Home»COMITES LOCAUX»34»Montpellier : 3ème procès rocambolesque contre un militant BDS France !

Montpellier : 3ème procès rocambolesque contre un militant BDS France !

1
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

A l’heure où la Cour Européenne de justice condamne la France à verser plusieurs dizaines de milliers d’euros pour atteinte à la liberté d’expression – aux militants BDS de Mulhouse condamnés par la justice française pour avoir appelé au boycott des produits israéliens, le préfet de Montpellier, non seulement porte atteinte à la liberté d’expression de BDS France Montpellier, mais confisque le 7 mars 2020 le chapiteau BDS et les deux tables et comble de … (on vous laisse choisir) cite devant le tribunal de police le 9 septembre 2020 un militant BDS au motif rocambolesque de : « Embarras d’une voie publique par dépôt ou abandon sans nécessité d’objets ou matériaux entravant la libre circulation. « Art. 644-2 du C. pénal.

Le ridicule et deux procès perdus ne semblent pas constituer un frein à ce type de répression.

Procès du 16 octobre 2019 : Le prévenu n’était même pas au lieu ni heure du PV dressé contre lui. RELAXE !

Capture d’écran 2020-08-21 à 14.33.47

Procès du 3 juin 2020 : Tapage nocturne à 19h30 en Juin c’est l’heure ou l’on se protège encore du soleil ! témoins et vidéo ont attesté qu’il n’y avait aucun bruit. RELAXE

Capture d’écran 2020-08-21 à 14.33.03

3ème procès : le mercredi 9 septembre 2020, 8h, TGI place Pierre Flotte – Montpellier

Motif :

 

L’incohérence des motifs prouve au moins deux choses :

– Que la Ville de Montpellier et la préfecture n’hésitent pas à instrumentaliser la justice (et au passage la surcharger) à des fins politiques puisqu’il s’agit avant tout d’empêcher l’expression des positions stratégiques du BDS pour l’autodétermination (Fin de la colonisation, retour des réfugié.e.s dans leurs maisons et terres et égalité absolue pour les palestiniens d’Israël) et les actions offensives de BDS France Montpellier.

– Que les police municipale comme nationale se sentent tellement « couvertes » par leur hiérarchie qu’elles peuvent se permettre n’importe quoi en toute impunité. On le voit avec la répression des Gilets jaunes et de l’ensemble du mouvement social.

UNE ATTAQUE EN RÈGLE :

Samedi 7 mars 2020, juste avant le confinement,  BDS France Montpellier tenait un stand place de la Comédie pour dénoncer l’annexion de la Palestine par Israël, l’apartheid et le génocide progressif des palestinien.e.s de la Bande de gaza. La Mairie ayant systématiquement refusé à plusieurs associations l’autorisation de tenir un stand en solidarité avec la Palestine, les militant.e.s sont contraints à la désobéissance civile pour informer la population des crimes et des constantes violations du droit international et des droits humains commis par Israël en toute impunité.

A peine arrivés, les militant.e.s BDS reçoivent la visite de la police municipale du maire P. Saurel (non réélu) qui dresse son habituel PV pour occupation illégale de l’espace public.

IMG_8459

Puis presque aussitôt comme dans un ballet bien réglé arrive un peloton de gendarmerie renforcé par la police nationale à la tête desquels une commissaire de la PJ (Police judiciaire) relève deux noms et annonce le PV de 4ème catégorie et la confiscation du chapiteau et des deux tables tapissier en aluminium.

A ceux et celles qui se lamentent ou se plaignent à juste titre de l’encombrement et de la lenteur de la justice en France nous leur suggérons d’adhérer à BDS France, le service est ultra rapide. Dans le cas du 7 mars, on n’est même pas passé par les cases « contravention », « contestation, « ordonnance pénale « et « opposition » c’est passé direct du PV (qui ne nous a même pas été remis le 7 mars) à la case procès avec au passage 700€ euros pour l’avocat…

Deux lettres recommandées avec A/R ont été envoyées à la commissaire et au procureur demandant comment récupérer le matériel, ni l’un ni l’autre n’ont daigné répondre.

chapiteau5

Petit moment de perplexité face à la procédure de démontage… c’est sûr que c’est plus compliqué que d’appuyer sur la gâchette du LBD…

génocidepolicetable

Celle-là elle va pas nous échapper…

table3

Armure et masque à gaz contre une petite table en alu…

table2

Même la table tapissier résiste !

police-part

Et quand c’est fini on défile comme à la parade, fiers de la mission accomplie et d’avoir sauvé les montpelliérain.e.s de l’ennemi intérieur N°1…

On n’est pas content.e.s mais on lâche rien et on reviendra !

Previous post

Pour Gaza: amplifions les campagnes BDS pour que des comptes soient demandés à Israël

Next post

LE TOUR DE FRANCE ET LA PALESTINE AU MARCHE AUX PUCES DE CLERMONT-FD