Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT INSTITUTIONNEL»Visite du PDG de l’INRA en Israël

Visite du PDG de l’INRA en Israël

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

alt
Le 26 mars 2014

Une délégation de représentants INRA (ainsi que CIRAD, CNRS, IRD et IRSTEA) conduite par F.Houllier, PDG de l’INRA, s’est rendue en Israël du 17 au 19 mars 2014, et a rencontré plusieurs hauts dirigeants israéliens : le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministre des Sciences, de la Technologie et de l’Espace, et le Directeur scientifique du Ministère de l’Agriculture1. Selon l’interview donnée par F. Houllier à la Chambre de Commerce France-israël2, cette visite avait pour objectif de « Renouer la collaboration avec Israël, aider le pays à affronter les problèmes liés au changement climatique, apprendre de sa technologie, utiliser la complémentarité des deux pays ».

La CGT-Inra s’interroge sur les conséquences qu’aura cette collaboration institutionnelle renforcée, alors que le gouvernement israélien poursuit et intensifie sa politique de colonisation, d’expulsion et de discrimination des agriculteurs palestiniens, que ce soit dans les territoires palestiniens occupés de Cisjordanie (et notamment les colonies agricoles israéliennes dans la vallée du Jourdain au potentiel hydro-agricole majeur) et de Gaza, ou en Israël même (expulsion en cours de milliers d’éleveurs Bédouins dans le Néguev).

Le développement de l’agriculture israélienne s’effectue en effet depuis des dizaines d’années au prix de la destruction de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire palestinienne, créant ainsi un marché captif pour l’économie israélienne. Dans son interview, F. Houllier déclare par exemple que « tout système qui permettra de mieux distribuer l’eau,
de mieux la recycler et la purifier quand elle a été polluée, sera susceptible de réduire la tension sur l’eau ». Mais ces bons sentiments affichés résistent-ils une seconde à la réalité du contexte hydro-agricole en Israël-Palestine, qui a été largement décrite dans de nombreux documents, mais qui est totalement ignorée dans les déclarations
de notre PDG ?

Ainsi, le rapport parlementaire sur « La géopolitique de l’eau » (rapporteur J. Glavany, 2011) indique : « C’est pourquoi sans règlement politique global, on voit mal comment ce qui est devenu un véritable « conflit de l’eau » pourrait trouver une solution. /…/ Or, l’eau est devenue au Moyen-Orient bien plus qu’une ressource : c’est une
arme. Pour comprendre la nature de cette « arme » au service de ce « nouvel apartheid 3 », il faut savoir, par
exemple, que les 450 000 colons israéliens en Cisjordanie utilisent plus d’eau que 2,3 millions de Palestiniens. »

Ainsi, chaque année, les colonies israéliennes déversent 35 millions de mètres cube d’égouts (40% du total en Cisjordanie) dans l’environnement, endommageant les champs palestiniens et polluant leurs ressources d’eau.

A Gaza, le blocus israélien maintient en dessous de la norme ONU l’approvisionnement en eau potable de 1,7 millions de Palestiniens, et empêche le traitement des eaux usées 4.
Sans remettre en cause toutes les collaborations directes qui peuvent exister entre scientifiques, la CGT-Inra dénonce le soutien que cette initiative institutionnelle de la direction
générale de l’INRA apporte à la politique de l’Etat israélien. La CGT-Inra réaffirme son soutien à la lutte du peuple palestinien, et à l’appel de 2005 de la société palestinienne à une résistance non violente par le mouvement « Boycott, Désinvestissements, Sanctions » jusqu’à ce que l’Etat d’Israël respecte le droit international, les droits de l’Homme et les droits nationaux du peuple palestinien.

Syndicat National CGT-INRA RN 10 – Porte de St Cyr 78210 Saint Cyr l‘Ecole – Tél : 01.39.53.56.56 – Fax : 01.39.02.14.50 Mail : cgt@inra.fr
Sites internet : https://intranet.inra.fr/cgt/ et http://www.inra.cgt.fr/

1- http://fitscience.wordpress.com/2014/03/17/3730/
2- http://www.israelvalley.com/news/2014/03/20/42816/france-israel-interview-du-president-de-linra-jf-houllier-a-jerusalemcollaborations-
agricoles

3- Apartheid et détournement de l’eau organisé notamment par Mekorot [la compagnie de l’eau israélienne], et
par l’armée et les colons (destruction des citernes de stockage des Palestiniens, …) (NDLR)
4- selon « http://www.thirstingforjustice.org/ », 2013

Previous post

Lettre à Catherine Ashton de 29 membres du Parlement européen

Next post

Appel à la solidarité des douze boycotteurs mulhousiens condamnés