Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Lettre à Catherine Ringer : S’il vous plaît, ne chantez pas pour l’apartheid !

Lettre à Catherine Ringer : S’il vous plaît, ne chantez pas pour l’apartheid !

72
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Solidarité Palestine
21 ter rue Voltaire
75011 Paris
campagnebdsfrance@yahoo.fr

à Catherine Ringer Because Music
173 rue du Faubourg Poissonnière
75009 Paris

Paris, le 9 septembre 2019

Chère Catherine Ringer,

On annonce votre concert le 19 décembre prochain à Tel Aviv, ville construite sur les ruines de sept villages palestiniens, capitale reconnue d’Israël, symbole de sa politique d’apartheid, et théâtre de ses tentatives de blanchiment artistique auxquels nous vous demandons par ce courrier de refuser de contribuer.

Vous êtes pour nous une icône: nous avons toujours aimé votre voix rauque, votre liberté, votre humour, votre gravité teintée de dérision…Vous avez fait souffler un vent nouveau sur la musique française grâce à votre ouverture à toutes les influences.

Prévoyez-vous de chanter à Tel Aviv les plus grands titres du duo magique que vous formiez avec Fred Chichin, les Rita Mitsouko?

Ce serait la clôture de votre tournée, tout un symbole…

Aujourd’hui, nous vous invitons à refuser d’être mise au service d’une politique de blanchiment culturel de l’apartheid israélien.

Votre magnifique chanson «Obstination», semble avoir été écrite pour le peuple palestinien. Cette chanson parle de l’exil, de l’asphyxie, de la rage, du courage, «rester ou partir, vivre ou mourir»…Elle se termine par une magnifique espérance: «Fleurissent les étoiles, les chants de l’espérance»…

Obstination des sept millions de réfugiés palestiniens qui ne pourront pas à assister à votre concert parce qu’Israël leur refuse le droit au retour dans leur pays…

Obstination des habitants de Gaza à qui Israël impose un blocus depuis plus de 12 ans, qui manquent d’eau, d’électricité, de nourriture et subissent une catastrophe humanitaire sans précédent.

Obstination des Palestiniens de Cisjordanie qui subissent mur de séparation, check-point et humiliations quotidiennes, dont l’accès à l’eau est soumis au bon vouloir d’Israël et qui subissent la présence de plus de 600000 colons.

Obstination des Palestiniens de Jérusalem dont la ville est illégalement annexée par Israël depuis1967, dont les maisons sont quotidiennement saisies et démolies.

Mais espérance de votre soutien à une campagne initiée par la société civile palestinienne, soutenue par la frange la plus progressiste des citoyens israéliens, mise en place en 2005.

Cette campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions), non-violente, s’inspire de la campagne contre l’Apartheid en Afrique du Sud. Elle ne vise pas des personnes, mais un régime politique et ses institutions.

L’appel au boycott de la campagne BDS a pour but de mettre au grand jour les violations constantes que subit la population palestinienne, et d’œuvrer notamment à la promotion d’une parfaite égalité des droits entre Israélien-ne-s et Palestinien-ne-s.

Vous le savez, Israël bafoue depuis de nombreuses années et quotidiennement les droits fondamentaux d’une grande part de ses habitants, les Palestiniens, ainsi que le droit international.

Depuis quelques années, Israël s’enfonce dans une logique de guerre permanente, en ayant voté la loi de «l’État-Nation du peuple juif» qui confère un statut constitutionnel à son régime d’apartheid, avec le soutien de Donald Trump pour s’approprier Jérusalem-Est et bientôt le Golan et la Cisjordanie, en dépit du droit international.

Depuis plus d’un an, chaque vendredi, les tireurs d’élite israéliens prennent délibérément pour cibles des manifestants palestiniens non armés dans la bande de Gaza assiégée, notamment des médecins, des journalistes, des enfants, et des personnes handicapées.

La politique culturelle n’est pas en reste, avec la ministre Miri Regev qui met au pas les artistes «déloyaux » à l’égard d’Israël, comme le rappeur Tamer Nafar, la poétesse Dareen Tatour, le Théâtreal-Midan, le Festival palestinien de marionnettes, etc.

 N’est-ce pas le pire moment pour y aller et légitimer par votre présence, même à votre corps défendant, cette dérive d’un régime que l’on peut qualifier de droite extrême?

Aucun doute pour nous que vous refuseriez de vous produire par exemple dans une municipalité gérée par un parti fascisant. Il s’agirait donc tout simplement d’appliquer cette éthique et de remettre en question la tenue de ce concert.

Nous devinons bien évidemment votre souci d’objectivité et d’équilibre, mais ambassadrice de la culture française, ne prêtez pas votre image au service de la discrimination, de l’épuration ethnique et de l’occupation militaire.

Souvenez-vous des mots de Desmond Tutu: “rester neutre face à l’injustice, c’est choisir le camp de l’oppresseur”.

Chère Catherine, nous vous demandons simplement de ne pas chanter pour l’apartheid !

Nous aimerions venir en parler avec vous, par exemple avant ou après l’un de vos concerts lorsque votre tournée passera par nos villes, en septembre, octobre ou novembre.

En attendant, nous nous permettons de vous faire parvenir un livre écrit par Eyal Sivan et Armelle Laborie, intitulé «Un boycott légitime», qui vous apportera de précieuses informations sur la légitimité du boycott culturel.

En espérant une réponse favorable de votre part, nous restons à votre entière disposition pour toute information utile…

 

Sincèrement,

Yves (Clermont-Ferrand, 24 septembre), Dror (Paris, 27-29 septembre), Juliette (Marseille, 10 octobre), Elise (Rennes, 7 novembre), André (Cenon, 8 novembre), Perrine(Strasbourg, 12 novembre), Olivier (Grenoble, 13 novembre)…

Pour la campagne BDS France

Previous post

#BoycottPuma avec Emmaüs au RIO de Clermont-Ferrand

Next post

Agissez pour mettre fin à l’apartheid climatique d’Israël envers les Palestiniens