Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Marinah, la première chanteuse d’Espagne qui annule des concerts en Israël

Marinah, la première chanteuse d’Espagne qui annule des concerts en Israël

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Communiqué de BDS Catalunya

• Marinah avait prévu de participer au Festival Méditerranée d’Ashdod le 11 juin prochain ainsi qu’au festival World Music de Tel Aviv

• Le Festival d’Ashdod bénéficie d’un vaste soutien international et est financé par des entreprises impliquées dans la violation des droits des Palestiniens

 

Barcelone, le 15 mai 2015

L’ancienne chanteuse du groupe catalan Ojos de Brujo, Marina Abad, avait programmé un concert au Festival Méditerranée de Ashdod (au sud d’Israël, près de la bande de Gaza) le 11 juin prochain aux côtés d’autres artistes espagnols comme Tomatito, Diego Guerrero, Rycardo Moreno et Javier Limón. Le concert de Marinah faisait partie du Idan Raichel Project, auquel participe également le portugais António Zambujo. L’artiste originaire de Valence avait aussi prévu de chanter au  festival World Music de Tel Aviv.

Dès que nous avons eu connaissance de ces concerts, plusieurs militants de BDS Catalunya ont demandé à Marinah via les réseaux sociaux de ne pas chanter en Israël, puisqu’il s’agirait d’une violation du boycott culturel demandé par la société civile palestinienne. Sachant que Marinah aime soutenir les causes internationales et les mouvements sociaux, nous avons trouvé paradoxale sa décision de participer à un festival organisé par le même régime israélien qui opprime le peuple palestinien depuis 67 ans. Après plusieurs conversations téléphoniques, Marinah a décidé d’annuler ses deux concerts en Israël.

C’est pour BDS une victoire importante qui a été remportée quelques jours après la décision de la chanteuse américaine Lauryn Hill (anciennement chanteuse  de The Fugees)  d’annuler son concert à Tel Aviv, après une campagne internationale soutenue pour lui demander de respecter l’appel au boycott culturel lancé par la société civile palestinienne en 2004. L’artiste ne nous a pas déçus et a décidé de ne pas chanter pour l’apartheid. 

L’opération d’Israël pour « redorer »  son image

Le Festival  Méditerranée d’Ashdod illustre bien comment Israël utilise la culture pour redorer son image à l’étranger et se présenter comme un pays moderne et ouvert, dissimulant ses politiques d’occupation, de colonisation et d’apartheid. En donnant une impression de multiculturalisme et de tolérance, ce festival camoufle la machine colonisatrice sioniste et tente de présenter Israël comme un pays  « normal ».

Si on jette un œil sur la liste des sponsors et des organisateurs du festival, leur implication dans la violation des droits des Palestiniens est évidente. Parmi les sponsors, on trouve Tfahot, une banque qui finance des colonies illégales dans la Cisjordanie occupée ; le port d’Ashdod, qui exporte des produits agricoles venant des terres spoliées ; Adama, une entreprise agroalimentaire qui a des liens avec  la société Agan-Machteshim , productrice de fibre de verre dans une colonie juive illégale ; et de nombreux soutiens institutionnels de l’Etat juif (le conseil municipal d’Ashdod, le Ministre de la Culture d’Israël et la Loterie Nationale).

Comme indiqué par les directives du PACBI (Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël), « un évènement culturel doit être boycotté s’il est sponsorisé partiellement ou totalement par un organisme israélien officiel ou une institution complice », et comme nous l’avons déjà dit ce festival en est un exemple très net.

 La Nakba permanente

Nous tenons à préciser que Marinah a fait cette annonce aujourd’hui, 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba palestinienne (le « désastre » en arabe) qui a commencé il y a 67 ans. Le 15 mai 1948 a eu lieu la création de l’Etat d’Israël, obligeant 70% des Palestiniens à quitter leurs maisons et dépossédant des centaines de milliers d’entre eux de leurs foyers. La Nakba n’est pas un évènement ponctuel,  mais un évènement permanent qui ne cesse de se reproduire systématiquement.  Depuis maintenant 67 ans, Israël viole en toute impunité les droits des Palestiniens et leur liberté, et multiplie ses assauts depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, nous commémorons la Nakba. BDS Catalunya et RESCOP saluent la décision de Marinah et nous la soutenons pleinement. Nous insistons sur l’importance de sa décision, puisqu’elle est la première artiste espagnole à annuler un concert prévu en Israël. Marinah  donne un  bon exemple de compromis, de valeurs et de solidarité qui, nous l’espérons, incitera les autres artistes espagnols et internationaux à intensifier le boycott culturel contre Israël.

Nous ne cesserons, à BDS Catalunya et à RESCOP, d’appeler au Boycott, Désinvestissement et Sanctions jusqu’à ce qu’Israël : 1/ mette fin à son occupation et à sa colonisation de tous les territoires arabes occupés depuis juin 1967 et détruise le mur d’apartheid ; 2/ reconnaisse la pleine égalité  des droits fondamentaux des Arabes palestiniens citoyens d’Israël ; 3 /respecte, protège et promeuve le droit de retour des réfugiés palestiniens dans leurs foyers et sur leurs propriétés comme le stipule la résolution 194 de l’ONU.

Merci Marina ! Palestine libre !

 

BDS Catalunya

Red Solidaria contra la Ocupación de Palestina (RESCOP)

Source:
http://www.bdscatalunya.org/index.php/campanyes/cultural/item/345-marinah-first-singer-in-spain-that-cancels-concerts-in-israel

Previous post

Le Brésil annule un contrat de 2 milliards de dollars avec une entreprise israélienne de sécurité pour les Jeux Olympiques de 2016

Next post

De la part de citoyens israéliens à la FIFA : Sortez le carton rouge contre Israël maintenant !