nombre de personnalités culturelles de premier plan du Royaume-Uni, notamment Emma Thompson, Miriam Margolyes, John Graham Davies et David Calder, s’est opposé à l’invitation d’Habima au Festival Shakespeare, en raison des prestations de celui-ci dans les colonies israéliennes illégales sur le territoire palestinien occupé. David Calder a expliqué les prestations d’Habima dans les colonies israéliennes comme constituant une « tête de pont pour l’État d’Israël afin de dire que cela est normal ».

L’establishment israélien a été tellement alarmé par cette initiative déterminante de boycott culturel qu’alors le président israélien Shimon Peres a mis en garde contre l’impact grandissant du mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) conduit par les Palestiniens :

« Israël a le bonheur d’avoir beaucoup de talents fabriquant de nombreux et excellents produits. Et pour exporter, vous avez besoin de bons produits, mais vous avez aussi besoin de bonnes relations. Alors, pourquoi faire la paix ? Parce que si l’image d’Israël empire, elle commencera à souffrir des boycotts. Il existe déjà un boycott artistique contre nous – ils ne laisseront pas le Théâtre Habima entrer à Londres – et les signes d’un boycott financier non déclaré commencent à poindre ».

Située dans la ville palestinienne occupée d’Hébron, Kiryat Arba est réputée pour sa population de colons essentiellement « fascistes ». C’est là qu’un terroriste juif-israélien, Baruch Goldstein, massacra 29 Palestiniens et en blessa des dizaines d’autres durant la prière, à la mosquée Ibrahimi, en 1994. Finalement, un monument a été érigé en l’honneur de Goldstein, et de nombreux colons continuent de lui rendre hommage.

Kiryat Arba est également connue pour son incitation à la violence contre les Palestiniens, une violence avec laquelle les colons, continuellement, agressent, harcèlent et dépossèdent les Palestiniens de leurs maisons. Un rapport du Centre d’information alternative, en 2004, décrit la situation des colonies d’Hébron comme suit :

« Les Palestiniens se trouvent à proximité de colons radicaux qui profitent d’une quasi-impunité devant la loi, et qui sont protégés par une armée qui a un préjugé fortement favorable à leur égard. Le traitement inégal des colons juifs par rapport aux Palestiniens par les autorités d’Israël entraîne de graves conséquences pour Hébron. Étant donné qu’Israël garantit une quasi-impunité juridique aux colons, ceux-ci n’ont aucune conséquence à craindre en attaquant les Palestiniens ».

L’inquiétante prestation programmée par Habima à Kiryat Arba montre une fois encore le rôle évident que joue ce théâtre dans la normalisation et la prolongation de l’occupation, et dans le déni des droits palestiniens tels que consacrés par le droit international.

Il est d’une importance capitale que les organisations et institutions ne collaborent pas avec Habima, et ne s’associent pas à son évidente approbation de la politique et des actions illégales du gouvernement israélien. Le refus de se rendre complice de ces violations des droits humains et de la colonisation illégale d’une terre occupée est une décision qui vise à faire respecter la justice, et Habima a prouvé à l’infini que ce n’est pas la sienne.

Boycottez Habima.

Source: bdsmovement.net

Traduction : JPP pour BDS FRANCE

Previous post

Le Théâtre Habima et la nécessité d’un boycott culturel d’Israël

Next post

Montpellier 5 nov. Le mouvement de solidarité avec BDS occupe la Comédie !