Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Lettre de citoyens israéliens à Juliette Gréco

Lettre de citoyens israéliens à Juliette Gréco

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Le 24 avril 2015

Chère Juliette Greco,

Nous sommes des citoyens d’Israël, actifs contre la politique raciste, d’occupation militaire et d’apartheid de notre gouvernement. Nous avons lu votre interview dans le nouveau numéro du YNET israélien et nous croyons que votre décision de chanter en Israël est erronée. Permettez-nous s’il vous plaît de vous expliquer pourquoi.

Dans le cas de la Palestine, contrairement à l’Espagne sous Franco et au Chili sous Pinochet, les victimes du régime ne sont même pas autorisées à vous voir en concert. De plus, dans le cas de la Palestine, exactement comme dans l’apartheid sud africain, les victimes de l’apartheid vous demandent DE NE PAS jouer ici, au nom de l’appel au Boycott, au Désinvestissement, et aux Sanctions (BDS) (http://goo.gl/pCjE35). C’est la stratégie qu’on choisie les victimes, avec l’ensemble de la société civile palestinienne – à Gaza, en Cisjordanie, en Israël, et parmi les réfugiés en exil de par le monde qui l’ont approuvée.

Dans le cas de la Palestine, contrairement à l’Espagne sous Franco et au Chili sous Pinochet, les gens qui vivent à Tel Aviv sont des citoyens (israéliens) privilégiés, qui ne sont pas en prison, torturés ni sous les bombes du régime pour leurs opinions. Les victimes de l’apartheid, les Palestiniens, sont ceux qui paient le prix.

Les millions de Palestiniens, vivant sous un siège féroce dans le ghetto de Gaza, ou sous un système   d’apartheid et d’occupation militaire en Cisjordanie, ou les quelque 5 millions de réfugiés, éparpillés dans le monde et privés du droit au retour, ne seront pas autorisés à assister à votre concert. Cela veut dire que votre concert ne sera au mieux qu’un divertissement pour les citoyens israéliens privilégiés ci-dessus mentionnés ou un effet clinquant de propagande qui blanchira l’apartheid israélien et ses  crimes de guerre.

La musique est certes puissante dans certaines circonstances pour stimuler la pensée et ouvrir nos horizons. Pour autant, la musique n’est pas créée dans un vide. Et dans le contexte politique de la région, un concert en Israël ne sert qu’à encourager la colonisation au détriment des indigènes. Parfois le silence est respectueux et le boycott est l’outil nécessaire. Ainsi, le musicien britannique Roger Waters qui a joué ici il y a dix ans a réalisé après coup que c’était une erreur et il s’est joint à la campagne BDS ((http://goo.gl/pCjE35). Un autre musicien britannique, Elvis Costello, a annulé sa prestation en Israël il y a plusieurs années, en  déclarant : « Parfois, en musique, un silence vaut mieux que d’augmenter le bruit parasite et permet d’y mettre fin. » (http://goo.gl/u1rsmz).

 

Eu égard aux faits mentionnés, nous voudrions vous demander de ne pas vous produire en Israël apartheid.

Nous répondrons volontiers à toute question ou commentaire que vous pourrez formuler.

 

Sincèrement,

Boycott ! Soutien à l’appel palestinien BDS de l’intérieur

(Des citoyens israéliens pour BDS)

 

Traduction SF pour BDS France

Source :https://www.facebook.com/150236278473965/photos/a.150799411750985.1073741825.150236278473965/476566382507618/?type=1&theater


ENGLISH:

Dear Juliette Gréco,
We are citizens of Israel, active against our government’s policies of racism, military occupation and apartheid. We have read you interview with Israeli news outlet YNET, and we believe your decision to perform in Israel is wrong. Please allow us to explain why.
In the case of Palestine, unlike Spain under Franco and Chile under Pinochet, the victims of the regime are not even allowed to see you in concert. Furthermore, in the case of Palestine, just like apartheid South Africa, the victims of apartheid are asking you NOT to play here, through the boycott, divestment and sanctions (BDS) call (http://goo.gl/pCjE35). This is their chosen strategy, which the whole of Palestinian civil society – in Gaza, the West Bank, Israel, and refugees in exile around the world – have agreed upon.
In the case of Palestine, unlike Spain under Franco and Chile under Pinochet, the people who live in Tel Aviv are the privileged beneficiaries (Israeli) citizens, who are not imprisoned, tortured or bombed by the regime because of their views. The victims of apartheid, the Palestinians, are the ones paying the price.
Millions of Palestinians, living under a brutal siege in the ghetto of Gaza, or under an apartheid and military occupation system in the occupied West Bank, or some 5 million refugees, scattered around the globe and denied the right to return, will not be allowed to attend your concert. This means that your concert will merely serve as entertainment to the aforementioned privileged Israeli citizens, at best, or as glitzy propaganda which whitewashes Israel’s apartheid and war crimes.

Music is indeed powerful and in some circumstances serves to encourage thought and broaden our horizons. However, music is not created in a vacuum. And within the political context of the region, a concert in Israel serves only to embolden colonisation and at the expense of the indigenous. Sometimes, silence is respectful, and boycott is the required tool.

For example, British musician Roger Waters who played here 10 years ago later realized that he had made a mistake and joined the BDS campaign (http://goo.gl/QyXueG). Another British musician, Elvis Costello cancelled his performance in Israel several years ago stating: « Sometimes a silence in music is better than adding to the static and so an end to it. » (http://goo.gl/u1rsmz)

In view of the aforementioned facts, we would like to ask you not to play in apartheid Israel.
We will gladly address any question or comment you may have.
Sincerely
Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within
(Israeli citizens for BDS)

 

 

Previous post

Soirée BDS le 29 avril à Paris : Embargo militaire contre Israël

Next post

La banque Barclays n’est plus sur la liste des actionnaires d’Elbit Systems