Action BDS C.Ringer à Strasbourg

Mardi 12 novembre, nous (comité BDS 67)avons distribué 400 tracts aux spectateurs venus écouter Catherine Ringer à  Strasbourg. Beaucoup de discussions et d’intérêt de la part des personnes présentes. Nous n’avons même plus senti le froid vif.

La campagne BDS a encore été à l’honneur ce soir. Catherine Ringer, si elle termine comme prévu sa tournée en Israel-apartheid, n’en sortira pas grandie!



Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)




Un monde sans murs Montargis

Dix personnes étaient présentes pour une action Un monde sans murs à Montargis à l’appel du comité BDS du Montargois.

Le mur palestinien en panneaux de carton a fait partie des visuels .

270 tracts ont été distribués, le verso présentant la journée contre les murs et les réalités du mur en Palestine tandis que le verso était consacré à la campagne BDS.

Comité BDS du Montargois




9 novembre 2019 Journée mondiale pour un monde sans murs à Saint-Nazaire

Les trombes d’eau ont cessé de se déverser sur Saint-Nazaire peu après 15 heures et un ciel plus clément nous a aidé à affirmer que de la Palestine au Mexique, tous les murs doivent tomber.
Qu’il s’agisse du mur anti-migrants à Calais, à Ceuta ou à la frontière du Mexique, du mur de l’apartheid israélien en Palestine, nous étions une vingtaine à revendiquer une humanité sans murs.
La Palestine n’est pas seule dans ce combat, elle est partie intégrante de notre lutte commune pour la justice, la dignité et la liberté.
Comité Solidarité Palestine de la Région nazairienne



150 personnes à Paris au rassemblement POUR UN MONDE SANS MUR

A Paris, 23 organisations :

AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, Association des Libertés, Droits de l’homme et non-violence-(Colllectif Faty Koumba), BDS France, CNT, Campagne pour la libération des enfants palestiniens emprisonnés par Israël, Comité de solidarité avec les indiens des Amériques (CSIA Nitassinan), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT),  CSPCL Chiapas, Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Forum Palestine Citoyenneté, LGBT pour la Palestine, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Plateforme pour la Solidarité avec le peuple du Sahara occidental, Solidaires, Survie Paris, UJFP, Union des Tunisiens pour l’Action Citoyenne (UTAC)

ont répondu à l’appel, lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements dans le monde entier pour UN MONDE SANS MURS « De la Palestine au Mexique TOUS les murs doivent tomber ».

Nous étions 150 personnes ce samedi, Place St Michel pour dénoncer, rassemblées comme dans d’autres villes en France et dans le monde, TOUS LES MURS, murs réels d’apartheid, anti-migrant-e-s et murs invisibles, en Palestine, au Sahara Occidental, au Mexique, à Calais, partout ailleurs…, solidaires de toutes les populations opprimées.

Pour :

  • sensibiliser le public sur les effets dévastateurs des murs dans nos vies ;
  • créer des liens entre les victimes des murs et les mouvements qui luttent contre ces murs ;
  • faire tomber les murs qui exploitent, discriminent, oppriment et expulsent
  • sanctionner tous ceux qui tirent profit des murs

Un grand merci aux organisations présentes dont les représentant-e-si ont pris la parole pour expliquer les raisons de leur implication dans ce rassemblement.

Les photos des murs disposées sur la place ont suscité des réactions parfois étonnées de la part des passants plus de 1 000 tracts (Appel, tracts AFPS et AFAPREDESA…) ont été distribués et deux chansons contre les murs, diffusées,

Un grand merci aussi à notre camarade photographe qui a pris les photos.

Lien pour les autres photos 




BDS France Montpellier : Journée mondiale pour un monde sans Mur

 

9 novembre 2019 Montpellier place de la comédie, sous occupation policière ?

 

Journée mondiale pour un monde sans Mur

L’appel a été lancé par une ONG palestinienne « Stop the wall » qui se bat contre le mur de l’apartheid israélien en Palestine. L’appel est aujourd’hui repris par près de 400 organisations, réseaux et mouvements de par le monde. Les gouvernements occidentaux qui commémorent en fanfare la chute du Mur de Berlin au nom de la liberté et de la démocratie sont les mêmes qui érigent de nouveaux murs ou qui ferment les yeux sur les murs existants. Il faut dire que dans ce monde libéral « sécuritaire », les murs sont une véritable industrie qui tire profit de leur constructions et de  leur équipements de surveillance à la pointe des nouvelles technologies du contrôle des populations civiles.

Pas de peuple entre les murs

Pas de mur entre les peuples !

panneau2

France : Mur anti-migrants à Calais; USA : Mur anti-migrant à la frontière avec le Mexique; Maroc : Mur anti Sahraouis, et Israël Mur de l’apartheid en Cisjordanie et Gaza

panneau1

Contre le blocus israélien de la Bande de Gaza qui dure depuis 13 ans

stand3

et en soutien à la 82 ème Marche du retour à Gaza ! 69 blessés à Gaza le vendredi 8 novembre, parmi eux 29 par balles réelles

tract9nov

Contre les Murs et aussi :

Pour la liberté d’expression et de manifester

Les murs de béton et de fer empêchent la liberté de mouvement, emprisonnent les peuples, les privent de leur indépendance, séparent, ségrèguent, discriminent. Mais il est des murs moins visibles et plus difficiles à dénoncer qui s’installent durablement dans nos sociétés dites démocratiques. A Montpellier les samedis révèlent la banalisation d’une forme d’occupation policière du territoire qui s’installe progressivement. Au prétexte des Gilets Jaunes dont les manifestations en l’absence des forces de police se déroulent sans incident ( cela a été constaté maintes fois), on assiste à un quadrillage policier par les CRS qui font usage des lacrymogènes et autres matériels. offensifs.  Si bien que la place de la comédie devient le théâtre d’une occupation policière banalisée destiner à empêcher le déroulement normal de toute manifestation.

flics2

Un petit groupe de CRS qui revient après avoir tente d’arrêter un manifestant qui leur a échappé. (à gauche le stand BDS)

canon

Un des canons à eau se déplace pour prendre position ….

flics

Ici un groupe de CRS plus important surveille et empêche la manifestation de se re-former…

CRS

Ceux-ci en arrière, surveillent ce qui se passe dans la rue en face (palmiers)…

 

gazés

 cette rue où les manifestant.e.s, nassé.e.s sont Gazés et certain.e.s arrêté.e.s –

12 interpellations ce samedi et au moins six manifestant.e.s blessé.e.s.

 

On ne peut pas protester contre les murs dans le monde et ne pas être solidaire des Gilets Jaunes.

GJ

Une partie de la manif des GJ passe devant le stand BDS…

vue2

Une situation surréaliste ! La police s’est éloignée de quelques dizaines de mètres, , la vie reprend sur la place. ..

stand2

Les discussions vont bon train…

seb

jean

Même les pré-ado et ados s’intéressent et questionnent…

stand

Signature de pétitions, collecte pour le procès…

drapeaux

Imperturbable le stand BDS France Montpellier maintient haut levé le drapeau palestinien…




9 Novembre 2019– Journée Mondiale d’Action : Un Monde Sans Mur à LYON

Ce samedi 9 novembre 2019, le collectif 69 Palestine a répondu à l’appel mondial :« Un monde sans mur »,  les militant.e.s ont érigé un « mur » avec des cartons sur la place Carnot de Lyon, illustré de photos du mur d’apartheid et de slogans :  » pas de murs entre les peuples pas de peuples entre les murs » « Abattons le mur de l’apartheid israélien », »stop au mur d’annexion » . Sur Une grande banderole déployée face à la gare  » en lettre rouge « A bas le mur illégal en Palestine ». Au son de musiques palestiniennes, distribution de tracts, discussions avec les nombreux passants ont eu lieu. Puis une prise de parole a eu lieu pour qu’en ce jour de commémoration de l’anniversaire de la fin du mur de Berlin, on n’oublie pas  qu’Israël construit un mur depuis 2002 et le construit encore ! Ce mur a été condamné par l’ONU et la cour de Justice internationale, notre gouvernement doit agir pour sa suppression !

COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN

 




Rennes, mobilisation devant le concert de Mme Ringer

A Rennes aussi des membres du collectif @horizon Palestine et @rennes Palestine Rennes sommes allé-e-s ce 7 Novembre à la rencontre des spectatrices et spectateurs du concert au Mem de Mme Ringer en leur demandant de nous aider à la convaincre de ne pas aller chanter pour l apartheid israélien et la colonisation !

Plus de 300 tracts distribués (extraits de la lettre adressée à Mme RINGER) et une affiche qui a pu rentrer dans la salle de concert dont nous attendons des nouvelles…

Non au blanchiment et à la normalisation de l’apartheid !
Boycott de l État colonial israélien! Soutien aux résistances populaires palestiniennes !

 




L’équipe de football du championnat de Gaza exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler le match « amical » dans l’Israël de l’apartheid

Club de football Khadamat Rafah – 29 octobre 2019

Dans une lettre ouverte, Khadamat Rafah, meilleure équipe de football de la Ligue de Gaza, exhorte les équipes nationales d’Argentine et d’Uruguay à annuler un match « amical » dans la Tel Aviv de l’apartheid. Israël a refusé l’autorisation à Khadamat Rafah de se rendre à la Coupe 2019 de Palestine, provoquant l’annulation de la finale.

 

« Chères équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay,

« Nous vous écrivons depuis le Club de football Khadamat Rafah, dans la bande de Gaza en territoire palestinien occupé par Israël. En tant que footballeurs, nous vous exhortons à vous abstenir de jouer un match amical ou même de participer à n’importe quelle activité en Israël aussi longtemps que ce pays continuera de nier nos droits humains fondamentaux.

« Notre équipe a remporté cette année la finale de la première Ligue de la bande de Gaza. Vous êtes deux des meilleures équipes de football et en tant que telles, vous savez ce que signifie gagner un championnat, pour les joueurs comme pour les supporters. Pour nous, remporter cette victoire en dépit des conditions brutalement difficiles qui nous sont imposées par l’occupation israélienne l’a rendue encore plus extraordinaire.

« Nous faisons partie d’une communauté de deux millions de Palestiniens à Gaza, nous vivons sous le blocus impitoyable d’Israël depuis 12 longues années. Les restrictions rigoureuses que nous impose Israël font qu’il est presque impossible, tant pour les marchandises commerciales que pour la population, de sortir de Gaza et d’y entrer. Cela signifie que le matériel médical manque de façon très préoccupante, et que les patients ayant  besoin d’être soignés ne peuvent se déplacer. Cela signifie vivre avec seulement quelques heures d’électricité par jour. Que le chômage atteint les 50 %, et 70 % chez les jeunes. Que la plus grande partie de notre eau est contaminée, et pour 96 %, imbuvable.

« Nous avons survécu à trois violentes agressions militaires israéliennes au cours des dix dernières années, mais nous avons perdu tant de celles et ceux qui étaient chers à nos cœurs. Les bombardements israéliens sur notre territoire assiégé ont tué des milliers d’êtres humains, dont des centaines d’enfants, et ils ont écrasé des quartiers entiers, que l’on ne peut reconstruire à cause du siège qui se poursuit.

« Notre ville de Rafah a été le lieu du « Vendredi noir », l’une des attaques les plus sanglantes lors de l’agression militaire d’Israël de 2014 contre Gaza. En quatre jours seulement, les tirs intensifs de l’artillerie, des chars d’assaut et des avions de guerre israéliens ont fait 255 morts palestiniens, dont 85 enfants. Un missile israélien a frappé une école des Nations-Unies où plus de 3000 Palestiniens qui avaient fui leurs maisons avaient cherché refuge et sécurité. L’armée israélienne s’est absoute elle-même de tout méfait.

« Pendant des années, les Nations-Unies ont prédit que Gaza deviendra « inhabitable » d’ici 2020, à quelques mois seulement aujourd’hui. Mais, nous vous le demandons, quelle sorte de vie avons-nous eue au cours des 12 années passées ?

« Quand des dizaines de milliers de Palestiniens à Gaza, conduits par notre jeunesse, ont décidé de s’élever contre ces conditions insupportables par des manifestations hebdomadaires pacifiques, des tireurs d’élite israéliens ont alors pris leur vie. Les tirs des militaires israéliens ont tué plus de 200 manifestants palestiniens et en ont blessé des dizaines de milliers. Parmi eux, il y avait des athlètes avec des carrières prometteuses, et notamment ce footballeur de 23 ans, Mohammad Khalil Obeid, qui s’est filmé lui-même après avoir été blessé par des balles dans les deux genoux par un tireur israélien embusqué. Nous avons une équipe de football d’amputés, et qui tiennent à jouer malgré ces blessures qui ont changé leur vie.

« Une commission d’enquête des Nations-Unies a conclu que c’est intentionnellement que les soldats israéliens visaient les Palestiniens qui participaient à ces manifestations, des actes qui ne sont rien d’autres que des crimes de guerre voire des crimes contre l’humanité.

« Malgré, ou peut-être à cause de ces conditions inhumaines, nous nous sommes entraînés dur, nous avons joué fort et nous avons bien gagné la finale à Gaza et notre place dans la Coupe de Palestine.

« Le siège impitoyable d’Israël nous a ôté cette possibilité des mains. Israël a refusé à quasiment chaque joueur de notre équipe l’autorisation de se rendre en Cisjordanie palestinienne occupée pour la Coupe de Palestine, une autorisation qu’exige son régime d’occupation et d’apartheid.

« Vous êtes des footballeurs de championnat, et en tant que tels, vous pouvez imaginer à quel point nous avons le cœur brisé. La Coupe a été reportée indéfiniment. Nous n’avons pas voulu abandonner. Notre équipe a encore une fois déposé des demandes d’autorisations. Après des mois d’attente, Israël les a refusées aux joueurs sauf à cinq d’entre eux. La Coupe 2019 de Palestine a été annulée. Et pendant tout ce temps, la FIFA est restée silencieuse.

« Et aujourd’hui, Israël travaille avec zèle pour recevoir un match entre deux équipes bien-aimées afin de laisser sur la touche son épouvantable bilan en matière des droits humains. Israël veut se servir de votre réputation dans le monde pour l’aider, par le sport, à blanchir ses crimes et à renforcer son image défaillante.

« Nous vous demandons de ne pas permettre cela. Nous vous demandons de ne pas permettre que notre beau sport puisse servir de couverture à des violations choquantes des droits humains. Nous vous demandons de nous soutenir, nous les footballeurs palestiniens, dans notre combat pour notre droit de vivre et de jouer. Un match en Israël nous ferait beaucoup de mal, à nous et à notre lutte pour la liberté, la justice et l’égalité.

« L’année dernière, l’Argentine a annulé un match amical à Jérusalem, apportant ainsi de l’espoir à tous les Palestiniens. Vous avez fait cela déjà, s’il vous plaît, faites-le encore.

« S’il vous plaît, ne jouez pas ce match. Tout comme dans le cas de l’Afrique du Sud de l’apartheid, il n’y a rien d’amical dans l’apartheid israélien ».

Alkhadamat Club Rafah

Source: BDS Movement

Traduction : BP pour BDS FRANCE




Le mouvement (BDS Maroc) appelle au boycott du Forum Euromed des Jeunes Leaders

Rabat, le 3 Novembre 2019 : La campagne BDS Maroc appelle les jeunes à boycotter le 5ème Forum des Jeunes leaders qui se déroulera à Essaouira du 15 au 17 Novembre 2019, et cela à cause de la participation d’Israël. Il s’agit en effet d’un acte de normalisation clair, autrement dit d’une tentative de faire paraître l’Occupation, et donc le colonialisme de peuplement visant au remplacement de la population d’origine, comme un partenaire « normal » d’une manifestation qui se tient au Maroc, alors que l’immense majorité de notre peuple refuse absolument toute normalisation avec les occupants de la Palestine.
C’est la cinquième fois que le Forum se tient à Essaouira, sous l’égide de l’Ambassade de France et de l’Institut Français au Maroc, mais c’est la première fois que l’Ambassade de France a émis un appel à la participation d’Israël à cette manifestation. C’est ce qui apparaît en effet dans le texte de l’appel lancé par l’Ambassade de France à Tel Aviv pour encourager les Israéliens qui comprennent la langue française à s’inscrire et à rejoindre la manifestation :

Jeunes Israéliens de 18 à 25 ans comprenant bien le français, nous vous invitons à soumettre votre candidature pour participer au 5ème Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders sur le thème « Engagement et partage pour une nouvelle citoyenneté », organisé par l’ambassade de France et l’Institut français du Maroc.

En lançant un tel appel l’Ambassade de France s’octroie le droit, alors qu’elle n’a qu’un statut d’invitée au Maroc, de convoquer sur le territoire du Maroc de jeunes israéliens qui ont l’âge du service militaire, qu’ils effectuent dans une armée pratiquant au quotidien le crime de guerre contre le peuple palestinien frère, en particulier à Gaza et à Jérusalem. Il s’agit d’individus qui peut-être tout juste hier et certainement très bientôt demain seront aux premières lignes de la guerre coloniale d’occupation sans trêve contre le peuple palestinien. Pour mémoire, la Commission d’enquête indépendante des Nations Unies qui a étudié la situation aux abords des barbelés qui entourent Gaza considère que le fait, pour des soldats et des tireurs d’élite, de tirer sur les participants pacifiques de la Marche du Retour à Gaza – qui ne font que réclamer la levée du siège criminel qu’ils subissent, et demander l’application de la résolution 194 concernant le droit au retour des réfugiés palestiniens – constitue une violation flagrante du Droit Humanitaire International « qui relève du crime de guerre, voire du crime contre l’humanité » (citation de la Commission).

Nous condamnons la démarche de l’Ambassade de France qui consiste à inviter de jeunes israéliens sur le territoire du Maroc. La position des peuples maghrébins, et en particulier du peuple marocain, concernant la cause de la Palestine est claire depuis des lustres.

Nous refusons absolument cette prise de position de l’Ambassade de France qui considère l’Etat colonial d’Occupation et d’Apartheid israéliens comme un Etat de fait qu’elle prétend imposer aux jeunes de notre pays. Il semble que l’Ambassade de France au Maroc a besoin de se voir rappeler qu’au Maroc, l’ère du colonialisme appartient au passé.

Nous condamnons le fait que l’Ambassade de France a caché aux candidats à la participation, et aux bailleurs de fonds locaux, ainsi qu’à une partie au moins des encadrants, que des Israéliens ont été invités à participer. C’est une violation grave des usages par la partie organisatrice : le peuple marocain n’a eu de cesse d’exprimer son refus de l’Occupation en Palestine et sa condamnation des crimes perpétrés par le colonialisme de peuplement et le régime d’Apartheid israéliens à l’encontre du peuple palestinien. Un minimum de courtoisie aurait été que l’invité respecte les sentiments de son hôte, sans parler du fait que l’appel à participer au Forum adressé à une telle délégation est un service rendu aux ennemis de la démocratie et de la citoyenneté dans la région méditerranéenne.

Par ailleurs, selon les critères de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI), qui est la plus large coalition représentant la société civile israélienne et qui dirige la campagne de boycott BDS à l’échelle mondiale, de telles manifestations constituent une normalisation criante avec le régime de l’Occupation et du colonialisme de peuplement israélien autrement dit une manière d’ignorer les crimes commis contre le peuple palestinien.

C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour exprimer notre solidarité entière avec le peuple palestinien qui tient bon et résiste sur sa terre, et nous condamnons avec force les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis contre lui. Nous refusons qu’une ambassade étrangère se permette d’inviter des Israéliens au Maroc. Et nous appelons tous ceux qui sont concernés par ce Forum à exercer pacifiquement des pressions pour annuler l’invitation des Israéliens et à boycotter le Forum s’ils ne reçoivent pas d’assurances à ce sujet. Et nous invitons les autorités officielles marocaines à interdire l’accès du territoire marocain aux Israéliens.

La campagne marocaine de boycott (BDS Maroc)




Le 9 Novembre 2019– Journée Mondiale d’Action : Un Monde Sans Mur RASSEMBLEMENT à Lyon : 15h place CARNOT

Lire l’appel en entier

Du Mur d’apartheid d’Israël sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étatsunien sur les terres indigènes à la frontière avec le Mexique, les murs sont des monuments d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination et d’exploitation. En tant que peuples affectés par ces murs et en tant que mouvements qui considèrent la justice, la liberté et l’égalité comme moyens pour résoudre les problèmes de cette planète, nous nous joignons à l’appel du 9 Novembre, Journée Mondiale d’Action pour un Monde Sans Mur. Les Palestiniens n’ont jamais cessé de résister à ces Murs illégaux et à l’expulsion continue de leurs terres ; ils appelèrent en 2003 à faire du 9 Novembre – jour de la chute du Mur de Berlin – la Journée Internationale contre le Mur d’apartheid israélien.

Rassemblement à Lyon

Samedi 9 novembre à 15h

Place Carnot 69002 Lyon

(métro Perrache)




Dites à l’Argentine et à l’Uruguay: Il n’y a rien d’amical dans l’apartheid israélien

2 novembre 2019

Exhortez les équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay à être aux côtés des footballeurs palestiniens et à annuler le match « amical » en Israël de l’apartheid.

Les équipes nationales de football d’Argentine et d’Uruguay prévoient un match « amical » en Israël de l’apartheid le 18 novembre.

L’an dernier, des lettres de Palestine, un énorme déferlement sur les réseaux sociaux et d’actions de terrain à Buenos Aires et à Barcelone ont convaincu l’Argentine d’annuler un match amical prévu à Jérusalem.

Israël utilise le prestige d’équipes de championnat comme l’Argentine et l’Uruguay et les joueurs vedettes Lionel Messi et Luis Suárez pour blanchir son régime d’oppression, d’apartheid et d’occupation, par le sport.

Nous l’avons déjà empêché. Nous pouvons l’empêcher de nouveau.

Dites à l’Argentine et à l’Uruguay : Il n’y a rien d’amical dans l’apartheid israélien.

Le club de football Khadamat Rafah de Gaza a écrit aux deux équipes en les exhortant à « ne pas permettre que ce jeu magnifique ne soit utilisé pour couvrir de graves violations des droits humains ».

Khadamat Rafah a vaincu d’énormes obstacles causés par les 12 ans du siège brutal d’Israël et les agressions militaires répétées, pour gagner le championnat de la Ligue de Gaza. Pour autant, les graves restrictions, qui dénient honteusement aux Palestiniens le droit à la liberté de mouvement, ont empêché l’équipe de participer à la coupe de Palestine. C’est de la cruauté à dessein.

Dites à Lionel Messi et à Luis Suárez : les footballeurs palestiniens ont besoin de votre soutien.

Des groupes se mobilisent sur le terrain, en Argentine et en Uruguay, pour convaincre les équipes de se tenir aux côtés des footballeurs palestiniens dans leur lutte pour le droit de vivre et de jouer.

Rejoignez les sur les réseaux sociaux ! Regardez les modèles de tweets et de posts ci-dessous pour envoyer un message fort  à l’Argentine et à l’Uruguay disant que des fans dans le monde entier ne seront pas à leurs côtés s’ils font équipe avec le régime israélien d’oppression.

 

Modèles de tweets sur les réseaux sociaux et de posts avec l’image en haut de la page :

Israël a détenu, mutilé, tué des footballeurs palestiniens et a bombardé des stades palestiniens.

@Argentine & @Uruguay, il n’y a rien « d’amical » dans les attaques israéliennes contre les sports palestiniens.

Soyez aux côtés des athlètes palestiniens. Annulez le match à Tel Aviv de l’apartheid.

#rioplatensesnovayan

Israël a interdit à une équipe gagnante de Gaza de se déplacer, obligeant à annuler la coupe de football de Palestine 2019

Il n’y a rien « d’amical » dans les attaques israéliennes contre le sport palestinien

@Argentine & @Uruguay, soyez aux côtés des équipes palestiniennes. Annulez le match à Tel Aviv de l’apartheid

#rioplatensesnovayan

 

Traduction SF pour BDS France

Source: BDS Movement




Journée mondiale pour un monde sans mur : de la Palestine au Mexique tous les murs doivent tomber

Rassemblement samedi 9 novembre 2019 de 15 h 30 à 17 h 30 – Fontaine Saint Michel

Du Mur d’apartheid israélien sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étasunien sur les terres indigènes à la frontière du Mexique en passant par le Mur marocain qui traverse le Sahara occidental du Nord au Sud et les nombreux murs anti-migrants dans le monde, ce sont près de 70 murs qui déchirent la vie des gens et les terres, qui renforcent les frontières. Fortement militarisés, ils sont responsables de milliers de morts chaque année, ils sont la cause d’expulsions, d’exclusions, d’oppressions et de discriminations. De nombreux autres projets de murs sont en cours d’élaboration ou de construction.

En 2017, des mouvements palestiniens et mexicains ont appelé à faire du 9 novembre la Journée internationale pour un monde sans murs

Cet appel, lancé par l’ONG palestinienne « Stop the Wall » est aujourd’hui relayé par plus de 400 organisations, réseaux et mouvements. Cette année, le 9 novembre marque les 30 ans de la chute du mur de Berlin et les murs sont toujours plus nombreux dans le monde !Ces murs sont des blessures infligées au monde. Ils empêchent la liberté de mouvement et l’autodétermination des peuples. Ils sont devenus le symbole d’un monde où les guerres, la militarisation et l’exclusion remplacent la justice, la liberté et l’égalité. Construits pour renforcer les frontières, ils contribuent aussi à la domination des puissants dans nos sociétés. Des dizaines de milliers de personnes croupissent derrière des murs de prisons. Ces murs, visibles et invisibles, comme c’est le cas des obstacles souvent tragiques à la libre circulation des migrants et des réfugiés, de la restriction du droit d’asile ou du blocus de Cuba, de celui de Gaza… sont aussi dans les têtes. Ils visent à empêcher la justice économique, sociale et environnementale.

De nombreux gouvernements participent à la construction de ces murs, font leur promotion ou acceptent de facto leur existence. Ils favorisent ainsi une véritable industrie des murs qui tire d’énormes profits de leur construction et de leurs équipements : surveillance, systèmes de détection, radars.

Soucieux de défendre la justice, l’égalité et la liberté pour résoudre les problèmes de la planète, nous appelons à participer à la Journée mondiale pour un Monde sans murs pour :

    • sensibiliser le public sur les effets dévastateurs des murs dans nos vies ;

 

  • créer des liens entre les victimes des murs et les mouvements qui luttent contre ces murs ;
  • faire tomber les murs qui exploitent, discriminent, oppriment et expulsent
  • sanctionner tous ceux qui tirent profit des murs

 

Campagne internationale pour un Monde sans Murs, relayée en France par :

Premiers signataires :

AFAPREDESA, AFASPA, AFPS, Association des Amis de la RASD, Association des Libertés, Droits de l’homme et non-violence-(Colllectif Faty Koumba), BDS France, CNT, Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT),Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Forum Palestine Citoyenneté, MAN, Mouvement de la Paix, MRAP, Plateforme pour la Solidarité avec le peuple du Sahara occidental, UJFP, Union des Tunisiens pour l’Action Citoyenne (UTAC), Solidaires et le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA Nitassinan),CSCPL Chiapas..



Avec Gaza, pour l’application de la Résolution 194 de l’ONU

POUR FAIRE FACE AUX PROCÈS : FAITES UN DON : CLIQUEZ-ICI

Reprise des stands BDS France Montpellier place de la Comédie en soutien aux Grandes Marches du Retour à Gaza et contre les raids israéliens…

bomb1.jpgbomb3.jpg

tract1der

500 tracts distribués

IMG_7188

Malgré la pluie annoncée  le stand est monté et bénéficiera d’un créneau de 2 heures avec de brèves apparitions du soleil.

Petite expo sur panneaux pour présenter la situation à Gaza…

IMG_7174IMG_7195

De nombreux échanges autour de la table, vente de tee shirts et signatures de pétitions…

IMG_7168IMG_7167IMG_7191

 




Soutenez l’expression publique de BDS France Montpellier face aux interdictions et procès.

FAITES UN DON : CLIQUEZ-ICI

En droite ligne de la Campagne internationale contre BDS lancée en 2014 par B. Netanyahu,  le CRIF et la LICRA ont déclenché en 2015 à Montpellier une opération d’envergure et dans la durée pour interdire toute expression publique de BDS France Montpellier. Portés par la vague d’intox pilotée par Israël sur le thème antisionisme = antisémitisme ils ont bénéficié du soutien immédiat de la Ville et de la préfecture.(1)

Grâce à l’appui du mouvement social montpelliérain puis de celui des Gilets jaunes la Ville et la Préfecture ont échoué a interdire le stand BDS place de la Comédie. Le mouvement social a ainsi prouvé que la bataille pour le droit d’expression se gagne aussi par les actions sur le terrain.

Alors la municipalité a décidé d’attaquer BDS Montpellier « au portefeuille ». Elle multiplie les PV et contraventions (17 au total). Après avoir payé une première fois le comité a décidé de contester et de faire opposition, d’où la convocation à un premier procès d’un de ses membres le 16 octobre 2019. La Ville a perdu son procès, le militant BDS a été relaxé. Malgré le silence complice des médias locaux, grâce à « Le poing » et au reportage de France 3, le mouvement social et  le grand public ont compris que c’était la liberté d’expression de BDS France qui était visée. Et de ce point de vue le choix du procès comme tribune pour BDS France a atteint sont but.

Mais les frais de procès avec avocat et témoins à la barre coûtent plus du double du prix de la contravention. Deux autres contraventions du même type sont en cours de procédure, nous ferons opposition et il devrait donc y avoir d’autres procès.

La fonctionnement de la « justice est tel que sans avocat il est difficile de gagner.  Or nous devons gagner ces procès ! pas seulement pour la tribune qu’ils nous offrent mais parce que le droit d’expression est un droit constitutionnel fondamental et que nous ne pouvons tolérer qu’il soit ainsi bafoué par ceux-là mêmes qui devraient le faire respecter !

 Pour les frais du premier procès et afin de pouvoir aller aux prochains procès nous avons besoin de votre soutien financier ! Aidez-nous à occuper le terrain !

Faites un don :  CLIQUEZ ICI

 

(1) La campagne internationale contre BDS qui frappe l’Europe n’a pas épargné la France. En plus des intimidations et judiciarisation de la répression comme à Montpellier et ailleurs, aujourd’hui le danger se profile également sous la forme d’un texte en cours de préparation au vote du Parlement qui vise à interdire toute critique de l’État d’Israël .




L’ambassade israélienne en Afrique du Sud ferme (et personne ne le remarque)

Communiqué de presse: L’ambassade israélienne en Afrique du Sud ferme (et personne ne le remarque) 31 octobre 2019

BDS Afrique du Sud, ONG sud-africaine indépendante pour les droits humains et la solidarité avec la Palestine, rejoint NEHAWU et ses membres sud-africains pour célébrer la fermeture de missions diplomatiques israéliennes dans le monde, en particulier de l’ambassade israélienne à Prétoria.

Selon le journal d’Israël Haaretz, le ministre des Affaires étrangères d’Israël a été confronté plus tôt dans l’année à un déficit budgétaire de 100 millions de dollars, ce qui a conduit à l’annulation de plusieurs événements clés nationaux, entre autres problèmes financiers. Le journal israélien a aussi rapporté que le ministère israélien des Affaires étrangères a subi des coupes budgétaires sévères dans les années récentes principalement comme conséquence de la canalisation des fonds par le ministère des Affaires stratégiques d’Israël pour la lutte contre le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS). L’an dernier, le gouvernement israélien a consacré environ 72 millions de dollars à essayer d’arrêter le mouvement BDS. Il faut se rendre à l’évidence : l’apartheid coûte cher et Israël doit y mettre fin immédiatement !

Il est apparent que l’objectif premier des missions étrangères d’Israël est de promouvoir la propagande pour le régime israélien sans bénéfice pour les pays hôtes — c’est peut-être évident dans le fait que personne n’a même remarqué la fermeture de l’ambassade israélienne ! L’ambassade israélienne prouve, d’elle-même, qu’elle est de fait sans importance ni pertinence. Il est clair qu’il n’y a aucun bénéfice économique ou politique à entretenir des relations avec un état d’apartheid.

BDS Afrique du Sud considère la fermeture des ambassades et des consultats israéliens comme la preuve qu’Israël est en guerre contre lui-même. Nous sommes aussi amusés et nous trouvons ironiques qu’Israël ait enlevé des fonds au fonctionnement des ambassades pour arrêter le boycott BDS d’Israël et qu’il manque maintenant des ressources pour soutenir ces ambassades. La fermeture de l’ambassade israélienne en Afrique du Sud, jusqu’à ce que le régime mette fin à son opression des Palestiniens, est l’un des objectifs de BDS Afrique du Sud — cette fermeture récente, même si elle est temporaire, est un pas dans la bonne direction.

——————– * ——————–

Plus tôt cette année, l’Afrique du Sud a réduit ses relations avec Israël. Le ministère sud-africain des Relations et de la Coopération internationales à l’époque a expliqué : « Notre ambassadeur [en Israël] est de retour en Afrique du Sud et nous ne le remplacerons pas. Notre bureau de liaison à Tel Aviv n’aura pas de mandat politique, de mandat commercial ou de mandat de coopération de développement. Il ne sera pas responsable pour le commerce et les activités commerciales… La position de l’ANC par rapport à Israël est très claire. Nous n’avons pas de relations avec Israël. »

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a fait référence à cette mesure comme à une forme de « pression sur le gouvernement d’Israël…informée par notre inquiétude vis-à-vis de la violation persistante du droit du peuple palestinien à l’auto-détermination et du refus du gouvernement d’Israël d’entrer dans des négociations significatives ».

Publié par TISETSO MAGAMA au nom de BDS SOUTH AFRICA
+27 (0) 84 211 9988

Source : BDS South Africa

Traduction : CG pour BDS France

 




Action boycott Puma Metz centre-ville

Samedi 26 octobre, à l’occasion de la mobilisation nationale

incitant au boycott de la marque Puma jusqu’à ce qu’elle cesse

d’encourager la colonisation israélienne au détriment du peuple

palestinien, un petit groupe de militants BDS 57 a battu le pavé au

centre-ville de Metz, à proximité du magasin GO Sport. Nous avions

l’autorisation préfectorale pour cette action qui s’est déroulée en deux

temps (matinée et après-midi) sous un beau soleil d’automne et sans

obstacle majeur : c’était notre troisième mobilisation Boycott Puma

depuis celle du 15 juin au même endroit et une semaine après notre

intervention à l’entrée du stade Saint-Symphorien à l’occasion du match

de football Metz-Nantes.

300 tracts ont été distribués, 72 cartes signées et conservées. 77

personnes ont signé la pétition dont 8 manifestèrent un intérêt

particulier pour le mouvement BDS. D’après les discussions, beaucoup

nous soutiennent aussi parce qu’ils/elles sont inquiet(e)s, constatant

une régression progressive non seulement du droit international, mais du

droit en général, qu’il s’agisse des retraites, du chômage ou de

l’accueil des migrants…

Nous avons également vendu un tee-shirt  Boycott Puma et un keffieh.

Quelques photos de cette action et de notre groupe.

Fraternellement,

Richard pour le collectif BDS 57.

 




Action PUMA à Tours

Nous étions 8 militants présents dans une rue piétonne de Tours, qui a vu passer beaucoup de monde ce 26 octobre avec le beau temps.
500 tracts distribués en 1h30, bon accueil, avec bien entendu 2-3 discussions plus tendues avec des énervés ….
Nous avons préféré dérouler notre action dans une rue passante de l’agglomération de Tours plutôt que devant Décathlon implanté en périphérie et qui effectivement commercialise assez peu PUMA.
A part un club de foot « enfants » qui a contracté récemment avec PUMA, aucun club sportif local ne semble être en relation avec PUMA ( nous avons écrit à tous les clubs de l’agglomération ce dernier printemps).



Montpellier : Action #BOYCOTTPUMA

 

Samedi 26 octobre 2019, une douzaine de militant.e.s BDS France Montpellier ont participé à la journée internationale BDS contre la marque PUMA qui sponsorise l’Association Israélienne de Football (IFA).

Devant le magasin Décathlon le comité BDS a planté son chapiteau et distribué tracts et flyers aux nombreux passant.e.s qui pour la plupart ignoraient le sponsoring de l’apartheid par PUMA.

A la fin de l’après midi une délégation a demandé à rencontrer le responsable du magasin pour lui remettre une lettre lui expliquant les raisons de cet appel au boycott et demandant de ne pas distribuer la marque.

Le représentant de la direction qui a accepté de recevoir la délégation BDS s’est montré très attentif aux arguments et transmettra le courrier à la direction….

IMG_7102
Au premier plan, une famille qui ignorait le sponsoring de l’IFA par PUMA n’avait même pas remarqué le logo de PUMA qui figure sur les survêtements de l’OM (Marseille).

IMG_7117IMG_7112




ACTION CONTRE PUMA à NÎMES LE 26 OCTOBRE

Ce samedi 26 novembre 2019, nous avons mené à Nîmes une action contre PUMA pour répondre à l’appel de PACBI.

Nous avons ciblé Decatlhon situé dans une zone commerciale. Il faisait beau, ça nous a aidé. 300 tracts distribués, 99 cartes postales signées à envoyer au Directeur général de PUMA France, mais surtout des échanges avec le public important, en famille, et très sensible à notre présence et à nos arguments.

Après une première rencontre avec un agent de sécurité de la zone commerciale, plutôt solidaire sans pouvoir l’exprimer dans le cadre de son travail, deux d’entre nous ont rencontré le responsable de la clientèle de Decathlon (le directeur était absent) qui a été à l’écoute, tout en minimisant la responsabilité de son magasin qui, selon lui, « n’a pas plus de 4 articles PUMA dans les rayons, alors que Inter Sport en est rempli » … Il a précisé qu’il était très attentif aux polémiques sur les réseaux sociaux pour éviter de « salir l’image de l’enseigne Decathlon ». Sur notre invitation, il a promis de faire remonter à la direction générale de Decathlon.

Un courrier lui a été remis qui faisait rappel de celui que nous avions envoyé en juin, avec des PJ : courrier des clubs sportifs palestiniens à PUMA, avec la liste des 200 clubs, la synthèse d’Amnesty International, la position éthique de PUMA … et 2 cartes postales, celle pour adresser à PUMA et l’autre des 4 cartes de l’évolution de l’appropriation des terres palestiniennes depuis 47 par Israël.

Bien sûr nous poursuivons la campagne et nous nous inscrivons pour la prochaine journée d’action.

Même si nous n’étions pas nombreux en terme de militantEs présentEs, l’action était portée par l’AFPS Nîmes, le Comité BDSF 30 et l’UJFP.