Home»A CLASSER»Rencontre avec deux militants LGBT palestiniens

Rencontre avec deux militants LGBT palestiniens

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Compte rendu de rencontre du 20/03/12 avec 2 militants LGBT palestiniens

-Haneen Maikey
-Ramsy Kumsieh
sur le thème du « Pinkwashing » ou comment Israël utilise la cause LGBT pour faire sa promotion, comme un état ouvert, un paradis pour les gays, un pays qui respecte les droits de l’Homme et la diversité.
Haneen et Ramsy sont tous deux militants queer dans l’association palestienne « Al-Qaws », Haneen la dirige.
Cette association lutte à la fois contre l’homophobie dans les sociétés palestiniennes mais aussi contre l’occupation. Al-Qaws est engagée au sein de la campagne BDS.

Histoire du mouvement LGBT palestinien :

-1ère Intifada, en 1987
C’est là que tout à commencé. Israël à menacé les militants palestiniens anti-sionistes de divulguer leur vie intime (alcool, sexe hors mariage, homosexualité, drogue) à la société palestinienne conservatrice, ceci afin de les obliger de cesser toutes activités militantes.
Suite à cette période de délation beaucoup de palestiniens se sont mis à considérer les homosexuel(le)s comme des traitres.
-Vers 1988-89
Les groupes LGBT palestiniens ont commencé à s’organiser et à faire du bruit; Leur principales modèles étaient les mouvements LGBT israéliens et occidentaux.
-En 2001
Le mouvement gay palestinien a commencé à voir le jour mais dans le cadre d’une organisation israélienne.
A cette même période un groupe de lesbiennes « Aswat » a commencé à s’organiser.
-En 2007
Le mouvement gay palestinien décide de prendre son indépendance des mouvements LGBT israéliens pour rencontrer sa propre spécificité : celle d’être LGBT mais aussi palestinien! Et pour apporter des réponses spécifiques à la société palestinienne et la changer de l’intérieur.
Ramzy dit d’ailleurs qu’il ne voit pas son homosexualité comme une « identité » tel qu’on l’entend en Israël et en occident. Pour lui le combat est plus sur le terrain des droits (et de l’égalité) que de la reconnaissance identitaire. Un combat qu’il rapproche de celui qu’il mène contre le sionisme. Il dit d’ailleurs avoir commencé à s’impliquer dans le mouvement LGBT palestinien lorsque celui-ci y a intégrer le politique : un combat à la fois contre les discriminations LGBT et contre l’occupation israélienne.
Cependant les luttes du mouvement LGBT palestinien sont difficiles à mener dans un environnement où la nécessité est de survivre à un système colonial et d’apartheid.
De plus les connexions entre les LGBT des différentes régions de Palestine sont extrèmement compliquées car les territoires sont fragmentés et l’occupation rend très diffciles (et parfois impossible) les déplacements d’un territoire à l’autre.

Principe du « Pinkwashing » :
L’idée de base du Pinkwashing israélien est de valoriser largement la vie gay et la condition des gays en Israël tout en dénigrant implicitement le tout jeune mouvement LGBT palestinien et la condition des gays arabes. L’idée étant de jouer sur l’imaginaire coloniale de l’occident civilisé (dont ferait partie Israël) : démocratique, défenseur des droits des minorités sexuelles, face à un peuple arabe barbare, arriéré, sexiste, mysogine.
A travers sa communauté LGBT Israël se présente comme défenseurs des droits humains et fait oublier de cette manière les violations des droits de l’Homme qu’elle fait subir au peuple palestinien.
alt

Previous post

Lettre de Boycott from Within à Charlotte Rampling

Next post

Une grande chaîne norvégienne arrête la vente des produits d'occupation "Ahava"!