Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Tit Robin ne jouera pas à Jérusalem

Tit Robin ne jouera pas à Jérusalem

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

« Bonjour,
je vous remercie de votre invitation qui me touche beaucoup de jouer à Jérusalem à l’occasion du Festival des Musiques Sacrées. Mais, en raison de la politique dramatique de l’Etat d’Israël à l’égard des Palestiniens et de la municipalité de Jérusalem à l’égard de ses habitants non juifs, je ne peux y répondre positivement.* Je soutiens tous ceux, Juifs, Musulmans, Chrétiens et de toute autre appartenance qui luttent contre l’attitude de ce gouvernement et de l’idéologie qui la sous-tend. Cela a des répercussions dans le monde entier et nous les vivons aussi douloureusement en France. Je salue avec respect mon public de Gaza, Naplouse, Tel Aviv, Bethléem, Bir Zeit, Nazareth, Haïfa, Ramallah, des nombreux camps de réfugiés que je n’oublie jamais… et bien sûr de Jérusalem. J’espère qu’un beau jour proche, la justice règnera sur cette terre sainte et que nous pourrons revenir célébrer en musique notre longue histoire commune ensemble fraternellement. »

Titi Robin

<< * Par le passé, j’ai joué à de nombreuses reprises en Palestine occupée et en Israël mais ces voyages ont fini par me faire prendre  cette décision qui me semble, après mûre réflexion, la plus honnête vue l’évolution de la situation. >>

*************

<< Dear organizers from Sacred Music Festival in Jerusalem, I thank you for you invitation which touches me deeply. But, due to the dramatic policy of Israël State towards Palestinian people and of the municipality of Jerusalem towards its non jewish inhabitants, I cannot answer to it positively.*
I do support everyone, jewish, muslims, christians and every other people who fight against the attitude of this government and the ideology which underlies it. There are repercussions all around the world and we although suffer from them in France. I am respectfully greeting my audience from Gaza, Naplouse, Tel Aviv, Bethléem, Bir Zeit, Nazareth, Haïfa, Ramallah, and from all the refugees camps, which I never forget.. and of course from Jerusalem. I do hope that one day, in a very near future, justice will reign on the holy land and that we will be able to come back to celebrate with music our long common history together fraternally. >>

Titi Robin

* « In the past I did play many times in occupied Palestine and in Israël, but these journeys finally made me take this decision, which appears to me, after a long term reflection, the most honest one regarding the evolution of the situation. »

Previous post

Soirée BDS le 18 février à Paris

Next post

La multiplication de BDS aux quatre coins du monde sème la panique au gouvernement israélien