Home»COMITES LOCAUX»63»Action BDS-HP-FNAC Clermont en soutien aux prisonniers palestiniens grévistes de la faim

Action BDS-HP-FNAC Clermont en soutien aux prisonniers palestiniens grévistes de la faim

0
Shares
Pinterest Google+
image_print

Depuis le 17 avril, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim. Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, symbole de la résistance populaire contre l’occupation. L’emprisonnement massif est un mode majeur de répression par l’Etat israélien des Palestiniens qui résistent à la colonisation de leur pays et à l’apartheid en Palestine.

Devant l’intransigeance du gouvernement israélien, et des risques de déflagration en Palestine, l’AFPS 63 a appelé tous les militant-e-s de la Coalition BDS 63, tous les ami-e-s de la Palestine, tous les défenseurs des droits humains et de la liberté, à participer à une action BDS en soutien aux prisonniers pour demander à la FNAC de retirer de la vente les produits Hewlett-Packard, en raison du soutien qu’apporte HP au système carcéral, sécuritaire et d’apartheid israélien (voir tract ci-joint, et appel du 9 mai 2017 du BNC palestinien .)

Près de trente personnes (AFPS, BDSF, CGT, RESF, JCF, NPA, PG, FSU, Solidaires, …) dont 3 élues de Clermont et Beaumont (EELV, Ensemble !, PCF) ont pénétré le 10 mai 2017, vers 17h00, dans la galerie marchande du Centre commercial Jaude 1 et se sont rassemblées devant le magasin de la FNAC, où elles ont déployé 2 banderoles BDS et portaient des affiches de soutien aux prisonniers palestiniens (voir photos). Une journaliste de La Montagne était présente.

Après une prise de parole de l’AFPS 63 (voir ci-dessous), et confirmation que la FNAC avait bien reçu notre courrier explicatif de cette action (copie ci-jointe), nous nous sommes rassemblés à l’entrée du centre commercial pour faire quelques prises de parole et distribuer 600 tracts aux nombreux passants et discuter avec certains d’entre eux. Une vingtaine de personnes de la Coalition BDS 63, non disponibles à 17h00, nous a ensuite rejoints pour tracter, notamment un élu de « Idées pour Beaumont », des femmes d’associations de quartiers ou d’associations culturelles, et une délégation UNEF. Près de 50 personnes de tous âges et d’horizons variés et 4 élu-e-s ont donc participé à cette mobilisation.

 

Après cette action, nous avons rejoint en cortège, à l’autre bout de la place de Jaude, un rassemblement (près de 200 personnes au total) d’un collectif autour de RESF 63 pour la régularisation des sans-papiers et le droit d’asile. Après les prises de parole des organisations sur les migrants, l’AFPS 63 a fait une intervention expliquant le lien entre les migrants en France, les réfugiés palestiniens, la grève de la faim des prisonniers et le BDS-HP-FNAC. Puis nous avons proposé aux participants de boire un verre d’eau salée, symbole de la grève de la faim des prisonniers palestiniens (#SaltWaterChallenge, initié par le fils de Marwan Barghouti sur les réseaux sociaux). Une vingtaine de personnes a participé.

Le succès de cette action BDS en soutien aux prisonniers en grève de la faim a été permis par l’indignation largement ressentie sur le sort des prisonniers, la convergence avec le mouvement du collectif RESF, et par la mobilisation des militant-e-s AFPS-BDSF, partagée avec la Coalition BDS 63 et ses nombreux contacts, y compris sur Facebook, et relayée notamment par l’UD CGT 63  et SOLIDAIRES Auvergne .

Prise de parole de l’AFPS 63 devant la FNAC : « Pourquoi une action de BOYCOTT devant la FNAC ?

Cette action est conduite en soutien à la grève de la faim entamée depuis le 17 avril à l’appel de Marwan Barghouti, par 1.000 à 1.500 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. L’emprisonnement massif dans des conditions très dures est un des moyens utilisés contre la résistance à l’Etat colonial israélien qui vole la terre, l’eau et les maisons des Palestiniens, et impose un système d’apartheid depuis 70 ans. En Cisjordanie, plus de 40 % des hommes ont été emprisonnés depuis 1967, et toutes les familles sont touchées. Victimes de tortures, de traitements dégradants et de négligence médicale, les grévistes de la faim se battent pour leur dignité, pour le respect du droit international et humanitaire bafoué par l’Etat israélien. Alors que la santé des grévistes de la faim se dégrade, les dirigeants du mouvement sont placés en isolement, les organisations internationales comme la Croix-Rouge, les avocats et les familles sont interdits de visite aux prisonniers grévistes ! Une loi israélienne autorise l’alimentation forcée, mais les médecins refusent pour le moment car cet acte est assimilé à la torture. La FNAC vend nombre de produits de la société Hewlett Packard, qui collabore au système carcéral israélien, aux checkpoints, aux cartes biométriques, au blocus de Gaza et à la colonisation de la Palestine. A l’appel du mouvement non violent BDS, un large boycott de HP se développe depuis 2016 dans le monde, dans des centaines de villes de dizaines de pays. En France, nous demandons à la FNAC (et à d’autres distributeurs) de ne plus vendre ces produits. En effet, si la FNAC appliquait sa charte éthique, elle exigerait de ses fournisseurs qu’ils ne soient pas complices de violations des droits humains et du droit international. L’AFPS et la Coalition BDS 63 informeront les citoyens et reviendront s’il le faut.

LIBERTÉ EN PALESTINE ! POUR une FNAC sans HP ! »

 

Previous post

Les prisonniers palestiniens entrent dans leur 4ème semaine de grève de la faim et appellent à une action solidaire en lien avec BDS

Next post

Le président de la FIFA écarte le vote sur les colonies israéliennes et s’acharne à violer les statuts de la FIFA