Action BDS au New Morning : Israël, ça groove pas !

Les membres de la Campagne BDS France présentaient des pancartes explicatives ainsi que la fameuse banderole dénonçant la colonisation grandissante en Palestine depuis plus de 60 ans. Ils ont également distribué  un tract à l’attention des spectateurs « innocents », expliquant à la fois l’enjeu politique d’un tel festival, et la personnalité pour le moins trouble du musicien israélien Idan Raichel à l’affiche ce soir là. Une vidéo en a été tirée :

De nombreux échanges ont eu lieu avec une partie du public, peu mélomane, venu assister au concert à la demande du KKL, et donc hostile à la cause palestinienne, comme on pouvait s’y attendre dans le cas d’un événement qu’on sait être éminemment politique. De tels échanges, qui étaient parfois très tendus à l’entrée de la salle, à cause de certains individus grossiers, agressifs, injurieux et d’un sionisme exacerbé.

Certains spectateurs, surtout parmi ceux arrivés plus tardivement, n’étaient là, en revanche, que pour la musique. Ceux là, bien que minoritaires, furent réceptifs à nos arguments. Certains sont même venus nous dire qu’ils ne savaient pas et que s’ils avaient su, ils ne seraient pas venus.

Cela démontre encore une fois la nécessité de diffuser le message de BDS qui, quand il est entendu, est généralement compris par le grand public. Cela démontre également le rôle de complice actif joué par le New Morning pour tromper les spectateurs en leur cachant que leur soirée sera consacrée au blanchiment de l’apartheid israélien.

La Campagne BDS France réitérera ces interventions jusqu’à ce que le boycott culturel de l’Etat israélien soit complet ou que cet Etat se conforme avec le droit international, les droits humains et les droits imprescriptibles du peuple palestinien.