Home»GENERAL»Analyses»Informations sur Elbit Systems

Informations sur Elbit Systems

1
Shares
Pinterest Google+
image_print

Elbit

Elbit Systems, basé à Haïfa, est la plus grande compagnie d’armement et de sécurité cotée en Bourse d’Israël. Elbit croît rapidement. Il a absorbé des dizaines de compagnies depuis 2000, emploie maintenant plus de 11.500 personnes et a autorité sur un réseau mondial considérable de sociétés succursales et affiliées.

Elbit est une compagnie à portée internationale, en réalité 75 % de ses ventes se font hors d’Israël. La compagnie a des contrats militaires avec des gouvernements aux USA, au Royaume-Uni et en Europe, en Afrique, Asie et Amérique du Sud.

Elbit et les guerres de drones d’Israël

85 % des drones de l’armée israélienne sont fabriqués par Elbit. D’après Defense News, les drones militaires d’Elbit sont utilisés par l’armée israélienne dans sa surveillance quotidienne et dans les attaques sur Gaza. En effet, Elbit commercialise ses équipements sur le fait qu’ils ont été testés en combat sur les corps des habitants de Gaza. Par exemple, le site d’Elbit annonce que le drone Hermes 450 est “l’épine dorsale de la flotte de drones Israël” et a fait ses preuves au combat.

Malgré une preuve irréfutable du contraire, l’armée israélienne n’est pas bavarde sur son utilisation de drones armés à Gaza. Pourtant l’utilisation par Israël de drones pour mener la surveillance, la reconnaissance, la désignation de cibles pour les avions pilotés et des assassinats est bien documentée par les organisations militantes, les ONG et les télégrammes révélés par Wikileaks.

L’emploi de la technologie des drones a changé la nature de la guerre moderne, permettant à des gouvernements de lancer des attaques sans avoir besoin de troupes au sol ou de déclaration de guerre. En conséquence, les drones d’Elbit ont été utilisés par l’armée israélienne pour accomplir des assassinats au Soudan et en Égypte alors qu’Israël n’était pas officiellement « en guerre » avec ces pays.

L’emploi du matériel d’Elbit à Gaza

Les drones Hermes d’Elbit ont été l’un des deux principaux avions sans pilote utilisés pour attaquer les gens à Gaza pendant l’opération israélienne Plomb Durci de 2009 qui a tué plus de 1400 Palestiniens, d’après Human Rights Watch (HRW). HRW déclare que « Hermes peut rester en vol jusqu’à 24 heures à des altitudes montant à 18 000 pieds et il dispose d’un groupe de capteurs optique, infrarouge et laser permettant à l’opérateur d’identifier et de suivre des cibles ainsi que de guider des munitions en vol. Les Hermes portent des missiles Spyke MR (portée moyenne) ».

D’autre part, HRW rapporte que le drone Hermes est équipé d’un système de caméras permettant au pilote du drone de voir si une personne est armée ou s’il s’agit d’un enfant ou d’un adulte. Les missiles du drones sont aussi équipés de caméras et peuvent être détournés jusqu’à la dernière seconde. Ceci veut dire que les pilotes des drones israéliens et leurs commandants auraient su s’ils visaient des civils et qu’ils sont coupables de crimes de guerre accomplis par des drones Elbit. HRW a aussi demandé la publication des vidéos prises par les drones Hermes, pour assister à l’enquête sur les crimes de guerre.iii Il va sans dire que la demande n’a pas été accordée.iv

L’assassinat du commandant de Hamas Ahmed Jabari, qui a précipité l’attaque « Colonne de Nuée » de 2012 sur Gaza, a été effectué par un drone Elbit Hermes 450, d’après Defence Today.v

Le mini-drone 7.5 Skylark d’Elbit, opérationnel dans l’armée israélienne depuis 2008, a été largement utilisé en soutien aux actions militaires au sol lors de l’attaque d’Israël sur Gaza en 2014, l’opération Bordure Protectrice, qui a tué 2191 Palestiniens. Les Hermes 450 et 900 ont aussi été utilisés pendant toute cette attaque.

Bateaux fantômes meurtriers

Elbit commercialise des bateaux armés télécommandés. Les pêcheurs palestiniens ont dit à Corporate Watch qu’ils ont été attaqués par des bateaux sans pilote similaires au large du rivage de Gaza.

La Cisjordanie

– Elbit fournit l’électronique du mur d’apartheid qui s’étend sur des centaines de kilomètres dans la Cisjordanie, séparant les personnes de leurs proches, les agriculteurs de leurs champs et qui est destiné à s’emparer de plus de terres pour Israël et ses colonies.

– Le drone Skylark d’Elbit a été utilisé lors de multiples arrestations à domicile par l’armée israélienne en Cisjordanie en 2014.vi

Le Golan syrien occupé par Israël

Elbit a une usine dans la colonie de Bnei Yehuda sur le territoire pris aux Syriens par la force militaire en 1967. D’après le droit international, la colonie est illégale.vii

Attaques israéliennes au Liban, au Soudan et en Égypte

Les Hermes 450 d’Elbit ont été utilisés intensivement pendant la seconde guerre du Liban. En 2009, les drones Hermes 450 ont été utilisés lors d’une attaque d’un convoi au Soudan, qui était censé transporter des armes destinées à Gaza.viii En 2012, les Hermes 450 ont été impliqués dans un assassinat au Sinaï en Égypte.ix

Afghanistan

Le Royaume Uni a utilisé les drones Hermes 450 sur l’Afghanistan et y a déployé son nouveau drone Watchkeeper basé sur le Hermes 450 (voir ci-dessous). Le Canada a aussi acheté des Skylark d’Elbit pour l’Afghanistan. x

Mur frontalier avec le Mexique

Elbit a encaissé d’après son expérience de fourniture d’électronique pour le mur d’apartheid en Cisjordanie et a gagné un contrat avec les USA pour le mur frontalier avec le Mexique.xi

Elbit et le Royaume Uni.

Elbit a loué ses drones à l’armée britannique depuis 2007 pour utilisation en Irak et en Afghanistan. Ces drones auraient survolé l’Afghanistan pendant au moins 70 000 heures. En 2005, la Grande-Bretagne a annoncé qu’elle achèterait de nouveau drones basés sur le design du Hermes 450. En conséquence, Elbit a formé le partenariat U-TacS (dont il détient 51 %) avec la compagnie française Thales pour fournir 54 drones Watchkeeper au ministère de la défense. Malgré qu’en apparence le Watchkeeper est un drone de reconnaissance, il a été exposé porteur de missiles dans plusieurs salons militaires. Les moteurs pour le Watchkeeper sont fabriqués à l’usine Elbit de moteurs de drones à Shenstone, Staffordshire. Des soldats britanniques ont voyagé en Israël pour s’entraîner dans le cadre du programme Watchkeeper. Les tests sont effectués maintenant depuis ParcAberporth dans le pays de Galles occidental et à Boscombe Down dans le Wiltshire.xii Un drone Watchkeeper a été déployé pour la première fois en Afghanistan en 2014. Le programme a été retardé plusieurs fois mais on prévoit l’achèvement des livraisons en 2016. xiii

Elbit et l’union européenne

Elbit reçoit de généreuses subventions européennes payées par les contribuables dans le cadre du programme de recherche horizon 2000 de l’UE.xiv La compagnie bénéficie de son implication dans cinq projets européens dans le cadre du septième programme cadre pour la recherche et le développement technologique.xv Les Palestiniens ont appelé l’UE à mettre fin à toutes ses relations avec les compagnies militaires israéliennes.

Liens avec les universités israéliennes

Les universités israéliennes sont profondément mêlées à l’industrie militaire israélienne. Les étudiants du Technion de Haïfa ont reçu des bourses pour accéder à un laboratoire de recherches d’Elbit, tandis que le président du Conseil d’administration de l’université hébraïque de Jérusalem est Michael Federmann, qui préside aussi le CA d’Elbit.xvi

Industrie : Fabrication d’équipements militaires, de « sécurité » et de surveillance. Drones non pilotés, armements militaires et navals.

Négocié à : NASDAQ | TASE (ESLT)

Chiffre d’affaires : En 2013, la compagnie a communiqué une recette de 2,9 milliards de dollars, pour voir le dernier rapport annuel, cliquer ici.xvii

Employés : 11 500 – 12 000 (surtout en Israël et aux USA)

Filiales :xviii

Filiales aux USA : Elbit Systems of America, Merrimack Operations (Kollsman Inc), Fort Worth Operations, Talladega Operations (IEI), Mclean Operations (ICI), San Antonio Operations (M7), Boca Raton Operations, VSI et RCEVS

 

Filiales israéliennes : Elop, Elisra SCD. Semi-Conductor Devices (aussi possédé par Rafael Advanced Defense Systems) et Opgal (50%). Elbit Systems Land et C4, Elbit Security Systems, Cyclone, Kinetics, ITL Optronics, SCD (50%), Tor (50%)

 

Australie: Elbit Systems of Australia

 

India: Halbit

 

Brésil: Ares, AEL, Harpia

 

Filiales au Royaume-Uni : UAV Engines (UEL), Ferranti Technologies, Elite KL, Instro Precision, UTacS

 

Autres filiales européennes : Elbit (Belgique) et Elbit (Roumanie), Telefunken (Allemagne)

Adresses :

Au Royaume-Uni :

 

Ferranti Technologies, Cairo House, Greenacres Road, Waterhead, Oldham, Lancashire, OL4 3JA, http://www.ferranti-technologies.co.uk/, Voir (sur la carte interactive de Campaign Against the Arms Trade)

 

Le site Web de Ferranti fait la pub de systèmes mer, air, sol, de munitions guidées et de systèmes electro-optiques pour drones.

 

UAV Engines Ltd, Lynn Lane, Shenstone, Lichfield, WS14 0DT, Voir

 

Le site Web de UAV Engine’s fait la pub des moteurs pour drones. En 2010, UAV Engines a fait la demande de deux licences d’exportation militaire de moteurs de drones pour Israël. Le gouvernement britannique a déclaré que l’équipement fourni par cette firme « n’a été accordé que pour des moteurs montés en Israël puis exportés ». Toutefois, de nombreux commentateurs doutent de cette déclaration, y compris Amnesty International.

 

Elite KL, Sandy Way, Amington Industrial Estate, Tamworth, Staffordshire, B77 4DS, http://www.elitekl.co.uk/military/, Voir

 

Le site Web de Elite KL’s fait la pub de systèmes militaires de refroidissement.

 

Instro Precision, 15 Hornet Close, Pysons Road Industrial Estate, Broadstairs, Kent, CT10 2YD, http://www.instro.com, Voir

 

Le site Web d’Instro’s fait la pub de systèmes de caméras pour la surveillance et l’acquisition de cibles.

 

Siège central d’Elbit:

 

Advanced Technology Center, P.O.B 539, Haïfa 31053, Israël, Voir

 

Propriété : Elbit est contrôlée par la famille Federmann via Federmann Enterprises (46%). Les autres grands investisseurs sont Psagot Investment House, Allianz SE, Invesco et Bank of New York Mellon.

 

Deux banques britanniques de High Street ont été indiquées détenir des actions Elbit l’an dernier : HSBC et Barclays Bank (pour en savoir plus sur l’actionnariat de Barclays cliquer ici). Au 19 février 2015, ces actions ont été vendues. Toutefois, il n’y a pas d’indication que ceci soit dû à un changement de politique d’investissement, aussi peuvent-ils reprendre des actions Elbit dans le futur. Les autres investisseurs incluent Morgan Stanley et l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada.

 

Produits fabriqués par Elbit: 

 

Drones (voir ci-dessous), systèmes de visualisation sur casque, systèmes de visualisation et d’armes pour hélicoptères Apache, missiles et système de guidage, réservoirs pour F-16s, navires non pilotés, systèmes pour l’aviation civile, tourelles téléguidées pour véhicules blindés de transport de troupes, systèmes d’artillerie, systèmes de contrôle de tir pour tanks, véhicules au sol téléguidés, systèmes radio et satellites, systèmes de barrières électroniques, caméras d’imagerie thermique, technologie satellite pour les programmes spatiaux, véhicules de combat Bradley.

 

Cargos: la compagnie de cargo US APL et Maersk, un conglomérat danois, ont transporté les produits Elbit dans le passé.xix

 

Drones fabriqués par Elbit:

 

Elbit fabrique les avions sans pilote suivants :

 

Skylark I LE; Skylark II

Hermes 90

Hermes 180

Hermes 450

Hermes 900

Hermes 1500

 

D’après Drone Wars UK, les Hermes 450 and 900 ont été utilisés pour mener des attaques par l’aviation israélienne.xx

 

Pays où Elbit a exporté :xxi

 

Argentine (coentreprise)

Royaume-Uni

Azerbaïdjan

Botswana

Brésil

Chili (sur commande)

Colombie (sur commande)

Croatie

Géorgie

Italie (coentreprise)

Mexique

Singapour

Afrique du Sud

Ouzbékistan

Résistance

Depuis l’appel de la société civile palestinienne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions lancé en 2005, il y a une campagne de désinvestissement contre Elbit. Le fonds de pension d’État norvégien, la grande banque danoise Danske Bank, le fonds de pension géant allemand ABP et le fonds de pension suédois AP ont désinvesti leur participation. Les experts en investissement ont dit aux militants qu’Elbit apparaît maintenant sur la plupart des listes noires préparées par les compagnies de recherche sur les investissements « socialement responsables ».

Très peu de banques européennes, autres que Barclays et HSBC, apparaissent sur une liste d’investisseurs institutionnels dans Elbit (publiée par Nasdaq.com), suggérant que la plupart des banques européennes croient que le rôle de la compagnie dans les crimes de guerres israéliens en font un investissement inapproprié.

En 2011, un appel de la société civile palestinienne a demandé un embargo dans les deux sens sur la vente des armes à et de l’État d’Israël et des compagnies israéliennes. En accord avec cet appel, les militants antimilitaristes ont visé Elbit et lancé des campagnes appelant les investisseurs à désinvestir leurs parts de cette compagnie.

La campagne a pris de l’ampleur depuis les attaques israéliennes sur Gaza en 2014. Au cours de l’attaque, les militants ont occupé le toit de la filiale d’Elbit à Shentone, fermant l’usine pendant 24 heures. Une occupation similaire a eu lieu en Australie. Des manifestations régulières se tiennent actuellement à l’usine Elbit de Shentone.

Les militants du Pays de Galles protestent depuis des années contre le vol des drones à ParcAberporth. Cliquer ici pour plus de détails.

Les militants ont aussi intensifié la campagne pour que Barclays désinvestisse d’Elbit, en tenant des piquets, des blocages et en manifestant aux agences Barclays. Lors d’un jour d’action en novembre 2014,15 actions simultanées ont été faites contre des agences Barclays au Royaume-Uni.

La résistance est aussi focalisée sur Thales, le partenaire d’Elbit dans le programme Watchkeeper. En juin 2014, une manifestation a eu lieu au siège de la compagnie à Londres et en octobre 2014, une occupation du toit d’une usine Thales de Glasgow a eu lieu.

Les militants font pression pour que l’UE exclue Elbit et les autres compagnies d’armes israéliennes de ses financements de recherche. Voir ici pour plus de détails.

Arrière-plan

Les champs de bataille du militarisme israélien et de l’occupation se sont avérés être de vrais terrains d’expérimentation pour de nouveaux types d’armes. L’état de guerre permanent d’Israël a assuré un marché fiable pour les fabricants d’armes israéliens. D’après Drone Wars UK, les drones de surveillance ont été utilisées pour la première fois en Égypte à la veille de la guerre du Yom Kipour. Le premier emploi documenté d’un drone israélien pour aider des avions de combat à bombarder des cibles (acquisition de cibles) était en 1982 lors de la mise en route de l’invasion israélienne et de l’occupation du Liban. D’après le Centre des droits humains Al Mezan, la première utilisation d’un drone armé par Israël a été enregistrée en 2004. L’expérience acquise pendant des années de répression militaire a fait d’Israël le premier exportateur de technologie de drones au monde. Les compagnies d’armes israéliennes ont vendu des drones à plus de 50 pays.

D’après Human Rights Watch (HRW) : « le missile tiré d’un drone a ses propres caméras qui permettent à l’opérateur d’observer la cible dès le moment du tir. Les optiques, tant du drone que des missiles, incluent des caméras infrarouges permettant aux opérateurs de voir des individus de nuit comme de jour. Avec ces capacités visuelles, les opérateurs de drones devraient être capables de faire la différence entre combattants et autres participants directs aux hostilités, qui sont des cibles légitimes, et civils qui sont à l’abri d’attaques, et se retenir de tirer si cette distinction ne peut pas être faite. Si un doute de dernière seconde apparaît pour une cible, l’opérateur de drones peut utiliser le système de guidage à distance du missile pour le dévier en le dirigeant au loin de la cible avec un joystick. »

Malgré cela, le nombre de morts (en pourcentage du total des morts) causées par les frappes de drones a augmenté. Au cours de notre visite à Gaza en 2013, Corporate Watch a interviewé plusieurs survivants d’attaque de drones israéliens n’ayant été impliqué dans aucun combat avant qu’ils soient visés ; de nombreux tués par des attaques de drones étaient des enfants. Le centre des droits humains de Gaza Al-Mezan a fourni à Corporate Watch ces données choquantes pour les années 2000 – 2012 :

 

Tableau Gaza

Les frappes des drones israéliens sont menées à partir des bases aériennes de Palmachin et Tel Nof.xxii

Notes: 

 

i War on Want, Killer Drones: UK Complicity in Israel’s Crimes Against the Palestinian People (2013), page 8

ii Drone Wars UK (M. Dobbing et C. Cole), Israel and the Drone Wars, (2014), page 8

iii Human Rights Watch, Precisely Wrong: Gaza Civilians killed by Israeli drone-launched missiles (2009)

iv Human Rights Watch, (2009)

v P. Layton dans Defence Today, cité par Drone Wars UK, (2014)

vi Who Profits, Elbit company profile 

vii Corporate Watch, Targeting Israeli Apartheid, (2011), page 116

viii Drone Wars UK (2014), citant le Jerusalem Post

ix Rosa Luxemburg Stiftung, Sleepless in Gaza (2014)

x War on Want(2013)

xi War on Want (2013)

xii Drone Wars UK (2014) et Watchkeeper: The Army’s latest Spy in the Sky, Daily Telegraph (2014)

xiii T. Ripley, UK Deploys Watchkeeper UAV to Afghanistan, Jane’s Defence Weekly (September 2014)

xiv http://www.horizon2020publications.com/H0/files/assets/basic-html/, page 35

xv War on Want (2013)

xvi Corporate Watch, Targeting Israeli Apartheid, (2011), pages 79-80

xvii Elbit, Annual report (2013)

xviii Elbit, Company Profile (2013)

xix Corporate Watch, Targeting Israeli Apartheid, (2011), page 69 et Import Genius https://www.importgenius.com/suppliers/elbit-systems-land

xx Drone Wars UK (2014)

xxi Drone Wars UK (2014) et Parliamentary Hansard (Octobre 2014)

xxii Rosa Luxemburg (2014)

Traduction : JPB pour BDS France

Previous post

BDS France 34 à la consule d'Israël : Dégage ! (Vidéo)

Next post

Rejoignez la campagne pour le désinvestissement d’Elbit !