Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT UNIVERSITAIRE»Rassemblement contre la censure, le racisme, à l’université Northeastern (Boston, USA)

Rassemblement contre la censure, le racisme, à l’université Northeastern (Boston, USA)

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Ali Abunimah – The Electronic Intifada – 2 avril 2014

 

Les membres d’Étudiants pour la Justice en Palestine de l’université Northeastern à Boston, refusent d’être réduits au silence.
(Ali Abunimah)

 

Cet après-midi, j’ai pris la parole à l’université Northeastern à Boston, cette université qui en début de mois a exclu temporairement le groupe Étudiants pour la Justice (SJP) de l’université, la première sanction du genre contre un groupe de solidarité avec la Palestine sur un campus aux États-Unis.

Non loin de là, dans un autre bâtiment du campus, les administrateurs de l’université accueillaient une délégation de députés du parlement israélien (Knesset).

On s’attendait à ce que la mairie, sous l’égide de l’université, inclut des représentants du parti Habayit Hayehudi, ou « Foyer juif », d’après un communiqué de presse du SJP de Northeastern.

Sur son site officiel, ce parti se réfère aux réfugiés soudanais et érythréens comme à des « infiltrés » qui menacent la « constitution démographique juive d’Israël ».

Le Habayit Hayehudi, parti membre de la coalition au pouvoir en Israël, recommande d’annexer la plus grande partie des terres palestiniennes et de mettre les Palestiniens sous un régime militaire et un apartheid permanents.

« 

Ils savent que nous sommes en train de gagner

»

 alt

Alors que des membres de la Knesset sont reçus par les responsables de l’université Northeastern, des étudiants et des sympathisants manifestent devant le campus.
(Ali Abunimah)

Après mon intervention, les étudiants et sympathisants de Northeastern ont organisé un rassemblement, à l’extérieur de l’université, pour manifester contre les législateurs israéliens.

La police universitaire n’avait pas permis que le rassemblement se tienne sur la propriété du campus.

Une vingtaine d’organisations qui approuvaient le rassemblement y ont participé, avec entre autres, des membres de groupes de solidarité avec la Palestine des universités de Boston, Harvard, Massachusetts-Boston, Tufts, et de l’organisation Une Voix juive pour la paix, de Boston.

Ci-dessous, la déclaration de solidarité du militant palestinien, Omar Barghouti, lue lors du rassemblement :

« Chers militants d’Étudiants pour la Justice en Palestine, à l’université Northeastern,

« Chers défenseurs de la liberté, de la justice et de l’égalité, pas seulement en Palestine mais partout dans le monde, et ici aussi, aux États-Unis :

« Au nom de la Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël et de l’ensemble du Comité national BDS je vous salue, et je vous transmets toute notre gratitude et notre soutien. Votre action inspire ; votre courage élève.

« Le mouvement mondial, sous l’égide de la Palestine, de désinvestissements, sanctions et boycott (BDS) a atteint un point charnière au cours de l’an dernier, et ils le savent.

« Israël et son lobby pourtant doté de gros moyens financiers ont peur, et ils paniquent. Leur violence, leur racisme et leurs intimidations sans fin sont mis en échec devant le militantisme antiraciste, cohérent moralement, pour les droits des Palestiniens.

« À chaque guerre qu’ils mènent, ou essaient de mener, chaque enfant palestinien ou libanais qu’ils tuent, chaque femme enceinte qu’ils empêchent de recevoir des soins, chaque agriculteur ou agricultrice qu’ils empêchent d’accéder à sa terre, chaque prisonnier ou prisonnière qu’ils torturent, chaque quartier qu’ils nettoient ethniquement, chaque réfugié à qui ils dénient le droit au retour parce qu’il ou elle est indésirable, chaque mur qu’ils construisent, chaque école de Gaza qu’ils bombardent, chaque olivier qu’ils arrachent, chaque loi raciste qu’ils votent, chaque politique d’apartheid qu’ils pratiquent, ils renforcent notre détermination à résister, à insister pour exister et être des humains, dignes, à l’égal de tous, plutôt que des moins que rien.

« Malgré leur immense pouvoir et leur emprise corrompue sur vos Congrès, nous sommes en train de gagner la bataille des cœurs et des esprits, pas seulement à Johannesburg, Londres, Delhi, Oslo et Sao Paolo, mais aussi à Saint-Louis du Missouri, Olympia, Washington, Chicago, Berkeley, San Diego et Boston au Massachusetts.

« Le mouvement BDS, avec l’énergie enthousiaste, créative de ses militants et partenaires à travers le monde, est en train de changer le discours et même l’équilibre des forces entre l’apartheid israélien et ses victimes.

« Le boycott par Stephen Hawking de la conférence israélienne a été un précédent, et ils le savent.

« L’appui apporté par l’Association des études américaines au boycott universitaire d’Israël, faisant suite à d’autres décisions semblables dont celles de l’Association des études asiatiques et américaines et de l’Association des Américains d’origine et des indigènes, cet appui a brisé ce que le regretté Edward Saïd appelait « le dernier tabou en Amérique », et ils le savent.

« Le désinvestissement de 200 milliards de dollars par le Fonds de pension néerlandais de toutes les banques israéliennes impliquées dans l’occupation rappelle un stade avancé dans le combat contre l’apartheid sud-africain, et ils le savent.

« Le retrait par des fonds de pension, entreprises et banques de premier plan d’Europe de projets israéliens violant le droit international et les droits humains des Palestiniens simultanément témoigne de l’érosion drastique de la position d’Israël dans l’opinion publique mondiale et stimule plus encore cette érosion, et ils le savent.

« Les résolutions de désinvestissement prises par des conseils d’étudiants dans des universités des États-Unis, de l’université Loyala de Chicago à celle de Berkeley en Californie, et de bien d’autres entre les deux, introduisent une nouvelle réalité de la responsabilisation des entreprises qui se rendent complices de l’occupation et de l’apartheid israéliens, et ils le savent.

« Ils savent que nous sommes en train de gagner, et ils sont incapables d’arrêter un mouvement qui est ancré dans le cœur des gens de conscience du monde entier.

« La résistance à l’apartheid et à l’oppression raciste à Bil’in, Jaffa et Gaza se retrouve, soulignée, dans la résistance à l’oppression à Northeastern.

« En effet, vous êtes confrontés à rien de moins qu’un nouveau maccarthysme aux États-Unis, qui tente de saper la libre pensée et de supprimer la liberté d’expression, afin de protéger l’apartheid israélien et les sociétés qui tirent profit, dans votre pays, de la censure et de la criminalisation.

« Votre combat pour les droits des Palestiniens, par conséquent, est d’une vaste portée, dans le sens où il est aussi un combat pour la liberté et la protection du Premier Amendement (*). Tout citoyen états-unien comme il faut souhaitant protéger des droits civiques si durement acquis doit rejoindre notre campagne contre la répression honteuse, anachronique de Northeastern.

« Votre coalition avec des groupes afro-américains, asiatiques, latin@, juifs, homosexuels, indigènes et bien d’autres ne peut que l’emporter.

« Si vous devez rédiger un essai de 500 mots sur l’obéissance à un ordre injuste d’une administration raciste, répressive, utilisez ces mots pour citer Martin Luther King, Gandhi, Mandela, Mahmoud Darwish et Che Guevara sur la nécessité absolue de faire exactement le contraire : désobéir à l’injustice et à ses donneurs d’ordres, et prendre la décision en son âme et conscience de rejeter toute tentative de réduire au silence contestation et liberté d’exprimer ses idées.

« Ils sont désespérés. Leur répression renforcée est un signe révélateur de ce désespoir. La justice prévaudra. La justice est en train de prévaloir. Il vous faudra être fiers dans quelques années, ou un peu plus, et crier à l’unisson : nous étions du bon côté de l’histoire, combattant à nouveau contre un apartheid, nous avons contribué à une cause noble en faveur de la liberté, de la justice et de l’égalité pour tous, quelle que soit l’identité.

« Nous sommes fiers de vous, et de votre belle obstination en faveur de la liberté. Notre moment sud-africain est proche. »

 

(*) Premier amendement : « Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre. » (Constitution des États-Unis : http://mjp.univ-perp.fr/constit/us1787a.htm)

 

The Electronic Intifada : http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/northeastern-rallies-against-censorship-racism

Traduction : JPP pour BDS FRANCE

Previous post

Pétition du PACBI aux Rolling Stones

Next post

Action BDS ce mardi 8 avril à Paris contre Mekorot et Véolia