Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Veolia toujours active dans les dépôts d’ordures des colons israéliens

Veolia toujours active dans les dépôts d’ordures des colons israéliens

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print
La société française Veolia affirme qu’elle a vendu la décharge d’ordures de Tovlan, dans la vallée du Jourdain, à la colonie israélienne voisine de Masua. Mais la société est toujours impliquée dans le dépôt en tant que maître d’œuvre et consultant.
Source: InfoPalestine.0net

Veolia exploite le site d’enfouissement des ordures de Tovlan,
dans la vallée du Jourdain occupée, janvier 2011.
Photo : Who Profits

Sur son site officiel, Veolia Australie donne quelques précisions sur la vente dans un commentaire sur le blog Illegal Dumping of Waste :

« Veolia/TMM (filiale locale de Veolia Environmental Services) a vendu à Masua l’ensemble de ses droits dans le site d’enfouissement des déchets de Tovlan le 26 juin 2011. En conséquence, nous ne sommes plus le propriétaire enregistré du site. Afin de se conformer aux lois en vigueur de même qu’au contrat de vente, TMM agira en tant que maître d’œuvre et consultant pendant une période transitoire pour assurer la pleine application des normes relatives à la protection de l’environnement et des lois applicables. Ces services sont assurés jusqu’à ce que Masuaa soit en mesure de garantir de façon indépendante et par elle-même toutes ces obligations. Au terme de cette période transitoire, TMM sera libérée de toute obligation concernant les opérations d’enfouissement des déchets et n’aura plus aucun contrôle d’aucune sorte sur l’exploitation du site. »

Le site d’enfouissement des déchets de Tovlan dessert principalement la population israélienne de l’intérieur d’Israël et celle des colonies illégales en Cisjordanie occupée. En outre, trois filiales de Veolia en Israël – notamment TMM – détiennent les autorisations de transfert des déchets en provenance d’Israël sur le site de Tovlan, selon l’organisme de surveillance de l’occupation Who Profits.

Le droit international interdit à Israël d’utiliser le territoire occupé au seul profit de sa propre population civile. Dans sa résolution 63/201 du 28 janvier 2009 (*), l’Assemblée générale des Nations-Unies demande à Israël de mettre fin aux déversements des déchets de toutes sortes dans le territoire palestinien occupé.

Les accords commerciaux de Veolia avec la colonisation illégale israélienne

Les colonies israéliennes en Cisjordanie sont illégales en vertu du droit international. De nombreuses résolutions des Nations-Unies et l’avis consultatif du 9 juillet 2004 de la Cour internationale de Justice sur le mur d’Israël à l’intérieur de la Cisjordanie confirment que les colonies violent l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève (**), lequel stipule que « la Puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle. »

La colonie israélienne de Masua a été montée deux ans après la guerre de juin 1967 au cours de laquelle les forces militaires israéliennes ont occupé la Cisjordanie, la bande de Gaza, le Golan syrien et le Sinaï égyptien, déplaçant des centaines de milliers de Palestiniens. Quelque 145 colons se sont installés à Masua.

En vendant le site d’enfouissement de Tovlan à Masua, Veolia a conclu un accord commercial avec une colonie israélienne illégale en Cisjordanie.

Le personnel de Veolia en Israël confirme l’implication de la société dans le site d’enfouissement de Tovlan

Pour bien comprendre le lien entre Veolia et Tovlan, Who Profits – projet de la Coalition des Femmes pour la paix à Tel Aviv – a pris contact avec les bureaux de Veolia en Israël. Le personnel de Veolia a été disposé à fournir quelques informations.

Le secrétaire du Service de recyclages de Veolia, Aviva Pe’er, a confirmé à deux reprises que la société fonctionnera sur le site de Tovlan, lors d’une conversation téléphonique le 22 juillet. Quand il lui fut demandé un numéro de téléphone direct sur le site de Tovlan, Pe’er a donné celui d’un gestionnaire du site. Ce gestionnaire a déclaré : « Veolia subvient à l’opération mais le site appartient à Moshav Masua (colonie Masua). » Le gestionnaire a précisé que la société était responsable du traitement des déchets sur le site et qu’aucune date n’était prévue dans un proche avenir pour l’expiration de la licence auprès du ministère de l’Environnement.

Les militants de la campagne « Faire dérailler Veolia » doivent être conscients que la vente par Veolia du site d’enfouissement des déchets de Tovlan ne mettra pas un terme à l’implication de la société dans cette décharge. Veolia continue non seulement d’exploiter le site d’enfouissement, mais elle enseigne aussi aux colons illégaux comment le faire.

Sur Veolia :

- Veolia traite les eaux usées de la colonie Modi’in Illit – 2 février 2012 – Adri Nieuwhof – The Electronic Intifada
- Veolia se retire du transit et des secteurs en régression en Israël – 16 décembre 2011 – Avi Bar-Eli – Ha’aretz
- Le Conseil syndical des transports londoniens rejoint la Campagne pour le déraillement de Veolia et Alstom – 29 novembre 2011 – BDS
- Veolia toujours impliquée dans les violations israéliennes du droit international – 21 novembre 2011 – Omar Barghouti – Who Profits
- Les étudiants de Cambridge ont voté pour briser un contrat avec Véolia – 19 octobre 2011 – Campagne BDS Cambridge
- Veolia, une cible majeure de la campagne de Boycott, est en crise financière – 8 août 2011 – BNC Media

alt

Adri Nieuwhof est défenseur des droits humains, basée en Suisse, et elle contribue à The Electronic Intifada

Previous post

Agissez : Dites aux joueurs de la NBA « non à l’apartheid israélien ! »

Next post

Une flottille internationale prend la mer pour briser le blocus de Gaza