Home»BDS, QU'EST-CE QUE C'EST ?»BOYCOTT CULTUREL»Interview BDS dans « Le Courrier de l’Atlas »

Interview BDS dans « Le Courrier de l’Atlas »

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

« Boycott, Désinvestissement, Sanctions » : Non au régime d'apartheid israélien
Des militants mobilisés pour inviter Julien Clerc à refuser de cautionner l’apartheid en se produisant en Israël.

LCDL : Quand et pourquoi est né BDS ?

Imen HABIB : La campagne BDS a été initiée en 2005 par une coalition de 173 associations de la société civile palestinienne.
En effet, en juillet 2005, soit un an exactement après l’avis de la Cour Internationale de Justice demandant le démantèlement du mur de l’apartheid construit par la puissance occupante israélienne, ces diverses  organisations, forces syndicales et associations palestiniennes ont lancé l’appel au BDS, dont voici un extrait :
« Nous, représentants de la Société Civile Palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël, tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid. Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israël honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international ».
Cette campagne s’est développée depuis lors à l’échelle internationale, dans d’innombrables opérations de « Boycott, Désinvestissement, Sanctions » (BDS), contre le régime d’apartheid israélien en s’inspirant de la campagne victorieuse contre l’apartheid en Afrique du Sud.

En quoi consiste la Campagne BDS France ?

La Campagne BDS France (www.bdsfrance.org) est la plus large coalition pour le BDS en France. Elle regroupe environ une cinquantaine d’organisations, partis syndicats et comités locaux un peu partout en France.
Du boycott culturel, universitaire, à la Campagne contre le Commerce avec les Entreprises Agroalimentaires Israéliennes, en passant par la campagne contre l’Euro Espoirs en Israël, les activités et initiatives de la Campagne BDS France mais aussi des campagnes BDS au niveau international sont nombreuses.

Au temps de l’Afrique du Sud le boycott allait de soi, pourquoi ce n’est pas le cas quand il s’agit d’Israël ?

Effectivement,  il y a  là une forme d’hypocrisie à ce sujet. Certains appellent très librement au boycott de la Chine pour son non-respect des droits de l’Homme au Tibet, ou au boycott de l’Ukraine comme on l’a vu lors de l’ Euro 2012, mais dès lors qu’il s’agit d’Israël on cherche à enrober le discours.
On essaye de faire croire qu’il n’y a pas matière à BDS contre ce régime, comme si l’on voulait absolument ignorer ses innombrables exactions quotidiennes contre le peuple palestinien, ignorer l’occupation et la colonisations illégales, le régime de lois qui a créé des statuts différents pour les palestiniens, de citoyens de seconde zone en Israël, à résidents de Jérusalem, de non citoyens sous régime militaire d’occupation dans les territoires occupés, à assiégés sans aucun droit à Gaza.
Et avec tout  cela, l’Union Européenne, malgré sa condamnation de la colonisation, développe chaque année de nouveaux accords et partenariats avec Israël. C’est scandaleux, et c’est aussi contre cela entre autres que la Campagne se mobilise. Pour obtenir enfin que les sanctions légales prévues par l’UE soient enfin appliquées contre Israël, et qu’il cesse de bénéficier du régime d’exception dont il jouit.

Parlez-nous de vos prochaines actions.

Depuis des mois nous menons partout en France et aussi en coordination européenne une campagne d’information et de sensibilisation appelée « Carton Rouge pour Israël ».
Durant l’Euro Espoirs en Israël, nous organisons aussi  des mobilisations dans plusieurs villes pour dénoncer la décision de l’UEFA de maintenir l’Euro en Israël.
Au niveau culturel, la Campagne BDS France a écrit à de nombreux artistes qui étaient invités en Israël pour leur expliquer en quoi leur venue serait utilisée à cautionner le régime israélien et ses aspects revendiqués comme « démocratiques », et à dissimuler tous ses aspects sombres comme par exemple l’épuration en cours des Bédouins palestiniens citoyens d’Israël pour la judaïsation du Néguev.
Tout récemment elle s’est adressée à Julien Clerc qui a prévu de se produire en Israël en Juillet prochain. Pour l’en dissuader, des militants se sont mobilisés dans plusieurs villes où il s’y est produit pour l’inviter à refuser de cautionner l’apartheid en jouant là bas. Même s’il vient d’annoncer qu’il ira quand même, nous continuerons à l’interpeller, comme tout artiste français qui prévoira de se produire en Israël !
Au niveau de la Campagne contre le Commerce avec les Entreprises Agroalimentaires Israéliennes, une marche est prévue le 29 juin prochain au départ d’Avignon pour dire « Méhadrin dégage ! » (Méhadrin est le principal exportateur de produits agricoles israéliens qui bénéficie d’exemption de taxes et de tarifs douaniers préférentiels pour tous les produits qu’il importe dont des produits des colonies)
Le 8 juin prochain, un concert dans le cadre de la Campagne BDS France « Justice en Palestine » est organisé  à la Courveuve avec les artistes : …Toutes nos actualités sont publiées sur le site de la Campagne BDS France www.bdsfrance.org. Nous invitons toute les personnes motivées à développer la Campagne BDS en France à nous rejoindre !
Voir également l’interview de Nordin Idir qui nous parle de l’Euro Espoir de football.

Source : http://www.lecourrierdelatlas.com/490505062013-Boycott-Desinvestissement-Sanctions-Non-au-regime-d-apartheid-israelien.html

Previous post

Pétition : Alicia Keys, ne chantez pas pour l’apartheid

Next post

Solidarité avec les 3 de Perpignan et les 7 d'Alençon, par la Gauche anticapitaliste