Home»ACTIONS ET EVENEMENTS»#FreeMahmoud : Un tribunal militaire israélien prolonge de 15 jours la détention du coordinateur du BDS Palestinien

#FreeMahmoud : Un tribunal militaire israélien prolonge de 15 jours la détention du coordinateur du BDS Palestinien

6
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Par le Comité national palestinien du BDS, le 2 août 2020

Israël garde en détention le défenseur palestinien des droits de l’homme, Mahmoud Nawajaa, sans inculpation, et il lui refuse le droit de voir son avocat.

Ramallah occupée, le 2 août 2020 – Aujourd’hui, un tribunal militaire israélien près de Jénine a accédé à une requête du service de sécurité intérieure israélien, le Shin Bet, pour prolonger de 15 jours la détention du défenseur palestinien des droits de l’homme, Mahmoud Nawajaa. Aucune inculpation ni preuve n’a été échangée avec Nawajaa ou son avocat, désigné par l’Association Addameer, association de défense des droits de l’homme et de soutien aux prisonniers.

Selon Addameer (dans une déclaration en arabe), le Shin Bet a déclaré au tribunal qu’ils « soupçonnaient » Nawajaa d’appartenir à un parti « proscrit » à qui il fournit des services, ce que celui-ci avait nié avec véhémence quand il a été interrogé par le juge militaire.

Nawajaa a déclaré au juge (par vidéoconférence, étant donné les restrictions du Covid-19) qu’il est en bonne santé.

Des dizaines de soldats de l’occupation israélienne avaient pris d’assaut le domicile de Mahmoud Nawajaa le 30 juillet, ils lui ont bandé les yeux et lui ont passé les menottes, le tenant à l’écart de son épouse et de ses trois jeunes enfants. Depuis son arrestation, Nawajaa se voit refuser le droit de voir son avocat.

Réagissant à la décision du tribunal militaire israélien, le co-fondateur du BDS, Omar Barghouti, a déclaré :

« L’audience d’aujourd’hui s’inscrit précisément dans le répertoire des pratiques répressives du Shin Bet israélien, qui rappellent celles de l’apartheid en Afrique du Sud. Sans aucune inculpation ni la moindre parcelle de preuve, ils lancent des mensonges scandaleux sur les défenseurs palestiniens des droits de l’homme, comme Mahmoud, pour les dénigrer et pour qu’il soit plus facile d’obtenir l’accord des tribunaux militaires pour prolonger leur détention, pour des mauvais traitements et, souvent, des interrogatoires cruels.

« Israël sait que malgré son investissement massif en ressources financières, politiques, diplomatiques, médiatiques et en services de renseignement dans sa guerre désespérée contre le mouvement pacifique du BDS pour les droits des Palestiniens, il ne parvient pas à réduire la croissance du mouvement et son impact dans le monde.

« Nous demandons à toutes celles et ceux qui soutiennent les droits de l’homme, partout dans le monde, d’intensifier leur pression sur le régime d’oppression d’Israël afin qu’il libère immédiatement Mahmoud et aussi tous les défenseurs des droits de l’homme et prisonniers de conscience palestiniens, dans les cachots d’Israël. Il est grand temps, en particulier, de supprimer tous les échanges commerciaux et tous les liens avec l’Israël de l’apartheid ».

Le mouvement BDS a donné les grandes lignes, dans une alerte à ses militants, d’actions spécifiques avec le but de soutenir la campagne #FreeMahmoudd. Celles-ci vont de la pression par la mobilisation sur les gouvernements pour tenir Israël responsable, au renforcement des campagnes BDS dans le monde.

Mahmoud Nawajaa, 34 ans, est le coordinateur général du Comité national palestinien du BDS (BNC), la plus importante coalition dans la société civile palestinienne, qui dirige le mouvement pacifique et mondial de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) pour la liberté, la justice et l’égalité des Palestiniens.

Selon ses collègues et amis, Nawajaa, qui est titulaire d’une maîtrise en relations internationales, a consacré sa vie à la lutte pacifique pour les droits des Palestiniens. Avant de rejoindre le mouvement BDS, il a été le directeur administratif, de 2010 à 2013, de l’Institut d’information et de politique sur le développement de la santé (HDIP) à Ramallah, une organisation à but non lucratif qui travaille dans les domaines de la planification de la politique de santé, de la défense, du plaidoyer pour les droits, de l’autonomisation des femmes et pour une plus grande démocratie, grâce à une société civile dynamique.

Traduction : BP pour BDS France

Source : BDS Movement

Previous post

Aidez-nous à libérer Mahmoud, #FreeMahmoud, le coordinateur général du BNC

Next post

Un millier d’Israéliens appellent à la libération immédiate du coordinateur de BDS Mahmoud Nawajaa