Home»Actus»Le gouvernement sud-africain met fin au soutien à la candidature au titre de Miss Univers en Israël de l’apartheid

Le gouvernement sud-africain met fin au soutien à la candidature au titre de Miss Univers en Israël de l’apartheid

15
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Par le Ministère du sport, des arts et de la culture de la République d’Afrique du Sud, via le Bureau national du BDS Palestinien (BDS), le 15 novembre 2021

L’élan se développe rapidement dans la campagne internationale de boycott de l’accueil par Israël du concours annuel Miss Univers.

Le gouvernement d’Afrique du Sud retire son soutien et celui de l’Afrique du Sud au concours Miss Afrique du Sud, suite à l’intransigeance de ses organisateurs et à leur mépris de l’avis donné contre la participation au concours Miss Univers qui doit se tenir en Israël en décembre 2021.

À la suite de l’échec de consultations initiées par le ministère du sport, des arts et de la culture, il s’est avéré difficile de persuader les organisateurs du concours Miss Afrique du Sud de reconsidérer leur décision de participer à l’événement Miss Univers qui doit se tenir en Israël en décembre 2021. Ce qui était apparu pendant les consultations comme des discussions encourageantes, constructives et progressistes, a laissé place par la suite à un comportement désagréable dans son intransigeance et son manque d’appréciation de l’impact potentiellement négatif d’une telle décision sur la réputation et l’avenir d’une jeune femme noire.

Les atrocités commises par Israël contre les Palestiniens sont bien documentées et le gouvernement, en tant que représentant légitime du peuple d’Afrique du Sud, ne peut en toute conscience s’associer à une telle chose. Dans une tentative pour démontrer ce que la participation à Miss Univers représente pour les Sud-Africains et beaucoup d’autres dans le monde, les positions de l’archevêque émérite Desmond Tutu après sa visite sur place ont été rappelées aux organisateurs du concours Miss Afrique du Sud. Indiquant qu’Israël était coupable de traiter les Palestiniens par l’apartheid, il a dit : « Tous les Sud-Africains noirs sont familiers de leur humiliation, eux qui ont été contraints, harcelés, insultés et attaqués par les forces de sécurité du gouvernement d’apartheid ».

Tout en appréciant l’impact probable sur l’intérêt individuel de l’actuelle Miss Afrique du Sud, le ministre du sport, des arts et de la culture croit fermement que les raisons d’un retrait l’emportent largement sur l’intérêt individuel. « Par un tel retrait, la réputation et la position générale de Miss Afrique du Sud gagneront bien davantage en Afrique du Sud et au niveau international en comparaison d’un événement ponctuel qui peut s’avérer désastreux pour son avenir et son image publique comme jeune femme noire » a expliqué le ministre Nathi Mthethwa.

« Nous avons préféré essayer de nous retrouver de manière à publier un communiqué commun. Cela a malheureusement échoué, d’où la décision actuelle de la part du gouvernement et du peuple d’Afrique du Sud de prendre nos distances vis-à-vis des arguments des organisateurs du concours Mis Afrique du Sud en la matière » a dit le ministre Nathi Mthethwa. « Mais même dans ce cas, nous espérons toujours que le bon sens va l’emporter dans l’intérêt de la reine en place, Lalela Mswane ; et nous restons ouverts à la discussion à cet égard ».

Source : BDS Movement

Traduction SF pour BDS France

 

Previous post

Action à Argenteuil le 14 novembre 2021

Next post

[Appel à action 20 novembre] Black Eyed Peas doit annuler son concert !