Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT SYNDICAL»Londres : Un syndicat de plus pour la Campagne pour le déraillement de Veolia et Alstom

Londres : Un syndicat de plus pour la Campagne pour le déraillement de Veolia et Alstom

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Comité national du BDS palestinien

29 novembre 2011
La Coalition syndicale palestinienne pour les boycotts, désinvestissements et sanctions (PTUC-BDS), membre clé du Comité national du BDS (le BNC), salue le Conseil régional des transports londonien du Syndicat national des cheminots, travailleurs des transports maritimes et des transports (RMT) pour leur lancement d’une campagne pour qu’ « Alstom soit exclus des travaux relatifs à des projets, notamment pour le métro de Londres, et que tous les travaux et services d’Alstom soient rapatriés » en raison du rôle que joue la société dans la construction et l’exploitation du tramway illégal de Jérusalem, qui relie des colonies illégales dans les territoires palestiniens occupés à Israël.
A Londres, Alstom a construit l’actuelle flotte des trains de métro qui sillonnent les lignes Jubilee et Nord du métro londonien. Elle continue d’assurer la maintenance pour la flotte de la ligne Nord. En Palestine occupée, Alstom a aidé à la construction, et continue de jouer un rôle majeur dans l’opération du tramway de Jérusalem, qui vise explicitement à consolider bel et bien le contact d’Israël avec ses colonies illégales, à rattacher celles-ci plus solidement à l’État d’Israël et à faciliter leur expansion (1).Le Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies a condamné le projet comme illégal en vertu du droit international (2). Les offres d’embauches des personnels pour le tramway de Jérusalem exigeaient des candidats qu’ils soient libérés de leur service militaire israélien, et interdisaient aux Palestiniens de postuler (3).
La réunion du 24 novembre du Conseil régional des transports londoniens (RMT) a voté, à l’unanimité, en faveur d’une motion qui cible la multinationale française pour son implication dans le projet du tramway de Jérusalem (voir ci-dessous le texte intégral de la résolution).
Cette motion du Conseil régional des transports londoniens RMT est une étape importante dans la campagne qui s’intensifie contre la société. La motion vient après une campagne de formation pour les adhérents du syndicat pendant laquelle une réunion publique sur la situation en Palestine a été organisée et un bulletin politique a été publié comportant une contribution du PTUC-BDS (4).

Unjum Mirza, responsable politique pour la région Transports de Londres du RMT, a expliqué : « Avant cette motion, notre région a soutenu pleinement les révolutionnaires en Tunisie et en Égypte. Nous avons envoyé une délégation en Égypte pour commémorer le Premier Mai, place Tahrir, et nous avons invité à Londres Kamal Abu Aita, actuel président de la Fédération égyptienne des syndicats indépendants, pour rejoindre les grèves du secteur public du 30 juin et avons appelé à des réunions dans tout Londres. A ce moment révolutionnaire historique enthousiaste, la Palestine est, pour nous, le maillon suivant évident de la chaîne. Non seulement nous cherchons à réaffirmer notre solidarité avec la lutte des Palestiniens pour leur libération et la justice, mais nous voulons aussi donner un sens renouvelé à son apport, comme étant LA question politique qui guide de façon centrale nos luttes, comme elle le fait au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. »

Rafeef Ziadah, conférencier invité au nom du PTUC-BDS à la réunion où la motion a été votée, a ajouté, « Ceci est une étape importante pour la Campagne pour le déraillement de Veolia et Alstom et sert surtout de modèle pour les campagnes syndicales qui mettent l’accent sur l’éducation à l’intérieur du syndicat, et au dépassement d’une condamnation rhétorique des actions des sociétés qui soutiennent l’occupation illégale israélienne, afin d’avoir des campagnes actives. Nous sommes impatients de travailler avec RMT sur cette campagne et exhortons les autres syndicats à leur emboîter le pas »

En 2008, le BNC et ses partenaires ont lancé la Campagne pour le déraillement de Veolia et Alstom, en raison de l’implication de ces deux sociétés dans la construction et l’exploitation du tramway de Jérusalem. La pression des militants de la campagne a contraint des institutions financières, notamment le Fonds de pension suédois AP7 et la banque hollandaise ASN, à se désinvestir d’Alstom. Le mois dernier, le BNC a annoncé une victoire attendue depuis longtemps avec la perte par Alstom de l’appel d’offres pour la seconde phase du projet de TGV saoudien al-Haramain, d’un montant de 10 milliards de dollars US, grâce à la pression de la Campagne mondiale BDS. Veolia a perdu plus de 12 milliards de dollars US de contrats après les actions de boycott au Royaume-Uni, en Suède, en Irlande et ailleurs.

Coalition syndicale palestinienne pour les boycotts, désinvestissements et sanctions (PTUC-BDS)
Notes :
[1] Alstom a fourni les voitures et a fait partie antérieurement du consortium qui a construit le tramway de Jérusalem, elle possède toujours 80 % de l’entreprise de d’Ingénierie, Approvisionnement et Construction du projet, et la totalité de Citadis Israel, qui a le contrat pour le service de maintenance du projet pour une durée de 22 ans. http://www.whoprofits.org/Company%2…
Pour plus d’information sur le tramway de Jérusalem et son rôle dans l’encouragement aux violations israéliennes du droit, voir http://stopthewall.org/alstom-build…

Texte intégral de la motion Alstom/Tramway de Jérusalem

  •  1 – Faire campagne pour qu’Alstom soit exclue des travaux relatifs à des projets, notamment pour le métro de Londres, et que tous les travaux et services d’Alstom soient rapatriés, en raison de son implication illégale et immorale dans la colonisation des territoires palestiniens occupés, et monter une campagne mobilisant une coalition la plus large possible de syndicats, d’organisations de défense des droits humains et autres groupes qui croient dans la justice sociale.
  • 2 – Écrire une lettre ouverte à Alstom, lui demandant ce qu’il en est vraiment pour le tramway de Jérusalem, ses conséquences sur la population de Jérusalem-Est et lui demandant aussi s’il n’est pas hypocrite de s’impliquer dans le tramway de Jérusalem tout en prétendant avoir une politique salariale et sociale « morale ».
  • 3 – Faire pression sur le gouvernement britannique et les administrations londoniennes et locales pour qu’elles refusent à Alstom l’autorisation d’étendre ses opérations en Grande-Bretagne, alors qu’elle est engagée dans le tramway de Jérusalem. La Commission des droits de l’homme des Nations-Unies a dénoncé le projet de tramway de Jérusalem pour être « une violation flagrante du droit international et des résolutions concernées des Nations-Unies. »
  • 4 – Envoyer cette motion aux cadres du Conseil régional des transports londoniens leur demandant d’inviter Rafeef Ziadah de la Coalition des syndicats de Palestine en novembre, et à d’autres branches, conseils régionaux ainsi qu’aux assemblées générales du RMT.
Adoptée à l’unanimité
le Conseil régional des Transports londoniens
le 24 novembre 2011

Implication d’Alstom dans le métro de Londres
Ligne Nord : Alstom a construit et assure la maintenance de 106 trains circulant sur la ligne Nord de Londres. La ligne Nord est l’une des lignes ferroviaires les plus fréquentées d’Europe, transportant 800 000 passagers par jour.
Ligne Jubilee : Alstom a terminé l’installation d’une nouvelle technologie de signalisation et de contrôle sur la Ligne Jubilee pour accroître la fréquence des trains.