Cooperative Al Sanabel, voyage en Palestine, BDS

Rencontre avec Raed, président de la coopérative Al Sanabel, et des voyageurs rentrant de Cisjordanie

A l’invitation de l’AFPS-BDSF 63, une bonne centaine de personnes, dont de nombreux jeunes, sont venues le 12 janvier 2018 (maison des associations, rue de l’Oradou à Clermont-Ferrand), rencontrer Raed, président de la coopérative de jus de raisin Al Sanabel  (Halhul, près de Hébron en Cisjordanie). Certaines d’entre elles avaient pu rencontrer Raed fin 2015 à Clermont, puis suivre un échange chaleureux avec lui par Skype, en janvier 2017 lors d’un repas palestinien.

Cette rencontre s’est faite en présence de 6 voyageurs : deux viticulteurs de la Confédération Paysanne 63, un élu départemental 63 « gauche citoyenne » et 3 membres de l’afps 63 dont 2 syndicalistes (CGT et Solidaires), qui ont visité la coopérative Al Sanabel, la Cisjordanie et Jérusalem du 23 novembre au 2 décembre. Un journaliste du quotidien La Montagne a interviewé Raed et l’AFPS 63.

Après la projection de la vidéo sur la coopérative Al Sanabel : « Les raisins de la résistance » , Raed a répondu aux questions de la salle sur le développement de la coopérative, sur la situation en Palestine et sur l’importance du mouvement BDS.

La coopérative, soutenue par plusieurs groupes AFPS, par des collectivités locales et territoriales, est déjà équipée d’un matériel performant pour la fabrique de jus de raisin longue conservation même s’il reste encore à faire pour finaliser le projet. Elle contribue ainsi à la résistance économique de centaines de familles permettant une autonomie des producteurs face aux blocages de l’occupant. Cultiver, c’est rester sur sa terre, c’est résister à la colonisation israélienne. L’objectif est de fournir plus de services aux 3.000 familles qui cultivent la vigne dans cette région, ainsi qu’aux coopératives de femmes qui viennent presser leur raisin et fabriquer de la confiture (Debs).

Bien que le raisin ne fasse pas partie des produits agricoles palestiniens interdits en Israël par le protocole de Paris, ce raisin est boycotté par les Israéliens, qui par ailleurs écoulent à bas prix la fraction la moins bonne de leurs raisins (ou la plus traitée chimiquement) sur le marché palestinien.

A noter le boycott de différents produits palestiniens en Israël, dont certains sont revendus sous l’étiquette « made in Israël » (chaussures d’Hébron, notamment). Par ailleurs, l’emploi d’ouvriers palestiniens en Israël (où les salaires sont supérieurs) entraine une pénurie de main-d’œuvre en Palestine qui constitue un des freins au développement de l’économie palestinienne.

Suite à des questions, Raed a rappelé l’apartheid sur l’eau palestinienne (un colon consomme 8 fois plus d’eau qu’un Palestinien), et l’impossibilité de se rendre en Palestine sans passer par une frontière israélienne.

BDS peut-il nuire aux travailleurs palestiniens ? La réalité c’est que la pauvreté oblige des Palestiniens à aller travailler en Israël ou dans les colonies (y compris sur leurs propres terres qu’on leur a volées). BDS dont le but est justement d’arriver à la libération de la Palestine contribuera par là même à mettre fin à cet état de fait inacceptable. La liste noire publiée par Israël des organisations du BDS (dont l’AFPS et BDS France) montre l’importance de BDS.

Pourquoi les médias dominants en France sont plus favorables à Israël qu’aux Palestiniens ? Un participant rappelle le poids des lobbys sionistes (sachant que tous les sionistes ne sont pas juifs, et tous les juifs ne sont pas sionistes) qui se traduit par de l’autocensure et de la censure des journalistes dans ces médias. Raed rappelle aussi que la population française est mieux informée qu’avant, du fait de l’action des organisations du mouvement de solidarité, comme l’AFPS, et du poids politique important en France des citoyens d’origine arabe.

La seconde partie de la soirée a vu la projection d’un montage vidéo/photo des voyageurs du 63, suivie de leurs témoignages. Ils ont insisté sur les reculs apparents liés à la « normalisation », au développement de la société consumériste à crédit, de l’individualisme et de la corruption de certains dirigeants, notamment dans certains quartiers des grandes villes contrastant avec la pauvreté des zones rurales et des camps de réfugiés. Il y a toutefois une constellation de poches de résistance à travers le pays, notamment en zones rurales ou par le mouvement syndical indépendant dans les villes. Il s’agit d’un conflit politique colonial, pas d’un conflit entre les peuples.

Contrairement aux idées reçues en France, ils n’ont pas eu le sentiment de danger au contact des Palestiniens, mais seulement en croisant les militaires israéliens surarmés (dont des jeunes femmes souvent agressives). La résilience des Palestiniens est admirable compte-tenu de ce qu’ils subissent de la part des colons, de l’armée, de l’enfermement par le mur d’apartheid, du délire sécuritaire (observé aussi par les voyageurs à l’aéroport de Tel-Aviv). Le cas de Wadi Fukin entouré par les colonies les a marqués comme exemple d’épuration ethnique et d’enfermement. On note que sur 13 millions, il ne reste que 6 millions de Palestiniens en Palestine.

A propos des différents types de colonies et de colons, Raed rappelle que toutes les colonies sont illégales et qu’il ne peut y avoir de « gentils » colons.

La visite de la coopérative Al Sanabel leur a montré le bon niveau technique de son activité, et peut leur servir d’exemple d’organisation collective solidaire au retour en France, où l’on doit ne pas avoir trop de confiance en ceux qui ont trop de pouvoir.

Les camarades syndicalistes ont demandé systématiquement à leurs interlocuteurs palestiniens, notamment syndicaux, leur opinion sur BDS. Ils sont revenus renforcés dans leur conviction de développer dans les syndicats en France un soutien plus actif au boycott des produits israéliens, et s’y emploieront.

Suite à une question, on a annoncé notre prochaine action (dimanche 4 février à 10h au marché des Salins) pour soutenir les prisonniers politiques palestiniens (dont Ahed Tamimi et Salah Hamouri) en appelant au boycott des sociétés multinationales (G4S, HP ou ses dérivées) qui soutiennent le système sécuritaire et carcéral israélien.

Un pot convivial a été partagé en fin de soirée et les échanges se sont poursuivis jusqu’assez tard dans la nuit ! Le samedi matin, Raed, les voyageurs et quelques militants ont visité les fermes des viticulteurs du voyage, poursuivant les échanges et apports mutuels.

L’AFPS 63 remercie la municipalité de Clermont-Ferrand (2016-17), et le Conseil Départemental 63 (2017), pour l’attribution de subventions significatives pour Al Sanabel.

      

 




Au quartier St-Jacques de Clermont on n’oublie pas BDS

 
Le 13 décembre, le collectif d’habitants « On est là » du quartier populaire St-Jacques de Clermont-Ferrand a rassemblé environ 150 personnes pour écouter et échanger avec Yazid Kherfi, un ancien délinquant devenu professionnel de la prévention de la délinquance (cf. son livre « Guerrier non violent, mon combat pour les quartiers », La Découverte, 2017). Puis partager un repas convivial.
 
Les organisateurs avaient contacté l’AFPS-BDSF 63 pour contribuer à la table de presse avec des documents sur BDS, et avaient repris l’appel « Boycottez » en apposant leur logo « On est là » sur le tract, à côté de celui de BDSF. Deux drapeaux palestiniens décoraient la tribune, et la table de presse.
 
Une occasion pour les militants AFPS-BDSF présents de retrouver des citoyens et des animateurs d’associations de quartiers, et de prendre de nouveaux contacts.



Clermont-Ferrand contre Hewlett Packard complice de l’apartheid israélien

Participation de Clermont-Ferrand le 23 décembre 2017 à l’action BDS mondiale pour le Désinvestissement de  Hewlett Packard, à l’appel du BNC palestinien .

HP (Hewlett Packard) et/ou ses sociétés dérivées comme DXC contribuent à la colonisation, au blocus, à l’oppression, à l’emprisonnement et au contrôle du peuple palestinien par l’État israélien (voir explications dans le Tract HP )

Mille exemplaires de ce tract, appelant à ne pas acheter de produits HP comme cadeaux de Noël, ont été distribués aux clients du supermarché Auchan Nord (quartiers populaires) par 15 militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63, NPA, RESF, CGT, FSU, LDH, PCF, de la Coalition BDS 63 (40 organisations). Nous avons en outre recueilli 75 signatures de la pétition pour la suspension de l’accord UE-Israël.

 

 

L’accueil des clients, souvent d’origine modeste, a été très bon, notamment de la part des jeunes. Certains nous ont remerciés pour notre activité et trois personnes ont demandé nos coordonnées pour participer éventuellement à nos prochaines réunions mensuelles.

 

 

 

 

 




Rassemblement à Paris contre l’annexion de Jérusalem et la visite de Netanyahou

Autour d’un appel commun, la Campagne BDS France à Paris et de nombreux-ses autres organisations (voir la liste sur l’appel ) ont participé au rassemblement pendant plusieurs heures Place de la République, qui a mobilisé près d’un millier de personnes le samedi 9 décembre dernier.

Album photos sur ce lien

Le tract d’appel a été distribué, notre présence sur la place était très visible avec la grande banderole « Boycott Israël Apartheid », nous avions installé un barnum avec des tables où de nombreuses personnes nous ont laissé leurs coordonnées.

Tout le monde était à l’unisson pour clamer notre colère contre la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale éternelle d’Israël et contre l’invitation de Netanyahou par le président Macron.

Des représentants des associations appelantes se sont succédés au micro. Puis un responsable de la GUPS  France (Union Générale des Étudiants de Palestine) et Issa Amro, militant non violent pour les droits humains à Hébron et co-fondateur de l’association « Youth against settlements » (la jeunesse contre les colonies) ont exprimé fortement l’oppression et la répression quotidienne du peuple palestinien

Les interventions ont été entrecoupées de musiques arabes, telles que la chanson de Fairouz sur Jérusalem.

Belle unité aussi autours des slogans tels que :

Trump/Netanyahou: Jérusalem, n’est pas à vous! Netanyahou: Ni à Paris, Ni à Bruxelles !

Netanyahou: Au tribunal ! Gaza, on t’oublie pas ! Vive la lutte du peuple palestinien !

Macron, Macron, Non à la collaboration ! Israël Apartheid, Boycott !

Macron, des sanctions contre Israël !

Netanyahou criminel de guerre, Macron complice ! Résistance résistance c’est la voix de l’existence !

Jérusalem , Résistance : Solidarité !Al Quds, Paris est avec toi ! Netanyahou criminel, UE complice!

De Al Quds à Gaza, Résistance! De Hébron à Ramallah, Résistance !

De Naplouse à Jénine, Résistance !

Ce rassemblement n’est pas un épisode sans suite. Il est un jalon dans notre mobilisation continue pour amplifier la Campagne BDS.

 

 




Saint-Étienne contre l’annexion de Jérusalem par Israël et la venue de Netanyahu en France !

Malgré la neige, environ 200 personnes étaient réunies ce samedi 9 décembre à Saint-Étienne. A l’appel de BDS 42, ces citoyens étaient venus protester contre la décision de Trump d’annexer Jérusalem et d’y installer l’ambassade américaine. Ce fut également l’occasion de d’énoncer la venue de Netanyahu à l’Élysée dans un contexte de violations graves des droits des palestiniens et d’aggravation du régime d’apartheid israélien.
Une fois de plus, le peuple n’est pas dupe et est largement solidaire de la juste lutte des palestiniens.
La campagne BDS s’impose comme réponse à l’impunité d’Israël dans l’occupation et la colonisation de la Palestine

Prochaine manifestation :
Samedi 16 décembre à 14h place du peuple




Actions BDS LIDL et Intermarché au Cendre (63) contre l’annexion de Jérusalem

A l’appel de la Coalition BDS 63 (40 organisations) une vingtaine de militant(e)s (AFPS-BDSF, CGT, Amis du Diplo, ATTAC, Solidaires, LDH, Alter-écolos, …) ont participé le 9 décembre à deux actions BDS devant les magasins LIDL et Intermarché Hyper du Cendre (63). Deux dirigeant(e)s de l’Union locale CGT (Cournon) ont participé à l’action. A cette occasion l’UD-CGT 63 a aussi publié largement (site web et journal syndical départemental) le contexte de la Palestine, de Jérusalem et de la politique de Trump, et l’importance cruciale du mouvement BDS pour soutenir les Palestiniens et leurs syndicats (voir ici)

L’action devant LIDL a été écourtée par l’intervention de la police à l’appel du manager, très agressif, du magasin. La police a contrôlé l’identité d’un responsable de l’action. Environ 250 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits Mehadrin et des autres produits de la colonisation israélienne chez LIDL ont été distribués durant une heure. Les client(e)s nous ont réservé un très bon accueil.

L’action devant Intermarché s’est déroulée sans problème, sans refus de tracts (environ 400 ex. du tract joint, appelant au boycott des produits de la colonisation et à la liberté d’appel au boycott, ont été distribués aux deux entrées du centre commercial) et avec des remerciements pour notre action. Une cinquantaine de signatures de la pétition demandant la rupture des accords d’association UE-Israël (mais peu de signataires ont accepté de donner leur adresse email).

Cette matinée, placée sous le signe du refus de l’annexion de Jérusalem dans nos contacts avec les citoyens, nous a permis d’informer les clients de nouveaux magasins sur la Palestine et l’importance du BDS, et de renforcer nos liens avec une union syndicale locale.




Les « quartiers populaires » à la pointe de la solidarité avec la Palestine !

Montpellier samedi 9 décembre 2017, à l’initiative de la Campagne BDS France Montpellier et soutenu par : APLR (Association des Palestiniens Languedoc-Roussillon),  CCIPPP34 (Campagne Civile Internationale pour la Protection du peuple Palestinien), CIMADE (L.R), CMF (Collectif des Musulmans de France), ENSEMBLE 34, FUIQP34 (Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires), MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente), NPA 34 (Nouveau Parti anti-capitaliste), PG (Parti de Gauche), PODEMOS – Montpellier, UJFP34 (Union Juive Française pour la Paix)

UN RASSEMBLEMENT QUI SE TRANSFORME EN MANIFESTATION

Samedi 9 décembre 2017,  la place de la Comédie déborde d’événements, marché de Noël, Téléthon et au lieu habituel de notre rassemblement, un podium avec d’énormes baffles, un vieux sosie de Johnny Halliday qui s’époumone devant un auditoire parsemé.

Les nombreux drapeaux palestiniens hauts dressés et le chapiteau BDS France Montpellier monté malgré les interdictions arbitraires de la ville, marquent le lieu du rassemblement.  Les gens se pressent au stand, achètent drapeaux, tee shirts, signent les pétitions, soutiennent financièrement BDS. Les panneaux et banderoles s’arrachent et déjà fusent spontanément quelques slogans parmi les groupes de personnes qui visiblement veulent exprimer leur colère face aux décisions de D. Trump. Très vite au vu des  400 personnes présentes il devient évident que  le rassemblement va se transformer en manifestation avec plus de 500 personnes au  départ de la manifestation.

vueStand1vue7

Deux prises de parole avant la manifestation :

Husein Abuzaid, président de l’association des palestiniens du Languedoc-Roussillon (Nous n’avons pas eu le temps de traduire) :

https://youtu.be/5tUK_ocZ1NU

 

José-Luis Moraguès, un des porte parole de la Campagne BDS France Montpellier insistera sur 4 points :

  •  En abattant ses cartes et en ôtant son masque D. Trump officialise avec arrogance son mépris du droit international, son mépris de la justice et des droits humains. Cela n’a rien de surprenant de la part de cet individu qui soutient les suprémacistes blancs, la police raciste, qui s’oppose à toutes les modestes décisions écologiques et sociales prises par son prédécesseur et qui représente l’Amérique des anciens colons qui ont exterminé les indiens et fait régner la loi du plus fort par le profit et les armes. En contre partie, l’effet positif de cette décision c’est qu’aujourd’hui les médias mainstream déclarent ouvertement qu’Israël occupe illégalement la ville de Jérusalem, qu’il viole les accords internationaux et les résolutions de l’ONU, que le déplacement des populations est un crime de guerre etc. Et du coup, tout comme l’échec des accords d’Oslo a révélé que le prétendu « processus de paix »  n’était qu’un écran de fumée derrière lequel la colonisation pouvait aller bon train, la décision de Trump révèle l’hypocrisie et la complicité des occidentaux qui jusqu’ici n’ont rien fait contre l’annexion de Jérusalem, rien fait contre les violations que la décision de Trump met en évidence. Les États et leurs gouvernements doivent mettre en accord leurs actes avec leurs paroles ! Macron désapprouve la décision de Trump mais il le reçoit quand même et ose reprendre les éléments de langage consacrés sur la « nécessaire sécurité d’Israël » qui placent l’agresseur Israël et position de victime et qui valident toutes ses exactions, ses crimes et violations du droit.
  • L’arbre de Trump ne doit pas cacher la forêt de la responsabilité criminelle d’Israël. Or à ne cibler que D. Trump (qui mérité absolument toutes ces critiques) on masquerait que c’est Israël qui a annexé Jérusalem, que c’est Israël qui viole le droit international, qui construit un mur de 750km condamné par la cour Internationale de justice, qui maintient le blocus de Gaza et commet avec ses massacres consécutifs un génocide progressif etc. Pour la Campagne BDS France Montpellier, Israël reste notre cible principale et centrale et toute tentative de « normalisation » avec Israël doit être combattue.
  • A Montpellier cela fait 40 ans, que les exécutifs de la Région, du département et de la Ville ont reconnu Jérusalem capitale une et indivisible de l’État d’Israël ! Depuis 40 ans, chaque année ils commémorent la « réunification de Jérusalem »

https://youtu.be/-T7cB6hHSRQ

 

  •  » Il faut que les élus mettent leurs actes en accord avec leurs paroles et nous devons les y obliger.  Vous ne pouvez pas rester spectateurs des malheurs des Palestiniens, pleurer sur leur sort et ne rien faire. Nous vous appelons à construire avec nous des Zones libres d’Apartheid Israélien ! »

https://youtu.be/mJpjUGE91pg

 

FUIQP34

Voir également l’intervention SUR FB de Sami Benjaffel, pour le FUIQP34 :

https://www.facebook.com/Fuiqp34Montpellier/?hc_ref=ARQGsszZRXhcgZ0GsEX7iiKqMEH0-3D4EkQTUnU0EmTp-ddmJ2ZABEj_0Eb-V3Zo9Lk&fref=nf

 

LA MANIFESTATION

UNE  MANIFESTATION combattive  qui  effectué un grand tour de ville en passant par le quartier populaire du plan Cabanne

https://youtu.be/Fjgd-YFpl-c

 

quelques images …

vue11vue10vue9vue8vue6vue5vue4

 




Un millier de lyonnais se rassemblent le 9 décembre contre l’annexion de Jérusalem et la décision de Trump fauteur de guerre

Un millier de lyonnais ont protesté ce samedi contre la décision de Trump de reconnaitre « Jérusalem comme capitale d’Israël ».

Cette décision scandaleuse est hors la loi internationale. Par leur présence ils demandaient à l’État français, de renoncer à recevoir Netanyahu le 10 décembre. Ce criminel de guerre colonialiste n’est pas le bienvenu.

Ils demandent que Macron exige (enfin) explicitement la libération de son compatriote Salah Hamouri. Des centaines de cartes postales destinées à Macron ont été diffusées.

En riposte à la décision illégale et provocatrice de Trump :

la France doit reconnaître l’État palestinien sans attendre, et l’Europe doit suspendre l’accord d’association.

En marge du rassemblement, des portraits associés de Trump et Netanyahu ont été brulés et piétinés.

Merci à tous les bénévoles et à tous les présents. Cette belle réaction est un début prometteur pour une large mobilisation lyonnaise pour contrer les plans colonialistes et pour que la justice triomphe en Palestine.

Le mouvement de Boycott Désinvestissement Sanction BDS est un moyen citoyen et non-violent à notre disposition, il faut le développer.

Jérusalem ne doit pas être la capitale d'Israël

Plus de photos




Campagne BDS France Montpellier contre l’esclavage, la Françafrique, la négrophobie… !

Rassemblement contre l’esclavage samedi 25 novembre place de la Comédie à Montpellier.

Le Collectif des Gabonnais du Languedoc-Roussillon avait appelé à un rassemblement contre l’esclavage le samedi 25 novembre. Rassemblement soutenu par la Campagne BDS France Montpellier, CCIPPP34, CMF, FUIQP34, UJFP34. Il a rassemblé près de 80 personnes avec une intervention très remarquée d’une porte parole de la Campagne BDS France Montpellier sur l’Afrique.

Voir la vidéo :

https://youtu.be/Y6Oi8YkZxlk

 




Marseille: retours d’évènements de soutien à la Palestine

Trente organisations dont BDS France Marseille ont organisé tout au long du dernier quadrimestre de nombreux événements autour de la Résistance en Palestine…. Après  la conférence de Denis Sieffert à Aix, la journée Secours Populaire des jeunes et familles à la Castellane (citée marseillaise), la projection du film de Alaa Ashkar et les soirées au ciné-club avec le syndicat solidaire, la soirée du 24 avec la projection du film de Maryse Gargour « La terre parle arabe » à fortement impressionné les spectateurs. Samedi après midi, conférence, vidéo, table ronde et chant choral ont réuni plusieurs centaines de personnes décidées à participer plus encore à la solidarité avec la RÉSISTANCE DU PEUPLE PALESTINIEN !

Crédit photos: Luc, CCFD

 

Appel pour la Justice en Palestine qui nous a tous réunis et qui nous réunira encore demain, plus que jamais….




Des militants de LYON participent à la Journée Mondiale d’Action : « Un Monde Sans Mur » le 9 Novembre #WorldWithoutWalls

Rue de la République, devant la FNAC, avec des banderoles, des panneaux les militants ont expliqué le sens de cette mobilisation internationale. Ils ont appelé également à participer à la campagne de boycott de produits HP, entreprise qui équipe le mur de l’apartheid en Palestine. Plusieurs centaines de tracts ont été distribués entrainant l’encouragement de nombreux passants dont certains ont pris contact avec le collectif 69 Palestine.

« Du Mur d’apartheid d’Israël sur les terres palestiniennes au Mur de la honte étatsunien sur les terres indigènes à la frontière avec le Mexique, les murs sont des monuments d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination et d’exploitation. En tant que peuples affectés par ces murs et en tant que mouvements qui considèrent la justice, la liberté et l’égalité comme moyens pour résoudre les problèmes de cette planète, nous nous joignons à l’appel du 9 Novembre, Journée Mondiale d’Action pour un Monde Sans Mur. »

#StopTheWall




A Nîmes: « Une Journée mondiale contre tous les murs dans le monde »

Jeudi 9 novembre, pour répondre au mouvement palestinien « Stop the Wall » de faire du 9 novembre « Une Journée mondiale contre tous les murs dans le monde »

deux initiatives à Nîmes :

  • – le matin de 11h à 13h, une quinzaine de militantEs, bravant le vent glacial, présentaient une exposition sur le mur d’apartheid israélien au cœur de la ville, avec prise de paroles pour expliquer la situation et appeler au boycott, notamment contre Hewlett Packard.  Beaucoup de passage, des personnes très intéressées, de nombreux échanges, notamment avec des jeunes qui découvraient la question des murs dans le monde, et leur finalité …
  • – le soir, projection du film « LES MURS DE LA HONTE », soirée co-organisée avec l’AFPS, l’UJFP, le Comité BDSF 30, les Femmes en Noir, la LHD Gard, le GREF, l’APTI, le CADTM, l’AFA, Kafo’Saze, France El Djazaïr, Attac Nîmes.
Environ 70 personnes ont participé au débat nourri qui a suivi.

 

Image en ligne



La Campagne BDS France Montpellier contre les MURS !

Le samedi 11 novembre la Campagne BDS France Montpellier a répondu à l’appel de la journée internationale (9 novembre 2017) contre les murs en lançant une action de boycott contre HP (Hewlett Pakard) qui participe (entre autre) à la gestion du système de surveillance du mur de l’apartheid israélien en Palestine.

 

BOYCOTT HP CHEZ LA FNAC/DARTY

Troisième action 2017 de boycott contre HP.

28 AVRIL 2017 : Dans le cadre de la semaine de solidarité BDS France avec les prisonniers palestiniens, après Paris, Lyon et Strasbourg, les  Comités BDS France 30 et 34 (Nîmes et Montpellier) ont mené une action de boycott des produits HP diffusés par la FNAC de Montpellier. La police prévenue de notre intention d’entrer dans la FNAC nous attendait et nous a empêché de mener l’action dans le magasin. Pour autant nous avons parcouru les 3 niveaux du centre commercial pendant 1h30 et diffusé 800 tracts.
Lire l’article et voir la vidéo : https://bdsf34.wordpress.com/2017/04/24/stop-commerce-avec-lapartheid-boycott-hp-a-la-fnac-montpellier/
28 OCTOBRE 2017 : Nouvelle action de boycott de HP chez Darty (racheté par la FNAC) au centre commercial d’Odysseum à Montpellier. Malgré des vigiles rendus très agressifs par les consignes de leur hiérarchie l’action a été menée de bout en bout grâce à notre sang froid acquis lors des formations à l’action non-violente. 1000 tracts ont été distribués et nous avons reçu le soutien  de nombreux.ses passants et passantes qui sont resté quelque temps avec nous et dont certains ont interpellé les vigiles sur leur agressivité.

Lire l’article et voir la vidéo :  https://bdsf34.wordpress.com/2017/10/30/boycott-hp-action-de-la-campagne-bds-france-a-montpellier/

 

SAMEDI 11 NOVEMBRE A LA FNAC DU CENTRE COMMERCIAL « LE POLYGONE »:

Nous avons voulu faire de la journée internationale contre les Murs un moment de lutte en menant une action de boycott contre HP. Cette fois-ci la police ne nous attendait pas si bien que nous avons passé 45 mn dans la FNAC à prendre la parole, diffuser des tracts et discuter avec les clients. Après un moment d’agitation du à la surprise les vigiles de la FNAC nous ont laissé mener l’action, rassurés par les garanties que nous leur avons donné, notre sérieux et nos méthodes non-violentes. Bien sûr il y a toujours quelques personnes pro-israéliennes qui nous expriment leur hostilité mais c’est une infime minorité. Les gens étaient attentifs, s’arrêtaient un moment pour écouter les interventions qui avaient été très sérieusement préparées par les militants-tes. Nous avons reçu des encouragement et des même des applaudissements.

 

https://youtu.be/pZqqkzFNOyc

Ensuite nous sommes sorti.e.s et avons arpenté une quarantaine de minutes les niveaux du centre commercial. Visiblement les vigiles du polygone avaient reçu des consignes plus agressives à notre égard, mais comme nous étions 22, bien formés et que tout est filmé ils ont du réfréner leur agressivité. L’élément le plus important a été le courant de sympathie qui s’est exprimé à notre égard. Les gens qui fréquentent le centre ville le samedi commencent à nous connaître car ils nous voient place de la Comédie assez souvent. Les jeunes hommes et femmes des quartiers populaires sont sensibles à la Palestine, ils apprécient notre combattivité et avant tout ils sont solidaires de la Palestine. Aussi les signes de solidarité (les V de la Victoire) ont été nombreux, un homme nous a même donné spontanément un billet de 50€ (!).

Au total nous sommes restés un peu plus d’1h45 mn, distribué 1200 tracts et fait connaitre BDS et le boycott de HP à des centaines de personnes. Nous espérons que les clients de la FNAC feront d’autres choix dans leurs achats !

La prochaine fois, contre HP,  nous mènerons une action d’information place de la Comédie, juste avant les fêtes de fin d’année.

 

tractimage




Rassemblement pour un Monde Sans Mur à Paris le 9 novembre 2017

[English below]
Dans le cadre de la journée mondiale pour un Monde Sans Mur  un rassemblement a eu lieu à la mi-journée sur l’Esplanade du 9 novembre 1989 (date de la chute du mur de Berlin), Porte de Versailles à Paris 15ème.

https://youtu.be/g1l894rRUnA

Plus d’une cinquantaine de personnes y ont participé.
Les intervenant-e-s ayant pris la parole font partie des associations ou collectifs suivants :
le Mouvement de la Paix, l’AFPS de région parisienne, Solidaires, BDS France – Paris, Sortir du colonialisme, le collectif de soutien au peuple sahraoui, le MRAP, le collectif de soutien à George Ibrahim Abdallah et « Marcheurs de la Paix ».
Le mot d’ordre « De la Palestine à Mexico, en passant par Calais, les murs doivent tomber ! » a été unanimement scandé par les participant-e-s.
Les interventions ont porté sur les murs et leur fonction répressive en cette période de crise internationale, sur la solidarité avec les populations qui en sont victimes, et aussi sur les prisonniers politiques, dont Georges Ibrahim Abdallah, Salah Hamouri et les autres prisonniers politiques palestiniens.

Rally for a World without Walls – Paris, 9 November 2017

On the Global Day of Action for a World without Walls , a rally was held in Paris at the Porte de Versailles, on the Esplanade of 9 November 1989 (date of the fall of the Berlin Wall).

Over 50 people took part and speeches were made by representatives of the following:

Mouvement de la Paix ( Movement for Peace);

the Paris branch of AFPS (France-Palestine Solidarity Association);

the Solidaires trade union; BDS France – Paris;

the anti-colonialism network Sortir du Colonialisme;

the collective for support to the Saharawi people;

MRAP (Movement against racism and for friendship between peoples);

the collective for support to Georges Ibrahim Abdallah;

and the Marcheurs de la Paix (Marchers for Peace).

All participants chanted the slogan: « From Palestine through Calais to Mexico, the Walls must Fall! »

The speeches focused on walls and their repressive role in this period of international crises, on solidarity with the populations who are their victims, and also on political prisoners including Georges Ibrahim Abdullah, Salah Hamouri and the other Palestinian political prisoners.




Mobilisation BDS devant le Zénith: Nick Cave, ne chantez pas pour l’apartheid israélien

Dans le cadre d’une mobilisation internationale, nous avons interpellé, devant le Zénith de Paris, l’artiste australien Nick Cave qui doit se produire en Novembre prochain en apartheid Israël.

Nous avons distribué la lettre du PACBI à ses fans :

Des Palestiniens à Nick Cave: respectez notre appel non-violent pour la justice

Le public était bien réceptif à nos arguments, et notre action a donné lieu à des discussions et beaucoup d’approbation.

D’autres photos ici.

 




Participation de BDS France aux Marches pour la paix

Dans plusieurs villes, Marseille, Lyon, Paris, Bordeaux, Strasbourg, Montargis et Loches, BDS France a participé aux Marches pour la Paix appelées par de nombreuses organisations.

Nous avons diffusé ce tract, appelant à l’embargo militaire contre Israël et dénonçant la société AXA, complice de l’entreprise israélienne d’armement Elbit Systems.
Voici les compte rendus avec photos des manifestations ou rassemblement ayant eu lieu à Marseille, Lyon et Paris, et une photo transmise par nos camarades de Montargis.

 

Marseille

Manifestation dans le cadre de la Journée internationale de la Paix à Marseille.
La campagne BDS était présente pour rappeler l’urgence d’un embargo militaire envers l’état israélien, dénoncer la complicité des banques en particulier les banques d’affaires et parler des prisonniers politiques palestiniens dont notre compatriote Salah Hamouri.
Voici le texte lu lors de ce rassemblement.

 

Lyon

A l’initiative du Mouvement de la Paix du Rhône a eu lieu Place Mazagran à Lyon un Rassemblement / débat d’une centaine de militants. Le Collectif 69 Palestine était partie prenant de cette initiative.

Il a dénoncé la politique coloniale et d’apartheid d’Israël, ainsi que sa politique agressive vis à vis des pays limitrophes. Cet État, détenteur de l’arme atomique, est une menace pour la paix mondiale.

C’est pourquoi comme nous y engage le mouvement BDS international nous devons couper les liens militaires et sécuritaires entre la France et Israël et s’engager pour un embargo militaire.

Plus d’informations ici.

 

Paris

La participation de BDS France-Paris à la Marche pour la paix à Paris le samedi 23 septembre a été un grand succès.
La marche a été plus importante que l’année précédente,  entre 3000 et 4000 participants.
Nous, militants de BDS France, étions plus d’une dizaine et nous avons déployé 2 banderoles :
« Israël teste ses armes sur les Palestiniens – StopArmingIsraël » et
« Boycott Israël Apartheid ».
Les mots d’ordre dont « Embargo militaire contre Israël » et « Vive la lutte du peuple Palestinien »ont été repris par les manifestants. Les réactions positives des gens nous encouragent, et ce succès prolonge celui que nous avons rencontré lors de la Fête de l’Humanité.
Montargis
A Montargis, les militants de la Campagne BDS France ont marché pour la paix.



Campagne BDS France – Montpellier : Avec Salah Hamouri pour sa libération !

Engagée dans  la campagne d’information pour la libération de Salah Hamouri depuis le le 10 septembre lors de la foire aux associations de Montpellier, la Campagne BDS France – Montpellier poursuit la mobilisation.

 

Jeudi 14 septembre 2017 à l’appel de AFPS34 a eu lieu, à l’appel de AFPS34, un rassemblement devant la préfecture de 12h à 14h. La Campagne BDS France-Montpellier était présente. Les deux associations ont diffusé leurs tracts et pris la parole pour expliquer l’importance de se mobiliser pour exiger la libération de Salah Hamouri victime  de la répression israélienne comme des milliers d’autres palestiniens emprisonnés. La détention administrative a été dénoncée en tant machine de guerre, de persécution et de torture contre les prisonniers, leurs familles et l’ensemble du peuple palestinien.

SAM_4265-min.JPG
AFPS34 et Campagne BDS France – Montpellier devant la préfecture

Les échos dans la presse :

marseillaise14sept.jpg

ML14sept.jpg

SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2017 , 17H PLACE DE LA COMÉDIE À L’APPEL DE LA CAMPAGNE BDS FRANCE-Montpellier

salahcomédie2.jpg

Plus de 600 tracts ont été distribués, plusieurs prises de paroles ont expliqué les motifs du rassemblement et les violations incessantes du droit et des droits humains par Israël. De nombreuses discussions ont eu lieu et des contacts ont été pris.

IMG_0120.jpg

LIBÉRATION IMMÉDIATE DE SALAH HAMOURI .jpg

 




Le géant de l’assurance AXA est exhorté à mettre fin à son soutien en faveur des crimes de guerre israéliens

Ali Abunimah – The Electronic Intifada – 31 juillet 2017

Soixante-dix organisations, partis politiques et syndicats exhortent le géant des assurances aux origines françaises AXA à mettre fin à son soutien à l’occupation, au colonialisme et à l’apartheid israéliens.

Ils affirment qu’AXA doit se désinvestir des trois banques israéliennes – Hapoalim, Leumi et MIzrahi Tefahot – impliquées dans la construction des colonies de peuplement illégales d’Israël sur la terre palestinienne occupée.

Les groupes indiquent également que par le biais de sa filiale AB, AXA détient des parts chez le fabricant d’armes israélien Elbit.

Dans une déclaration ce vendredi, ces groupes de la société civile soulignent que des campagnes populaires ont contraint plusieurs grandes sociétés, dont Veolia et Orange, à cesser leur participation dans la colonisation israélienne.

La complicité des banques israéliennes a déjà conduit plusieurs grandes institutions financières à travers le monde à se désinvestir des banques israéliennes ou de les exclure de leurs portefeuilles.

Des banques capitales pour l’occupation

Cinq grandes banques israéliennes, dont les trois dans lesquelles AXA a investi, sont fortement impliquées dans la colonisation illégale de la Cisjordanie occupée par Israël.

Selon le groupe de recherche Who Profits, « les banques israéliennes fournissent l’infrastructure financière pour toutes les activités des entreprises, agences gouvernementales et personnes liées à l’occupation continue de la terre palestinienne ».

En janvier 2016, Human Rights Watch a mis en avant le rôle des banques israéliennes dans l’activité de colonisation – un crime de guerre en vertu du droit international.

Human Rights Watch a déclaré que les banques israéliennes « aident les colonies illégales en Cisjordanie à fonctionner comme des marchés immobiliers viables, permettant ainsi au gouvernement d’y transférer des colons ».

Ce groupe, basé à New York, a  aussi exhorté toutes les entreprises à mettre fin totalement à leurs activités professionnelles dans les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem.

« Les entreprises coloniales contribuent inévitablement à la politique israélienne qui dépossède et discrimine gravement les Palestiniens, tout en tirant profit du vol par Israël de la terre et des autres ressources palestiniennes », soutient Arvind Ganesan, directeur de la division commerciale et des droits de l’homme d’Human Rights Watch.

En mars, des organisations de défense des droits de l’homme, françaises et palestiniennes, ont publié un rapport révélant que, comme AXA, plusieurs autres institutions financières françaises – BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE – détenaient aussi des parts dans des banques israéliennes.

Ces organisations des droits de l’homme tiennent l’État français – qui réglemente ces institutions financières – responsable pour les laisser soutenir la colonisation israélienne. « Le gouvernement français doit exercer des pressions sur ces banques et compagnies d’assurances afin qu’elles cessent l’ensemble de leur soutien », ont déclaré ces organisations.

« Une coquille vide »

De grandes compagnies d’assurances ont déjà été accusées de complicité dans de graves crimes contre l’humanité. AXA est l’un des grands assureurs européens à avoir conclu un accord avec le Congrès juif mondial, il y a près de 20 ans, pour payer les polices d’assurances des victimes de l’Holocauste nazi.

Le Congrès juif mondial a présenté cet accord comme une victoire pour les « survivants de l’Holocauste et de la cause de la justice ».

AXA, qui opère dans des dizaines de pays et compte plus de 100 millions de clients, a approuvé le Pacte mondial des Nations-Unies pour un développement durable, et s’est engagée « à intégrer les 10 principes universels des droits de l’homme, du travail, de l’environnement et de la lutte contre la corruption » dans sa politique de responsabilité sociale et environnementale.

Ces principes incluent la Déclaration universelle des droits de l’homme.

« L’engagement d’AXA à respecter ces dix principes du Pacte mondial des Nations-Unies restera une coquille vide tant qu’AXA continuera de tirer profit de l’oppression du peuple palestinien et de l’occupation continue des terres palestiniennes » déclarent les 70 organisations de la société civile.

Traduction : JPP pour BDS FRANCE



Stand AFPS-BDSF et Palestine au festival La Belle Rouge 2017

Du vendredi 28 au dimanche 30 juillet, cinq militant(e)s AFPS 63 et BDSF 63 et un jeune visiteur palestinien d’Hébron ont participé au festival La Belle Rouge à St-Amant-Roche-Savine (63)    http://cie-joliemome.org/?p=5037  et tenu un stand centré sur Gaza et sur BDS (banderoles et pancartes ; table de presse, dont tracts Gaza, BDS culturel, … ; trois pétitions pour BDS Carrefour, contre la circulaire Alliot-Marie et contre l’accord UE-Israël : 136 signatures ; distribution-collages de stickers BDSF-carte vitale ; cartes postales embargo militaire ; vente solidaire de keffiehs, savons, t-shirts BDSF; discussions et contacts, y compris avec des militant-e-s d’autres organisations locales et nationales présentes sur le festival) (voir photos).

Outre ce stand, la Palestine a été présente à plusieurs niveaux durant le festival, et notamment comme chaque année depuis Gaza-2014 ( https://www.youtube.com/watch?v=frPg6E6T2bo ), une des grandes banderoles de la cour du collège (lieu de restauration et de concerts) disait « Vive la résistance palestinienne » (voir photo). Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah et des prisonniers politiques palestiniens, un tract était disponible sur le stand de Rouge Midi ; des ouvrages BDS et Palestine en vente sur le stand du NPA. Un spectacle très fort et émouvant sur les SDF (« Résist-tente ») par Myriam, qui a une origine palestinienne. Et durant le magnifique Cabaret de clôture « A contre-courant » par la Compagnie Jolie Môme, on a dénoncé (entre autres) les interventions militaires (« Etat d’urgence-sécurité-intervention-guerre ») et « humanitaires » (pour « qu’il n’y ait plus jamais de guerres sans amour » !)… une belle chanson (« Si loin, si proche ») a été consacrée à la Palestine, et il est rappelé dans le final que les Palestiniens résistent, avec les autres peuples du monde…

Le festival 2017 a donc une nouvelle fois rappelé aux participants (un public nombreux, souvent jeune, militant et combatif : plus de 1.000 personnes dont 600 ayant réservé la totalité des forfaits disponibles pour les 3 jours de spectacles et débats) l’oppression et de la résistance des Palestiniens, le mouvement BDS (t-shirts BDS dans l’assistance, présence de militants AFPS et BDSF) et l’importance de la convergence des luttes face à l’exploitation, l’injustice et la répression.

 

 




BDS FRANCE- MONTPELLIER avec le « Front Social » contre Trump, Netanyahu et Macron le 14 juillet 2017

A l’initiative du Front Social et la participation de la Campagne BDS FRANCE MONTPELLIER s’est tenu, malgré la canicule et la concurrence des plages (!) le rassemblement annoncé.

groupBDS

IMG_5052

Plusieurs prises de parole ont condamné les invitations « des racistes et fascistes Trump et Netanyahu », dénoncé les attaques contre le code du travail et les droits sociaux, dénoncé les guerres  impérialistes à l’origine du développement de DAESH et des crimes terroristes de part le monde.

Les porte- parole de la Campagne BDS France Montpellier ont tout particulièrement dénoncé la venue du criminel de guerre Netanyahu, premier ministre de l’apartheid israélien. Inviter ce criminel, activement impliqué dans le génocide progressif de la population de la Bande de Gaza pour commémorer un événement (la rafle du Vel d’Hiv) partie prenante du génocide juif  est une décision révoltante qui atteste du niveau de complicité entre le nouveau président de la république et la politique de l’Etat sioniste.

IMG_5041

IMG_5019IMG_5049IMG_5054IMG_5047