La musique Klezmer ne doit pas être instrumentalisée par un Etat-voyou

Communiqué de la Campagne BDS France

Paris, le 20 Septembre 2015

La prochaine édition du festival Jazz ‘n’ Klezmer aura lieu à Paris du 11 novembre au 1er décembre 2015.

Cette année encore, la campagne BDS France (Boycott, Désinvestissements et Sanctions contre l’État israélien tant que celui-ci ne respectera pas le droit international) dénonce le partenariat de ce festival avec l’ambassade d’Israël.

Aujourd’hui, le gouvernement israélien continue et intensifie sa politique de colonisation en Palestine (plus de 200 colonies à ce jour) et ce, en dépit de nombreuses résolutions de l’ONU. Il continue la construction d’un mur monstrueux sur des centaines de kilomètres, encerclant et volant ce qu’il reste de terre palestinienne, à l’encontre de l’avis de la Cour Internationale de Justice.

C’est ce même gouvernement qui viole régulièrement les droits humains et le droit international humanitaire, en particulier lors de ses attaques contre Gaza, qui continue à mener une politique d’apartheid envers les Palestiniens d’Israël, avec plus de 50 lois discriminantes, et qui refuse tout droit au retour des réfugiés palestiniens en dépit d’un droit reconnu par les Nations Unies.

Comment dès lors envisager un partenariat culturel avec l’ambassade d’Israël, qui représente et véhicule ces valeurs d’intolérance et de non-respect du droit international ?

L’idée sur laquelle s’appuie ce festival est pourtant intéressante: établir un pont entre deux musiques aux racines populaires, le jazz et la musique Klezmer, musique qui s’était développée avant la seconde guerre mondiale en Europe de l’Est au sein de la culture et de la langue juive qu’était le yiddish.

Ce que nous dénonçons, c’est l’instrumentalisation de cet événement par le gouvernement d’Israël, et à travers cela, la tentative de blanchiment du régime israélien d’apartheid, qui se sert de la culture pour tenter de redorer son image.

La campagne BDS France n’appelle pas à boycotter les artistes en tant qu’individus, mais à boycotter les événements artistiques produits en parrainage avec des institutions israéliennes. Cette campagne répond à un appel de la société civile palestinienne, dans le but de faire pression sur le gouvernement israélien afin qu’il se mette en conformité avec le droit international.

Nous constatons cette année, comme l’an dernier, que le KKL, instrument de dépossession du peuple palestinien, du vol de ses terres, et qui participe actuellement à l’expulsion des Bédouins de leurs terres ancestrales, ne figure plus parmi les sponsors. C’était l’une de nos revendications et nous nous en félicitons.

Nous demandons toutefois aux organisateurs et aux sponsors de rejeter également le partenariat de l’ambassade d’Israël, et de refuser cette instrumentalisation politique d’un Etat qui viole le droit international en toute impunité et dont la politique est contraire aux valeurs universelles de justice et d’égalité.

La campagne BDS France

campagnebdsfrance@yahoo.fr
http://www.bdsfrance.org/




Action BDS au New Morning le 25 novembre 2014

Le 25 novembre 2014, nous étions plus d’une vingtaine de militant-e-s de la Campagne BDS à être intervenus devant le New Morning pour protester contre le sponsor de l’ambassade d’israël au festival Jazz and Klezzmer, et contre Idan Raichel, artiste ambassadeur de guerre.

Quelques  PHOTOS : https://plus.google.com/u/0/photos/103443993096431512362/albums/6085773590319654753

 

alt

VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=x77Vhja8kFY&list=UUMe022M171Vz-m5ffHGpPPQ

Nous étions devant l’entrée avec plusieurs pancartes, banderolles tee shirts. Des camarades ont distribué le tract BDS sur cette soirée (ci dessous), pendant que d’autres tenaient les affiches et banderolles.

 


 


Deux militants sont intervenus pour expliquer notre action.

Nous constatons avec satisfaction l’absence KKL comme sponsor, mais nous continuerons à nous mobiliser tant que l’ambassade d’Israël fera partie des sponsors. « 

OUI au Klezzmer, NON à l’apartheid !

Ambassade d’Israël: DEGAGE !

Israël Apartheid: Boycott !

Non au sponsor de l’apartheid ! 

 


Voici le tract distribué aux spectateurs devant le New Morning

CE QUE VOUS CACHENT LES ORGANISATEURS DU CONCERT TOURE/RAICHEL
Madame, Monsieur, vous allez assister au concert des artistes Vieux Farka Touré et Idan Raichel. La Campagne BDS France tient à vous informer qu’il ne s’agit pas d’un spectacle comme les autres.
Il s’inscrit dans le 13ème Festival de musique Jazz et Klezmer. L’idée sur laquelle s’appuie ce festival est certes intéressante: établir un pont entre deux musiques aux racines populaires, le Jazz et la musique Klezmer, musique qui s’était développée avant la seconde guerre mondiale en Europe de l’Est au sein de la culture et de la langue juive qu’était le yiddish.
Mais une chose est inadmissible pour celles et ceux qui soutiennent la liberté des peuples, dont celle du peuple palestinien: parmi les partenaires et sponsors du festival figure l’ambassade d’Israël, qui se sert de l’histoire culturelle juive ou de toute autre opportunité culturelle pour blanchir l’Etat d’Israël de la politique de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique qu’il développe en toute impunité contre le peuple palestinien. Depuis plusieurs années, nous alertons les gestionnaires des salles concernées par ce festival. Cependant nous constatons que le New Morning persiste à ignorer ces valeurs morales et se rend complice des exactions de l’Etat d’Israël.
De plus, il est important de savoir qu’Idan Raichel, dont le talent d’artiste n’est pas remis en question, entretient des liens très proches avec l’armée israélienne. Il est régulièrement utilisé par son pays pour lever des fonds destinés au «bien-être des soldats israéliens», pour les «amis de l’armée d’Israël», ou pour «remercier les soldats israéliens et exprimer (son) admiration pour les troupes qui gardent (son) pays nuit et jour», y compris pendant les massacres de Gaza en 2009 et 2014 (voir les sites israelsoldiers.org ou thankisraelisoldiers.org). Il confie d’ailleurs au site d’information en ligne SodaHead en 2011: «Nous sommes des Israéliens très fiers. Partout où nous allons, les gens voient notre musique comme de la musique du monde – mais pour nous, c’est de la musique israélienne». En juin 2014, il affirme au Jerusalem Post: «Nous nous sentons comme des ambassadeurs culturels d’Israël. Quand je regarde en arrière de quelques années, je vois un Israël dont je suis fier». La tournée d’Idan Raichel en Afrique l’an dernier a été organisée par le ministère des Affaires étrangères israélien, le même ministère qui «voit la culture comme un outil de propagande de première ordre», dans le cadre de la nouvelle politique israélienne à l’égard de l’Afrique, ou Israfrique, qui occulte la situation des immigrés africains, illégaux ou supposés comme tels, victimes de pogroms racistes dans les rues de Tel-Aviv, insultés, arrêtés, entassés dans des camps avant d’être expulsés, parfois en accord avec leur pays d’origine et en échange de contrats d’armement!
Ce n’est donc pas Idan Raichel l’artiste que nous dénonçons, mais Idan Raichel l’ambassadeur auto-proclamé et complice d’un Etat criminel, dont la musique s’accompagne d’une mélodie aux relents militaires…
La Campagne BDS se développe en France et à l’échelle internationale, qu’il s’agisse du boycott économique, sportif, universitaire ou culturel (lisez notre 4 pages d’explications sur le contenu du boycott culturel).

Ne vous laissez pas faire par une propagande visant à faire passer Israël pour un Etat «démocratique», ouvert à toutes les cultures, pendant qu’il tente de détruire celle du peuple palestinien! Nous continuerons cette campagne jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international et aux droits humains. Merci de votre attention.
 

La Campagne BDS France
www.bdsfrance.org campagnebdsfrance@yahoo.fr




Festival Jazz et Klezzmer: Victoire contre le KKL, mobilisation contre l’ambassade d’Israël !

FESTIVAL JAZZ ET KLEZMER :  VICTOIRE CONTRE LE KKL

MOBILISATION CONTRE L’AMBASSADE D’ISRAEL !

Le 13ème Festival de musique Jazz et Klezmer a lieu actuellement à Paris.

 

L’idée sur laquelle s’appuie ce festival est certes intéressante : il s’agit d’établir un pont entre deux musiques aux racines populaires : le Jazz et la musique Klezmer, musique qui s’était développée avant la seconde guerre mondiale en Europe de l’Est au sein de la culture et de la langue juives qu’était le yiddish.

 

Au cours des années précédentes la Campagne BDS France s’est mobilisée contre le fait que parmi les partenaires et sponsors du festival figuraient le service culturel de l’ambassade d’Israël qui se sert de l’histoire culturelle juive ou de toute opportunité culturelle pour blanchir l’Etat d’Israël de la politique de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique qu’il développe en toute impunité contre le peuple palestinien, ainsi que le KKL qui est un instrument de dépossession du peuple palestinien, de vol de ses terres, et qui participe actuellement à l’expulsion des Bédouins d’Israël de leurs terres ancestrales.

 

Nous constatons avec satisfaction que cette année le KKL ne figure plus parmi les sponsors !

 

Mais nous constatons aussi que l’ambassade d’Israël figure encore parmi les sponsors.

 

Ceci est intolérable, alors que l’Etat d’Israël intensifie sa politique de répression et d’humiliation constantes du peuple palestinien : massacres de niveau inégalé à Gaza au cours de l’été dernier, embrasement de Jérusalem prétendue « capitale éternelle et indivisible du peuple juif », poursuite du blocus de Gaza et de la politique de colonisation de la Cisjordanie, répression contre les Palestiniens d’Israël …

 

Cette politique est largement condamnée par l’opinion publique internationale, et la Campagne BDS se développe dans le monde entier et remporte d’importants succès.

 

Mesdames et messieurs les organisateurs du Festival Jazz et Klezmer, entendez cette mobilisation pour la reconnaissance des droits du peuple palestinien.

 

Les fondements des cultures Jazz et Klezmer et ceux de l’Etat d’Israël, ce sont deux mondes opposés.

 

Le KKL ne figure plus cette année parmi les sponsors, mobilisons-nous pour l’exclusion de l’ambassade d’Israël également!

 

La Campagne BDS France



ENGLISH: 

JAZZ AND KLEZMER FESTIVAL 2014:  VICTORY SCORED AGAINST KKL

 

The 13th Festival of Jazz and Klezmer music is currently taking place in Paris.

 

The idea behind this festival is certainly an interesting one, making a connection between two music styles that have working-class roots:  jazz and the Klezmer music that developed in Eastern Europe before the second world war as an element of Jewish culture and the Jewish language which was then yiddish.

 

In previous years the BDS France Campaign has demonstrated against the inclusion, among the partners and sponsors of the festival, of the culture department of the embassy of Israel, which uses Jewish cultural history and any cultural occasion in order to whitewash the State of Israel’s policy of colonisation, apartheid and ethnic cleansing, carried out with total impunity against the Palestinian people, as well as the KKL which is a vehicule for the dispossession of the Palestinian people and the theft of their land, and which is currently participating in the expulsion of the Bedouin people from their ancestral lands.

 

We are glad to note that this year the KKL no longer appears among the sponsors!  But we also note that the embassy of Israel is still included.

 

This is intolerable, when Israel is intensifying its policies of oppression and humiliation of the Palestinian people:  the unmatched massacres in Gaza during last summer, the  inflaming of unrest in Jerusalem, claimed to be “the eternal and indivisible capital of the Jewish people”, the continued blockade of Gaza and colonisation of the West Bank, the oppression of the Palestinians of Israel….

 

These policies are widely condemned by international public opinion and the BDS Campaign is becoming increasingly successful all around the world.

 

We urge the organisers of the Jazz and Klezmer festival to heed the movement for the recognition of the rights of the Palestinian people.

 

The foundations of the Jazz and Klezmer culture and that of the State of Israel are worlds apart.

 

The KKL no longer being among the sponsors, let’s continue to demand also the exclusion of the embassy of Israel!

 

 

BDS France Campaign


 




Les projets du KKL (Fonds national juif) dans les colonies

 

Sur son site, le Fonds national juif (KKL-FNJ) se présente comme une O.N.G. respectueuse de l’environnement ayant de profondes racines dans l’histoire sioniste. Le KKL fait souvent croire à ses soutiens et donateurs qu’il ne finance pas de projet dans les territoires occupés, ce qui est hautement controversé même parmi les sionistes.

Dans le passé, le KKL a utilisé des sous-traitants pour les projets au-delà de la ligne verte, y compris ceux exigeant l’évacuation de famlilles palestiniennes de leur foyer à Jérusalem Est.

Cependant, un document de 2012 obtenu par le journaliste d’investigation Raviv Drucker révèle une liste de projets dans les colonies financés par le Fonds national juif. Dans certains cas, le KKL insiste même sur les crédits publics des projets.

Il y a un lien vers le document en hébreu sur le blog de Raviv Drucker (PDF). Ce sont les projets eux-mêmes (j’ai ajouté certaines délocalisations des colonies entre crochets. Un euro vaut cinq NIS) :

1. Amphithéâtre à Shilo – 2 millions de NIS,

2. Projets d’infrastructures à Ariel – 4,5 millions de NIS,

3. Parc central à Avnei Hefetz [près de Tulkarem] – 2.5 millions de NIS,

4. Promenade à Gush Etzion [sud de Jérusalem] : 250.000 NIS. Sera appelée la « promenade KKL »,

5. Promenade à Kfar Adumin [est de Jérusalem] : presque 1,5 millions de NIS,

6. Pistes cyclables dans le conseil régional Mateh Binyamin : 1,7 millions de NIS,

7. Ferme agricole à Eitam : 2,5 millions de NIS,

8. Parc et point d’observation à Mitzpe Yericho [près de Jéricho] : 600 000 NIS,

9. Site historique à Rosh Tzurim [près de Bethléem] : 400 000 NIS,

10. Parc Habanim à Hébron : 700 000 NIS,

11. Travaux d’infrastructure à la yeshiva d’Elon Moreh [près de Naplouse] : 300 000 NIS,

12. Place publique à Shavei Shomron : 350 000 NIOS,

13. Place publique à Har Bracha [près de Naplouse] près d’un million de NIS,

14. Parc Kikar à Beit El [près de Ramallah] : 120 000 NIS.

Ceci date, d’après Drucker, de 2012. Récemment dit-il « le rythme des investissements a augmenté ».

Le contexte de la publication est la tentative de Tzipi Livni d’étendre au KKL la surveillance du Contrôleur d’État – affirmant que le fonds est un bras du gouvernement (il l’est), aussi doit-il être audité comme tous les autres. Le ministre du logement Uri Ariel s’y oppose, déclarant que le KKL est impliqué dans des activités importantes qui doivent être gardées hors de la vue du public. Nous savons maintenant ce qu’il entend par là.

Source : http://972mag.com/the-jewish-national-funds-list-of-projects-in-the-settlements/90512/

Traduction : JPB-CCIPPP




Pétition pour que cessent, au motif de discrimination, les exonérations fiscales caritatives dont profite le Fonds national Juif

À l’intention de l’Internal Revenue Service (1)   Pour une enquête sur le statut caritatif du Fonds national juif
Le FNJ est une organisation qui profite d’un régime fiscal d’exception au titre d’organisation caritative et environnementale. En réalité toutefois, le FNJ n’est ni une organisation caritative, ni une organisation environnementale et n’a par conséquent aucun droit à un statut d’exemption fiscale. Le FNJ a été créé en 1901 pour acquérir la terre des Palestiniens au profit et à l’usage exclusifs des colonies juives. Ce mandat à lui seul justifie la suppression du statut d’exemption fiscale du FNJ, car il constitue la base, actuellement encore, de restrictions discriminatoires et motivées racialement de la part du FNJ dans l’utilisation des terres, restrictions qui sapent les droits humains et civils des Palestiniens originaires de ces terres. Aujourd’hui, le FNJ aux États-Unis est un acteur dans les déplacements forcés de 30 000 Bédouins palestiniens, et dans l’isolement de 40 000 autres, hors de leurs terres dans le sud de l’État d’Israël, le désert d’al-Naqab ou Néguev.

Le FNJ-US investit ensuite 600 millions de dollars pour développer des ensembles résidentiels et aménager des parcs à la place des villages et des terres des Bédouins, pour le compte des colonies réservées aux seuls juifs. Par conséquent, considérant que le FNJ contribue au déplacement forcé d’un peuple indigène hors de ses terres et de ses propriétés, et ce, pour construire des logements, parcs et installations à caractère discriminatoire à l’usage des « seuls juifs », nous nous adressons à l’IRS pour qu’il diligente une enquête et finalement retire son statut caritatif au FNJ au motif que ses activités sont discriminatoires et illégales.
(1)L’Internal Revenue Service(IRS) est l’agence du gouvernement des États-Unis qui collecte l’impôt sur le revenu et des taxes diverses (taxes sur l’emploi, impôt sur les sociétés, successions, etc..) et fait respecter les lois fiscales concernant le budget fédéral des États-Unis. Il fait partie du Département du Trésor.

https://docs.google.com/forms/d/1sdRGP7FxSo5xlI2FSdjVxJfURA9w5xBeZ54EHK6gGTk/viewform?edit_requested=true

Traduction: JPP pour BDS France




Les propos inadmissibles tenus au palais Brongniart pendant le salon du KKL

Paris, le 18 février 2014

Monsieur le Directeur Général du Palais Brongniart,

28, place de la Bourse, 75002 Paris

Copie à : Monsieur le Maire de Paris du 2ème arrondissement de Paris

Objet: propos inadmissibles tenus au palais Brongniart pendant le salon du KKL

Monsieur le Directeur Général,

Le 4 janvier 2014, nous vous avons écrit pour vous demander d’annuler la réservation du Palais Brongniart faite au bénéfice du KKL pour le « salon KKL » du 2 février 2014. Dans ce courrier, nous vous alertions sur la nature réelle du KKL, qui loin d’être une association à vocation environnementale, est un outil majeur de la politique de ségrégation raciale menée à l’intérieur d’Israël et dans les territoires palestiniens illégalement occupés.

Vos services n’ont pas écouté notre demande. Par contre vous ne pouvez pas ignorer que pendant le « salon » que vous avez autorisé, et avec l’approbation du public du salon, des propos racistes scandaleux ont été tenus, propos publics puisqu’ils ont enregistrés au vu de tous et mis en ligne aux lendemains du salon.

Dans un discours adressé aux participants du « salon », Claude Goasguen(*), élu de Paris, s’est autorisé à rechercher les applaudissements du public du salon en stigmatisant les Musulmans, en parlant de « cette shoah terrible qu’on n’ose plus enseigner dans les lycées tant on a peur des réactions des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées ».

Déjà plusieurs plaintes ont été déposées contre l’auteur de ces propos. Par le CFCM pour « propos diffamatoires et incitant à la haine », et par le MRAP pour « injure non publique à caractère raciste ». La campagne BDS approuve ces protestations. Sans préjuger de leurs suites, elle tient à s’adresser à vous pour vous indiquer qu’en autorisant la location du Palais Brongniart à un rassemblement de soutien à une association notoirement raciste, le KKL, vous avez contribué à créer un cadre doré pour les dérapages qui y ont eu lieu.

 Nous espérons que vous-mêmes, et la ville de Paris propriétaire des lieux, s’abstiendront de louer à nouveau le Palais au KKL, et nous vous appelons à faire une déclaration publique dans ce sens. Dans l’attente de votre réponse, soyez assuré qu’à défaut, la campagne BDS France se fera à nouveau entendre sur ce sujet.

 La Campagne BDS France

(*) Qui déploie tous les amalgames possibles sur : http://www.youtube.com/watch?v=bBUbRfdyuTk

 


Sur ce sujet : 

Communiqué du Mouvement Contre le Racisme et pour l’amitiés entre les Peuples:

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/61896

VIDEO. L’UMP Claude Goasguen mis en cause pour des propos anti-musulmans

http://www.leparisien.fr/politique/video-l-ump-claude-goasguen-mis-en-cause-pour-des-propos-anti-musulmans-17-02-2014-3598829.php




Annulation du rassemblement devant le Palais Brongniart

La police empêche le rassemblement contre le KKL  prévu le 2 février place de la bourse devant le palais Brongniard

Le 22 janvier, conformément à la réglementation, nous avons déclaré en préfecture le rassemblement du 2 février Place de la Bourse.

Le 26 janvier nous renouvelons par téléphone la déclaration de la tenue du rassemblement.
C’est seulement le jeudi 30 janvier (2 jours avant la date) que la préfecture nous informe qu’elle refuse nos demandes place de la bourse et nous impose un lieu très éloigné du salon KKL prévu au palais Brongniart, lieu vide de sens et non négociable.

C’est pourquoi nous sommes amené-e-s à annuler le rassemblement de protestation auquel avait appelé de nombreuses associations et organisations contre ce salon du KKL et à réfléchir collectivement aux suites à donner à cette interdiction.

La lutte contre le KKL cet outil majeur de la dépossession palestinienne , ne fait que commencer.
Nous entamerons une campagne large d’information sur les ressorts de cette organisation avec de nombreuses manifestations d’information et de mobilisation.

Marc pour la Campagne BDS France



Résumé des succès du BDS en 2013

 Par le BNC, comité national palestinien du BDS

10 janvier 2014

http://www.bdsmovement.net/2014/2013-round-up-11579

Janvier

Veolia se retire des enchères pour un contrat sur l’eau en Californie après les protestations contre ses violations des droits des Palestiniens

Le retrait de Veolia des enchères sur le contrat de 325 millions de dollars a fait suite aux efforts des citoyens du comté Yolo d’empêcher l’attribution du contrat à cause de l’implication de la compagnie dans l’infrastructure illégale des colonies israéliennes.

Cinq grands syndicats de Galice en Espagne adoptent le BDS

Cinq syndicats importants de la région de Galice dans l’État espagnol ont annoncé leur soutien au BDS.

L’association des étudiants de Concordia soutient la campagne BDS contre l’apartheid israélien

L’assemblée générale des étudiants de l’université Concordia de Montréal a voté sa participation au mouvement BDS à une grande majorité.

Une compagnie agricole sud-africaine coupe ses liens avec l’exportateur israélien Hadiklaim

Karsten Farms a aussi entrepris de n’établir aucune relation future avec aucune entité israélienne complice de l’occupation israélienne illégale de la Palestine.

Les magasins Sud-africains de jouets Reggies stoppent leur soutien au KKL-FNJ

Le KKL-FNJ est un organisme para étatique israélien directement impliqué dans les violations des droits humains contre le peuple palestinien. Auparavant Reggies soutenait, était partenaire et contribuait financièrement au FNJ Israélien.

Hyundai cesse ses relations avec une compagnie participant à la démolition de maisons

La compagnie coréenne Hyundai avait fourni des pelleteuses à la société israélienne AEG, utilisées par les autorités israéliennes pour détruire les maisons palestiniennes.

Le guitariste Stanley Jordan annule sa performance à l’Israeli Jazz Festival

Guitariste créatif et acclamé, Jordan avait été annoncé parmi les têtes d’affiche du festival.

Le groupe de Trash Metal Kreator annule son concert en Israël

Kreator, qui ont joué en Israël en 2006, ont annulé leur concert puis choisi de ne pas le reprogrammer.

Février

 alt

Des manifestations à Gaza et dans 40 villes européennes appellent à cesser le commerce avec les entreprises agricoles israéliennes

Les organisations agricoles palestiniennes ont lancé un appel à l’action de la société civile contre les compagnies israéliennes d’exportation agricole comme Mehadrin et Arava, en raison de leur rôle dans la colonisation de la Palestine et dans la destruction de l’agriculture palestinienne par Israël. L’appel et le document accompagnateur Farming Injustice (traduction : Cultures d’injustice) ont été lancées dans le cadre d’une journée d’action où des manifestations ont eu lieu à Gaza et dans 40 villes européennes.

Une commission d’enquête de l’ONU sur les colonies israéliennes appelle à des sanctions

Le rapport d’une commission d’enquête de l’ONU sur les colonies israéliennes illégales a appelé les Etats à accorder à Israël le traitement réservé aux Etats responsables de violations sérieuses similaires – c’est-à-dire une interdiction du commerce avec les colonies, et des boycotts et sanctions contre l’État d’Israël et ses institutions.

L’association des étudiants de l’université de Dundee vote pour la rupture des liens avec G4S

Les étudiants de l’association des étudiants de l’université de Dundee (DUSA) en Écosse ont voté à une grande majorité lors de leur assemblée générale annuelle la rupture des liens avec la société de sécurité anglo-danoise G4S pour son rôle dans le système carcéral et dans l’occupation israélienne.

Shuggie Otis annule son concert en Israël

Le chanteur compositeur légendaire Shuggie Otis a tranquillement annulé un concert en Israël

Mars

 alt

Des manifestations en Palestine et des actions internationales BDS marquent la Journée de la terre palestinienne

Les supporters internationaux de la lutte palestinienne pour la liberté, la justice et l’égalité ont marqué la Journée de la terre par des actions et initiatives pour approfondir les campagnes de boycott, désinvestissements et sanctions (BDS) contre Israël.

Un syndicat étudiant australien quitte un concours de SodaStream

Le syndicat des étudiants de l’université La Trobe applique le soutien au BDS en annulant un concours dans lequel une machine SodaStream était annoncée comme prix. SodaStream est une compagnie israélienne dont les machines à boisson sont fabriquées dans une colonie israélienne illégale.

Les étudiants californiens votent le soutien au BDS

Les conseils étudiants des collèges de l’Université de Californie à San Diego, Irvine, Riverside et Berkeley ont voté le soutien.

Le conseil du Clackmannanshire devient le troisième gouvernement local écossais à soutenir le boycott d’Israël

« Tout comme les sanctions individuelles contre l’apartheid en Afrique du Sud ont conduit finalement à sa chute, les sanctions individuelles et collectives contre l’État d’Israël mettront fin à l’apartheid et à la souffrance en Palestine », a exprimé la motion du gouvernement local. Les conseils de West Dunbartonshire et de Stirling soutiennent aussi le boycott.

La fédération des étudiants de York soutient la campagne BDS

Le bureau de la fédération des étudiants de York au Canada vote le soutien au BDS par 18 voix contre 2 et appelle l’université de York à retirer ses investissements des sociétés qui vendent des armes et de l’équipement militaire à Israël.

Le droit des syndicats universitaires britanniques à boycotter Israël est confirmé par un conseil des prud’hommes

Les organisations pro-israéliennes ont complètement échoué dans leurs tentatives soutenues par le gouvernement israélien de faire juger discriminatoire par le conseil des prud’hommes la position pour le boycott du Syndicat des universités et collèges.

L’église mennonite des USA désinvestit des violations israéliennes des droits humains

Le conseil des directeurs du comité central mennonite a décidé à l’unanimité que le MCC US n’investira pas consciemment dans des compagnies qui bénéficient des produits ou des services utilisés pour perpétrer des actes de violence contre les Palestiniens.

Avril

G4S-Oslo-University

Action mondiale contre G4S pendant le jour des prisonniers

G4S fournit des équipements de sécurité aux prisons israéliennes, aux check-point et aux colonies. Des actions contre G4S ont été organisées dans 11 pays pour coïncider avec le jour des prisonniers politiques palestiniens. Les protestations se sont tenues devant les bureaux de G4S ; le Scottish Trade Union Congress et des associations du Moyen-Orient ont publié des déclarations soutenant la campagne contre G4S.

Le syndicat des étudiants de l’université de Toronto Scarborough (SCSU) devient le neuvième syndicat d’étudiants canadiens à rejoindre le mouvement BDS

Les étudiants belges appellent au boycott universitaire

Une fédération représentant 100 000 étudiants belges de l’éducation supérieure a appelé à un gel de tous les partenariats universitaires avec les institutions universitaires israéliennes.

L’association d’études des Américains d’origine asiatique approuve à l’unanimité une résolution de boycott

L’assemblée générale de l’association d’études des Américains d’origine asiatique (AAAS) des USA a voté à l’unanimité pour une résolution soutenant le boycott des institutions universitaires israéliennes.

Les étudiants du Sussex appellent l’université à résilier les contrats avec Veolia

Des milliers d’étudiants de l’université du Sussex en Grande-Bretagne ont voté une résolution pressant le syndicat étudiant à soutenir une campagne pour que l’université résilie son contrat avec Veolia à en raison du rôle de la multinationale française dans la gestion de l’infrastructure des colonies israéliennes illégales.

Le syndicat des enseignants d’Irlande soutien le boycott universitaire

La motion du congrès annuel du syndicat des enseignants d’Irlande, qui qualifie Israël d’ « État d’apartheid », appelle « tous les membres à cesser toute collaboration culturelle et universitaire avec Israël, y compris l’échange de scientifiques, d’étudiants et de personnalités universitaires, ainsi que toute coopération dans les programmes de recherche ». La motion a été adoptée à l’unanimité.

Les étudiants de Sydney soutiennent le boycott universitaire

« Israël n’écoute ni les mots ni les motions et continue de violer les droits humains et d’agir en violation du droit international. Comme en Afrique du Sud, un changement n’aura lieu que par des actions pacifiques de campagnes telles que le BDS », explique la déclaration approuvée par le Conseil représentatif des étudiants de l’université de Sydney.

L’association d’études des Américains d’origine asiatique s’associe au boycott universitaire

L’association d’études des Américains d’origine asiatique vote de soutien au boycott universitaire des institutions académiques israéliennes, devenant la première organisation universitaire des USA à le faire.

Mai

 Hawking

Stephen Hawking s’associe au boycott universitaire d’Israël

Le physicien de renommée mondiale Stephen Hawking s’est retiré d’une conférence en l’honneur du président israélien Shimon Peres. Une déclaration publiée par le comité britannique pour les universités de Palestine avec l’approbation de Hawking décrit cette décision comme « sa décision indépendante de respecter le boycott, basée sur sa connaissance de la Palestine, et sur l’avis unanime de ses propres contacts universitaires là-bas ».

La commission chargée des associations de bienfaisance ouvre une enquête sur la légalité de la discrimination raciale du KKL-JNF

La décision d’ouvrir une enquête fait suite à une demande de la campagne Stop the JNF à la commission chargée des associations de bienfaisance pour retirer le Fonds National Juif du registre britannique des associations de bienfaisance.

L’université de Sheffield vire Veolia

L’Université de Sheffield a décidé de ne pas renouveler son contrat de collection des ordures avec la corporation multinationale Veolia, à la suite d’une campagne débutée par la Palestine Society du campus et soutenue par le syndicat étudiant. La décision couronne une année d’activité intense et réussie des militants étudiants britanniques.

La United Church of Canada débute une campagne de boycott des colonies

Cette campagne a été intitulée Unsettling Goods: Choose Peace in Palestine and Israel.

Juin

Un diplomate sud-africain rejette les honneurs du KKL-FNJ

Un ancien ambassadeur sud-africain en Israël dit qu’il va retourner un certificat l’informant que 18 arbres ont été plantés en son honneur dans une forêt israélienne par le Fonds National Juif (FNJ) et le ministère israélien des affaires étrangères.

Plus de 150 organisations de solidarité sont solidaires des militants français confrontés à des actions judiciaires

Les militants français sont confrontés à des accusations criminelles pour leur activité de solidarité BDS depuis 2009.

La réalisatrice Mira Nair soutient le boycott culturel

La réalisatrice de Bombay ! et de Monsoon Wedding refusé une invitation à porter en Israël son dernier film ‘L’intégriste malgré lui’, citant l’appel palestinien au boycott culturel dans une série de Tweets.

Juillet

 alt

Les géants du rock US The Killers se retirent d’un concert en Israël

The Killers avaient déjà reçu la moitié de leurs honoraires pour le concert quand ils ont annoncé qu’ils annulaient la performance à la suite de lettres et d’appel des militants.

L’UE exclut les entités coloniales de la réception de prêts et de financements

Après des années de lobbying par la société civile sur cette question, l’UE a publié une directive empêchant les ministères, entités publiques et entreprises israéliennes opérant dans les territoires palestiniens occupés de recevoir des prêts, valant plusieurs centaines de millions d’euros par an, par la Banque d’Investissement Européenne. La directive stoppe aussi l’attribution de subventions aux ministères, entités publiques et entreprises privées israéliennes pour des activités prenant place dans les territoires occupés, même si leur siège est dans les frontières d’Israël d’avant 1967.

Les mouvements sociaux latino-américains appellent à la fin de l’accord de libre-échange avec Israël

La société civile des cinq pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Venezuela, Uruguay et Paraguay) ont adopté à nouveau au XVe sommet social un appel clair pour la fin de l’accord de libre-échange entre le Mercosur et Israël.

Une nouvelle frise chronologique interactive du mouvement BDS expose les succès

La frise chronologique, sur le site BDS movement.net, a été lancée pour commémorer le huitième anniversaire de l’appel BDS

Le fonds de pension géant étasunien TIAA-CREF désinvestit de SodaStream

« Quelle que soit la raison pour laquelle TIAA-CREF a laissé tomber SodaStream, nous y voyons une décision scrupuleuse », dit Sidney Levy de la campagne We Divest, qui mène campagne pour que TIAA-CREF désinvestisse des compagnies qui participent aux violations israéliennes du droit international.

Des distributeurs néerlandais boycottent les colonies

Les médias ont rapporté de Hollande que deux grandes chaînes de distribution du pays ont cessé de vendre des marchandises produites dans les colonies israéliennes.

Aout

 alt

Une grande banque scandinave désinvestit de Cemex à cause de l’extraction des ressources naturelles palestiniennes

Nordea a exclu la compagnie à la suite de l’engagement militant de l’organisation Aide du peuple norvégien (NPA) et du Syndicat norvégien des employés municipaux et généraux (NUMGE).

Des musiciens de jazz boycottent le festival de la mer Rouge

Les artistes de jazz étasuniens Chris Daddy Dave et Matt Schofield avec son groupe, le Matt Schofield Trio, ont annulé leurs performances dans le festival israélien de musique.

Septembre
alt

Sous la pression du boycott, Veolia abandonne le réseau de bus des colonies

Veolia a révélé qu’il cessera d’exploiter les lignes de bus pour colons en Cisjordanie occupée car la compagnie continue de perdre des contrats en Europe et aux USA à cause de son soutien à l’apartheid israélien. Veolia continue d’exploiter le projet illégal de tramway à Jérusalem.

Une firme hollandaise se retire d’une usine traitement d’eaux usées pour les colons de Jérusalem Est

Royal HaskoningDHV a annoncé qu’il se retirait d’un projet d’usine de traitement d’eaux usées à Jérusalem Est occupé à la suite de pressions du gouvernement hollandais.

Les Quakers de trois états des USA appellent au boycott et au désinvestissement

Le Lac Erie Yearly Meeting, une organisation Quaker régionale regroupant Ohio, Michigan et Pennsylvanie Ouest, est devenu le premier Yearly Meeting Quaker étasunien à adopter officiellement le boycott et le désinvestissement visant les sociétés complices de l’occupation israélienne.

Octobre

 g4s-securing-apartheid

Un syndicat norvégien termine son contrat avec G4S, un « acte de solidarité » avec les Palestiniens

Industri Energi, un syndicat pour les travailleurs des secteurs de l’énergie et de l’industrie lourde, a saqué G4S comme agence de sécurité de ses bureaux à cause du rôle de la compagnie dans les prisons israéliennes, les check-points et les colonies. La même semaine, l’association des enseignants de Londres Est a passé une résolution condamnant le rôle de G4S dans la détention des enfants palestiniens.

Les contrats liés aux colonies des territoires occupés pourraient être « criminels », avertit un expert de l’ONU

Richard Falk a dit que son bureau à essayé d’informer les sociétés, parmi lesquelles le groupe bancaire européen Dexia et la société immobilière étasunienne Re/Max que la poursuite de leurs pratiques dans les territoires pourrait être « problématique ».

Les boycotts forcent à l’annulation d’un festival de rock en Israël

Circus Maximus (Norvège), Haken (UK), et Bumblefoot (USA) étaient supposés jouer en Israël au festival de rock Progstage. Après leurs annulations qui ont suivi les discussions avec les militants BDS, le festival entier a été annulé.

Novembre

tiaa-creff-veolia

Un grand fonds de pension des USA désinvestit son fonds éthique de Veolia

Le fonds de pension géant étasunien TIAA-CREF a retiré Veolia Environnement du portefeuille de son Fonds de Choix Sociaux à la suite de la pression de la coalition We Divest.

St Louis jette le profiteur de l’occupation Veolia

L’opposition rencontrée par Veolia pour son rôle dans les colonies illégales israéliennes l’a conduit à se retirer de la ville. Veolia aurait dit que Saint-Louis « ne vaut pas le coup. Ça ne vaut pas les torts faits aux affaires [de Veolia]).

Une organisation de droits humains sud-africaine termine son contrat avec G4S

Le Trauma Centre du Cap a publié une déclaration s’opposant au rôle de G4S dans les prisons israéliennes où les Palestiniens sont détenus sans procès et torturés.

Le parti de gauche adhère à la campagne BDS

Le grand parti de gauche français, dont le leader Jean-Luc Mélenchon a gagné 11 % des voix aux élections présidentielles de 2012, s’est aussi engagé à soutenir les campagnes de BDS France.

La deuxième université norvégienne écarte G4S pour son soutien à l’apartheid israélien

L’université norvégienne de Bergen a choisi d’écarter G4S comme agent de sécurité à cause de son rôle dans le système carcéral israélien et dans les colonies illégales israéliennes.

La campagne de boycott coûte de contrats universitaires à G4S

Deux grandes universités britanniques ont choisi de ne pas accorder à G4S le contrôle de la sécurité des campus à la suite de campagnes des étudiants critiquant la compagnie

Décembre

La compagnie des eaux hollandaises Vitens boycotte la société des eaux de l’État israélien

Vitens, le premier fournisseur d’eau potable en Hollande, a mis fin à son accord de coopération avec la compagnie nationale des eaux d’Israël Mekorot à cause de son rôle dans le vol des eaux palestiniennes. Dans le même temps, le gouvernement hollandais prend des mesures pour empêcher qu’un forum d’affaires Israël-Hollande soit utilisé pour développer des liens avec les compagnies qui opèrent dans les colonies israéliennes illégales.

Le gouvernement britannique avertit les milieux d’affaires sur l’entreprise illégale israélienne de colonisation

Le gouvernement britannique a publié des conseils avertissant les milieux d’affaires sur les problèmes et les risques associés à la conduite d’affaires avec les colonies israéliennes illégales.

La Roumanie stoppe l’envoi de travailleurs du bâtiment en Israël en raison des colonies

Le gouvernement roumain a annoncé qu’il stoppera l’envoi de travailleurs du bâtiment en Israël si le gouvernement israélien ne s’engage pas à ce qu’ils ne travaillent pas en Cisjordanie.

Des détaillants de Rome boycottent SodaStream

La compagnie israélienne Sodastream est visée par une campagne internationale de boycott qui a comporté récemment 50 actions dans six pays.

Les campagnes de boycott prennent leur essor en Amérique latine

Les mouvements sociaux brésiliens mènent campagne contre l’accord de libre-échange entre le Mercosur et Israël, les groupes colombiens lancent une pétition Veolia et les militants mexicains protestent contre des événements de propagande israélienne.

Un syndicat hollandais élimine G4S pour son aide aux violations israéliennes des droits humains

AbvaKabo, un syndicat hollandais de 350 000 membres, a cessé ses relations avec G4S, une société de sécurité privée qui a équipé les prisons israéliennes en Cisjordanie occupée.

 

Traduction: JPB pour BDS France




Lettre de l’UJFP au Directeur Général du Palais Brongniart

Le 23 janvier 2014

Monsieur le Directeur Général du Palais Brongniart 28 place de la Bourse 75002, Paris

Monsieur le Directeur Général,

Nous sommes informés que le Palais Brongniart est mis à la disposition du KKL- FNJ (Fond National Juif) dimanche 2 février prochain.

En tant qu’association juive française, anticolonialiste, antisioniste et solidaire des anticolonialistes israéliens, nous tenons à vous exprimer nos plus vives réserves sur la tenue de cet événement.

Vous n’êtes pas sans savoir que le KKL-FNJ est un organisme d’ État israélien directement impliqué dans la dépossession des terres palestiniennes, la colonisation, l’occupation et la politique d’apartheid pratiquée par l’État d’Israël vis-à-vis de tous les Palestiniens, quel que soit leur lieu de résidence.

Le KKL-FNJ est aujourd’hui directement impliqué dans le transfert forcé des populations bédouines du Néguev en Israël même (plan Prawer), le vol de leurs terres au prétexte de plantations de forêts quand il s’agit, en vérité, d’organiser l’implantation de nouvelles colonies de peuplement juives. D’une façon générale, sous couvert aujourd’hui d’un discours écologique opportuniste et mensonger, le KKL-FNJ est directement responsable de la destruction irrémédiable du paysage palestinien originel : les forêts ont servi à dissimuler les ruines des villages détruits depuis 48 ; les zones déclarées réserves naturelles, à exproprier les propriétaires palestiniens de leurs terres au profit de la judaïsation de la Galilée et du Néguev en Israël, mais aussi de la politique d’occupation et de colonisation illégalement pratiquée dans les Territoires Occupés.

Tous ces éléments font que cet organisme, qui se définit lui-même comme le bras armé du sionisme est totalement impliqué dans une politique israélienne d’oppression, de nettoyage ethnique et d’apartheid unanimement condamnée par les instances internationales, la Cour Internationale de Justice de La Haye, le Tribunal Russell pour la Palestine, et les sociétés civiles de la plus grande partie du monde.

En accueillant cette exposition vous vous faites complice d’une opération de propagande israélienne en France dont le KKL-FNJ est l’un des outils majeurs et les plus pernicieux.

Nous ne doutons pas – Monsieur le Directeur Général – que, dans un esprit d’apaisement et de justice à l’égard du peuple palestinien, ces éléments – ici développés – devraient vous permettre de ne pas donner suite à ce projet.

Nous restons – Monsieur le Directeur Général – à votre entière disposition pour vous communiquer, si vous le souhaitez, tous les éléments complémentaires de ce dossier.

Recevez, Monsieur le Directeur Général, nos salutations distinguées.

Au nom de Bureau National de l’Union Juive Française pour la Paix
André Rosevègue (a.rosevegue@model-fx.com) et Pierre Stambul (pierre.stambul@orange.fr), coprésidents




Annulation du rassemblement contre le KKL au Palais Brongniart le 2 février

NON au KKL au palais Brongniart le 02 février ! Le KKL : fer de lance de la dépossession du peuple palestinien (annulation du rassemblement prévu faute d’autorisation de rassemblement devant le Palais Brongniart)

NON au KKL au palais Brongniart le 02 février ! Le KKL : fer de lance de la dépossession du peuple palestinien

Le dimanche 2 Février 2014 de 10 H à 20 H, l’antenne française du KKL (Keren Kayemet LeIsrael, appelé aussi Fonds National Juif – FNJ -) organise une journée de propagande au Palais Brongniart (au 28 place de la Bourse, dans le 2ème arrondissement).

Le KKL se prétend être un organisme d’intérêt public et à vocation écologique au service de tous les Israéliens, mais son objectif réel depuis sa création en 1901 est l’expropriation et la confiscation par tous moyens des terres palestiniennes au seul profit de personnes ou d’organismes juifs. Il est responsable de l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens, et du vol ou de la destruction de leur patrimoine.

Les milliers d’arbres qu’il se vante d’avoir plantés l’ont été sur les ruines des villages palestiniens de Galilée et du Néguev dynamités en 1948, et sur les territoires occupés par Israël depuis 1967.

C’est pour poursuivre ses objectifs contraires aux droits humains, aux droits des peuples autochtones, que le KKL lève des fonds en France.

Il est aujourd’hui le fer de lance de la « judaïsation » du Néguev, c’est-à-dire de l’expulsion massive des Bédouins de leurs terres ancestrales pour les concentrer dans des villes-réserves. Ce processus de colonisation est largement condamné par les nombreux défenseurs du droit international, par l’O.N.U. et par l’Union Européenne, et a conduit l’Etat d’Israël à geler le « Plan Prawer » destiné à l’organiser.

Récemment, Monsieur le maire du 8ème arrondissement de Lyon a été convaincu de retirer une exposition sur le KKL (lire le dossier sur cet événement et sur le KKL sur le lien internet suivant : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656 )

Cette mobilisation s’inscrit dans la Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international), initiée par plus de 170 associations de la société civile palestinienne et s’inspirant du mouvement qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, campagne qui remporte de nombreux succès, qu’il s’agisse des boycotts économique, sportif, culturel ou universitaire.

A l’appel de la Campagne BDS France :
www.bdsfrance.org – Campagnebdsfrance@yahoo.fr

Avec le soutien de :

FTCR -ADTF –
Ensemble (GA-Les Alternatifs-CA)
Sortir du Colonialisme
Génération Palestine
UJFP
Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine
CCIPPP
Droit et Solidarité
Corsica Palestine
NPA
Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
ATMF
AFD International
PSM
CICUP
PIR
La Courneuve-Palestine
ATTAC
Parti de Gauche
IJAN
Alternative Libertaire
Americains Contre la Guerre (AAW)
CNT
Union Syndicale SOLIDAIRES
Collectif « Les femmes en noir »
AFPS 59/62
Collectif Faty Koumba
AURDIP
AFPS 84
Agir pour la Palestine
Orléans Loiret Palestine
Les Ami-e-s de Tarabut
AFPS de Nîmes
Collectif BDS de Metz
CCIPPP34




Tribunal Russel pour la Palestine et BDS

Une conséquence cruciale des conclusions du TRP est le soutien au développement de la Campagne BDS – c’est-à-dire de Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international.
Le TRP a caractérisé la politique israélienne comme étant une politique d’apartheid et donc sujette aux sanctions ciblant tout régime d’apartheid.
Dans la synthèse des conclusions de sa troisième session, qui a eu lieu en Afrique du Sud à Cap Town entre les 5 et 7 novembre 2011 le Tribunal exhorte explicitement : « la société civile mondiale (y compris tous les groupes et individus qui travaillent de leur mieux en Israël et en territoire palestinien occupé pour lutter contre le système de domination raciale qui y règne) à reproduire l’esprit de solidarité qui a contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, notamment en conscientisant les parlements nationaux par rapport aux conclusions de ce Tribunal et en soutenant la campagne de Boycott, de Désinvestissement et de Sanctions (BDS) »

Cette déclaration est renouvelée à plusieurs reprises dans les conclusions finales formulées à Bruxelles.

Ainsi dans une partie intitulée « Futures actions et pistes pour l’avenir. Les initiatives de la société civile » nous pouvons lire :

« Le Tribunal renouvelle son soutien et se félicite de la campagne BDS, qui doit s’intensifier au sein de l’Union européenne et s’étendre à d’autre Etats, organisations régionales et institutions intergouvernementales »

Et plus loin :

« Le Tribunal promeut l’idée d’un partenariat entre les organes de l’ONU et la société civile afin de faire pression sur Israël sur les questions de BDS en s’inspirant directement de l’expérience du mouvement anti-apartheid en Afrique du Sud dans les années 1970, 1980 et 1990 »

Tout ceci me conduit à vous donner des précisions sur l’histoire, les fondements et le contenu du mouvement BDS, puis à vous expliquer que la Campagne BDS ça marche, et qu’il faut donc persévérer dans cette voie.

La campagne BDS a été lancée le 9 juillet 2005 par plus de 170 associations de la société civile palestinienne un an après la condamnation par la Cour Internationale de Justice du Mur dit de Séparation, condamnation restée sans suite.

Ces associations déclarent :

« Nous, représentants de la Société civile palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid. Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël. Nous invitons également les Israéliens honnêtes à soutenir cet appel, dans l’intérêt de la justice et d’une véritable paix. Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israël honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international»

Puis ces associations de la société civile palestinienne énoncent les 3 objectifs du mouvement BDS :
« 1. Mettre fin à l’occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes et démanteler le Mur ;

A ce premier objectif s’est ajouté depuis 2005 l’exigence de mettre fin au blocus de Gaza.
2. Reconnaître les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une égalité absolue ; et
3. Respecter, protéger et favoriser les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU »

La campagne se développe dans de nombreux pays (en Europe, en Amérique, au Japon, au Maroc, etc), y compris en Israël où le mouvement « Boycott from Within » (Boycott de l’intérieur), bien que très minoritaire, apporte une aide précieuse à la Campagne BDS.

Elle a pris son essor en France depuis l’opération « Plomb durci » contre le peuple gazaoui au cours de l’hiver 2008-2009. Le site de la Campagne BDS France est : www.bdsfrance.org

La campagne se déploie selon plusieurs axes, comme c’était le cas du boycott de l’Afrique du Sud : les boycotts économique, sportif, universitaire et culturel.

Le boycott économique appelle les consommateurs ou n’importe organisme à ne pas se rendre complices d’une politique de violation du droit international et des droits humains en achetant des produits israéliens, qu’ils viennent des colonies de Cisjordanie ou du territoire israélien dans les frontière de 1967. Il vise aussi certaines sociétés non israéliennes qui participent directement à la répression du peuple palestinien.

Parmi l’ensemble de ces cas, citons les campagnes qui ciblent les entités suivantes :

  • la société Mehadrin, exportatrice de produits agricoles israéliens souvent issus des colonies,

  • les magasins Séphora qui commercialisent les produits de beauté Ahava issus de la Mer Morte,

  • la société qui commercialise les produits Sodastream (dont le gazéificateur),

  • Keter (qui fournit du petit matériel d’équipement),

  • les médicaments génériques TEVA (pour lesquels il est régulièrement fait une publicité sur France Info),

  • la société anglo-danoise G4S qui équipe les prisons israéliennes de son matériel dit de sécurité,

  • la société américaine Caterpillar, qui participe à la destruction du patrimoine palestinien et est complice de l’écrasement par ses bulldozers de citoyens Palestiniens et aussi de la militante pacifiste Rachel Corrie.

D’autres campagnes visent à ce que des sociétés se désinvestissent de leurs partenariats complices de la politique coloniale israélienne.

Ainsi la société Orange, qui a conclu un partenariat avec l’entreprise israélienne Partner Communications, qui installe des antennes et relais sur des terres confisquées aux Palestiniens pour le seul bénéfice de l’armée ou des colons. Ainsi aussi Veolia qui gère une déchetterie au service des colons et a d’importants projets d’investissements en Israël.

Venons-en à présent au boycott sportif, pour attirer l’attention sur le fait qu’il dénonce notamment la politique israélienne qui consiste à empêcher le peuple palestinien de pratiquer librement les sports et à se doter des moyens nécessaires, et qui consiste aussi à emprisonner arbitrairement des joueurs récalcitrants.

Les boycotts universitaire et culturel visent quant à eux des initiatives sponsorisées par l’Etat d’Israël. Nous nous adressons aussi aux artistes qu’Israël invite à des festivals pour avoir l’air d’être un Etat très ouvert à tous les courants culturels, et nous les exhortons à ne pas accepter de servir de caution morale destinée à blanchir Israël de ses crimes. Des responsables israéliens de haut niveau avouent d’ailleurs eux-mêmes que la culture leur est très utile pour leur propagande.

BDS remporte d’importants succès, et particulièrement au cours de la dernière période.

Signalons la faillite en 2011 de l’entreprise d’exportation de produits agricoles Agrexco, les grosses pertes de marchés pour les entreprises Alstom, qui a construit le tramway reliant Jérusalem à des colonies, et Veolia, dont le cours de l’action a chuté, la crise de la banque franco-belge Dexia qui participe au financement des colonies …

D’importantes sociétés de fonds de pension se désinvestissent de sociétés israéliennes travaillant pour l’occupation, et récemment PGGM, la plus grande société de gestion de fonds de pension des Pays-Bas, a décidé de retirer l’ensemble de ses investissements de cinq grandes banques d’Israël. En Grande Bretagne, Hollande et Suisse des directions de grandes surfaces ont décidé de retirer de leurs étalages les produits des colonies, se conformant ainsi à l’esprit des lignes directrices de l’Union Européenne, aussi nommées « guidelines » entrées en application le 1er janvier 2014 et visant à proscrire tout financement et toute subvention aux sociétés travaillant pour les colonies.

Vivens, le plus gros fournisseur d’eau potable des Pays-Bas, a depuis peu mis fin à sa coopération avec Mekorot, la compagnie nationale d’eau israélienne.
Dans des pays tels que l’Afrique du Sud, la Norvège, la Grande Bretagne, les Pays Bas, de très importantes fédérations syndicales renoncent aux services et aux contrats avec des firmes internationales complices de l’occupation, telles que Veolia et G4S.
D’importantes universités ont également rompu leurs relations, notamment en Afrique du Sud ou même aux Etats-Unis. Récemment l’une des principales institutions universitaires américaines, l’American Studies Association (ASA) a invité tous ses membres à couper toutes relations de nature institutionnelle avec les universités israéliennes.Diverses églises importantes se réclamant de divers courants religieux appellent aussi à BDS.

La Campagne BDS jouit également du soutien d’artistes de renom international, qui sont de plus en plus nombreux à refuser ou à annuler des tournées en Israël, d’intellectuels et de personnalités publiques jouissant d’une grande influence, dont des membres ou des parrains du Tribunal Russell : Desmond Tutu, Roger Waters des Pink Floyds, Naomi Klein, Alice Walker, Judith Butler, John Berger, Ken Loach, Angela Davis, le cosmologue Stephen Hawking qui a refusé de participer à une conférence de haut niveau en Israël …

Avant de conclure sur les perspectives du mouvement BDS, je veux signaler 2 questions importantes qui mobilisent la Campagne BDS France, questions que je ne développerai pas pour ne pas dépasser le temps qui m’est imparti.

La première c’est notre engagement actif contre le KKL, ou Fonds National Juif, qui est un organisme paraétatique israélien qui est depuis plus d’un siècle le fer de lance de la dépossession du peuple palestinien. Les dons à l’antenne française du KKL bénéficient d’une déductibilité d’impôts, cet organisme se faisant passer pour une association d’intérêt général, écolo et de bienfaisance, et nous sommes actuellement mobilisés contre le projet du KKL France de tenir le 2 février prochain une grande journée de propagande au Palais Brongniart à Paris.

La seconde question est que la France est le seul pays où des militants de la Campagne BDS sont poursuivis en justice, ce qui est conforté par la circulaire Alliot Marie, qui assimile les actions de sensibilisation à BDS à des appels à la discrimination raciale. Nous exigeons, avec de nombreuses associations, le retrait de cette circulaire et la relaxe des militants poursuivis, ce que d’ailleurs de nombreux juges comprennent.

Et je tiens à souligner que cette situation ne nous empêche pas de développer le mouvement BDS et ne fléchit pas notre détermination.

Quelles sont les perspectives du mouvement BDS ?

L’économie israélienne est certes encore forte, notamment pour ce qui concerne la vente de matériel à usage répressif, testé sur le peuple palestinien, mais la Campagne BDS progresse inexorablement. Elle entre en résonance avec d’autres causes, notamment l’antiracisme, les mouvements anti-guerre, les mouvements pour la justice sociale. Elle est porteuse de valeurs universelles.

Ce n’est pas sans raison que Netanyahou le premier ministre israélien, et d’autres ministres de ce pays ont déclaré que le mouvement BDS est une menace stratégique pour Israël. Il est significatif aussi qu’une centaine de grands patrons israéliens, redoutant le succès des appels au boycott, lancent un appel pour la paix avec les Palestiniens. Quand de son côté Omar Barghouti, co-fondateur de la Campagne BDS, pose la question « L’année 2014 verra-telle un tournant décisif pour la Campagne BDS ? », nous accueillons ce propos avec optimisme.

L’année 2014 a été déclarée année de la Palestine par décision de l’ONU. Nous veillerons à ce qu’elle soit en même temps l’année de BDS. Les régimes d’apartheid ne durent pas jusqu’à la fin des temps. L’Etat d’Israël fait et continuera de tout faire pour essayer de réduire le développement de BDS et pour vider de leur substance des mesures telles que les lignes directrices de l’Union Européenne.

Nous continuerons de nous y opposer résolument. Nous continuerons nos activités militantes avec enthousiasme, parce que les droits des peuples et la vraie justice sont de notre côté.

L’apartheid a été vaincu en Afrique du Sud, il le sera aussi en Palestine et Israël !

Jean-Guy Greilsamer, militant de la Campagne BDS France

alt




Lettre au Directeur général du Palais Brongniart

(in english below)

Paris, le 4 janvier 2014

Monsieur le Directeur Général du Palais Brongniart,
28, place de la Bourse, 75002 Paris

Copie à : Monsieur le Maire de Paris
Monsieur le Maire du 2ème arrondissement de Paris

KKLDegage-4461-500

Objet: location de salles du Palais Brongniart au KKL

Monsieur le Directeur Général,

Nous avons appris que votre établissement prévoit d’ouvrir ses locaux à un salon organisé par le KKL le dimanche 2 février prochain.

Peut-être avez-vous été dupé par la publicité mensongère de cet organisme, qui prétend déployer des activités d’utilité publique et à vocation écologique.

Nous avons lu sur le site http://www.palaisbrongniart.com/ que le groupe GL events, dont relève le Palais Brongniart, a l’ambition de soutenir des valeurs sociales et écologiques, de faire du lieu « le creuset des nouvelles formes entrepreneuriales innovantes, solidaires et durables »

C’est pourquoi nous tenons à vous alerter sur la nature réelle du KKL et à vous expliquer que tout établissement soucieux du respect du droit international et des droits humains ne peut louer des salles à un organisme tel que le KKL

Le KKL organise en effet depuis sa création en 1901 et par tous moyens l’expropriation et la confiscation des terres palestiniennes au seul profit de personnes ou d’organismes juifs. Il est responsable de l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens et du vol ou de la destruction de leur patrimoine.

Les milliers d’arbres que l’organisme se vante d’avoir planté l’ont été sur les ruines des villages palestiniens de Galilée et du Néguev dynamités en 1948, et sur les territoires occupés par Israël depuis 1967.

C’est pour poursuivre ces objectifs illégaux que le KKL lève des fonds en France.

Il est aujourd’hui le fer de lance de la « judaïsation » du Néguev, c’est-à-dire de l’expulsion massive des Bédouins de leurs terres ancestrales pour les concentrer dans des villes-réserves. Ce processus de colonisation est largement condamné par les nombreux défenseurs du droit international, par l’O.N.U. et par l’Union Européenne, et a conduit l’Etat d’Israël à geler le « Plan Prawer » destiné à l’organiser.

Récemment, Monsieur le maire du 8ème arrondissement de Lyon a été convaincu de retirer une exposition sur le KKL.

Nous vous invitons à lire attentivement le dossier sur cet événement et sur le KKL sur le lien internet suivant : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656

Il serait donc indécent et insupportable à tout défenseur des droits humains que des locaux tels que ceux du prestigieux Palais Brongniart soient mis à disposition du KKL

La campagne contre le KKL s’inscrit dans la Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël jusqu’à ce que cet Etat se conforme au droit international). Cette campagne a été initiée par plus de 170 associations de la société civile palestinienne et s’inspire du mouvement qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud. Elle remporte de nombreux succès, qu’il s’agisse des boycotts économique, sportif, culturel ou universitaire.

Nous espérons que vous donnerez suite à notre demande d’annulation de la réservation et sommes prêts à vous rencontrer.

Dans l’attente de votre réponse nous vous adressons, Monsieur le Directeur Général, nos respectueuses salutations.

Campagne BDS France

 


in ENGLISH :

 

Paris, 4 January 2014

The Director

Palais Brongniart
28, place de la Bourse
75002 Paris

Copies : Mayor of the City of Paris

Mayor of the 2nd district of Paris

GL events Group

Subject: Granting of Palais Brongniart premises to the KKL-JNF

Dear Sir,

We have learned that on 2 February your establishment intends to provide its premises for the holding of a fair organised by the KKL-JNF.

You have perhaps been misled by the false publicity of this body, which claims to carry out environmentally-friendly activities that are in the public interest.

On the website www.palaisbrongniart.com we read that the GL events Group managing the Palais Brongniart aims to support social and ecological values and to transform the premises into a “melting pot for new, innovative, socially-responsible and sustainable entrepreneurial activities”.

We therefore wish to alert you to the true nature of the KKL-JNF and to explain why any establishment wishing to respect international law and human rights would not grant the use of its premises to a such an institution.

Since its creation in 1901, the KKL-JNF has employed every available method to carry out the expropriation and confiscation of Palestinian land and to allocate it for the exclusive use of Jewish persons or bodies. It is responsible for the expulsion of hundreds of thousands of Palestinians from their land, for the theft of their property and for the destruction of their heritage. The thousands of trees that the KKL-JNF now boasts of have been planted on top of the ruins of Palestinian villages in the Galilee and the Negev which were dynamited in 1948, and in the territories that have been occupied by Israel since 1967.

It is in order to pursue its illegal aims that the KKL-JNF carries out fund-raising activities in France.

The KKL-JNF is today the spearhead of the “judaisation” of the Negev, i.e. the forced, mass displacement of the Bedouin from their ancestral lands in order to concentrate them in a number of townships. This process of colonisation has been widely condemned by defenders of international law, by the United Nations and by the European Union, which has led the State of Israel to temporarily freeze the “Prawer Plan” designed to implement the process.

Just recently, the Mayor of the 8th district of Lyons took the decision to close down an exhibition on the KKL-JNF being held at the town hall – please see details on the following link: http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656

In the eyes of anyone defending human rights, it would be indecent and intolerable that the KKL-JNF be granted the use of premises such as those of the prestigious Palais Brongniart.

The campaign against the KKL-JNF is part of the international Boycott-Divestment-Sanctions (BDS) Campaign against Israel until that State complies with international law. The BDS Campaign, initiated in 2005 by more than 170 Palestinian civil-society associations, was inspired by the similar movement that contributed to ending apartheid in South Africa. Since its creation, it has achieved numerous victories around the world on the level of economic, sports, cultural and academic boycotts.

We trust that you will respond to our request that this reservation in February be cancelled. We are, of course, willing to meet you to discuss the matter.

Yours respectfully,

French BDS Campaign




Suite à l’intervention de BDS, le Maire de Lyon 8° retire l’exposition du KKL

(Aux associations : Notez que cette exposition est itinérante… à surveiller)


N’ayant pas eu de réponse à sa demande de retrait, des militants du collectif 69 Palestine (représentant plusieurs associations de soutien à la Palestine) se sont rendus ce mercredi 11 décembre pour expliquer sur place ce qu’est réellement le KKL – FNJ. Une délégation a été reçue par le Directeur de cabinet du Maire et par un Adjoint.

Voir les photos

Pour eux cette exposition se justifiait dans le cadre d’un cycle culturel destiné à la préservation de l’environnement. La délégation a expliqué que c’est derrière ce masque « écolo » que se cache aujourd’hui cette organisation qui exproprie les terres palestinienne au profit exclusif des juifs. Bien au contraire l’action du K.K.L – FNJ est fortement critiquée par des associations écologiques. Lire en bas de l’article l’extrait de Wikipédia (11-12-2013) concernant la critique de la politique de reboisement.

Le représentant du Maire explique encore que cette exposition a pour but d’instruire le public sur « la préservation de l’eau en zone aride ». La délégation lui explique qu’il existe un réel « apartheid de l’eau » prouvé par l’étude réalisée par la commission parlementaire française (rapport Glavany).

La délégation explique enfin que le KKL – FNJ est aujourd’hui acteur du projet d’expulsion de 70 000 bédouins palestiniens dans le Negev (Naqab) et la destruction de 35 de leurs villages ancestraux. Voir à ce sujet le

communiqué d’Amnesty international « Israël : Les démolitions de maisons de Bédouins dans le désert du Néguev doivent cesser immédiatement ».

Les militants rappellent la destruction des villages bédouins

A ce sujet, la délégation a rappelé que le Collectif 69 Palestine a adressé une demande de suspension à Gérard Colomb en protestation du partenariat de Lyon avec la grande ville du Negev « Beer Sheva »

Après s’être plaint d’avoir reçu cinquante mails, le représentant du Maire vante le dialogue et l’ouverture culturelle de la Mairie du 8° et souhaite « mettre fin à des polémiques qui n’ont pas lieu d’être ».

Nous remercions la Mairie de Lyon 8 d’avoir pris en compte notre demande et nous remercions chaleureusement tous ceux qui ont participé à cette action d’une façon au d’une autre.

Notons que la controverse sur l’exposition KKL – FNJ a été évoquée le soir même au conseil d’arrondissement du 8°.

 

Plus d’infos : http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656




Communiqué : Lorsque la Mairie de Lyon 8e expose la colonisation Israélienne

http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article656

La Mairie du 8ème arrondissement de Lyon accueille, du 2 au 14 décembre 2013, dans son atrium, une exposition du KKL, intitulée sobrement « Histoire de réalisation en Israël »

Le Keren Kayemeth Leisrael (Fonds National Juif en Français) n’est pas une organisation inconnue. C’est une des institutions les plus actives dans la mise en place et le maintien du système d’apartheid de l’Etat d’Israël. Le KKL est lourdement impliqué dans la colonisation interne en Israël, en particulier dans le Naqab (Néguev), et dans celle des territoires palestiniens occupés.

Créé en 1901, cet organisme para étatique est le principal outil de colonisation et de vol des terres palestiniennes. Les statuts du KKL, dès l’origine, sont racistes et discriminatoires prévoyant que « les terres acquises deviendront propriété perpétuelle du peuple juif ». Il est ainsi interdit de les vendre à des non juifs. « D’autre part les terres acquises doivent être libres pour la colonisation, c’est à dire vidées de leurs habitants et métayers non juifs ».

Loin d’être l’aimable organisation écologique présentée, le KKL agit aujourd’hui dans le Naqab (Néguev) pour le déplacement de force de près de 70 000 Bédouins (plan Prawer). Le KKL participe également à l’expulsion des Palestiniens de Jérusalem Est et de Cisjordanie.

L’exposition proposée aux citoyens de Lyon 8ème est loin de la culture, mais plus prosaïquement un outil au service de la propagande de l’Etat d’Israël. Ces photos de propagande n’ont rien à faire dans la maison commune qu’est une mairie. Le Racisme et l’Apartheid ne peuvent être exposés dans une mairie de notre ville.

Aussi nous exigeons que cette propagande soit retirée du hall de la mairie du 8ème arrondissement.

Le Conseil d’Administration du Collectif 69 Palestine – lundi 9 décembre 2013

http://www.mairie8.lyon.fr/page/plus-dinfos/contact-mairie-8e_8.html

 


Exemples de situations où le FNJ est directement impliqué dans des expulsions d’habitants et de dépossession des terres qui se déroulent ces jours :

Dans la vallée du Jourdain (à 93% en zone C sous contrôle israélien total, civil, policier et militaire) où la dépossession des terres et de l’eau se produit à grande échelle. Des milliers de Palestiniens ont été déplacés au cours des dernières décennies.

A Jérusalem-Est un ordre d’expulsion arrivé à échéance le 28 novembre 2011 menace toujours la famille Sumarin de sa maison dans le quartier de Silwan qu’elle habite depuis plus de 40 ans. Les colons qui comptent s’installer bientôt dans cette maison palestinienne agissent de concert avec la société Himnuta, une filiale appartenant à 100% au FNJ.

Dans le Néguev (Naqab)

le village bédouin de Al-Araqib, avec environ 250 habitants est l’un des environ 40 villages « non reconnus » en Israël. Il a été démoli plusieurs fois ces dernières années afin de laisser la place à une forêt mais les habitants y retournent et reconstruisent le village. Le FNJ gère ce projet de forestation. Amnesty international mène une campagne adressée au président du FNJ pour faire cesser la destruction du village et l’expulsion de ses habitants :


Campagne internationale Stop KKL 

COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN

Facebook – Twitter:  @palestine69 – Tel : 06 01 91 52 18 – courriel :  palestine69@orange.fr
Agenda et actions :  http://collectif69palestine.



Rassemblement le 30 novembre devant le siège du KKL à Paris contre le plan Prawer

A Paris contre le plan Prawer 30/11/13- Paris against Prawer Plan

Plusieurs militant-e-s de la Campagne BDS France et des ami-e-s de Tarabut se sont rassemblés ce samedi 30 novembre devant le siège du KKL dans le cadre de la journée de mobilisation en Palestine occupée et partout dans le monde contre le plan Prawer.

Le KKL est une des institutions les plus actives dans la mise en place et le maintien du système d’apartheid de l’Etat d’Israël. Le KKL est aussi lourdement impliqué dans la colonisation interne en Israël, en particulier dans le Naqab (Néguev), et dans celle des territoires palestiniens occupés.

 

La page facebook avec les images de la mobilisation partout dans le monde:

https://www.facebook.com/prawershallnotpass?fref=ts

//

Activists of the BDS French Campaign and friends of Tarabut gathered the 30th november in front of the headquarters of the JNF-KKL against the prawer plan and in solidarity with palestinian people.

The JNF-KKL is responsible of ethnic cleasing in occupy palestine, particularly in the Naqab (Néguev).

The facebook page with pictures of solidarity across the world:

https://www.facebook.com/prawershallnotpass?fref=ts

 

 

11

 

1441403_528024607294044_1999229959_n

 

16

 

12

9

photo3

10

5

2




Stop au Plan Prawer / Action KKL Bordeaux

{youtube}a-oYef-h9EU{/youtube}

En septembre 2011 , le gouvernement israélien approuve le plan Prawer.

En juin 2013, la Knesset, le parlement israélien, approuve en première lecture le plan Prawer.

Le plan Prawer vise à expulser plus de 30 000 palestiniens, détruire 40 villages, et s’approprier 800 000 dunams de terre dans le Naqab (Neguev).

Israël encourage des juifs à s’installer dans cette région pour continuer la colonisation de la Palestine et prévoit déjà la mise en place de 10 nouvelles colonies dans le naqab.

Israël utilise des arguments écologiques et environnementaux, planter des forets, faire fleurir le désert, pour justifier sa politique coloniale.

A ce titre, le KKL JNF joue un rôle central dans la dépossession des Palestiniens.
En effet cette organisation a été créé par le mouvement sioniste en 1901 dans l’objectif de s’approprier les terres des Palestiniens.

Le plan Prawer a entraîné de nombreuses protestations en Palestine. Ce 1er aout est un nouveau jours de colère dans plusieurs villes de Palestine pour dire stop a ce plan.

 

A Bordeaux, nous avons souhaité exprimer notre colère contre ce plan raciste.
Nous avons ainsi enchaîné la porte du siège du KKL Bordeaux, qui organise des soirées coloniales.

Le KKL France est une organisation qui récolte des fonds pour la colonisation de la Palestine avec déduction d’impôt.
Il est temps de cesser cette incroyable exception dont jouissent nombre d’associations qui œuvrent en faveur de la colonisation israélienne et le font avec les deniers publics.
Pourquoi la France reconnaît-elle au KKL un quelconque « caractère d’intérêt général »qui permet les déductions d’impôt ?

Pourquoi la France reçoit en grande pompe les dirigeants israéliens et pourquoi favoriser le renforcement des relations dans les domaines économiques, militaires, académique, culturel et sportifs avec un état qui bafoue les droits les plus fondamentaux?

Au contraire, nous pensons que la France doit prendre position contre le plan Prawer et plus largement contre la politique d’apartheid menée par Israël.

Nous continuerons donc de participer à la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions pour que cesse l’impunité dont jouit Israël.

http://generation-palestine.org/tag/bordeaux/




A propos de la soirée « La Tunisie qu’on aime »

Quel lien entre ‘Opinion Internationale’ et Le Fond National Juif (KKL)?

Lundi 10 juin se tient l’étape française de l’initiative artistique « La Tunisie qu’on aime ». Cet événement qui a déjà eu lieu à Tunis se fera autour de figures importantes de la scène artistique tunisienne comme Lotfi Abdelli avec la participation d’artistes amis de la Tunisie dont notamment Guy Bedos et Michel Boujenah. Plusieurs associations sont également impliquées dans la réussite de cet événement, chose que nous souhaitons également car les occasions de montrer le visage de la Tunisie libérée de la dictature sont toutes bonnes à prendre, en particulier quand il s’agit de montrer le talent de ses créateurs et artistes. Cependant, une fausse note nous empêche de partager l’harmonie de cette fête.

En effet, l’événement est soutenu par un journal en ligne « Opinion Internationale » qui se permet de faire l’apologie sur ses pages du KKL, le fonds national juif, qui se définit lui même comme « le bras armé du sionisme ». Le titre même de l’article « Israël : des boîtes bleues pour un poumon vert » révèle l’opération de propagande visant à remaquiller le KKL en acteur écologique qui plante des forêts. Un procédé déjà dénoncé en 2011 dans une pétition d’Amnesty International qui s’intitulait : « contre l’expulsion des habitants et la destruction d’un village bédouin sur lequel le FNJ veut implanter une forêt » Ne nous méprenons pas, Il ne s’agit pas d’un article informatif, mais plutôt d’un publi-reportage au service d’une basse entreprise. Ainsi la conclusion de l’article ne laisse aucun doute : « Devant l’ampleur et la diversité du travail réalisé depuis sa naissance, le KKL s’est affirmé comme l’une des organisations juive les plus respectées de par le monde. « Ensemble nous avons marqué d’une empreinte indélébile la terre d’Israël », souligne Efi Stenzler, président mondial du KKL. Souhaitons à l’organisation centenaire d’en laisser encore beaucoup d’autres. » Qu’est ce que le KKL?

Les premières ligne de la page de wikipedia plantent le décor: Le Fonds national juif (FNJ) ou Keren Kayemeth LeIsrael (KKL), en hébreu, est un fonds qui possède et gère plusieurs centaines de milliers d’hectares de terres en Israël. Fondé en 1901 en tant que fonds central du mouvement sioniste, il s’occupa du rachat de terres en Palestine et de la préparation des futurs pionniers sur le terrain. Le KKL a été identifié comme cible principale du mouvement de solidarité avec la Palestine dans le monde, notamment par le mouvement BDS. Des pages entières peuvent être écrite sur le rôle du KKL dans l’expropriation des terres palestiniennes, l’arrachement des populations autochtones palestiniennes, et l’instauration de l’apartheid israélien.

L’action du KKL aujourd’hui dénoncée par la communauté internationale, c’est la mise en œuvre du Plan Prawer approuvé le 6 mai 2013 par le Comité ministériel israélien sur la législation. Ce plan prévoit la destruction de 35 villages bédouins dits « non reconnus » la dépossession et le déplacement forcé de 70 000 Bédouins palestiniens citoyens d’Israël dans le Néguev, pour planter ces fameuses forêts, et implanter une population juive. La boîte bleue et l’argent qu’elle permet de collecter va servir à cela. Le « poumon vert » c’est encore une fois l’expulsion et le déracinement de la population palestinienne. Opinion Internationale, journal fondé par Michel Taube, principal organisateur de l’événement « la Tunisie qu’on aime » prend ainsi le parti pris d’encenser l’«œuvre» du KKL. Refus de tout amalgame !

La Tunisie d’aujourd’hui, celle que les signataires aiment, est une Tunisie qui refuse tout amalgame. Celui en particulier qui considère que tous les juifs sont sionistes. De la même manière qu’elle refuse aussi l’article sur l’accession à la présidence du pays dans la dernière version de la constitution qui ferait des juifs tunisiens des citoyens de seconde zone puisqu’il les priverait d’un droit accordé à d’autres citoyens. Nous considérons également qu’en Israël les juifs sont aussi les victimes d’une politique coloniale dont ils ne portent pas tous la responsabilité et dont ils subissent pourtant les conséquences.

Il y a également des juifs en Israël et dans le monde qui combattent aux côtés des Palestiniens, contre l’apartheid israélien pour promouvoir une société de citoyens égaux en droits. Leur courage mérite le respect. Quant à nous, nous préférons penser que les amis de la Tunisie sont ceux qui dans l’ère qui s’ouvre des révolutions arabes, voudront œuvrer ensemble à plus de justice et d’égalité et une perspective de paix véritable, fondée sur la reconnaissance des droits des Palestiniens.

Premiers Signataires : Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR). Union Juive Française pour la Paix (UJFP). Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP).




31 associations protestent contre la visite d’un représentant de l’UE en Israël à l’invitation du KKL

[english below]

M. Martin Schulz Président du Parlement européen
60 Rue Wiertz
1047 Bruxelles Belgique

Paris, le 28 avril 2013

Re.: Visite de M. Richard Freedman sur des sites promus par le KKL

M. le Président,
Nos organisations ont été surprises et choquées d’apprendre qu’un de vos représentants a visité plusieurs sites symboliques en Israël, il y a deux semaines, à l’invitation de KKL/JNF. D’après un média israélien, Richard Freedman a fait un déplacement de six jours lors duquel il a visité Israël et spécialement la forêt Yatir et Wadi Attir, deux projets présentés comme “promouvant la beauté et l’équilibre écologique d’Israël ».

Nous sommes franchement consternés du fait que l’Union Européenne, par cette visite, collabore au nettoyage ethnique des Bédouins du Néguev.

Il nous est difficile d’imaginer que vos services ignorent que les habitants du village bédouin d’Um Al-Hiran, situé dans la région de Nahal Yatir, sont sous un avis d’expulsion qui déclare qu’ils occupent des terres d’État sans permission, alors qu’ils y ont été déplacés par ordre du gouverneur militaire en 1956. Et pourquoi les Bédouins sont-ils jetés de leur terre ? Pour faire place à 30 familles juives qui s’installeront dans un village nommé Hiran. Actuellement, ces familles vivent à proximité dans des maisons temporaires payées par le KKL/JNF.

Comment votre représentant peut-il visiter la forêt et sourire devant les caméras du KKL, sans interroger ses guides sur la façon dont l’État d’Israël traite ses citoyens suivant leur origine ? Faisant ainsi croire que l’Union européenne approuve ces violations des droits humains.

D’après le même média, votre représentant a visité le site du projet Wadi Attir. Ici aussi, nous avons du mal à croire que vos services ignorent que le KKL y construit un labo écologique, qui est supposé « mettre en valeur les valeurs bédouines traditionnelles, leur savoir-faire et expérimenter les principes de durabilité, de science moderne et de technologie de pointe ».

Bien sûr, c’est un mensonge flagrant : d’un côté l’État d’Israël repousse les Bédouins de leurs terres (personne n’a entendu parler du plan Begin/Prawer dans votre cabinet ?), de l’autre, avec l’aide du KKL, ce même Etat construit la vitrine Wadi Attir pour expliquer aux naïfs à quel point il se préoccupe de ses citoyens Bédouins. Un élément essentiel de Wadi Attir consiste en son Centre des Visiteurs, avec son hall d’expositions, son auditorium, ses salles de classe et sa bibliothèque.

 La vérité sur ce soi-disant centre écologique est qu’il emploiera quelques employés Bédouins qui vivront hors du centre dans les cités les plus pauvres d’Israël. Les Bédouins, qui vivent depuis de nombreux siècles sur cette terre, seront réduits à des faire-valoir touristiques, semblables aux Indiens ou aux Noirs montrés comme des éléments folkloriques au public européen à l’époque des casques coloniaux.

Nous croyons que le président du Parlement européen devrait utiliser le fiasco de cette visite pour dénoncer formellement les infractions israéliennes répétées des droits humains les plus élémentaires concernant ses citoyens Bédouins, le nettoyage ethnique planifié par le plan Begin/Prawer et la subtile coopération du KKL/JNF.

Vos services sont certainement avertis que ceux qui proclament leur crédo écologique envoient leurs bulldozers détruire les villages du peuple Bédouin, leurs champs, leurs oliviers et leurs citernes.

Si les faits sur le terrain dénoncés par cette lettre paraissent trop inconcevables à vous-même et à vos collaborateurs, nous vous invitons à lire les documents recueillis par de nombreux témoins Israéliens et Palestiniens, rassemblés dans les livres électroniques StopTheJNF: http://jnfebook.net/ et dans bien d’autres publications. Nous vous remercions d’avance pour votre attention pressante sur cette question : Il se peut que votre représentant ait été assez naïf pour avoir été trompé par les professionnels du KKL/JNF, auquel cas vous ferez certainement une déclaration à cette fin. Par contre, laisser croire que l’Union européenne soutient la discrimination et le nettoyage ethnique serait criminel.

Sincèrement vôtre,

– AFPS 84 (France)
– Association France Palestine Solidarité AFPS (France)
– BDS Berlin (Germany)
– Arab Group for developpement and national empowerment TAMKEEN (International)
– Association préservation patrimoine palestinien AIPPP (France)
– BADIL Resource Center for Palestinian Residency and Refugee Rights – Geneva (Switzerland -Palestine)
– BDS France
– BDS Italia
– BDS Slovenia
– BDS Suisse
– Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within (Israel)
– Campagne civile internationale de protection du peuple palestinien CCIPPP (France)
– Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine – Strasbourg (France)
– Collectif vauclusien pour une paix juste et durable (France)
– Civimed Initiatives (International)
– Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient  (Luxembourg)
– Coordination de l’Appel de Strasbourg (International)
– Deutsch-Palästinensische Gesselschaft – DPG (Germany)
– Diensten en Onderzoek Centrum Palestine docP (Netherlands)
– European Coordination of Committees and Associations for Palestine (ECCP)
– Frauen in Schwartz – Wien (Austria)
– Génération Palestine (France)
– Gerechtigkeit und Frieden in Palästina Bern (Suisse)
– International Jewish Anti-Zionist Network – IJAN Europe
– Israeli Committee Against House Demolitions (ICAHD-Finland)
– Kristiche Jüdische Stimme (Austria)
– Netherlands Palestine Committee NPK (Netherlands)
– Palestina Solidariteit  (Belgium)
– Palästina-Solidarität Basel (Suisse)
– Red solidaria contra le Occupacion de Palestina – RESCOP (Spain)
– Scotish Friends of Palestine (Scotland)
– Scotish Palestine Solidarity Campaign (Scotland)
– Stop the JNF UK (UK)
– Union juive française pour la paix UJFP (France)

Copie aux:

 


[in english]

M. Martin Schulz

Président of the European Parliament

60 Rue Wiertz

1047 Bruxelles

Belgium

 

 

Paris, 28 april 2013

 

Re.: Visit of Richard Freedman to various KKL-sponsored sites

Mr President,

Our organisations are surprised and shocked to learn that, two weeks ago, one of your representatives visited several symbolic sites in Israel at the invitation of the Keren Kayemeth Leisrael/Jewish National Fund KKL/JNF.

According to an Israeli media report, Richard Freedman carried out a six-day tour during which he visited Israel and especially the Yatir Forest and Wadi Attir, two projects presented as “promoting Israel’s beauty and ecological balance”. We are truly dismayed that the European Union, through this visit, is collaborating in the ethnic cleansing of the Negev Bedouins.

It is difficult for us to imagine that your office is unaware of the fact that the inhabitants of the Bedouin village of Um Al-Hiran, situated in the Nahal Yatir region, have been served with an eviction notice claiming that they are occupying State land without permission, whereas they were in fact displaced there under an order issued by the 1956 military governor. And why are the Bedouins to be driven from their land? To make room for 30 Jewish families who will settle in a village to be named Hiran. Those families are currently residing nearby in temporary housing provided by the KKL/JNF. How can your representative visit this area, smiling into the KKL cameras, without questioning his guides about the way in which the State of Israel treats its citizens according to their origin ? Thus allowing people to believe that the EU approves of human-rights violations.

According to the same media report, your representative visited the site of the Wadi Attir project. Here also, it is hard to believe that your office is unaware that the KKL is building an ecological lab there, supposedly “to exploit Bedouin traditional values, know-how and experience, together with sustainability principles, modern-day science and cutting-edge technology ». This of course is a blatant lie: the State of Israel is engaged in driving the Bedouins from their lands (has nobody in your cabinet heard about the Begin/Prawer Plan?), while at the same time, with the aid of the KKL, this State is building the Wadi Attir showcase designed to show naive observers how much it cares for its Bedouin citizens. A major element of Wadi Attir is the $1 million Visitors Centre with its exhibition hall, auditorium, classrooms and library.

The truth about this so-called ecological centre is that it will hire a few token Bedouin employees who will live away from the Centre, in the poorest dwellings existing in Israel. Bedouins, who have lived for many centuries on this land, will be reduced to a tourism commodity, akin to the Indians and Blacks used as a folkloric element in European public events during the era of colonial helmets.

We believe that the President of the European Union should use the fiasco of this visit to formally denounce the repeated Israeli violations of the Bedouin’s most basic human rights, the ethnic cleansing formulated in the Begin/Prawer Plan and the subtle collaboration of the KKL/JNF. Your office is doubtless aware that those who declare their ecological beliefs are dispatching bulldozers in order to destroy the Bedouin people’s villages along with their fields, their olive trees and their water reservoirs.

If the facts on the ground denounced by this letter should seem far-fetched to you or your staff, we invite you to read the documents gathered by many international, Israeli and Palestinian witnesses, assembled in the StopTheJNF e-books: http://jnfebook.net/ and in numerous other publications.

We thank you in advance for your urgent attention to this matter. It may be that your representative was naive enough to be misled by the KKL/JNF officials, in which case you will no doubt wish to make a statement to that effect. On the other hand, letting the world believe that the European Union supports discrimination and ethnic cleansing would be criminal.

Yours sincerely,

– AFPS 84 (France)
– Association France Palestine Solidarité AFPS (France)
– BDS Berlin (Germany)
– Arab Group for developpement and national empowerment TAMKEEN (International)
– Association préservation patrimoine palestinien AIPPP (France)
– BADIL Resource Center for Palestinian Residency and Refugee Rights – Geneva (Switzerland -Palestine)
– BDS France
– BDS Italia
– BDS Slovenia
– Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within (Israel)
– Campagne civile internationale de protection du peuple palestinien CCIPPP (France)
– Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine – Strasbourg (France)
– Collectif vauclusien pour une paix juste et durable (France)
– Civimed Initiatives (International)
– Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient  (Luxembourg)
– Coordination de l’Appel de Strasbourg (International)
– Deutsch-Palästinensische Gesselschaft – DPG (Germany)
– Diensten en Onderzoek Centrum Palestine docP (Netherlands)
– European Coordination of Committees and Associations for Palestine (ECCP)
– Frauen in Schwartz – Wien (Austria)
– Génération Palestine (France)
– International Jewish Anti-Zionist Network – IJAN Europe
– Israeli Committee Against House Demolitions (ICAHD-Finland)
– Kristiche Jüdische Stimme (Austria)
– Netherlands Palestine Committee NPK (Netherlands)
– Palestina Solidariteit  (Belgium)
– Red solidaria contra le Occupacion de Palestina – RESCOP (Spain)
– Scotish Friends of Palestine (Scotland)
– Scotish Palestine Solidarity Campaign (Scotland)
– Stop the JNF UK (UK)
– Union juive française pour la paix UJFP (France)

 

Copy to:




Action BDS au New Morning : Israël, ça groove pas !

Les membres de la Campagne BDS France présentaient des pancartes explicatives ainsi que la fameuse banderole dénonçant la colonisation grandissante en Palestine depuis plus de 60 ans. Ils ont également distribué  un tract à l’attention des spectateurs « innocents », expliquant à la fois l’enjeu politique d’un tel festival, et la personnalité pour le moins trouble du musicien israélien Idan Raichel à l’affiche ce soir là. Une vidéo en a été tirée :

De nombreux échanges ont eu lieu avec une partie du public, peu mélomane, venu assister au concert à la demande du KKL, et donc hostile à la cause palestinienne, comme on pouvait s’y attendre dans le cas d’un événement qu’on sait être éminemment politique. De tels échanges, qui étaient parfois très tendus à l’entrée de la salle, à cause de certains individus grossiers, agressifs, injurieux et d’un sionisme exacerbé.

Certains spectateurs, surtout parmi ceux arrivés plus tardivement, n’étaient là, en revanche, que pour la musique. Ceux là, bien que minoritaires, furent réceptifs à nos arguments. Certains sont même venus nous dire qu’ils ne savaient pas et que s’ils avaient su, ils ne seraient pas venus.

Cela démontre encore une fois la nécessité de diffuser le message de BDS qui, quand il est entendu, est généralement compris par le grand public. Cela démontre également le rôle de complice actif joué par le New Morning pour tromper les spectateurs en leur cachant que leur soirée sera consacrée au blanchiment de l’apartheid israélien.

La Campagne BDS France réitérera ces interventions jusqu’à ce que le boycott culturel de l’Etat israélien soit complet ou que cet Etat se conforme avec le droit international, les droits humains et les droits imprescriptibles du peuple palestinien.




Action en Allemagne

Déclaration de Direct Action Berlin
7 octobre 2012
http://www.facebook.com/DirectActionBerlin

Le 4 Octobre 2012, un événement de collecte de fonds en faveur du FNJ (KKL) a eu lieu à Berlin. Le FNJ est l’un des instruments les plus anciens et les plus efficaces de l’apartheid et de l’oppression sioniste en Palestine. Grâce à la création et au financement de colonies illégales, la suppression et le déplacement de la population non-juive, en achetant ou en enlevant la terre de ses habitants, le FNJ met en œuvre les idéaux sionistes de discrimination et de ségrégation « sur le terrain ». Le FNJ n’est pas « juste » une organisation officielle israélienne, il est l’un des principaux exécuteurs de la politique raciste d’Israël contre les non-juifs vivant sur son territoire.

Nous ne nous tiendrons pas tranquillement pendant que ces organisations sont financées. Nous ne voudrions pas voir de tels événements se produire sans offrir de résistance, une résistance qui est entraînée par notre solidarité avec la lutte palestinienne pour la liberté, avec la lutte du peuple des villages bédouins en cours de démolition chaque mois par le FNJ, et avec tous les militants qui risquent leur liberté et leur vie à se battre pour une existence libre et juste pour eux-mêmes et pour les autres, qui ne peuvent pas lutter contre ces combats seuls.

Considérant cela, nous avons entrepris avec d’autres militants d’interrompre et de résister à un événement que nous considérons comme prenant une part active dans les crimes de guerre et l’apartheid illégal. Notre acte de résistance était symbolique et non-violent. À notre tour, nous avons été brutalement agressés par les spectateurs, une réaction violente qui était déplacée. La réponse exagérée de la foule et de la police de Berlin, qui a répondu en poursuivant nos militants par des policiers en civil, en les arrêtant et les traitant comme des criminels, a montré une fois encore que l’Etat d’Israël et son partenaire allemand en crime ne sont pas capables de traiter la résistance pacifique. Encore une fois, les cris à l’antisémitisme ont été entendus. Résister à l’apartheid n’est pas de l’antisémitisme. Résister à des crimes de guerre n’est pas de l’antisémitisme. Critiquer Israël n’est pas de l’antisémitisme.

Nous envoyons cette action comme une salutation de solidarité avec nos frères et sœurs qui luttent pour un meilleur Moyen-Orient, et comme un signe d’encouragement pour les autres militants à travers le monde pour aller avec leur lutte juste et courageuse. Nous continuerons de résister à l’apartheid israélien, où qu’il se trouve. La Palestine sera libre.

Action directe Berlin

La vidéo de l’action: