Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Lettre ouverte de l’École de Cirque de Palestine au directeur général du Cirque du Soleil

Lettre ouverte de l’École de Cirque de Palestine au directeur général du Cirque du Soleil

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Daniel Lamarre directeur général du Cirque du Soleil

L’École de Cirque de Palestine demande au Cirque du Soleil de ne pas venir et de ne pas se produire à Tel-Aviv, en Israël, en août 2012.
L’École de Cirque de Palestine envoie cette lettre au directeur général du Cirque du Soleil le 13 juin 2012.

Nous ne prenons pas à la légère l’appel au Cirque du Soleil, ou de tous autres cirques sur cette question, de ne pas se produire en Israël, surtout depuis que nous nous sommes totalement engagés à l’art du cirque et à le propager partout où nous le pouvons. Toutefois, pour que le cirque soit fidèle à sa forme d’art, nous sommes également inexorablement engagés pour les droits humains. Ainsi, nous vous écrivons pour demander que le Cirque du Soleil reconsidère sa performance prévue en Israël, une puissance militaire occupante et violant le droit international et les droits humains, et pour rejoindre les autres artistes du monde entier qui ont fait appel à vous pour soutenir les droits humains et le droit de toute personne d’être libre de toute occupation militaire.

Inspiré par le succès du cirque social à travers le monde, un type de cirque devenu connu par le Cirque du Soleil, nous avions un rêve d’étendre les arts du cirque en Palestine et d’ établir une communauté d’école de cirques pour les enfants et les jeunes palestiniens vivant dans les territoires palestiniens occupés par Israël.

Nos enfants et nos jeunes sont oppressés par l’occupation militaire prolongée et privés de leurs droits les plus élémentaires. Beaucoup ne se sont pas encore remis de l’attaque d’Israël sur la bande de Gaza, connu sous le nom Opération Plomb Durci à l’hiver 2008-2009, qui a causé 1385 décès de palestiniens, dont 318 étaient des mineurs, et 5300 blessés.
Dans l’École de Cirque de Palestine, nous enseignons à nos étudiants à monter des tissus et des cordes au-dessus des frontières et au-delà de leurs frustrations. Nous leur redonnons une raison d’espérer et nous leur permettons de rêver. Nous avons besoin de l’aide de tout le monde pour maintenir l’espoir dans ses cœurs jeunes.

Votre visite en Israël sera totalement facilitée par les autorités israéliennes, au moment où le mouvement des étudiants et des artistes de l’École de Cirque de Palestine sont en permanence paralysés par la loi militaire qui nous refuse l’entrée à Jérusalem, Jaffa, Akka, Haifa ou Nazareth, sans oublier la bande de Gaza complètement fermée.

Les mêmes autorités israéliennes interdisent, par l’utilisation de la force, notre habilité à participer à des performances artistiques ou d’avoir n’importe quels échanges avec nos amis palestiniens ou notre famille habitant à proximité.

Non seulement elles limitent notre liberté de mouvement, mais elles expulsent aussi des artistes internationaux de cirque qui viennent  se produire en Palestine, comme Ivan Prado, le célèbre clown espagnol, un bon exemple qui a reçu l’attention internationale. Mr. Prado a été refusé d’entrée en Israël en 2010. Il a été accusé d’avoir des liens avec des groupes terroristes palestiniens bien que son seul «crime» a été de préparer un grand festival de Clown en Palestine! Faire rire les enfants palestiniens semble menacer la sécurité israélienne.

Nous vous demandons d’être solidaire avec la lutte palestinienne pour la liberté, l’égalité et la justice et d’annuler votre spectacle en Israël, jusqu’au moment où le droit international et les droits des palestiniens seront respectés. Vous seriez ne serez pas seul, plusieurs artistes célèbres ont donné l’exemple tel que Bono, Carlos Santana, Elvis Costello, the Pixies et the klaxons et Gorillaz Sound System, qui ont tous refusé de venir et de présenter leur spectacle en Israël jusqu’au moment où le droit international sera respecté et que l’occupation illégale des terres palestiniennes cesse.

Comme indiqué sur votre site internet du Cirque du soleil, vous voyez que le cirque se produit aussi : « Au-delà des gestes philanthropiques, il s’agit d’une démarche de responsabilité sociale qui s’inscrit au cœur même des stratégies d’affaires et de gestion de l’entreprise.» Nous avons simplement souligné la nécessité de la responsabilité sociale de ne pas ignorer 45 ans d’occupation militaire, et de ne pas présenter de spectacles dans un pays qui a été engagé dans l’occupation, le colonialisme et l’apartheid. Pour ces crimes déjà perpétrés, les artistes ne peuvent pas prétendre qu’ils n’existent pas. »

Sincèrement,

L’École de Cirque de Palestine

Pour signer  la  lettre :
https://www.change.org/petitions/cirque-du-soleil-do-not-shine-on-apartheid-%D9%84%D8%A7-%D8%AA%D9%8F%D8%BA%D9%8A%D9%91%D8%A8%D9%88%D8%A7-%D8%A7%D9%84%D8%B4%D9%91%D9%85%D8%B3%D9%8E-%D8%B9%D9%86-%D9%81%D9%90%D9%84%D8%B3%D8%B7%D9%8A%D9%86

La campagne :
http://www.facebook.com/musaIzhiman/posts/141504395988940?ref=notif¬if_t=story_reshare#!/groups/468172036540795/469495249741807/?notif_t=group_comment
The circus website
www.palcircus.ps

alt Cirque Du Soleil: Do not shine on Apartheid! لا تُغيّبوا الشّمسَ عن فِلسطين

www.change.org
“Morality, like art, means drawing a line someplace” ~ Oscar Wilde Irish Dramatist, Novelist, & Po…
Previous post

Une raison de plus pour boycotter le Festival de jazz de la Mer Rouge

Next post

Agissez : Dites aux joueurs de la NBA « non à l’apartheid israélien ! »