Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Orange»Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil

Egypte : la colonisation israélienne peut coûter cher à Mobinil

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

En Egypte, l’opérateur de téléphonie Mobinil, dont l’actionnaire majoritaire est le français Orange, doit faire face à un appel au boycott pour ses relations avec l’opérateur israélien Partner. En France, cinq ONG et deux syndicats avaient interpellé Orange au sujet de ses liens avec l’opérateur israélien dont elles dénonçaient les activités dans les territoires palestiniens.

C’est Hamdin Sabbahi, l’adversaire de Abdel Fattah al-Sissi à l’élection présidentielle qui a lancé le hashtag « boycottez Mobinil ». Il précisait qu’Orange, principal actionnaire de Mobinil, était aussi lié à l’opérateur israélien Partner. Partner, qui utilise le logo Orange, opère non seulement dans les colonies de peuplement en territoire palestinien mais avait, de plus, lancé une opération baptisée « Adopte un combattant » lors de l’offensive israélienne contre Gaza l’été dernier. Il s’agissait de fournir une aide matérielle et morale aux militaires israéliens participant à l’offensive. Mobinil a soutenu qu’Orange n’opérait pas en Israël et n’avait aucun lien capitalistique avec l’opérateur israélien Partner. C’est à moitié vrai. Orange est effet lié à Partner par un contrat de marque permettant à l’opérateur israélien d’utiliser le nom et le logo Orange. Un logo qui est un des principaux arguments de vente de l’opérateur israélien qui détient 28% des parts de marché. Déja critiqué Mobinil, qui est le deuxième opérateur égyptien après Vodaphone, avec 34 millions d’utilisateurs, avait déjà perdu plusieurs millions de clients il y a trois ans suite à une polémique similaire. Son fondateur, Naguib Sawiress, avait publié sur Twitter une caricature d’un salafiste déguisé en Mickey ce qui avait entrainé un appel islamiste au boycott. Après les islamistes, ce sont donc les nationalistes qui appellent au boycott de Mobinil. Plus grave, cette fois le nom d’Orange est cité ce qui veut dire que l’impact peut aller au-delà des frontières égyptiennes et toucher d’autres partenaires de l’opérateur français au Proche-Orient.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150528-egypte-operateur-mobinil-boycotte/

Previous post

Les nouveaux Robinson ne commercialiseront plus de produits de la marque Mehadrin

Next post

Sous la pression du boycott, Orange cherche à prendre ses distances avec les opérations israéliennes