Home»CRIMINALISATION DE BDS»Soutien aux 12 boycotteurs de Mulhouse, avec Nicole Kiil-Nilsen et Michel Warschawski

Soutien aux 12 boycotteurs de Mulhouse, avec Nicole Kiil-Nilsen et Michel Warschawski

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

par Perrine, présidente du Collectif judéo-arabe et citoyen pour la Palestine

 

Voici quelques éléments à propos du meeting BDS organisé en soutien aux 12 boycotteurs de Mulhouse, mardi soir 15 octobre à Colmar.
Rappelons que ces militants ont été inculpés pour incitation à la haine raciale et à l’antisémitisme pour avoir appelé au boycott de produits israéliens dans un supermarché Carrefour. Ils ont été acquitté une première fois mais l’avocat général avait fait appel.

Il y avait beaucoup de monde dans la salle: malgré le temps très mauvais et la pluie persistante, les gens se sont déplacés en nombre pour venir soutenir nos camarades.

A la tribune, il y avait 5 personnes: Henri Eichholzer, membre de l’AFPS et l’un des prévenus, Michel Warschawski venu exprès de Jérusalem pour témoigner le lendemain au procès, un militant de l’AFPS 68 organisatrice du meeting, Guy Peterschmitt, AFPS 68, et Nicole Kiil Nielsen, défenseure (entre autres) des Palestiniens auprès de l’Union Européenne et Guy Peterschmitt, Président de l’AFPS 68. Eric Hazan n’a pas pu être présent comme prévu initialement.

Michel Warschawski a expliqué longuement et très clairement que c’était des Israéliens, dont il fait partie, qui réclament le boycott d’Israël: il ne s’agit pas pour eux de ne plus acheter de nourriture ou de vêtements dans leur propre pays, mais d’appeler le monde entier à participer au BDS pour faire bouger enfin les choses en faveur de la justice et sans bain de sang.

{youtube}55_LZrAt7JU{/youtube}

Il est membre du mouvement “Boycott de l’Intérieur” qui appelle à ce boycott. Il a parlé du travail admirable de femmes en Israël qui animent le site “Who Profits”, mine d’or d’information pour la campagne BDS. En Israël, la Cour suprême est en train d’examiner, depuis deux ans, un projet de loi, inspiré de la France, pour faire payer cher le boycott aux entreprises qui le pratiqueraient, pour interdire aux personnes étrangères d’entrer en Israël si elles participent à ce mouvement, et pour criminaliser les militants israéliens.

{youtube}PkOCr7E6E14{/youtube}

Nicole Kiil Nielsen a parlé du travail mené au Parlement Européen pour que des directives, lois soient votées en faveur du droit pour les Palestiniens et commencent à être appliquées, pour que l’étiquetage des produits des colonies soit établi, pour qu’il y ait enfin traçabilité des produits israéliens.

Il n’y a qu’en France que des militants sont poursuivis pour boycott de produits israéliens alors que la campagne BDS est internationale! C’est en France seulement que les militants sont taxés d’antisémitisme pour le boycott ! En France, on boycotte plein de choses, le Mexique, la Chine etc. Mais seul Israël est tabou! Ses collègues du Parlement Européen ne comprennent pas cette situation non plus.

Les participants ont été invités à poser des questions.
La soirée s’est terminée par de longs applaudissements (chaque intervenant avait déjà été longuement applaudi) En effet, le meeting a donné de l’énergie aux prévenus et à nous tous, le procès en appel des 12 inculpés étant juste le lendemain, c’est à dire le 16 octobre.

Vidéo et photos du meeting et rassemblement sur ce lien: http://la-feuille-de-chou.fr/archives/57436

Previous post

Lettre d'Isabelle à Charles Aznavour

Next post

169 organisations écrivent à Ben & Jerry : « Arrêtez de vendre dans les colonies israéliennes »