Rassemblement pour les prisonniers politiques palestiniens à Paris le 20 mai 2017

Samedi 20 mai

La Campagne BDS France à Paris à participé à un rassemblement de soutien aux prisonniers politiques palestiniens appelé par des associations palestiniennes en Ile de France .

Nous avons tenu une table BDS  (où il était possible d’écrire des messages de soutiens aux prisonniers politiques palestiniens) sur la  place de la République et nous avons pris la parole notamment pour lire l’appel du BNC en soutien aux prisonniers en date du 9 mai dernier.

Le représentant de l’ONG palestinienne « Al Haq » était aussi présent.

Nous avons pu aussi, grâce à l’invitation d’Attac prendre la parole à la plénière

« Nos droits contre leurs privilèges » pour présenter la situation actuelle des prisonniers palestiniens.

Des photos du rassemblement 

 

 




MONTPELLIER : 24h de jeûne pour les prisonniers Palestiniens en grève de la faim

A l’initiative de la Campagne BDS France Montpellier, samedi 20 mai, 16 personnes ont observé 24h de jeûne en solidarité avec les 1762 prisonniers Palestiniens en grève de la faim depuis 34 jours.

Rassemblés au coeur de Montpellier, place de la Comédie, de 13h à 17h30 sous le soleil des drapeaux palestiniens, les militants de la Campagne BDS France ont inlassablement expliqué la situation des prisonniers palestiniens et appelé au boycott de HP (Hewlett Packard), diffusé 1800 tracts et recueilli de nombreux témoignages de solidarité et de soutiens.

Ils ont expliqué les motifs de la grève de la faim des prisonniers Palestiniens, dénoncé le silence général des grands médias,  de l’ONU et de notre gouvernement, alarmé sur les risques encourus à partir d’un mois de grève de la fin, alerté sur la situation de Marwan Barghouti qui mis en isolement a refusé de boire de l’eau depuis 3 jours, dénoncé les multiple violations des droits humains et des conventions de Genève en matière des droits des prisonniers par l’Etat d’Israël et son système pénitentière : Détention administrative, transfert-déportation des prisonniers dans des prisons en Israël, tortures et persécutions des prisonniers, non respect du règlement des Services Pénitentiaires, emprisonnement des enfants, mépris et maltraitance des familles etc.

En milieu d’après midi une manifestation contre Monsanto et les OGM a donné l’occasion à la Campagne BDS France Montpellier d’exprimer sa solidarité et confirmé l’importance des convergences des luttes …

Voir la vidéo :

https://youtu.be/X7KmrY5xSDQ

 

D’autres images d’une chaude et chaleureuse après midi place de la Comédie à quelques dizaines de mètres de la Comédie du Livre…

affich_Nakba2

C’était aussi l’occasion d’informer que la Nakba continue !

 

vuepaneauje^une

 

vuesbandsol6

Une partie de « jeûneurs », les autres militants BDS tiennent le stand et diffusent les tracts…

 

ML_21mai2017

Commentaire explicatif par rapport à l’article:

Même si  la cible centrale des manifestations de soutien aux prisonniers est bien évidemment l’Etat d’Israël et son système pénitentiaire, à  l’occasion de cette grève de la faim de 2017, s’est exprimé avec plus de force dans les manifestations en Palestine, la revendication de stopper la « coordination sécuritaire » passée entre l’Autorité palestinienne et Israël. Coordination qui amène la police de l’autorité palestinienne à collaborer avec Israël et donc participer à l’arrestation et à l’emprisonnement de nombreux palestiniens.




Strasbourg: soutien à la lutte pour la dignité des prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim.

Nous avons organisé trois rassemblements à Strasbourg, au centre ville, pour soutenir les prisonniers politiques palestiniens  en grève de la faim.

Lors de la première manifestation, plusieurs organisations ont signé notre appel:
CJACP – Femmes en  noir- UJFP – MRAP (comité de Strasbourg)- NPA 67- Amis du Peuple Kurde- MJCF 67 – ATMF – ATTAC Strasbourg – Amis du  Monde diplomatique 67 – Calima – PCOF 67 – Comité Louise Michel  de Femmes Egalité – La Cimade

Samedi 13 mai, nous étions plus d’ une trentaine  à l’appel des Femmes en noir de Strasbourg pour soutenir la lutte pour la dignité des prisonniers palestiniens en grève de la faim.

C’était notre troisième manifestation de solidarité avec les grévistes de la faim palestiniens.

De nombreux panneaux de solidarité avec la lutte des prisonniers, des banderoles (femmes en noir, prisonniers palestiniens et  Boycott-Désinvestissement-Sanctions) et des panneaux en  couleur ont été déployés, de nombreux tracts distribués et des discussions avec les passants pour expliquer pourquoi les prisonniers palestiniens mènent ce mouvement depuis déjà 27 jours,  comment on peut les soutenir, comment aider le droit et la justice en Palestine occupée.

Nous avons parlé des traitements inhumains subis par la population palestinienne occupée et en particulier les grévistes de la faim. Nous avons parlé des victoires de la campagne BDS  qui doit devenir encore plus forte afin de faire pression puissamment sur l’État israélien d’apartheid. Ainsi  la plus grande fédération de syndicale de Norvège a souscrit, il y a quelques jours, au boycott total d’Israël pour faire progresser les droits fondamentaux  des Palestiniens.

Nous préparons un 4è rassemblement samedi 21 mai. Le silence de nos médias et des institutions françaises, européennes et internationales est une honte!

 

 




Compte-rendu du rassemblement pour les prisonniers politiques palestiniens devant le CICR

Vendredi 13 mai, la Campagne BDS France Paris  était présente au rassemblement près du siège du Comité International de la Croix Rouge.
 
Voici ci dessous le compte-rendu établi à l’issue de la rencontre avec le CICR, et les photos ici .

Compte-rendu de la délégation
auprès de trois responsables français du Comité International de la Croix Rouge au sujet de la situation dramatique des 1 800 prisonniers politiques palestiniens à leur 26e jour de grève de la faim illimitée commencée le 17 avril 2017.

Nous étions 5 camarades représentant l’Association de Palestiniens en Ile-de-France, l’Union Générale des Étudiants de Palestine, le  Forum Palestine Citoyenneté, l’Association Femmes Égalité, l’Association France Palestine Solidarité Paris-Sud – Campagne BDS France et avons :

  • rappelé le caractère unitaire de cette grève pour la dignité et la liberté et les risques encourus par les prisonniers politiques palestiniens (la mort, si le silence complice des diverses institutions, dont celui du CICR se perpétue), ainsi que leurs revendications, dont : fin de la détention administrative illégale, la fin des interdictions et interruptions des visites familiales, l’accès aux soins médicaux appropriés et la fin de la négligence médicale délibérée, la libération des prisonniers malades, en particulier des personnes handicapées et celles atteintes de maladies incurables, la fin de la tortures et humiliations…
 
  • décrit la barbarie des mesures que les autorités de l’occupation israélienne leur font subir : mises à l’isolement, déplacements continus d’une prison à l’autre, du Nord au Sud alors que les prisonniers sont affaiblis par leur grève, refus de visites des familles et des avocats, refus de soins pour les malades, confiscations du sel, d’objets personnels, des vêtements, inspections des cellules avec des chiens, menaces d’alimentation forcée, intervention dans les prisons de forces spéciales anti-émeutes…(Chronique de la grève de la faim – Cirepal).
 
  • Insisté sur l’emprisonnement des enfants, l’interdiction de poursuivre les études
Nous avons également rappelé les principes du CICR : « Le CICR est une institution indépendante et neutre qui fournit protection et assistance aux victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Il apporte une aide humanitaire dans les situations d’urgence, et s’emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire et son intégration dans les législations nationales. »

 Nous avons fait remarquer aux représentants français du CICR que depuis plus de 50 ans, cette organisation, qui prétend combattre pour le respect du droit humanitaire et apporter une protection, se contente de visiter les prisons israéliennes et d’observer un silence complice sur les crimes des autorités d’occupation.
Ces dernières, qui selon eux leur donne le choix entre parler ouvertement ou être interdit de visite pour le CICR.

Devant notre dénonciation du système Silence = Complicité, ils nous déclarent que dans cette situation, ce n’est pas le CICR qui est l’ennemi.

 Les  représentants du CICR ont répété à plusieurs reprises que cette organisation a choisi la confidentialité et que ses délégués mènent des discussions aussi bien avec les israéliens qu’avec les prisonniers, établissant ainsi une sorte d’égalité entre les bourreaux et les victimes.

 Nous avons dénoncé l’inefficacité de la méthode du CICR puisqu’il n’a obtenu aucune amélioration des conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens, que celles-ci  se sont aggravées, sont  contraires à la dignité humaine et qu’elles les ont amenées a décidé une grève de la faim illimitée.

 Suite à cette rencontre et d’après les déclarations de ces trois représentants, la confidentialité du CICR se poursuivra, même en cas de décès de l’un des prisonniers.

 Cette déclaration confirme que le CICR a échoué dans sa mission de protéger les personnes emprisonnées en temps d’occupation et qu’il ne dénoncera pas les conditions de détentions qui condamne les prisonniers palestiniens à plus ou moins long terme à mort. Là est leur complicité dans les crimes de l’occupation.

 Tout en continuant à affirmer notre solidarité avec la résistance des prisonniers politiques palestiniens, nous devons aussi dénoncer tous ceux qui comme le CICR se rendent complices de l’occupant en lui écrivant :

Siège du Comité International de la Croix Rouge (CICR) à Paris
10 Bis Passage d’Enfer, 75014 Paris –



BDS 34 avec les prisonniers au 27ème jour de grève de la faim !

Le 13 mai 2017, pendant deux heures et demi, place de la Comédie le Comité BDS France a informé les montpelliérains-nes sur la situation des prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis le 17 avril 2017.

 

Pour soutenir les prisonniers et dénoncer les nouvelles violations du droit par Israël, les militants du comité BDS France avaient choisi d’exposer leurs banderoles et de faire circuler sur toute la place de la Comédie devant les terrasses remplies de gens, un groupe de  » prisonniers » pendant qu’au micro une porte parole du comité BDS France 34 apportait de nombreuses explications sur l’état de la lutte et le soutien qui s’organise partout dans le monde…Plus de 800 tracts ont été distribués et un accueil toujours chaleureux des montpelliérains-nes ! Merci.

 

banderoleprisonniers50

Voir la vidéo :

https://youtu.be/05oehKxKRtQ

 

Les passants ont été invités à boire le verre d’eau salée en solidarité avec les prisonniers. En effet, ils boivent de l’eau salée pour ralentir la déshydratation de leur organisme puisqu’ils n’ingurgitent rien d’autre.

IMG_3929

A cette occasion les prisonniers ont reçu le  le soutien du « Collectif Gabon-Occitanie » qui lutte lui aussi « contre l’impérialisme occidental et pour l’autodétermination des peuples ».

Gabonnais

En soutien aux prisonniers le Comité a appelé à boycotter les produits HP (Hewlett packard) à la FNAC (et Darty filiale de la FNAC)

bandeauFB-HP

 

 




Action BDS-HP-FNAC Clermont en soutien aux prisonniers palestiniens grévistes de la faim

Depuis le 17 avril, près de 1500 prisonniers politiques palestiniens ont entamé une grève de la faim. Cette grande action collective a été lancée par Marwan Barghouti, symbole de la résistance populaire contre l’occupation. L’emprisonnement massif est un mode majeur de répression par l’Etat israélien des Palestiniens qui résistent à la colonisation de leur pays et à l’apartheid en Palestine.

Devant l’intransigeance du gouvernement israélien, et des risques de déflagration en Palestine, l’AFPS 63 a appelé tous les militant-e-s de la Coalition BDS 63, tous les ami-e-s de la Palestine, tous les défenseurs des droits humains et de la liberté, à participer à une action BDS en soutien aux prisonniers pour demander à la FNAC de retirer de la vente les produits Hewlett-Packard, en raison du soutien qu’apporte HP au système carcéral, sécuritaire et d’apartheid israélien (voir tract ci-joint, et appel du 9 mai 2017 du BNC palestinien .)

Près de trente personnes (AFPS, BDSF, CGT, RESF, JCF, NPA, PG, FSU, Solidaires, …) dont 3 élues de Clermont et Beaumont (EELV, Ensemble !, PCF) ont pénétré le 10 mai 2017, vers 17h00, dans la galerie marchande du Centre commercial Jaude 1 et se sont rassemblées devant le magasin de la FNAC, où elles ont déployé 2 banderoles BDS et portaient des affiches de soutien aux prisonniers palestiniens (voir photos). Une journaliste de La Montagne était présente.

Après une prise de parole de l’AFPS 63 (voir ci-dessous), et confirmation que la FNAC avait bien reçu notre courrier explicatif de cette action (copie ci-jointe), nous nous sommes rassemblés à l’entrée du centre commercial pour faire quelques prises de parole et distribuer 600 tracts aux nombreux passants et discuter avec certains d’entre eux. Une vingtaine de personnes de la Coalition BDS 63, non disponibles à 17h00, nous a ensuite rejoints pour tracter, notamment un élu de « Idées pour Beaumont », des femmes d’associations de quartiers ou d’associations culturelles, et une délégation UNEF. Près de 50 personnes de tous âges et d’horizons variés et 4 élu-e-s ont donc participé à cette mobilisation.

 

Après cette action, nous avons rejoint en cortège, à l’autre bout de la place de Jaude, un rassemblement (près de 200 personnes au total) d’un collectif autour de RESF 63 pour la régularisation des sans-papiers et le droit d’asile. Après les prises de parole des organisations sur les migrants, l’AFPS 63 a fait une intervention expliquant le lien entre les migrants en France, les réfugiés palestiniens, la grève de la faim des prisonniers et le BDS-HP-FNAC. Puis nous avons proposé aux participants de boire un verre d’eau salée, symbole de la grève de la faim des prisonniers palestiniens (#SaltWaterChallenge, initié par le fils de Marwan Barghouti sur les réseaux sociaux). Une vingtaine de personnes a participé.

Le succès de cette action BDS en soutien aux prisonniers en grève de la faim a été permis par l’indignation largement ressentie sur le sort des prisonniers, la convergence avec le mouvement du collectif RESF, et par la mobilisation des militant-e-s AFPS-BDSF, partagée avec la Coalition BDS 63 et ses nombreux contacts, y compris sur Facebook, et relayée notamment par l’UD CGT 63  et SOLIDAIRES Auvergne .

Prise de parole de l’AFPS 63 devant la FNAC : « Pourquoi une action de BOYCOTT devant la FNAC ?

Cette action est conduite en soutien à la grève de la faim entamée depuis le 17 avril à l’appel de Marwan Barghouti, par 1.000 à 1.500 prisonniers politiques palestiniens dans les prisons israéliennes. L’emprisonnement massif dans des conditions très dures est un des moyens utilisés contre la résistance à l’Etat colonial israélien qui vole la terre, l’eau et les maisons des Palestiniens, et impose un système d’apartheid depuis 70 ans. En Cisjordanie, plus de 40 % des hommes ont été emprisonnés depuis 1967, et toutes les familles sont touchées. Victimes de tortures, de traitements dégradants et de négligence médicale, les grévistes de la faim se battent pour leur dignité, pour le respect du droit international et humanitaire bafoué par l’Etat israélien. Alors que la santé des grévistes de la faim se dégrade, les dirigeants du mouvement sont placés en isolement, les organisations internationales comme la Croix-Rouge, les avocats et les familles sont interdits de visite aux prisonniers grévistes ! Une loi israélienne autorise l’alimentation forcée, mais les médecins refusent pour le moment car cet acte est assimilé à la torture. La FNAC vend nombre de produits de la société Hewlett Packard, qui collabore au système carcéral israélien, aux checkpoints, aux cartes biométriques, au blocus de Gaza et à la colonisation de la Palestine. A l’appel du mouvement non violent BDS, un large boycott de HP se développe depuis 2016 dans le monde, dans des centaines de villes de dizaines de pays. En France, nous demandons à la FNAC (et à d’autres distributeurs) de ne plus vendre ces produits. En effet, si la FNAC appliquait sa charte éthique, elle exigerait de ses fournisseurs qu’ils ne soient pas complices de violations des droits humains et du droit international. L’AFPS et la Coalition BDS 63 informeront les citoyens et reviendront s’il le faut.

LIBERTÉ EN PALESTINE ! POUR une FNAC sans HP ! »

 




Action BDS aujourd’hui à Paris devant le siège de la FFF: FIFA, votez le CARTON ROUGE aux colonies israéliennes!

Vendredi 5 mai, dans le cadre d’une mobilisation internationale appelée par le BNC (Comité National Palestinien) et le PACBI (Campagne Palestinienne pour le Boycott académique et culturel d’Israël), nous avons été au siège de la FFF (Fédération Française de Football) pour leur demander  de voter POUR l’exclusion des clubs des colonies israéliennes au prochain congrès de la FIFA qui doit se tenir les 10 et 11 mai prochain.

Quelques PHOTOS ici

Nous avons remis la lettre de plusieurs organisations, dont BDS France au responsable du service général de la FFF qui s’est engagé auprès de nous à la transmettre à la direction de la FIFA, et nous avons aussi officiellement demandé un autre rendez vous avec la direction de la FIFA.

La même mobilisation que la nôtre a eu lieu à Rome hier organisée par BDS Italia:

https://twitter.com/bdsitalia/status/860165708654796800

FFF, votez le CARTON ROUGE aux colonies israéliennes!

FIFA, soyez fair-play, EXCLUEZ les équipes au services des colonies israéliennes!

 FIFA, les équipes israéliennes des colonies sont HORS JEU !

 




La Palestine présente à la manifestation du 1er Mai à Marseille

Manif du 1er mai: la Palestine était là !
Nous avons distribué 1500 tracts en soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis 15 jours. Beaucoup de sympathie de tous les manifestants. Notre banderole et nos drapeaux ont été photographiés de nombreuses fois…
Puissent les prisonniers du fond de leur cellule entendre l’écho de cette solidarité marseillaise.




Solidarité avec les prisonniers palestiniens et pour le boycott d’HP (Montpellier)

Les palestiniens de Gaza qui ont suivi en direct notre action du samedi 29 avril place de la Comédie à Montpellier, nous envoient une vidéo pour remercier les palestiniens présents, le BDS et nous encourager à poursuivre la mobilisation.

Le rassemblement était à l’initiative du Comité BDS France 34 et de l’APLR (Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon).

RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ POUR INFORMER LES MONTPELLIÉRAINS A L’APPEL DE BDSF34 ET APLR (Association des palestiniens en Languedoc-Roussillon)

Voir la vidéo de l’action place de la Comédie et l’intervention de Ahmed de Gaza.

 

L’emprisonnement est une composante structurelle de l’apartheid.

Pour l’Etat sioniste comme pour l’ancien Etat raciste d’Afrique du Sud, l’emprisonnement systématique est une composante structurelle du système colonial et d’apartheid. Depuis 1967 plus de 850 000 palestiniens sont passés par les prisons israéliennes. Quantitativement l’emprisonnement permet de démanteler des familles entières, de les plonger dans l’angoisse pour leurs proches emprisonnés, de mettre en danger l’équilibre de l’éducation familiale par l’absence prolongée d’un père ou d’une mère, de plonger dans le besoin les familles privées du salaire du père de la mère. L’emprisonnement perturbe le fonctionnement total de la société. Qualitativement l’emprisonnement permet de stopper l’activité résistante de centaines de militants aguerris et de cadres politiques. Avec la torture il est l’arme la plus féroce de la répression qui vise l’instauration d’un climat de terreur afin d’obtenir la soumission de tout un peuple.

Mais c’est compter sans la résistance légendaire des palestiniens et des prisonniers-res palestiniens-nes, leur courage et leur dévouement à la cause palestinienne.

La détention administrative est une torture psychique pour le détenu comme pour la famille.

Actuellement 6300 prisonniers palestiniens sont emprisonnés dont 500 en détention administrative qui est la forme la plus arbitraire et inhumaine de détention qui soit. En effet, par l’incertitude illimitée qu’elle instaure (la détention sans motif ni perspective de jugement) elle détruits toute possibilité de projet aussi bien pour le prisonnier que pour la famille. C’est une véritable torture psychologique dont Israël abuse avec sadisme.

La libération des prisonniers est une cause nationale pour le peuple palestinien

La question des prisonniers est l’une des dimensions les plus importantes du projet national palestinien, comme la défense de la terre et le refus de la colonisation, la libération de Jérusalem, le retour des réfugiés et l’égalité des palestiniens d’Israël. Dans un communiqué publié le 17 avril, le BNC engageait tout son soutien et appelait le mouvement BDS international à soutenir l’action des prisonniers.

 

 




Le Comité BDS France 34 avec la diaspora Gabonaise en lutte.

Samedi 29 avril 2017 le Comité BDS France 34 a participé à la marche de la diaspora gabonaise à Montpellier avec des représentants de la diaspora de Lyon, Bordeaux, Paris, Toulouse, Marseille et Montpellier :

–    contre le hold-up électoral au Gabon.

  • contre la dictature et l’oppression
  • contre les massacres et les charniers,
  • contre les arrestations arbitraires,
  • contre Ali Bongo,

Certains de nos amis s’interrogent peut-être sur le sens de notre présence, en tant que comité BDS France 34, dans une manifestation de soutien au peuple Gabonais.

Bien sûr la première réponse évidente que nous pouvons faire est que les guerres, les famines, les massacres et d’une manière générale les problèmes que rencontrent les pays d’Afrique sont en premier lieu les conséquences de la colonisation de l’Afrique. Colonisation qui se perpétue sous des formes diverses dont la Françafrique et sa pratique de « soutien » militaire  et de corrupteur généralisé sont les moyens privilégiés pour continuer à contrôler ces pays afin de piller leurs richesses et étendre leur zone d’influence.

Le nombre de migrants qui prennent le risque de mourir et qui meurent par milliers atteste de la vie impossible que le néocolonialisme et ses hommes au pouvoir infligent aux peuples d’Afrique et au Congo en particulier.

L’autre motif de notre présence est que la campagne BDS palestinienne rejette et combat le sionisme en ce qu’il constitue le pilier idéologique raciste, colonial et d’apartheid, qui prive le peuple palestinien de ses droits fondamentaux depuis 1948. Le racisme est une construction du colonialisme destiné à assoir son pouvoir et justifier ses crimes et en Palestine comme au Gabon nous combattons la colonisation.

Mais notre présence ici va au delà d’une solidarité extérieure apportée à un autre peuple luttant contre le néo-colonialisme et ses effets dévastateurs.

Intervention de Saadia, porte parole du Comité BDS France 34:

 

Dans sa lettre écrite en prison en 1963, connue sous le nom de « Lettre de la geôle de Birmingham » Martin Luter King, accusé par le gouvernement d’être un « agitateur venu de l’extérieur » pour avoir organisé dans la ville de Birmingham (USA) une action non-violente de désobéissance civile en solidarité aux luttes de libération noire, déclare : «  Nous sommes pris dans un réseau de relations mutuelles auquel nous ne pouvons échapper ; notre destinée commune est un vêtement sans couture. Toute injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs.» (souligné par nous)

Quand deux décennies plus tard Nelson Mandela déclare : « Tant que la Palestine ne sera pas libre nous ne serons pas vraiment libres ». Il exprime la même idée.

Aujourd’hui c’est une position identique qui est affirmée par le comité national Palestinien du BDS (BNC) le 7 mai dernier lorsqu’il déclare : « Adhérant à la définition des Nations-Unies pour la discrimination raciale, le mouvement BDS ne tolère aucun acte ni discours qui adopte ou promeut, entre autres, le racisme anti-Noir, le racisme anti-Arabe, l’islamophobie, l’antisémitisme, le sexisme, la xénophobie, ou l’homophobie. »

Et il ajoute :

« Les principes du mouvement BDS exigent une solidarité proactive avec les communautés opprimées du monde entier, et avec toutes les victimes des actes racistes, car notre cause est une cause commune. »

Omar Barghouti, militant des droits de l’Homme et membre fondateur du BDS Palestinien précisait le 16 mai 2016 : « Il est très important de créer des coalitions intersectionnelles avec des groupes de Noirs, de Latinos, de femmes et tant de groupes opprimés dans le monde ou ceux qui luttent pour toutes formes de justice.

Il nous faut voir le BDS pour les Palestiniens comme partie intégrante de cette communauté  mondiale luttant pour la justice et pour une paix véritable basée sur l’égalité des droits, sur la liberté et la dignité de tous. »(souligné par nous)

Voilà pourquoi BDS France 34 est aux côtés des Gabonais en lutte. Plus que pour les soutenir contre les injustices, plus que d’un point de vue « utilitariste », parce que ça sert la cause palestinienne et accroit son soutien, mais tout simplement parce que notre place est là. Le combat des Palestiniens, le mouvement BDS international et le BDS en France sont partie intégrante de  » la communauté  mondiale qui lutte pour la justice et pour une paix véritable basée sur l’égalité des droits, sur la liberté et la dignité de tous. »

Comité BDS France 34

29 avril 2017




Action BDS au Palais des Congrès: AXA, n’ASSUREZ pas l’apartheid israélien !

Aujourd’hui nous étions une quinzaine de militant-e-s de la Campagne BDS France à Paris devant le Palais des Congrès de Paris, ou AXA tenait son assemblée générale annuelle.

Toutes les photos de l’action  ici

Nous avons distribué  un tract à l’attention des actionnaires d’AXA pour les informer:

–  de l’investissement d’AXA – via sa filiale –  dans l’entreprise d’armement israélienne ELBIT Systems

(cible internationale de la campagne pour un embargo militaire contre Israël)

–  du lien d’AXA avec la colonisation israélienne.

« AXA, n’ASSUREZ pas l’apartheid israélien »      « AXA, respectez votre charte éthique »

pouvait-on lire sur nos pancartes.

 

 

Plusieurs  associations, syndicats et ONG  à l’origine du rapport sur les banques et l’assureur AXA étaient aussi présentes, ce qui a augmenté notre visibilité et nos contacts avec les actionnaires.




Stop commerce avec l’apartheid, boycott HP à la FNAC Montpellier

Dans le cadre de la semaine de solidarité BDS France avec les prisonniers palestiniens, après Paris, Lyon et Strasbourg, les  Comités BDS France 30 et 34 (Nîmes et Montpellier) ont mené une action de boycott des produits HP diffusés par la FNAC de Montpellier.

La police qui visiblement, savait que nous avions projeté une action dans le magasin FNAC avait déployé un cordon de policiers et vigiles nous interdisant l’accès au magasin. Cela ne nous a pas empêché de mener notre action de dénonciation  des méfaits de l’entreprise criminelle HP (Hewlett Packard) qui fabrique de très nombreux outils technologiques destinés à contrôler, surveiller et opprimer le peuple palestinien et les prisonniers palestiniens. HP s’enrichit de sa collaboration au renforcement de l’apartheid israélien contre le peuple palestinien : Boycottons HP !

Les Comités BDS 30 et 34  ont dénoncé également la FNAC qui  en tant qu’un des principaux diffuseur des produits informatique HP, se fait la complice l’entreprise criminelle HP. La direction qui a envoyé un de ses cadres filmer et photographier notre action, a refusé de nous recevoir et même refusé qu’on lui remette un courrier. La FNAC se targue pourtant d’avoir des « valeurs » et une charte éthique qui nous assure que la FNAC respecte les droits Humains…Marketing, marketing…

Les militants BDS ont sillonné les 3 étages du principal centre commercial de Montpellier (Le Polygone) où ils ont fait de nombreuses prises de paroles explicatives, très bien accueillies par les passants. 800 tracts ont été diffusés pendant 1h30 de présence dans le Polygone.

Ce dessous la vidéo qui retrace cette action :

https://youtu.be/c77UYA9gNck

En sortant nous sommes allés saluer et soutenir nos frères et camarades Gabonnais qui tenaient un stand  car le BDS est contre tous les colonialismes !

 

Tract diffusé :(Cliquez pour agrandir)




FRANCE: Semaine d’actions dans plusieurs grandes villes en solidarité avec les prisonniers palestiniens et pour le boycott de HP

Le samedi 15 avril, dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens, des dizaines de militants des BDS se sont rassemblés devant les magasins «FNAC» de plusieurs grandes villes de France pour demander à la FNAC de se conformer à son propre code de déontologie cessant de proposer à la vente des produits HP tant que HP est impliqué dans les violations des droits humains d’Israël.

À Paris, dans une action non violente et symbolique, ces militant-e-s étaient devant la FNAC avec pour sensibiliser au sort de plus de 6500 prisonniers politiques palestiniens actuellement incarcérés par Israël.
(Voir la vidéo et les images de l’action de Paris)

Comme à Lyon, ils ont informé les passants de l’implication directe d’Hewlett-Packard Enterprise dans le régime pénitentiaire israélien. HP-E maintient les serveurs du Service pénitentiaire d’Israël et d’autres infrastructures informatiques et fournit une formation à son personnel.
(Voir les photos de Lyon)

Les manifestants ont finalement pu rencontrer le responsable du magasin qui s’est engagé à transmettre leurs demandes à ses supérieurs. En novembre dernier, la même lettre a été envoyée au directeur général de la FNAC et à son comité d’éthique. Les deux lettres n’ont pas reçu encore de réponses.

Les militant-e-s de la Campagne sont déterminés à poursuivre cette campagne jusqu’à ce que qu’HP respecte le droit international.

Des actions similaires ont déjà été annoncées cette semaine à Strasbourg et à Montpellier, tandis que plus de 1500 prisonniers palestiniens ont commencé une grève de la faim illimitée.
#Free_Palestinian_Political_Prisoners, #BoycottHP
#PalHunger, #StopAD, #NotATarget

 

FRANCE : Week of actions in several big cities in solidarity with Palestinian prisoners and for the boycott of HP
On Saturday April 15, as part of the International Day of solidarity with Palestinian prisoners, dozens of BDS activists gathered in front of the ‘FNAC’ stores in several big cities of France to demand that the retailer comply with its own Code of Ethics by refusing HP products as long as HP is involved in Israel’s human rights violations.

In Paris, in a non-violent and symbolic action, they gathered in front of the store with fences to raise awareness about the fate of more than 6500 Palestinian political prisoners currently incarcerated by Israel. 
(see the video and pictures from Paris action)

Like in Lyon, they informed passers-by of Hewlett-Packard Enterprise’s direct involvement in Israel’s prison regime. HP-E maintains Israel Prison Service’s servers and other IT infrastructure and provides training for its personnel.
(see pictures from Lyon) 

Protestors could finally deliver their demands to the store manager who committed to forward it to their superiors. Last November, the same letter was sent to FNAC’s General manager as well as its Ethics committee. Both letters went unanswered.

Despite police intervention and warnings against further actions, the activists declared their determination to continue until their demands are satisfied. Similar actions are already announced this week in Strasbourg and Montpellier while more than 1500 Palestinian prisoners started an unlimited hunger strike.
#PalHunger, #StopAD, #NotATarget



A MARSEILLE, SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS

10h30 lundi 17 avril. Place Gabriel Péri en face du Vieux Port.

Plus de 1.500 prisonniers politiques palestiniens détenus par l’occupant israélien ont entamé à l’aube une nouvelle grève de la faim illimitée. Combien de souffrance pour tenter d’obtenir des droits minimaux : santé, visite de la famille sans restriction, arrêt de la détention à l’isolement qui rend fou, fin de la détention administrative sans accusation ni procès.

Une quinzaine de militants, BDS, Palestine 13 et UJFP, se retrouvent pour une déambulation sur le Vieux Port, certains ont choisi de jeûner en solidarité : le matériel est distribué, panneaux et tracts expliquant la situation des prisonniers, détails sur le soutien à la répression, à l’occupation apporté par l’entreprise Hewlett Packard, et court texte en anglais, espagnol et italien annonçant la grève de la faim à destination des nombreux touristes qui lézardent sur l’esplanade et le long des quais. L’accueil est souvent chaleureux, aucune agression, parfois de l’indifférence ou de l’incompréhension liée à la langue : lorsqu’ils ont lieu (souvent) les échanges sont agréables, on tente le dialogue dans toutes les langues lorsque les interlocuteurs sont grecs, turcs, allemands ou russes, beaucoup plus facile lorsque ce sont des croisiéristes pratiquant l’espagnol ou l’italien.

 

 

 

Pouces levés, remerciements (pourquoi donc) solidarité, soutien, Palestina, Palestine …… deux heures fortes, solidaires et la détermination de continuer tout au long de cette grève à soutenir les prisonniers en lutte. 450 tracts ont été distribués (voir photos) ainsi qu’une synthèse de quelques lignes en plusieurs langues.

A l’heure où nous publions ce message, nous apprenons que Marwan Barghouti, l’un des plus connus parmi les prisonniers palestiniens, a été transféré vers une nouvelle prison où il a été placé à l’isolement. Dans la journée l’armée coloniale a tiré à plusieurs reprises sur les manifestants solidaires des prisonniers.
Nous vous appelons toutes et tous à manifester votre soutien aux prisonniers palestiniens en lutte, à organiser l’information autour de vous. Nous publions à cet effet le tract distribué aujourd’hui que nous vous invitons à utiliser.


SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS!




Comité d’accueil pour une ambassadrice indésirable

Encouragés par la belle action des étudiants de Rennes et malgré l’information tardive de sa venue au Conseil Régional de Lorraine, le collectif BDS 57, les AFPS de Metz et Thionville, le Parti Communiste et les Jeunes Communistes locaux – rejoints par des sympathisants de la cause palestinienne – se sont donnés rendez-vous lundi 3 avril pour manifester leur indignation à l’annonce de sa visite éclair dans une enceinte démocratique.

Beaucoup de policiers présents pour protéger l’ambassadrice représentante d’un état d’apartheid, colonial et meurtrier.

Mme Bin Noun était invitée par le conseiller régional LR Patrick Thill, par ailleurs responsable de l’association France-Israël.

Rappelons que cette organisation est partie civile dans le procès désormais en appel d’une décision qui était favorable le 23 février dernier au président du collectif BDS 57 inculpé.

Raison supplémentaire pour que nous réagissions face à ces liaisons dangereuses que constitue la complicité de courtisans sionistes sans scrupules tirant leur révérence à la représentante d’un régime politique d’extrême droite criminel.
Nous avons lu le texte des étudiants rennais et scandé au mégaphone des slogans réclamant le droit et la liberté pour les Palestiniens.

Une vingtaine de personnes déterminées ont donc pu faire entendre une autre voix, celle de la paix et de la justice !




BDSF34 : Une « Journée de la Terre » en actions ! (2)  » OCCUPY COMEDIE  » !

Après avoir mené une action contre le commerce avec l’apartheid israélien chez LIDL le vendredi 31 mars ; pour commémorer la Journée de la Terre ,  le Comité BDS France 34, a  fait flotter les drapeaux palestiniens la place de la Comédie samedi après-midi et apporté son soutien fraternel au Comité des Guyanais.

Même si le soleil n’a pas eu le courage de percer les nuages, la pluie s’est arrêtée et c’est sous un ciel couvert mais lumineux que le Comité BDS France 34 et ses amis ont « occupé » la Comédie. Le soutien des montpelliérains et montpelliéraines est toujours aussi actif et attentionné. Près de 2000 tracts ont été diffusés, des dizaines de signatures récoltés et de nombreux contacts notés.

 

IMG_3575.jpg
Les drapeaux palestiniens flottent sur la Comédie…

 

De très nombreux jeunes s’arrêtent pour signer et s’informer sur la Palestine

Daniel a eu l’excellente idée d’amener son saxo et ainsi créer une ambiance chaleureuse :

https://youtu.be/6UClCrW8FLw

Puis nous sommes allés à la rencontre des Guyanais-ses qui s’étaient regroupés sur le parvis du Théâtre

IMG_3604

https://youtu.be/S9DLWMTQa7k




BDSF34 : Une « Journée de la Terre » en actions ! (1) LIDL Stop commerce avec l’apartheid !

Pour commémorer la Journée de la Terre du 30 mars 2017 , le Comité BDS France 34 a mené deux actions à Montpellier. Chez LIDL contre le commerce avec l’apartheid israélien et place de la Comédie en occupant l’espace public. Actions soutenues par APLR, CIMADE L-R, CCIPPP34, CMF, FUIQP, MAN, NPA, PODEMOS-Montpellier, UJFP

 LIDL :  STOP COMMERCE AVEC L’APARTHEID ISRAÉLIEN !

Vendredi 31 mars, le Comité BDS France 34 a mené une nouvelle action au LIDL « Voltaire » .

IMG_3552
31-03-2017- Stand à l’entrée du magasin pour la signature des coupons de solidarité et de la pétition contre « Mehadrin »

Et intervention dans le magasin pour informer les clients sur les lingettes pour BB, marque « Toujours » « made in Israël ».

Et sur la nature des produits Mehadrin : des avocats présents en quantité…

avocatsmehadrin.jpg

Comme nous commençons à mettre les avocats dans le caddie, un responsable du magasin qui vient de parler au téléphone avec la direction termine le retrait des cartons d’avocats, les amène dans la réserve, nous signale qu’il les remettra après, nous autorise à distribuer nos tracts dans le magasin…

https://youtu.be/J0CAzVhoRj0

Dans cette action nous avons rappelé l’histoire de la Journée de la Terre en Palestine et diffusé le tract (ci-après).  Et à l’occasion des excuses que nous présentons toujours aux salariés du magasin en raison du tracas et du stress que notre intervention peut provoquer, nous avons fait un petit rappel des faits et méfaits de l’entreprise LIDL envers ses salariés-ées.

 

LIDL : UNE CULTURE D’ENTREPRISE INQUIÉTANTE  !

 » 2005,  Nantes. Dans l’entrepôt LIDL de Nantes, le journal « Les échos » a révélé qu’il y avait 65 caméras vidéos pour 60 salariés, soit disant pour lutter contre le vol mais surtout pour mieux contrôler le rendement des salariés qu’on ne laissait pas souffler une minute.

L’été 2006, le syndicat allemand VER-DI a publié après enquête « Le livre noir de LIDL » qui dénonce une culture d’entreprise fondée sur le harcèlement moral, sur des conditions de travail dégradantes et une pression incessante sur ses salariés. Et on peut y lire cet exemple d’une employée qui a reçu un avertissement où il était écrit :  » La semaine dernière, vous êtes allés 9 fois aux toilettes où vous êtes restée en moyenne 72 minutes. C’est 27 minutes de plus qu’autorisées ; elles vous seront décomptées de votre temps de travail. »

En 2008 le journal allemande Der Spiegel, repris dans Courrier International, publie un article dont le titre suffit à lui même : «  La vie en boite. LIDL frappé d’espionnite aiguë ». En plus des caméras, LIDL avait fait appel à une agence de détectives pour surveiller ses salariés à qui il était interdit d’avoir des relations en dehors du travail…!

On voudrait bien croire que c’est le passé et que ces cas extrêmes sont dépassés mais on ne peut oublier qu’en mai 2015 dans un entrepôt LIDL des bouches du Rhône, Yannick 33 ans, un salarié de LIDL s’est suicidé à Rousset, sur son lieu de travail à cause d’une surcharge de travail et de la pression grandissante de sa hiérarchie.  (…)

… et actuellement dans le LIDL de Ploumagoar, près de Guingamp, un délégué syndical CGT est en butte à la répression…

https://youtu.be/EPYbvvfeyGQ

 




Succès en France de la 13ème semaine internationale contre l’apartheid israélien ! (IAW)

L’année 2017 marque 100 ans de résistance palestinienne face au projet politique de domination raciste et criminel israélien

Malgré toutes les attaques législatives, les procès, les tentatives d’intimidations, les cyber-attaques contre les membres de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions à l’échelle internationale et locale, l’IAW et le mouvement BDS grossit et ne cesse de tisser des liens de solidarité avec d’autres luttes pour la réalisation de la liberté, l’application de la justice et du droit à l’autodétermination des peuples.

2017 a encore été l’occasion d’envoyer un message populaire fort et clair à nos dirigeant-e-s !

Les deux tournées prévues dans le cadre de la semaine contre l’apartheid israélien ont eu lieu et ont débuté la première avec l’intervenant Hazem Jamjoum à Paris 8 le 6 Mars dernier, puis la seconde avec Tisetso Magama la semaine suivante

En passant par Rennes, Saint Saint-Nazaire, Toulouse, Montpellier et Saint Étienne la première tournée de conférences a été un succès et ce malgré les différentes pressions et tentatives de censure que nous avons reçues.

L’intervenant Hazem Jamjoum, doctorant en Histoire et en études du Moyen-Orient et un des organisateurs de la première Semaine contre l’Apartheid Israélien en 2005 a pu délivrer son message dans chaque endroit où il est passé et des pistes de travail et connexions ont émergé lors de ces différentes rencontres.

La deuxième tournée a quant à elle débuté le 13 mars dernier avec comme intervenant Tisetso Magama,  leader de la campagne de libération de Nelson Mandela et membre actif de la campagne BDS en Afrique du Sud qui lui aussi s’est rendu de ville en ville en passant par Rennes, Lille, Paris, Grenoble, Saint Étienne et Marseille.

Des actions ont eu lieu en aval et en amont de ces deux tournées et le message de soutien à  la résistance populaire palestinienne est bien passé.

Ce succès nous encourage à intensifier nos efforts pour développer la Campagne BDS en France et notamment son volet universitaire.

www.bdsfrance.org

En anglais ici:

Success in France for the 13th Israel Apartheid Week (IAW)
26 March 2017
2017 marks 100 years of Palestinian resistance to Israel’s racist and criminal policies.
Despite all the legislative attacks, the court trials, the attempts at intimidation, the cyber-attacks against members of the Boycott-Divestment-Sanctions campaign on a local and international level, IAW and the BDS movement continue to grow and to forge links of solidarity with other struggles to obtain freedom, justice and the right of peoples to self-determination.
The 2017 IAW was again an occasion for the grassroots to send a strong and clear message to our political leaders.
Two tours around France by Hazem Jamjoum, followed by that of Tisetso Magama, took place as planned in the framework of Israel Apartheid Week.
Hazem Jamjoum’s tour, starting off on 6 March at the Paris 8 University and going on to Rennes, Saint Nazaire, Toulouse, Montpellier and Saint Etienne, was a success in spite of the political pressure applied and the attempts at censorship.  Hazem Jamjoum, PhD student in History and Middle Eastern Studies and a co-organiser of the first Israel Apartheid Week in 2005, was able to deliver his message in each city and to make connections for future courses of action.
The second tour, starting on 13 March, was carried out by Tisetso Magama, a leader in the campaign to free Nelson Mandela and an active member of the BDS South Africa campaign. He too spoke in several cities:  Rennes, Lille, Paris, Grenoble, Saint Etienne and Marseille. 
Actions were held both before and after these two tours, and the message of support for the Palestinian popular resistance was well received.  
The success of these events encourages us to intensify our efforts to further develop the BDS campaign in France and especially its university component.
BDS France Campaign

Lyon

 

Grenoble

 

Grenoble

 

Saint-Nazaire

 

Saint-Nazaire

 

Lille

Marseille

Marseille

 

Montpellier

 

Montpellier

 

Paris

 

Saint-Étienne

 

Saint-Étienne

 

Toulouse

 

Lille

 

Paris

 

Saint-Nazaire

 

Paris 8

 

Rennes

 

 




Des élus et des militants en action BDS devant deux magasins LIDL de Clermont-Fd/Beaumont (63)

Le vendredi 17 mars, de 16h30 à 19h15, quinze militant-e-s de la Coalition BDS 63 (AFPS, BDSF, PCF, NPA, ATTAC, LDH, CGT, RESF) et 5 élu-e-s de deux municipalités : Clermont (3 élus PCF, deux adjoints au maire s’étant excusés : un élu EELV et un élu PCF, mobilisé sur une action d’ouvriers en grève de l’usine CANDIA) et Beaumont (une élue PCF et un d’IDEES Pour Beaumont) se sont rassemblés devant deux magasins LIDL à Clermont-Oradou et à Beaumont-Masage  (photos jointes) pour distribuer près de 300 exemplaires d’un tract (ci-joint) expliquant aux clients l’importance du boycott des produits de la colonisation israélienne, et en particulier des fruits et légumes commercialisés par la société Mehadrin en provenance des colonies illégales en territoire palestinien occupé (voir à ce sujet la brochure « Cultures d’injustice » publiée par 16 ONG palestiniennes en 2013, ci-jointe Cultures injustice_16 ONG palestine 2013).

L’accueil de la majorité des clients, de tous âges et de toutes origines, a été excellent et 113 ont signé une pétition (ci-jointe papillon clients lidl_BDS 63_mars2017) demandant à LIDL de cessez le commerce avec les entreprises israéliennes comme Mehadrin. Plusieurs clients nous ont aussi indiqué qu’ils privilégient les produits agricoles locaux pour leurs achats. Une demi-douzaine d’entre eux ont laissé leurs contacts pour recevoir des informations sur nos actions.

Les élu-e-s ont tenu à être présents suite au vœu voté par la municipalité de Clermont-Fd pour l’interdiction de l’importation des produits des colonies illégales, ainsi qu’en soutien aux militants du Conseil National de l’AFPS victimes d’attaques et de menaces graves de la part d’un groupuscule se proclamant « Brigade juive ». Ces menaces, dirigées contre les actions BDS, ont été notamment relayées par les sites de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et de Coolamnews, site qui se vante de la mise à sa disposition de moyens de l’armée israélienne (http://www.france-palestine.org/Agir-face-aux-menaces-des-fascistes-pro-israeliens ).

Une lettre de la Coalition BDS 63 (39 organisations) pour la direction départementale de LIDL (ci-jointe Courrier a LIDL- BDS 63 – 17 mars 2017) a été remise aux représentants de la direction des deux magasins. Cette lettre rappelle à LIDL les liens entre les produits agricoles vendus par Mehadrin et le vol des terres palestiniennes et l’illégalité des colonies en droit international, ainsi que le vœu des élus de Clermont-Fd pour leur interdiction.

Les informations sur le boycott contenues dans l’appel à cette action par la Coalition BDS 63 avaient aussi été relayées dans les réseaux sociaux et syndicaux, notamment par les sites web « demosphere  clermont» (https://63.demosphere.eu/rv/250 ) et « ud cgt 63 ».

tract LIDL_63_31mai201




Action #Boycott Hewlett Packard à Lyon

Près d’une vingtaine de militants ont informé les très nombreux passants de la rue de la République, ainsi que les clients de la FNAC à Lyon sur le rôle de Hewlett-Packard (HP) en Israël.

Cette entreprise met sa technologie au service de l’apartheid israélien.

Le tract diffusé donne 4 exemples concrets de violation du droit international auquel HP prête son concours.

L’accueil des passants était excellent et un millier de tracts ont rapidement été distribués.

Ce début de campagne est très prometteur :

ACHETONS ÉTHIQUE N’ACHETONS PAS H.P!