Home»CRIMINALISATION DE BDS»RELAXE PROCES BDS : La victoire du droit et de la liberté d’expression contre l’impunité d’Israël !

RELAXE PROCES BDS : La victoire du droit et de la liberté d’expression contre l’impunité d’Israël !

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

8 Juillet 2011

La Campagne BDS France se félicite de la décision rendue ce jour par le tribunal de Paris, relaxant la présidente de la Capjpo-Europalestine poursuivie pour avoir publié la vidéo d’une action de la Campagne :
{youtube}dWFlRDfcxYQ{/youtube}

C’est la victoire du droit et de la liberté d’expression, et c’est une conséquence du développement du mouvement d’opinion internationale contre l’impunité de l’Etat d’Israël !

Les intimidations et menaces n’auront pas raison de notre détermination, nous poursuivrons notre action citoyenne, à travers la Campagne BDS pour l’application du droit international et la fin de l’impunité israélienne. Le 17 juin à Paris, Olivia Zémor comparaissait en tant que directrice du site de la CAPJPO- Europalestine pour avoir publié la vidéo de l’intervention pacifique de la Campagne BDS dans le magasin Carrefour d’Evry (Essonne) en juillet 2009 . Ce procès avait été marquant à plusieurs titres :

 – par sa durée : de 15h30 à minuit et demie !,
 – par son contenu politique, – par la qualité des intervenants soutenant le BDS, – parce qu’il a constitué la première véritable brèche dans l’exception française qui permet à des officines soutenant la politique de l’État d’Israël de poursuivre avec l’appui du gouvernement les militants BDS en les accusant d’antisémitisme.
– Et enfin et surtout par la position de la procureuse qui, refusant de s’aligner sur les vives recommandations gouvernementales, s’en était remis à l’appréciation du tribunal. Ce procès avait été intenté par les officines pro-israéliennes suivantes : Avocats Sans Frontières et l’Association France-Israël, de Gilles-William Goldnadel, le BNCVA de Sammy Ghozlan, et la Chambre de commerce France-Israël.

Les prochains procès seront celui des militants de Perpignan renvoyé à septembre et celui des militants de Mulhouse renvoyé au 17 novembre. La décision après le pourvoi en cassation de Sakina Arnaud à Bordeaux est encore en attente. Espérons que les juges et le procureur feront preuve de la même clairvoyance.

En attendant, les entraves d’Israël à la liberté de circulation des bateaux pour Gaza et des voyageurs solidaires vers la Cisjordanie ne peuvent que renforcer notre détermination à continuer à pratiquer le BOYCOTT DESINVESTISSEMENT SANCTIONS, jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international !

Previous post

Indignons-nous de la présence de Monique CANTO-SPERBER à Figeac !

Next post

Moby, s'il te plait, n'y va pas!