Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Orange»Orange complice de la colonisation : campagne de cartes postales

Orange complice de la colonisation : campagne de cartes postales

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

La Campagne BDS France relaie l’initiative du Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, qui a lancé en début d’année une campagne de pression « France Télécom-​​Orange doit rompre son accord avec l’entreprise israé­lienne Partner » et vous propose de signer et de faire signer massivement des cartes postales-pétition.

Destinataires des cartes :

  • l’une est adressée à S. RICHARD, Président de France – Télécom – Orange (l’adresse est déja sur la carte)

Commander les cartes postales à l’adresse suivante : cartespostalesorange@gmail.com
ou par courrier postal : CCIPPP – Campagne BDS France, 21 Ter rue voltaire, 75011 Paris

Tarif : 7,50 € les 125 (sans les frais de ports) ; soit 6 cts / pièce

 
ORANGE, un partenariat stratégique

En mai 2011 France Télécom a signé un nouvel accord de par­te­nariat avec l’entreprise israé­lienne Partner Communications :

  • Partner pourra continuer à uti­liser la marque Orange en échange d’une rede­vance (7,3 M$ soit 5 M€) ;
  • Partner pourra uti­liser les conseils de France Télécom pour amé­liorer son réseau de télé­phonie ;
  • Par l’intermédiaire de France Télécom, Partner pourra se joindre au consortium France Télécom-​​Deutsche Telekom récemment mis en place pour l’achat de maté­riels. Partner pourra béné­ficier ainsi d’économies d’échelle importantes.

Cet accord va au-​​delà de la simple licence de marque pré­cé­demment en vigueur entre France Télécom et Partner. Il fait de France Télécom un par­te­naire stra­té­gique de Partner.

Partner et les ter­ri­toires pales­ti­niens mili­tai­rement occupés

Il y a quatre opé­ra­teurs israé­liens en télé­phonie mobile, dont Partner. Tous les quatre ont des infra­struc­tures, des antennes érigées dans les ter­ri­toires pales­ti­niens occupés. Ces maté­riels sont ins­tallés dans les colonies israé­liennes, et de ce fait implantés sur des terres pales­ti­niennes confis­quées à cet effet par l’occupant. Grâce à cela elles four­nissent des ser­vices aux colons et aux mili­taires israé­liens. De plus ces sociétés opèrent aussi sur le marché palestinien. L’occupation mili­taire leur assure un avantage com­pé­titif certain sur les opé­ra­teurs pales­ti­niens. Ces der­niers ne sont pas auto­risés à ins­taller des antennes dans près de 60% de la Cis­jor­danie, dont Jéru­salem, entiè­rement sous contrôle israélien. En outre l’attribution de fré­quences à un opé­rateur pales­tinien est plus que limitée. Même en uti­lisant des four­nis­seurs pales­ti­niens, les clients pales­ti­niens doivent compter sur les entre­prises israé­liennes en raison des res­tric­tions sur la construction des infra­struc­tures de télé­com­mu­ni­cation pales­ti­niennes. En vio­lation des Accords d’Oslo, les entre­prises israé­liennes ne paient pas d’impôts à l’Autorité pales­ti­nienne (AP) pour leur activité com­mer­ciale sur le marché pales­tinien. L’AP a demandé de bannir les opé­ra­teurs israé­liens des villes palestiniennes.

Partner béné­ficie donc de l’occupation. Il dis­posait en 2011 de 176 antennes et ins­tal­la­tions de com­mu­ni­cation en Cis­jor­danie et dans les hau­teurs du Golan occupés mili­tai­rement. Partner a des bou­tiques dans plu­sieurs colonies de Cis­jor­danie notamment à Ariel, Beithar Illit, Modi’in Illit et Mishor Adoumim. Partner viole le droit inter­na­tional et les Conven­tions de Genève ‘ex: articles 46 et 147). 

L’accord de partenariat entre France Télécom et Partner est inacceptable

Le soutien apporté par France Télécom à Partner se traduit par une par­ti­ci­pation indi­recte à toutes les vio­la­tions du droit com­mises par Partner dès lors qu’il y a par­ti­ci­pation à la com­mission de ces infrac­tions graves notamment à la qua­trième Convention de Genève.

  • Partner dispose de 176 antennes et relais sur des terres pales­ti­niennes confis­quées par l’armée israé­lienne et les colons ;
  • Partner, avec les autres opé­ra­teurs israé­liens, profite de l’interdiction faite par l’armée israé­lienne aux opé­ra­teurs pales­ti­niens d’installer leurs antennes dans 60% de la Cis­jor­danie limitant ainsi leur accès au marché local ;
  • Partner conserve à son profit des taxes et autres mon­tants dus aux pales­ti­niens ;
  • Partner a des bou­tiques dans les colonies israé­liennes ;
  • Partner assure avec son réseau le service aux colons, aux mili­taires et à l’armée d’occupation israélienne.

Lire le dossier complet de l’AFPS sur leur site

Voir tous les articles sur ORANGE.

Previous post

Lettre de l’AURDIP aux organisateurs de la réunion interacadémique franco-israélienne en mathématiques

Next post

Dexia et son principal actionnaire, la Belgique, toujours derrière la machine coloniale