Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»Appels»saison France-Israël: Lettre de boycott from within à l’Institut français

saison France-Israël: Lettre de boycott from within à l’Institut français

20
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Madame Cécile Caillou-Robert, Commissaire Générale de l’Institut Français,

 

Nous sommes des citoyen.ne.s d’Israël, opposé.e.s à la politique d’oppression, d’occupation, d’apartheid et de nettoyage ethnique de notre gouvernement à l’encontre de la population autochtone palestinienne. Nous vous écrivons pour vous demander de respecter l’appel palestinien au Boycott, Désinvestissement, et Sanctions (BDS) d’Israël, particulièrement son aspect culturel , et d’annuler les événements de la Saison France-Israël 2018 financés par l’Institut Français. Nous vous remercions de bien vouloir nous lire jusqu’à la fin.

Puisque vous voulez mettre en lumière les innovations culturelles, scientifiques et pédagogiques d’Israël, il nous semble approprié d’attirer votre attention sur la discrimination systématique d’Israël contre les Palestinien.ne.s, y compris contre ses propres citoyen.ne.s palestinien.ne.s. Pour commencer, il est important pour nous de souligner que la Commission Économique et Sociale pour l’Asie occidentale des Nations Unies (ESCWA) estime que les violations des droits humains, commises quotidiennement par Israël dans les territoires occupés palestiniens, représentent une situation d’apartheid .

Les citoyen.ne.s palestinien.ne.s d’Israël – plus de 20% des Israélien.ne.s – sont l’objet d’un ensemble de plus de 60 lois discriminatoires, ainsi que d’ un processus vieux de plusieurs décennies de dé-développement, de gentrification, de ghettoïsation, et d’appauvrissement systématiques  qui ont pour conséquences un taux de mortalité infantile trois fois supérieur à celui des citoyen.ne.s israélien.ne.s juifs.ves . La persécution des partis politiques, des parlementaires et des fonctionnaires palestinien.ne.s s’intensifie, tandis que les personnalités publiques et politiques juives israéliennes continuent leurs appels incessants à la répression systématique de l’expression autonome de la minorité palestinienne, avec des conséquences brutales souvent infligées par des civils ainsi que par des soldats israéliens .

Israël tente de cacher ses violations systématiques des droits humains, civils et autochtones avec un paravent de démocratie, se vendant comme “la seule démocratie du Moyen-Orient” .

Sur votre site internet vous mettez l’accent sur la culture, l’innovation, les sciences et l’éducation israéliennes alors qu’Israël détruit constamment toutes ces choses dans la vie de la population palestinienne. La criminalisation et le dénigrement des artistes palestinien.ne.s, la fermeture des institutions culturelles palestiniennes, comme les théâtres, sont des tentatives claires de la part d’Israël d’effacer la culture et l’identité palestiniennes de la sphère publique, et d’instiller la peur en ceux qui voudraient protéger et faire évoluer la culture et le patrimoine autochtone.

La poétesse palestinienne, Dareen Tatour, a été persécutée et assignée à résidence pendant deux ans, simplement pour avoir écrit un poème. Son procès est en cours. Le rappeur palestinien, Tamer Nafar, a lui aussi rejoint la liste des musicien.ne.s  persécuté.e.s par Israël. Miri Regev, le ministre israélien de la culture, s’en est pris à lui directement en annulant ses concerts en Israël, cela dans le but de le faire taire. De violentes manifestations furent organisées à l’entrée de ses concerts, également dans le but de le faire taire. Pour ce qui est des théâtres palestiniens, des politiciens d’extrême droite sont en train d’en faire fermer plusieurs, tout comme le Théâtre al-Midan à Haïfa, le seul théâtre arabe en Israël qui reçoit des subventions de l’état. En outre, Israël a ordonné l’annulation d’un festival palestinien de marionnettes au Théâtre el-Hakawati à Jérusalem Est, prétextant que l’événement était illégalement financé par l’Autorité Palestinienne.

Pour ce qui est de l’entrave aux sciences palestiniennes, Israël emprisonna à deux reprises le professeur et astrophysicien palestinien Imad Barghouti, de Cisjordanie, pour des posts  publiés sur Facebook.

Dans le domaine de l’éducation, Israël démolit des écoles palestiniennes en Cisjordanie, certaines d’entre elles construites par l’Union Européenne avec l’argent des contribuables français ou par des ONG européennes. Israël s’en prend également aux étudiant.e.s militant.e.s qui s’engagent dans des activités politiques contre l’occupation.

Nous demandons aux organisateur.rice.s français.es de la Saison France-Israël 2018, de ne pas laisser le gouvernement israélien utiliser votre promotion de la culture, de la science et de l’éducation pour blanchir les crimes de l’apartheid israélien. Votre événement a pour but de construire “le monde de demain” alors que pour des millions de palestinien.ne.s il n’y a pas de demain. Protégez votre réputation et annulez votre parrainage de ces événements.

Dans l’attente de votre réponse à notre lettre, nous restons à votre disposition pour répondre à toutes questions ou commentaires.

Sincèrement,

Boycott! Supporting the Palestinian BDS call from within

Contact: https://boycottisrael.info/contact

Source: Boycott From Within

 

Previous post

Un nouveau rapport des Nations Unies blâme les violations israéliennes des droits humains palestiniens et compile une liste de compagnies complices

Next post

Le mouvement BDS pour les droits des Palestiniens nominé pour le Prix Nobel de la Paix