1

Stand AFPS-BDSF et Palestine au festival La Belle Rouge 2017

Du vendredi 28 au dimanche 30 juillet, cinq militant(e)s AFPS 63 et BDSF 63 et un jeune visiteur palestinien d’Hébron ont participé au festival La Belle Rouge à St-Amant-Roche-Savine (63)    http://cie-joliemome.org/?p=5037  et tenu un stand centré sur Gaza et sur BDS (banderoles et pancartes ; table de presse, dont tracts Gaza, BDS culturel, … ; trois pétitions pour BDS Carrefour, contre la circulaire Alliot-Marie et contre l’accord UE-Israël : 136 signatures ; distribution-collages de stickers BDSF-carte vitale ; cartes postales embargo militaire ; vente solidaire de keffiehs, savons, t-shirts BDSF; discussions et contacts, y compris avec des militant-e-s d’autres organisations locales et nationales présentes sur le festival) (voir photos).

Outre ce stand, la Palestine a été présente à plusieurs niveaux durant le festival, et notamment comme chaque année depuis Gaza-2014 ( https://www.youtube.com/watch?v=frPg6E6T2bo ), une des grandes banderoles de la cour du collège (lieu de restauration et de concerts) disait « Vive la résistance palestinienne » (voir photo). Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et des prisonniers politiques palestiniens, un tract était disponible sur le stand de Rouge Midi ; des ouvrages BDS et Palestine en vente sur le stand du NPA. Un spectacle très fort et émouvant sur les SDF (« Résist-tente ») par Myriam, qui a une origine palestinienne. Et durant le magnifique Cabaret de clôture « A contre-courant » par la Compagnie Jolie Môme, on a dénoncé (entre autres) les interventions militaires (« Etat d’urgence-sécurité-intervention-guerre ») et « humanitaires » (pour « qu’il n’y ait plus jamais de guerres sans amour » !)… une belle chanson (« Si loin, si proche ») a été consacrée à la Palestine, et il est rappelé dans le final que les Palestiniens résistent, avec les autres peuples du monde…

Le festival 2017 a donc une nouvelle fois rappelé aux participants (un public nombreux, souvent jeune, militant et combatif : plus de 1.000 personnes dont 600 ayant réservé la totalité des forfaits disponibles pour les 3 jours de spectacles et débats) l’oppression et de la résistance des Palestiniens, le mouvement BDS (t-shirts BDS dans l’assistance, présence de militants AFPS et BDSF) et l’importance de la convergence des luttes face à l’exploitation, l’injustice et la répression.

 

 




Lettre de BDS France à Jean-Jacques Urvoas, Ministre de la Justice

Monsieur Jean-Jacques Urvoas
Ministre de la Justice
1 place Vendôme
75042 Paris cedex 01

Paris, le 23 février 2016

Lettre recommandée avec A.R.

Monsieur le Ministre,

Suite à votre nomination récente en tant que ministre de la Justice, nous espérons qu’elle permettra de mettre fin à une injustice qui nous tient à cœur.

Dans votre lettre du 20 novembre 2015 à votre prédécesseure Christiane Taubira, vous vous inquiétez de la mise en œuvre persistante par les parquets des recommandations contenues dans la circulaire émise le 2 février 2010 par Madame Michèle Alliot Marie, Garde des sceaux à cette date.

Vous précisez que cette circulaire constitue un détournement de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 destiné à pénaliser un appel à boycott qui relève de la liberté d’expression.

Il s’agit en effet de l’appel au boycott des produits israéliens. Des jugements, ainsi que vous le rappelez, ont relaxé des militants poursuivis pour cette pratique, qui consiste à sensibiliser la population au  non-respect du droit international par l’Etat d’Israël. L’Union européenne elle-même dont la France a pris, ainsi que vous le soulignez, des dispositions qui vont dans le sens de l’abrogation de la circulaire Alliot Marie.

Nous ajoutons que cette circulaire affirme que la Campagne BDS appellerait au boycott de produits cashers, ce qui est purement diffamatoire et contraire à ce que nous précisons dans notre charte (http://www.bdsfrance.org/qui-sommes-nous/charte-de-la-campagne-bds-france/).

Elle a permis par ailleurs à la Cour de cassation, ainsi que vous l’évoquez dans votre lettre, de confirmer le 20 octobre dernier la condamnation  de militants en cour d’appel de Colmar.

Nous espérons que vos nouvelles responsabilités vous permettront donc de retirer la circulaire Alliot Marie et de manifester ainsi votre attachement à la démocratie, à la liberté d’expression et aux libertés fondamentales. Une grande partie de nos concitoyens ne comprendrait pas que le gouvernement français ne retire pas  cette  circulaire qui  criminalise une lutte pacifique et citoyenne contre les abus manifestes d’un Etat qui ne respecte pas le droit.

Nous vous demandons de bien vouloir nous rencontrer à ce sujet.

Dans l’attente d’une réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre respectueuse considération.

La Campagne BDS France.




Distribution de tracts au Festival International de Court-Métrage de Clermont

Tract Libertés et Boycott, et Palestine-ERAAP, au Festival de Clermont
L’AFPS 63, comme chaque année est intervenue au Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand qui accueille des milliers de spectateurs pour plus de 150.000 entrées en salles.
Une bonne quinzaine de militant-e-s ont distribué, les 11 et 13 février près de 3.500 tracts appelant à la défense des libertés et du droit au boycott d’Israël au recto, et reproduisant au verso la lettre du Maire honoraire de Carhaix à M. Valls sur le boycott. Et environ 800 autres tracts ont été diffusés durant le restant de la semaine, notamment sur le stand des Amis de l’Humanité.
Par ailleurs 1.800 flyers annonçant le festival ERAAP du film palestinien en Auvergne-Rhône-Alpes (« Palestine en vue », 24-29 mai 2016) ont été déposés en de nombreux lieux du festival durant toute la semaine.
L’accueil du public a été très bon, malgré quelques refus du tract et de rares insultes ou menace de plainte de la part de pro-israéliens.
L’état d’urgence a pesé aussi sur l’ambiance, avec des contrôles de sacs aux entrées et, pour la première fois une interdiction aux militants de tracter et faire signer des pétitions dans les files d’attente aux entrées des salles dans la maison de la culture. Ceci explique que nous n’ayons pu faire signer que 113 personnes pour demander l’abrogation de la circulaire liberticide Alliot-Marie (portant à près de 1.400 le nombre total de signatures papier recueillies dans le 63).
DSC06660 (800x600)



Mascarade judiciaire contre un boycott

Et un de plus…. Hier devait se tenir devant la cour d’appel de Paris un nouveau procès – le quinzième ! – de militants appelant au boycott des produits israéliens. Cette fois, ils étaient quatre à la barre, dont Olivia Zemor, confondatrice de l’association EuroPalestine, tous poursuivis pour avoir mis sur Internet des vidéos d’actions menées dans des supermarchés. En première instance, ils avaient été relaxés. Las, le parquet a décidé de faire appel. Ce qui n’étonne pas Olivia. « Cela fait des années que nous sommes victimes d’un véritable harcèlement judiciaire. »

Lancée en 2005, la campagne Boycott Desinvestissement Sanctions (BDS) s’inspire de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Et consiste à mener des actions non violentes, notamment dans les hypermarchés. Les militants y distribuent des autocollants, chantent des slogans et traquent les produits – souvent maquillés sous de fausses provenances – importés des territoires occupés. Des actions citoyennes qui « ne visent pas la société israélienne ni les individus qui la composent mais la politique coloniale d’occupation israélienne et ses partisans », soulignent les militants.

Mais voilà. Alors que ce mouvement ne cesse de s’amplifier dans le monde entier, il fait l’objet d’une répression surréaliste en France. Où une mécanique judiciaire bien huilée s’est mise en place depuis février 2010. À l’époque, Michèle Alliot-Marie est ministre de la Justice. Et, sous couvert de lutte contre l’antisémitisme, elle adresse aux procureurs généraux une circulaire leur demandant une répression « ferme et cohérente » de ces appels au boycott qu’elle assimile à une « provocation publique à la discrimination envers une nation ». Un délit passible d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

Dès lors, une pléiade d’associations de soutien à la politique du gouvernement d’Israël s’est engouffrée dans la brèche. Les dépôts de plaintes, émanant notamment du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), de la chambre de commerce France-Israël et de l’association France-Israël, se sont multipliés depuis trois ans. Avec une belle efficacité. Le parquet, poussé par les recommandations de la chancellerie, accepte régulièrement d’ouvrir des enquêtes. Et d’investir des dizaines d’heures de procédure policière et judiciaire. Pontoise, Bobigny, Mulhouse, Perpignan… À ce jour, une quarantaine de militants BDS sont poursuivis par l’État. Les associations, elles, se contentent de se joindre à l’action du gouvernement en se portant partie civile. Et en réclamant parfois jusqu’à 10 000 euros de dommages et intérêts par prévenu ! Pour elles, c’est tout bonus. En cas de défaite, elles n’ont rien à payer puisque c’est l’État le plaignant. Et ce dernier, de toute manière, ne rembourse pas les frais de justice à ceux qu’il a indûment attaqués… « C’est une stratégie pour nous intimider et nous étrangler financièrement alors que nos frais de défense s’élèvent jusqu’à 7 000 euros », dénonce Olivia Zemor.

La plupart du temps, ces plaintes n’aboutissent à aucune condamnation. Il faut dire que l’affaire est difficile à plaider. Les patrons d’hypermarché, sans préjudice matériel et conscients de vendre des produits dont l’origine n’est pas exacte, ne portent jamais plainte. Quant au Code pénal, il n’interdit pas le boycott d’un État pour des raisons politiques. L’accusation invoque, à chaque fois, l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 qui condamne « toute discrimination à l’encontre d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de son appartenance ou de sa non-appartenance à une religion, une race, une ethnie, une nation ». Mais sans succès. Le boycott porte sur des produits – alimentaires et autres. Et les producteurs ne sont pas tous israéliens, loin de là. Mais, encore une fois, la logique juridique n’a rien à voir là-dedans…

Depuis plusieurs années, les militants appelant au boycott des produits israéliens font l’objet de poursuite quasi systématique devant les tribunaux. Un harcèlement judiciaire sans fondement mais aux frais du contribuable…

Laurent Mouloud




Plus de 150 organisations internationales soutiennent les militants BDS poursuivis en France

Comme plus de 150 organisations de solidarité avec la Palestine et pour la justice sociale à travers le monde, nous sommes solidaires de tous les militants français pour les droits palestiniens poursuivis en justice et sujet à la répression pour avoir participé à des  manifestations appelant à un boycott d’Israël.

Des militants français sont confrontés à des poursuites judiciaires pour leurs actions solidaires depuis 2009. Malgré une décision antérieure qui statuait que le boycott n’est pas illégal et qu’il devrait être autorisé comme faisant partie du droit à la liberté d’expression, trois militants ont été traduits en justice ce mois-ci à Perpignan, sept autres comparaîtront à Alençon le 27 juin et d’autres procès auront lieu un peu plus tard dans l’année.

Dans tous ces cas, les militants ont été accusés « d’incitation, de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence contre une personne ou un groupe de personnes, en raison de leur ethnie, de leur race, de leur religion ou de leur nationalité » suite à leur participation à des actions appelant au boycott des produits israéliens dans des supermarchés.

Cet abus dans le recours à la loi contre les discriminations fait partie d’une attaque plus large contre la solidarité avec le peuple palestinien. Des associations pro-israéliennes ont porté plainte contre les militants du boycott et elles ont réussi à faire pression sur le gouvernement français pour qu’il réprime les actions de solidarité. En 2010, la Ministre de la Justice de l’époque, Michèle Alliot-Marie, a ordonné aux procureurs d’engager des procédures contre les militants BDS.

Souvent, la police demande les noms et adresses des personnes qui participent aux actions appelant au boycott d’Israël, et des agents du Mossad, l’agence du renseignement israélien, ont été déployés pour mettre un terme aux protestations pendant un match de basket-ball qui a eu lieu en France et qui impliquait une équipe israélienne.

Alarmés par l’expansion de la solidarité avec le peuple palestinien et du mouvement BDS en particulier,Israël et les principaux think-tanks israéliens n’ont pas caché leur désir de saboter et de perturber le militantisme solidaire. Amir Sagie, fonctionnaire de haut rang au ministère israélien des Affaires étrangères, a récemment admis que le gouvernement israélien a « fait de lourds investissements » dans la guerre juridique contre BDS en France et dans d’autres pays européens.

A Bernard, Jeanne, Yamina, Alain, Chantal, Christine, Francis, Jo, Nicole et Pierre, à tous ceux qui sont poursuivis et à l’ensemble du mouvement français : nous sommes à vos côtés.

Bien que nous ne puissions être avec vous lorsque vous manifesterez devant le tribunal à l’occasion du prochain procès, le 27 juin, nous exprimons notre soutien sans réserves pour votre travail pour construire la solidarité avec le peuple palestinien face à la répression d’Etat. Nous ne pouvons permettre qu’Israël exporte ses attaques contre les libertés fondamentales en Europe ou nulle part ailleurs. Inspirés par la fermeté de la lutte palestinienne et la détermination du mouvement BDS en France, nous nous engageons à continuer à travailler avec le mouvement BDS de France pour soutenir son travail de résistance à l’oppression et pour continuer à bâtir le mouvement international de boycott d’Israël.

Australians for Palestine, Australia
Association Belgo-Palestinienne, Belgium
Palestina Solidariteit, Belgium
Palestina Solidariteit vzw, Belgium Vrede vzw, Belgium
Anel – Assembleia Nacional dos Estudantes – Livre!, Brazil
Ciranda Internacional de Comunicação Compartilhada, Brazil
CSP-Conlutas – Central Sindical e Popular, Brazil
CUT – Central Única dos Trabalhadores, Brazil
Frente em Defesa do Povo Palestino-SP, Brazil
Front of solidarity with the Palestinian people – Sao Paulo, Brazil
MML – Movimento Mulheres em Luta, Brazil
PSTU – Partido Socialista dos Trabalhadores Unificado, Brazil
Sindicato dos Metalúrgicos de São José dos Campos, Brazil
Boycott Israeli Apartheid Campaign – Vancouver, Canada Canada
Palestine Association, Canada
Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, Canada
Seriously Free Speech Committee – Vancouver, Canada
ICAHD Finland, Finland BDS Berlin, Germany
Greek Association for Solidarity with the Palestinian People INTIFADA, Greece
InCACBI (Indian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel), India
Palestine Solidarity Committee in India, India
Irish Friends of Palestine, Derry, Ireland
Derry Stop the Wall Coalition, Ireland
Derry to Gaza, Ireland
Gaza Action Ireland, Ireland
Ireland-Palestine Solidarity Campaign, Ireland
Peace & Neutrality Alliance, Ireland
Trade Union Friends of Palestine (ICTU), Ireland
Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within, Israel
100 idee per la pace, Siena, Italy
BDS Italia, Italy
BDS Milano, Italy
BDS Milano, Italy
BDS Trieste, Trieste, Italy
Castelli per la Palestina, Rocca Priora, Italy
Comitato BDS Campania, Napoli, Italia
Coordinamento Campagna BDS Bologna, Italy
Forum Palestina, Italy
Gruppo BDS Roma, Italy
ISM, – Milano, Italy
Parallelo Palestina, Italy private, Italy
Rete di Solidarietà con la Palestina – Milano, Italy
Rete Romana di Solidarietà al Popolo Palestinese, Italy
U.S. Citizens for Peace & Justice – Rome, Italy
Un Ponte per, Italy
Artists Against Occupation, Japan
Palestine Forum Japan, Japan
Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient, Luxembourg, Luxembourg
Netherlands Palestine Committee (NPK), Netherlands
Service and Research Centre for Palestine (docP), Netherlands
The Association of Norwegian NGOs for Palestine, Norway
Alternative Information Center (AIC), Palestine
Lajee Center, Aida Refugee Camp, Palestine
Polish Palestine Solidarity Campaign, Poland
Edinburgh Students For Justice in Palestine, Scotland Scottish Palestine Solidarity Campaign, Scotland
We are all Hana Shalabi, Scotland Students for Palestinian Rights – Glasgow Caledonian University, Glasgow, Scotland
BDS Slovenia
BDS South Africa, South Africa
Palestine Peace & Solidarity in South Korea, South Korea
Al-Quds Málaga, Málaga, Spain
Asociacion Al Quds, Spain Asociación de Amistad Palestina-Granada Turab, Spain
Comité de Solidaridad con la Causa Árabe, Spain
Junts Associació Catalana de Jueus i Palestins, Spain
La Comuna Presxs del franquismo/ Fed.Castilla y Leon, Burgos, España Plataforma solidaria con Palestina en Valladolid, Spain
Red Solidaria contra la ocupación de Palestina (RESCOP), Spain
SODePAZ, Spain Taula per Palestina, Palma, Spain
BDS Schweiz, Switzerland
BDS Zürich Switzerland
Switzerland Gerechtigkeit und Frieden in Palästina Bern, Switzerland
BDS Thailand, Thailand
All African Women’s Group, London, UK
Architects and Planners for Justice in Palestine (APJP), UK
Boycott Israel Network, UK
Global Women’s Strike, London, UK
ICAHD UK, UK
International Jewish Anti-Zionist Network UK,
UK Jews for Boycotting Israeli Goods, UK
Legal Action for Women, London, UK
Liverpool Friends of Palestine, UK
Palestine Solidarity Campaign, UK
Payday Men’s Network, UK
Portsmouth & South Downs Palestine Solidarity Campaign, UK
Queer Strike, UK
Scottish Palestine Solidarity Campaign, UK
Shalimar, UK
War on Want, UK
Women of Colour in the Global Women’s Strike, UK
14 Friends of Palestine, Marin, US
Al-Awda NY, the Palestine Right to Return Coalition, US
Al-Nakba Awareness Project, Oregon, US American Iranian Friendship Comte (AIFC), New York, US
Bay Area Women in Black, US
Bard Students for Justice in the Middle East, Annandale-on-Hudson, US
BDS Los Angeles, US
Boulder Palestine Film Festival, US
Boulder WILPF, US
Chicago Faith Coalition for Middle East Policy, US
Chicago Faith Coalition on Middle East Policy, US
Chico Palestine Action Group, US
CODEPINK Women for Peace, US
Colorado BDS Campaign, Colorado, US
Cornell SJP, US
Corvallis-Albany Friends of Middle East Peace, Corvallis, Oregan, US
CU-Divest!, Colorado, US
Culture and Conflict Forum, US
Free Palestine Movement, California, US
Friends of Palestine Wisconsin, US
Friends of Sabeel-North America, US
Guilford College Students for Justice in Palestine, US
Interdenominational Advocates for Peace, US
Interfaith Community for Palestinian Rights, Texas, US
International Solidarity Movement – Northern California, US
Israel Palestine Task Force CA/NV Conference United Methodist Church, US
Jews for Palestinian Right of Return, US
Justice for Palestinians, California, US
Labor for Palestine, US
Lutherans for Justice in the Holy Land, Oredan, US
National Lawyers Guild – Free Palestine Subcommittee, US
National Lawyers Guild – International Committee, US
NorCal Friends of Sabeel, US
North Coast Coalition for Palestine, US
North Texas BDS, US
Madison-Rafah Sister City Project, Wisconsin, US
Minnesota Coalition for Palestinian Rights, Minneapolis, US
Middle East Peace Now, Minneapolis, US
Minnesota Anti-War Cpmmittee, Minneapolis, US
Palestine Israel Action Group (PIAG), US
Palestine Solidarity Group – Chicago, US
Palestine Study Group Peace and Social Justice Center, US
Palestine-Israel Working Group of Nevada County, US
Payday Men’s Network US, US
Peace and Social Justice Center of South Central Kansas, US
Peace Panel Project, US Salaam Shalom, North Carolina, US
St. Louis Palestine Solidarity Committee, US
Students for Justice in Palestine at Brooklyn College, US
Students for Justice in Palestine at Hunter College, US
Students for Justice in Palestine at John Jay College, US
Tiffin Area Pax Christi, US
Tucson Women In Black, US
Network for Environmental & Economic Responsibility United Church of Christ, Tennessee, USA
University of Denver Students for Justice in Palestine, US
US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel, US
US Campaign to End the Israeli Occupation, US
Vancouver for Peace, US
Vermonters for a Just Peace in Palestine/Israel, Vermont, US
WESPAC Foundation, New York, US
WI Middle East Lobby Group, US
International group: Don’t play apartheid Israël

Traduction: MR pour BDS France


Source en anglais:  http://www.bdsmovement.net/2013/150-orgs-stand-french-repression-11117

International solidarity with French BDS activists facing repression June 26 2013

As more than 150 Palestine solidarity and social justice organizations from across the world, we stand in solidarity with all of the French campaigners for Palestinian rights facing legal action and repression for participating in demonstrations calling for a boycott of Israel.French campaigners have faced criminal charges for their solidarity activity since 2009.

Despite a previous ruling that advocating boycott is not illegal and should be permitted as part of the right to freedom of speech, three activists were brought to trial earlier this month in Perpignan, seven more will attend court on June 27 in Alencon and further trials will take place later this year.In all of these cases, campaigners have been charged with “incitement, provocation to discrimination, hatred or violence against a person or group of persons, due to their ethnicity, race, religion or nation” following their participation in actions at supermarkets calling for a boycott of Israeli goods.This misuse of anti-discrimination law is part of a wider attack on solidarity with the Palestinian people.

French pro-Israel organizations are plaintiffs in many of the cases against boycott activists and have successfully pressured the French government to support repression of solidarity activity. In 2010, then justice minister Michèle Alliot Marie ordered prosecutors to press charges against boycott, divestment and sanctions (BDS) activists. Police regularly demand the names and addresses of those present at protests calling for a boycott of Israel and Israeli intelligence agency Mossad was deployed to stop protests at a basketball match involving an Israeli team that took place in France.Alarmed by the growth of solidarity with the Palestinian people and the BDS movement in particular, Israel and leading Israeli think tanks have made clear their desire to sabotage and disrupt solidarity activism.

Senior Israeli foreign ministry official Amir Sagie recently admitted that the Israeli government has been “investing heavily” in legal warfare against BDS in France and other European countries.To Bernard, Jeanne, Yamina, Alain, Chantal, Christine Francis, Jo, Nicole and Pierre, to all those facing criminal charges and the whole of the French movement: we stand with you.While we cannot be with you as you demonstrate outside the court at the start of the next trial on June 27, we express our full support for your efforts to build solidarity with the Palestinian people in the face of state repression.

We cannot allow Israel to export its attacks on basic freedoms to Europe or anywhere else.Inspired by the steadfastness of the Palestinian struggle and the resolve of the French BDS movement, we pledge to continue to work with the BDS movement in France to support their efforts to resist oppression and to continue to build the international movement for a boycott of Israel.

Australians for Palestine, Australia
Association Belgo-Palestinienne, Belgium
Palestina Solidariteit, Belgium
Palestina Solidariteit vzw, Belgium Vrede vzw, Belgium
Anel – Assembleia Nacional dos Estudantes – Livre!, Brazil
Ciranda Internacional de Comunicação Compartilhada, Brazil
CSP-Conlutas – Central Sindical e Popular, Brazil
CUT – Central Única dos Trabalhadores, Brazil
Frente em Defesa do Povo Palestino-SP, Brazil
Front of solidarity with the Palestinian people – Sao Paulo, Brazil
MML – Movimento Mulheres em Luta, Brazil
PSTU – Partido Socialista dos Trabalhadores Unificado, Brazil
Sindicato dos Metalúrgicos de São José dos Campos, Brazil
Boycott Israeli Apartheid Campaign – Vancouver, Canada Canada
Palestine Association, Canada
Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, Canada
Seriously Free Speech Committee – Vancouver, Canada
ICAHD Finland, Finland BDS Berlin, Germany
InCACBI (Indian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel), India
Palestine Solidarity Committee in India, India
Irish Friends of Palestine, Derry, Ireland
Derry Stop the Wall Coalition, Ireland
Derry to Gaza, Ireland
Gaza Action Ireland, Ireland
Ireland-Palestine Solidarity Campaign, Ireland
Peace & Neutrality Alliance, Ireland
Trade Union Friends of Palestine (ICTU), Ireland
Boycott! Supporting the Palestinian BDS Call from Within, Israel
100 idee per la pace, Siena, Italy
BDS Italia, Italy
BDS Milano, Italy
BDS Milano, Italy
BDS Trieste, Trieste, Italy
Castelli per la Palestina, Rocca Priora, Italy
Comitato BDS Campania, Napoli, Italia
Coordinamento Campagna BDS Bologna, Italy
Forum Palestina, Italy
Gruppo BDS Roma, Italy
ISM, – Milano, Italy
Parallelo Palestina, Italy private, Italy
Rete di Solidarietà con la Palestina – Milano, Italy
Rete Romana di Solidarietà al Popolo Palestinese, Italy
U.S. Citizens for Peace & Justice – Rome, Italy
Un Ponte per, Italy
Artists Against Occupation, Japan
Palestine Forum Japan, Japan
Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient, Luxembourg, Luxembourg
Netherlands Palestine Committee (NPK), Netherlands
Service and Research Centre for Palestine (docP), Netherlands
The Association of Norwegian NGOs for Palestine, Norway
Alternative Information Center (AIC), Palestine
Lajee Center, Aida Refugee Camp, Palestine
Polish Palestine Solidarity Campaign, Poland
Edinburgh Students For Justice in Palestine, Scotland Scottish Palestine Solidarity Campaign, Scotland
We are all Hana Shalabi, Scotland Students for Palestinian Rights – Glasgow Caledonian University, Glasgow, Scotland
BDS Slovenia
BDS South Africa, South Africa
Palestine Peace & Solidarity in South Korea, South Korea
Al-Quds Málaga, Málaga, Spain
Asociacion Al Quds, Spain Asociación de Amistad Palestina-Granada Turab, Spain
Comité de Solidaridad con la Causa Árabe, Spain
Junts Associació Catalana de Jueus i Palestins, Spain
La Comuna Presxs del franquismo/ Fed.Castilla y Leon, Burgos, España Plataforma solidaria con Palestina en Valladolid, Spain
Red Solidaria contra la ocupación de Palestina (RESCOP), Spain
SODePAZ, Spain Taula per Palestina, Palma, Spain
BDS Schweiz, Switzerland
BDS Zürich Switzerland
Switzerland Gerechtigkeit und Frieden in Palästina Bern, Switzerland
BDS Thailand, Thailand
All African Women’s Group, London, UK
Architects and Planners for Justice in Palestine (APJP), UK
Boycott Israel Network, UK
Global Women’s Strike, London, UK
ICAHD UK, UK
International Jewish Anti-Zionist Network UK,
UK Jews for Boycotting Israeli Goods, UK
Legal Action for Women, London, UK
Liverpool Friends of Palestine, UK
Palestine Solidarity Campaign, UK
Payday Men’s Network, UK
Portsmouth & South Downs Palestine Solidarity Campaign, UK
Queer Strike, UK
Scottish Palestine Solidarity Campaign, UK
Shalimar, UK
War on Want, UK
Women of Colour in the Global Women’s Strike, UK
14 Friends of Palestine, Marin, US
Al-Awda NY, the Palestine Right to Return Coalition, US
Al-Nakba Awareness Project, Oregon, US American Iranian Friendship Comte (AIFC), New York, US
Bay Area Women in Black, US
Bard Students for Justice in the Middle East, Annandale-on-Hudson, US
BDS Los Angeles, US
Boulder Palestine Film Festival, US
Boulder WILPF, US
Chicago Faith Coalition for Middle East Policy, US
Chicago Faith Coalition on Middle East Policy, US
Chico Palestine Action Group, US
CODEPINK Women for Peace, US
Colorado BDS Campaign, Colorado, US
Cornell SJP, US
Corvallis-Albany Friends of Middle East Peace, Corvallis, Oregan, US
CU-Divest!, Colorado, US
Culture and Conflict Forum, US
Free Palestine Movement, California, US
Friends of Palestine Wisconsin, US
Friends of Sabeel-North America, US
Guilford College Students for Justice in Palestine, US
Interdenominational Advocates for Peace, US
Interfaith Community for Palestinian Rights, Texas, US
International Solidarity Movement – Northern California, US
Israel Palestine Task Force CA/NV Conference United Methodist Church, US
Jews for Palestinian Right of Return, US
Justice for Palestinians, California, US
Labor for Palestine, US
Lutherans for Justice in the Holy Land, Oredan, US
National Lawyers Guild – Free Palestine Subcommittee, US
National Lawyers Guild – International Committee, US
NorCal Friends of Sabeel, US
North Coast Coalition for Palestine, US
North Texas BDS, US
Madison-Rafah Sister City Project, Wisconsin, US
Minnesota Coalition for Palestinian Rights, Minneapolis, US
Middle East Peace Now, Minneapolis, US
Minnesota Anti-War Cpmmittee, Minneapolis, US
Palestine Israel Action Group (PIAG), US
Palestine Solidarity Group – Chicago, US
Palestine Study Group Peace and Social Justice Center, US
Palestine-Israel Working Group of Nevada County, US
Payday Men’s Network US, US
Peace and Social Justice Center of South Central Kansas, US
Peace Panel Project, US Salaam Shalom, North Carolina, US
St. Louis Palestine Solidarity Committee, US
Students for Justice in Palestine at Brooklyn College, US
Students for Justice in Palestine at Hunter College, US
Students for Justice in Palestine at John Jay College, US
Tiffin Area Pax Christi, US
Tucson Women In Black, US
Network for Environmental & Economic Responsibility United Church of Christ, Tennessee, USA
University of Denver Students for Justice in Palestine, US
US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel, US
US Campaign to End the Israeli Occupation, US
Vancouver for Peace, US
Vermonters for a Just Peace in Palestine/Israel, Vermont, US
WESPAC Foundation, New York, US
WI Middle East Lobby Group, US
International group: Don’t play apartheid Israël

See more at: http://www.bdsmovement.net/2013/150-orgs-stand-french-repression-11117




Procès de Perpignan : soutien et mobilisation

Compte rendu du procès des militants BDS à Perpignan, 20 juin 2012

Les militants BDS étaient nombreux à venir soutenir lors de leur procès Bernard, Jeanne et Yamina, militants de la campagne poursuivis par des plaignants tels que le « Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme » (BNVCA) pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » parce qu’ils ont participé il y a plusieurs années dans une grande surface à une action pacifique de sensibilisation au boycott des produits provenant d’Israël.

alt

Le procès a porté sur les enjeux politiques de cette inculpation dont la France a l’apanage, les militants ailleurs bénéficiant de leur liberté d’expression pour dénoncer la politique d’un Etat et appeler à sa mise au ban tout comme l’Afrique du Sud de l’Apartheid par exemple. Il n’y a aussi qu’en France qu’une ministre de l’intérieur, en l’occurrence Michèle Alliot-Marie a pu satisfaire la demande d’un lobby tel le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en donnant l’instruction au parquet de poursuivre en justice les militant-e-s de la Campagne BDS (circulaire toujours pas retirée par la garde des sceaux actuelle Christiane Taubira

   alt

Sont intervenus comme témoins Paul Alliès (dont le témoignage peut être lu ici: http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-allies/210613/boycott-et-critique-de-la-politique-israelienne , André Rosevègue de l’Union Juive Française pour la Paix et Michel Warchawski venu spécialement de Jérusalem, qui ont tous les trois faites de très bonnes et complémentaires interventions. Michel Warchawski a notamment rappelé, en défendant la Campagne BDS, qu’il avait reçu le prix des droits de l’Homme des mains de Christiane Taubira.

alt

Les plaignants ont expliqué qu’ils ne représentaient pas Israël, mais que la campagne BDS incitait à des actes antisémites en France. Ils se sont bien gardés d’en apporter le début d’un élément de preuve.

A l’agacement des avocats des officines sionistes, de nombreuses prises de parole se sont succédées  pendant l’après-midi au pied du tribunal, prononcées par des associations nationales ou locales, des témoins ou des accusés. Les animations autour du stand de la campagne BDS et d’autres stands du mouvement de solidarité ont sensibilisé un large public. Nous avons la conviction que la campagne BDS et les droits des Palestiniens vaincront !

Malaise chez les plaignants quand le procureur a demandé finalement… une condamnation minimale.Ce que nous voulons nous, c’est l’acquittement!

Le délibéré sera rendu le 14 août à 14h.

alt

Photos :

alt

Communiqués de soutiens :

Revue de presse :




BDS : Soutien aux inculpés (CNPJDIP et LDH)

Col­lectif national pour une paix juste et durable entre Pales­ti­niens et Israéliens, lundi 17 juin 2013

Les 20 Juin à Per­pignan et 27 Juin à Alençon auront lieu, contre des mili­tants de la cam­pagne BDS, les pre­miers procès d’une série incluant par la suite Mul­house, Pon­toise, Paris et Bordeaux.

Le Col­lectif pour une paix juste et durable entre Pales­ti­niens et Israé­liens rap­pelle que la cam­pagne inter­na­tionale « BDS » (Boycott, Dés­in­ves­tis­sement, Sanc­tions) est une cam­pagne non vio­lente, ciblée contre le mur d’annexion, contre la poli­tique colo­niale et d’occupation d’Israël, obs­tacles essen­tiels à la paix.

La société civile pales­ti­nienne, 171 asso­cia­tions syn­dicats à l’origine de l’appel BDS de 2005 et plus de 400 aujourd’hui, demande aux peuples du monde de s’engager dans cette cam­pagne « jusqu’à ce qu’Israël honore son obli­gation de recon­naître le droit inalié­nable des Pales­ti­niens à l’autodétermination et res­pecte entiè­rement les pré­ceptes du droit international ».

Des organisations anticolonialistes israéliennes ont aussi rejoint cet appel.

Cer­tains milieux pro-​​israéliens, n’hésitent pas à porter, contre toute voix cri­ti­quant la poli­tique menée par les gou­ver­ne­ments d’Israël, l’infamante accu­sation d’antisémitisme pour mieux les dis­qua­lifier et ini­tient des actions en justice contre ces mili­tants de la Paix.

Nous nous inquiétons que la justice fran­çaise se fasse le relais de la hon­teuse cir­cu­laire Alliot-​​Marie dont nous demandons l’abrogation et qu’elle se prête en la cir­cons­tance à une ten­tative de cri­mi­na­li­sation de l’action de citoyens qui agissent paci­fi­quement pour que cessent les pra­tiques cri­mi­nelles du gou­ver­nement israélien. Nous conti­nuerons à leur mani­fester, avec déter­mi­nation, notre soutien Nous sommes aux côtés de Bernard, Jeanne et Yamina de Per­pignan et d’Alain, Chantal, Christine, François, Jo, Nicole et Pierre d’Alençon dans leur combat et nous demandons leur relaxe.

Signa­taires pour le Col­lectif national pour une paix juste et durable entre Pales­ti­niens et Israéliens

Agir Contre le Colo­nia­lisme Aujourd’hui (ACCA) – Alliance for Freedom and Dignity (AFD) – Alter­native Liber­taire (AL) – Amé­ri­cains contre la guerre (AAW) – Asso­ciation des Tra­vailleurs Magh­rébins de France (ATMF) – Asso­ciation des Tuni­siens en France (ATF) – Asso­ciation France Palestine Soli­darité (AFPS) – Asso­ciation Nationale des Elus Com­mu­nistes et Répu­bli­cains (ANECR) – Asso­ciation pour la Taxation des Tran­sac­tions finan­cières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Asso­ciation pour les Jume­lages entre les camps de réfugiés Pales­ti­niens et les villes Fran­çaises (AJPF) – Asso­ciation Répu­bli­caine des Anciens Com­bat­tants (ARAC) – Asso­ciation Uni­ver­si­taire pour le Respect du Droit Inter­na­tional en Palestine (AURDIP) – Cam­pagne Civile Inter­na­tionale pour la Pro­tection du Peuple Pales­tinien (CCIPPP) – Cedetim /​ IPAM – Col­lectif des Musulmans de France (CMF) – Col­lectif Faty Koumba : asso­ciation des libertés, droits de l’Homme et non-​​violence – Col­lectif inter­uni­ver­si­taire pour la coopé­ration avec les Uni­ver­sités Pales­ti­niennes (CICUP) – Col­lectif Judéo-​​Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Col­lectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-​​Denis) – Comité de Vigi­lance pour une Paix Réelle au Proche-​​Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-​​Orient du 5e arrt (CJPP5) – Confé­dé­ration pay­sanne – Droit-​​Solidarité – Fédé­ration des Tuni­siens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédé­ration pour une Alter­native Sociale et Eco­lo­gique (FASE) – Fédé­ration Syn­dicale Uni­taire (FSU)  – Gauche Anti­ca­pi­ta­liste (GA) – Gauche Uni­taire (GU) – Géné­ration Palestine – La Courneuve-​​Palestine – Les Alter­natifs – Les Femmes en noir – Mou­vement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mou­vement Jeunes Com­mu­nistes de France (MJCF) – Mou­vement Poli­tique d’Emancipation popu­laire (M’PEP) – Nouveau Parti Anti­ca­pi­ta­liste (NPA) – Orga­ni­sation de Femmes Egalité – Parti Com­mu­niste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Com­mu­niste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Par­ti­ci­pation et Spi­ri­tualité Musul­manes (PSM) – Union des Tra­vailleurs Immigrés Tuni­siens (UTIT) – Union Générale des Etu­diants de Palestine (GUPS-​​France) – Union Juive Fran­çaise pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etu­diants de France (UNEF) – Union syn­dicale Solidaires

SOURCE AFPS


Halte aux amalgames, le mauvais procès de Perpignan

Communiqué LDH
ldh Trois militants s’inscrivant dans la campagne dite « Boycott-Désinvestissement-Sanctions » font l’objet de poursuites pour incitation à la haine raciale et seront jugés à ce titre devant le tribunal correctionnel de Perpignan, le jeudi 20 juin 2013. Il leur est reproché d’avoir appelé au boycott des produits exportés par Israël dans le cadre d’une dénonciation de la colonisation, le 15 mai 2010, dans un magasin Carrefour.

Comme pour d’autres affaires similaires, la Ligue des droits de l’Homme réaffirme que ces poursuites sont non seulement injustifiées mais extrêmement choquantes, l’acte de ces militants ne pouvant une seule seconde être considéré sérieusement comme une incitation à la haine antisémite. Plus généralement, la LDH refuse que toute critique de la politique des gouvernants israéliens et tout acte d’opposition aux graves violations des droits de l’Homme dont ces gouvernants se rendent coupables depuis des années soient taxés d’antisémitisme : cet amalgame est non seulement insultant pour les citoyens qui émettent ces critiques mais extrêmement dangereux, y compris pour la lutte contre la haine antisémite que la LDH mène depuis son origine même.

Appliquer le droit international c’est bien sûr respecter les droits du peuple palestinien, aujourd’hui victime d’un déni d’existence par les autorités israéliennes et la communauté internationale. C’est, d’ores et déjà, appliquer à la lettre la loi de l’Union européenne et permettre à chacun de distinguer entre les produits fabriqués en Israël et ceux fabriqués dans les colonies qui peuvent légitimement faire l’objet d’un boycott.

La LDH demande que cessent les poursuites engagées et demande la relaxe des personnes poursuivies. Par ailleurs, madame la Garde des Sceaux doit retirer la circulaire du 12 février 2010 enjoignant au Parquet d’engager systématiquement des poursuites.

Paris, le 17 juin 2013




Solidarité avec les 3 de Perpignan et les 7 d’Alençon, par la Gauche anticapitaliste

La Gauche anticapitaliste apporte son soutien total aux militants en procès à Perpignan le 20 juin et Alençon le 27 juin pour avoir appelé au boycott citoyen d’Israël tant que cet Etat ne respecte pas les droits humains du peule palestinien.

C’est une situation d’apartheid que connaît le peuple palestinien. La stratégie israélienne consiste à le découper en morceaux. Le refus du droit au retour dans leurs foyers de millions de réfugiés les assignent dans des camps depuis trois générations. Avec l’annexion de Jérusalem Est se poursuit la « judaïsation » de la vieille ville, avec son cortège de destruction de maisons et d’expulsions. Les « Palestiniens de 48 », même « citoyens israéliens », sont privés des droits fondamentaux d’accès au travail, au logement, à la terre. L’occupation de la Cisjordanie s’accompagne d’une poursuite de la colonisation, où Mur et routes réservées permettant le vol de la terre et de l’eau. Le blocus de Gaza en fait une prison à ciel ouvert. Israël viole délibérément résolutions de l’ONU et recommandations de la Cour Internationale de Justice.

Comme l’a établi le Tribunal Russell sur la Palestine, la situation est à bien des égards pire que celle que vivaient les Noirs d’Afrique du Sud, et elle s’aggrave malgré la résistance populaire en raison d’un rapport des forces totalement déséquilibré.

Il n’y aura pas de perspective de paix sans que soit rendu justice au peuple palestinien. Il faut pour cela que soit mis fin à l’impunité que la « communauté internationale » accorde à cet Etat et à ses responsables politiques et militaires coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité.

Devant l’inertie délibérée des instances internationales, la société civile palestinienne (plus de 170 de ses organisations) nous demande de boycotter les produits et les institutions de cet Etat, d’exiger que les entreprises et sociétés retirent leurs investissements de ce pays, et que des sanctions soient infligées. C’est la campagne BDS, qui est un acte de moralité publique. Il est insupportable que la France soit LE pays qui prétend criminaliser cette réponse citoyenne à l’appel d’un peuple en danger.

Il est insupportable que la circulaire adressée aux Procureurs par Madame Alliot-Marie, Garde des Sceaux, pour leur enjoindre de poursuivre tout appel au boycott n’ait pas encore été abrogée par Mme Taubira et le nouveau gouvernement.

Il est insupportable que l’on fasse peser sur nos camarades le soupçon infamant d’antisémitisme quand il ne s’agit que de critiquer la politique d’un Etat. Disons le clairement : les accusations lancées par les représentants autoproclamés d’une « communauté juive » relèvent de la prophétie autoréalisatrice. En prétendant qu’il y a antisémitisme quand il y a critique d’Israël, en prétendant que Juif = sioniste au moment où cette idéologie se dévoile totalement dans sa dimension colonialiste, ils favorisent la résurgence de cet antisémitisme qu’ils affirment combattre.

Les militants de Perpignan et d’Alençon, et ceux qui ultérieurement risquent de devoir également répondre de leurs actions devant d’autres tribunaux, ont notre total soutien.

La Gauche anticapitaliste, membre du Collectif national pour Une Paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, membre de la campagne BDS France, attend que ces camarades soient relaxés, et espère que la campagne prendra une nouvelle vigueur, imposant à nos gouvernants de suspendre l’accord d’association entre l’Unon Européenne et Israël et de ne plus recevoir les criminels de guerre en déroulant devant eux le tapis rouge, mais de les poursuivre en justice.

Gauche anticapitaliste