Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»DESINVESTISSEMENT»Veolia»Veolia traite les eaux usées de la colonie Modi’in Illit

Veolia traite les eaux usées de la colonie Modi’in Illit

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

Adri Nieuwhof – The Electronic Intifada


Une recherche récente montre que Veolia est impliquée dans des projets israéliens « nouveaux » dans la Cisjordanie occupée.
Que fait Veolia à Jérusalem-Est et en Cisjordanie ?

Veolia Waters Israel fournit des services à la colonie illégale de Modi’in Illit alors que Veolia Transportation Israel exploite sept lignes de transport par bus -au lieu de quatre- qui traversent les terres palestiniennes.

Who Profits ? – un projet de recherche de la Coalition Israélienne des Femmes pour la Paix- a dévoilé des faits qui indiquent l’implication de Veolia dans les « nouveaux » projets d’occupation israéliens. Ces faits se trouvent dans le site web de la compagnie ainsi que dans les sites officiels israéliens et les rapports financiers.

Dans son site web, Veolia Water Israel indique que son usine Avalon Treatment Plant traite les eaux usées de plusieurs communautés dont la colonie israélienne de Modi’in Illit. Celle-ci est située entre Jérusalem et Tel Aviv dans la Cisjordanie occupée. D’après « Who Profits », Veolia Water Israel est une filiale à part entière de Veolia Environnement.

Veolia exploite trois autres lignes de bus qui traversent la Cisjordanie occupée.

En Août dernier, j’ai écrit (hyperlink « reported ») que Veolia entretenait le silence à propos de deux lignes de bus desservant des colonies dans le Territoire Palestinien Occupé (TPO). Veolia avait diffusé aux U.S.A l’information qu’elle ne gérait aucun service de bus dans la Cisjordanie autre que les lignes bus lines 109 and 110. Cependant, Who Profits ? a découvert que Veolia gérait deux autres lignes de bus vers les colonies illégales dans les TPO. La ligne 7 dessert les trajets de Modi’in vers les colonies de Hashmonaim et K’far Ha Oranim. Veolia opère aussi le bus 19 qui relie le Modi’ in et la colonie Mevo Horon.

Une recherché récente par « Who Profits ? » révèle que Veolia gère aussi trois lignes de bus entre Bnei-Brak et Jérusalem qui traversent les TPO et disposent d’arrêts destinés aux colons. Fin novembre 2011,Veolia a obtenu un contrat pour opérer des lignes de bus au service de la communauté ultra-orthodoxe Haredim. Who Profits ? révèle ces faits dans un a document envoyé par mail le 25 décembre. ( Les arrêts de bus dans les TPO sont présentés dans la page web dans une liste qui comporte un lien pour chaque ligne de bus.)

La Bus line 422 passe à travers les TPO dans les jonctions de Mahar Ofer, Givat Zeev, Sderot-Golda Meir, Shefa Haim et Ohel Yehoshua à Jérusalem.

La Line 425 traverse les TPO dans les jonctions de Mahane Ofer, Givat Zeev, Sderot-Golda Meir et Sderot-Vaitzman à Jérusalem. La Line 427 traverse les TPO dans la jonction de correspondance de Harel et dans l’arrêt de Sderot Vaitzman à Jérusalem.

Veolia présente dans son site en hébreu les lignes de bus qu’elle opère : 422, 425 et 427. En opérant ces lignes de bus, Veolia s’implique directement dans le maintien des colonies illégales dans les territoires palestiniens occupés.

Le Rail Léger de Jérusalem

Le projet du Jerusalem Light Rail a été conçu par les autorités israéliennes en vue de servir les besoins des colons dans les territoires palestiniens occupés. Ce rail léger permet un déplacement rapide vers Jérusalem-Ouest. Pourtant, les colonies dans les OPT ainsi que l’annexion de Jérusalem-Est sont illégaux au regard du Droit international. L’article 49 de la Quatrième Convention de Genève précise : « la puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle. »

Cependant, le rail léger a été utilisé comme point de vente dans une publicité ( voir advertisement) pour un projet immobilier à Beit Hanina promu par le Fonds pour les Terres d’Israël. « Le projet est situé sur l’autoroute 60, tout près du rail léger et à 17 minutes à peine du centre-ville » dit l’affiche publicitaire. Cette affiche souligne l’importance du rail léger dans la colonisation de la Cisjordanie.

Le Fonds pour les Terres d’Israël (Israel Land Fund) vend des terres occupées afin que « tout Juif, quelle que soit le lieu où il réside, ait la possibilité d’obtenir une portion de la terre. Maison par maison, lot par lot, le Fonds pour les Terres d’Israël travaille afin de garantir que la terre d’Israël reste propriété du peuple juif pour toujours ». (Italiques de l’auteur) La campagne mondiale “Derail Veolia et Alstom” appelle au boycott et au désinvestissement de Veolia pour sa complicité avec Israël dans ses violations du Droit International.

Veolia est engagé dans des contrats avec les autorités israéliennes qui l’impliquent dans le projet du Rail Léger, dans le déversement de déchets dans la Tovlan landfill dans la vallée du Jourdain , dans l’exploitation des lignes de bus israéliens dans la Cisjordanie et dans le traitement des eaux usées en faveur de la colonie Modi’in Illit.

La campagne « Déraillez Veolia et Alstom » va maintenir la pression sur ces deux compagnies jusqu’à ce qu’il ne leur soit plus possible de profiter de l’occupation et de la colonisation israélienne de la Palestine.

(JPG)

* Adri Nieuwhof est avocate, conseiller et défenseur des droits de l’homme, travaillant en Suisse.

 

2 février 2012 – The Electronic Intifada – Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/blogs…
Traduction : Info-Palestine.net – Najib Alaoui

Previous post

L’Afrique du Sud promet de soutenir les Palestiniens

Next post

Un Etat ou deux Etats en Palestine ? Quelles sont les conditions de la paix ?