Succès en France de la 13ème semaine internationale contre l’apartheid israélien ! (IAW)

L’année 2017 marque 100 ans de résistance palestinienne face au projet politique de domination raciste et criminel israélien

Malgré toutes les attaques législatives, les procès, les tentatives d’intimidations, les cyber-attaques contre les membres de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions à l’échelle internationale et locale, l’IAW et le mouvement BDS grossit et ne cesse de tisser des liens de solidarité avec d’autres luttes pour la réalisation de la liberté, l’application de la justice et du droit à l’autodétermination des peuples.

2017 a encore été l’occasion d’envoyer un message populaire fort et clair à nos dirigeant-e-s !

Les deux tournées prévues dans le cadre de la semaine contre l’apartheid israélien ont eu lieu et ont débuté la première avec l’intervenant Hazem Jamjoum à Paris 8 le 6 Mars dernier, puis la seconde avec Tisetso Magama la semaine suivante

En passant par Rennes, Saint Saint-Nazaire, Toulouse, Montpellier et Saint Étienne la première tournée de conférences a été un succès et ce malgré les différentes pressions et tentatives de censure que nous avons reçues.

L’intervenant Hazem Jamjoum, doctorant en Histoire et en études du Moyen-Orient et un des organisateurs de la première Semaine contre l’Apartheid Israélien en 2005 a pu délivrer son message dans chaque endroit où il est passé et des pistes de travail et connexions ont émergé lors de ces différentes rencontres.

La deuxième tournée a quant à elle débuté le 13 mars dernier avec comme intervenant Tisetso Magama,  leader de la campagne de libération de Nelson Mandela et membre actif de la campagne BDS en Afrique du Sud qui lui aussi s’est rendu de ville en ville en passant par Rennes, Lille, Paris, Grenoble, Saint Étienne et Marseille.

Des actions ont eu lieu en aval et en amont de ces deux tournées et le message de soutien à  la résistance populaire palestinienne est bien passé.

Ce succès nous encourage à intensifier nos efforts pour développer la Campagne BDS en France et notamment son volet universitaire.

www.bdsfrance.org

En anglais ici:

Success in France for the 13th Israel Apartheid Week (IAW)
26 March 2017
2017 marks 100 years of Palestinian resistance to Israel’s racist and criminal policies.
Despite all the legislative attacks, the court trials, the attempts at intimidation, the cyber-attacks against members of the Boycott-Divestment-Sanctions campaign on a local and international level, IAW and the BDS movement continue to grow and to forge links of solidarity with other struggles to obtain freedom, justice and the right of peoples to self-determination.
The 2017 IAW was again an occasion for the grassroots to send a strong and clear message to our political leaders.
Two tours around France by Hazem Jamjoum, followed by that of Tisetso Magama, took place as planned in the framework of Israel Apartheid Week.
Hazem Jamjoum’s tour, starting off on 6 March at the Paris 8 University and going on to Rennes, Saint Nazaire, Toulouse, Montpellier and Saint Etienne, was a success in spite of the political pressure applied and the attempts at censorship.  Hazem Jamjoum, PhD student in History and Middle Eastern Studies and a co-organiser of the first Israel Apartheid Week in 2005, was able to deliver his message in each city and to make connections for future courses of action.
The second tour, starting on 13 March, was carried out by Tisetso Magama, a leader in the campaign to free Nelson Mandela and an active member of the BDS South Africa campaign. He too spoke in several cities:  Rennes, Lille, Paris, Grenoble, Saint Etienne and Marseille. 
Actions were held both before and after these two tours, and the message of support for the Palestinian popular resistance was well received.  
The success of these events encourages us to intensify our efforts to further develop the BDS campaign in France and especially its university component.
BDS France Campaign

Lyon

 

Grenoble

 

Grenoble

 

Saint-Nazaire

 

Saint-Nazaire

 

Lille

Marseille

Marseille

 

Montpellier

 

Montpellier

 

Paris

 

Saint-Étienne

 

Saint-Étienne

 

Toulouse

 

Lille

 

Paris

 

Saint-Nazaire

 

Paris 8

 

Rennes

 

 




Des élus et des militants en action BDS devant deux magasins LIDL de Clermont-Fd/Beaumont (63)

Le vendredi 17 mars, de 16h30 à 19h15, quinze militant-e-s de la Coalition BDS 63 (AFPS, BDSF, PCF, NPA, ATTAC, LDH, CGT, RESF) et 5 élu-e-s de deux municipalités : Clermont (3 élus PCF, deux adjoints au maire s’étant excusés : un élu EELV et un élu PCF, mobilisé sur une action d’ouvriers en grève de l’usine CANDIA) et Beaumont (une élue PCF et un d’IDEES Pour Beaumont) se sont rassemblés devant deux magasins LIDL à Clermont-Oradou et à Beaumont-Masage  (photos jointes) pour distribuer près de 300 exemplaires d’un tract (ci-joint) expliquant aux clients l’importance du boycott des produits de la colonisation israélienne, et en particulier des fruits et légumes commercialisés par la société Mehadrin en provenance des colonies illégales en territoire palestinien occupé (voir à ce sujet la brochure « Cultures d’injustice » publiée par 16 ONG palestiniennes en 2013, ci-jointe Cultures injustice_16 ONG palestine 2013).

L’accueil de la majorité des clients, de tous âges et de toutes origines, a été excellent et 113 ont signé une pétition (ci-jointe papillon clients lidl_BDS 63_mars2017) demandant à LIDL de cessez le commerce avec les entreprises israéliennes comme Mehadrin. Plusieurs clients nous ont aussi indiqué qu’ils privilégient les produits agricoles locaux pour leurs achats. Une demi-douzaine d’entre eux ont laissé leurs contacts pour recevoir des informations sur nos actions.

Les élu-e-s ont tenu à être présents suite au vœu voté par la municipalité de Clermont-Fd pour l’interdiction de l’importation des produits des colonies illégales, ainsi qu’en soutien aux militants du Conseil National de l’AFPS victimes d’attaques et de menaces graves de la part d’un groupuscule se proclamant « Brigade juive ». Ces menaces, dirigées contre les actions BDS, ont été notamment relayées par les sites de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et de Coolamnews, site qui se vante de la mise à sa disposition de moyens de l’armée israélienne (http://www.france-palestine.org/Agir-face-aux-menaces-des-fascistes-pro-israeliens ).

Une lettre de la Coalition BDS 63 (39 organisations) pour la direction départementale de LIDL (ci-jointe Courrier a LIDL- BDS 63 – 17 mars 2017) a été remise aux représentants de la direction des deux magasins. Cette lettre rappelle à LIDL les liens entre les produits agricoles vendus par Mehadrin et le vol des terres palestiniennes et l’illégalité des colonies en droit international, ainsi que le vœu des élus de Clermont-Fd pour leur interdiction.

Les informations sur le boycott contenues dans l’appel à cette action par la Coalition BDS 63 avaient aussi été relayées dans les réseaux sociaux et syndicaux, notamment par les sites web « demosphere  clermont» (https://63.demosphere.eu/rv/250 ) et « ud cgt 63 ».

tract LIDL_63_31mai201




Action #Boycott Hewlett Packard à Lyon

Près d’une vingtaine de militants ont informé les très nombreux passants de la rue de la République, ainsi que les clients de la FNAC à Lyon sur le rôle de Hewlett-Packard (HP) en Israël.

Cette entreprise met sa technologie au service de l’apartheid israélien.

Le tract diffusé donne 4 exemples concrets de violation du droit international auquel HP prête son concours.

L’accueil des passants était excellent et un millier de tracts ont rapidement été distribués.

Ce début de campagne est très prometteur :

ACHETONS ÉTHIQUE N’ACHETONS PAS H.P!




LIDL, cessez le commerce avec l’apartheid !

Le Comité BDS France 34 lance sa campagne 2017 pour cesser le commerce avec les entreprises israéliennes. L’appel au boycott d’Israël lancé par les Palestiniens ne consiste pas seulement à demander aux consommateurs de boycotter les produits des entreprises israéliennes. Il consiste aussi et surtout à convaincre et contraindre, si nécessaire, les entreprises françaises de cesser tout commerce avec l’apartheid.
Pour 2017, BDSF34 a inauguré un nouveau mode d’action : inclure dans ses actions des représentants de partis, syndicats, associations et diverses personnalités qui soutiennent le BDS sans pouvoir participer régulièrement à ses actions et impliquer davantage les clients de LIDL.
Le 11 février, trois syndicats et un conseiller municipal (EELV), artiste de surcroît ont activement participé à l’action BDS.

Thierry Arcier, Viticulteur, porte parole 34 de la Confédération Paysanne ainsi que Martine et Mariano Pusceddu membres de la conf.

Mathieu Brabant, secrétaire national de la FERC CGT, (Fédération éducation recherche et culture) de la CGT ainsi que Dominique Paumelle militante FERC-CGT.

Bruno Nougarède, militant Sud’éduc, représentant SOLIDAIRES34

Michel Marre, Conseiller municipal (EELV) de Castelneau-le-Lez, musicien, compositeur et cinéaste.

https://youtu.be/OOx1QJVBcyg

Impliquer massivement la société civile dans l’action directe non violente pour la liberté, la justice et l’égalité pour le peuple palestinien jusqu’à l’autodétermination, tel est le sens de l’Appel BDS palestinien de 2005.

Que pouvait faire la police face à trente militants non-violents qui ont argumenté leur action fondée sur le droit international et face à des dizaines de clients qui ont affiché leur solidarité en portant l’autocollant « LIDL stop commerce apartheid » ?  sinon discuter et laisser se dérouler l’action comme prévue par le comité BDSF34. deux courageuses clientes ont même  interpellé les policiers en leur disant « pourquoi vous ne les laissez pas faire , ils ne font rien de mal, ils ont raison » …

La direction de ce LIDL (et de 3 autres magasins de la ville) a déposé en 2016,  deux plaintes contre BDSF34. Début janvier 2017 nous lui avons remis un courrier de demande de rendez-vous pour trouver une issue au problème : aucune réponse.
Au moment où le gouvernement israélien du fasciste et raciste Netanyahu, porté par le raciste Trump,  multiplie les annonces de colonies en territoire occupé palestinien et fait voter des lois d’annexion de territoires palestiniens, il est plus que jamais nécessaire de lutter contre l’apartheid israélien.

Le comité BDSFance 34 et les amis du BDS et de la Palestine avons, à notre niveau, modestement mais fermement déterminés, engagé la bataille sur le terrain.

31 militants ont participé à l’action.

Comité BDS France34




Action #Boycott Hewlett Packard à Grenoble

A l’initiative de l’Union des Étudiants Communistes de Grenoble (UEC), une action contre HP a été menée samedi 10 décembre devant la FNAC de Grenoble, place Félix Poulat. Dans une ambiance sympathique et par un froid polaire, une bonne dizaine de militants de l’UEC rejoints par presque autant de membres des différentes organisations de la coordination BDS grenobloise, ont distribué 500 exemplaires du tract et expliqué la démarche aux clients et curieux de passage. La direction du magasin nous sollicite pour un rendez vous afin que nous expliquions notre démarche. A suivre donc.
De nombreuses personnes rencontrées nous ont dit travailler ou avoir travaillé pour HP, et se sont montrés particulièrement intéressées par notre action. En effet HP est présent à Grenoble sur un site important où travaillent plusieurs centaines de  salariés et de nombreux prestataires.

 




Clermont-Ferrand contre Hewlett Packard complice de l’apartheid israélien

 Participation de Clermont à l’action BDS mondiale pour le Désinvestissement de  Hewlett Packard, fin novembre-début décembre 2016, à l’appel du BNC palestinien (https://bdsmovement.net/boycott-hp/week-of-action ).

HP (Hewlett Packard) contribue largement à la colonisation, au blocus, à l’oppression, à l’emprisonnement et au contrôle du peuple palestinien par l’Etat israélien (voir explications dans le tract ci-joint ).

Mille exemplaires de ce tract, appelant à ne pas acheter de produits HP comme cadeaux de Noël, ont été distribués aux clients d’Auchan Nord (quartiers populaires, 10 décembre) et du centre Jaude hébergeant la FNAC (centre ville, 14 décembre) par deux groupes de 4 militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63.

L’accueil des clients d’Auchan a été bon, notamment de la part des jeunes et plus particulièrement des filles ; beaucoup nous ont dit « on ne savait pas mais maintenant nous ferons attention ». Une cliente est venue discuter longuement avec nous, et nous a dit que beaucoup de personnes de sa connaissance étaient au courant de nos actions et nous en remerciaient mais que pour leur part même si elles avaient le désir de se joindre à nous c’était difficile, et encore plus depuis l’état d’urgence.

Autour du centre commercial « Jaude », les clients étaient plus pressés de faire leurs courses de Noël, parfois indifférents, très rarement opposés, mais beaucoup ont lu et conservé le tract. Certains nous ont remerciés de les informer ainsi sur cette complicité peu connue. Une jeune femme nous a demandé nos contacts pour nous rejoindre éventuellement dans des actions futures.

Nous avions auparavant distribué quelques dizaines de ce tract pour le boycott d’HP, sur nos stands de ventes solidaires de produits palestiniens (huile d’olive, savon, poteries, keffiehs), au marché de Noël de Riom le 4 décembre, ainsi qu’au cinéma Le RIO le 4 décembre après la projection du film « 3.000 nuits » sur les prisonnières palestiniennes.

Nous avons par ailleurs appelé nos contacts à signer la pétition internationale ici :

http://org.salsalabs.com/o/641/p/dia/action3/common/public/?action_KEY=20604

 

 

 




Mobilisation réussie à Lille contre la collaboration militaire franco-israélienne

Mobilisation réussie à Lille contre la collaboration militaire franco-israélienne

AFPS 59/62 – Lille le 11 décembre 2016

Samedi 10 décembre 2016 après-midi, à proximité des gares et d’Euralille à Lille, à l’appel d’un collectif animé par la Communauté palestinienne du Nord et l’AFPS Nord-Pas de Calais, plus de 50 personnes se sont réunies pour exiger : « Halte à la collaboration militaire franco-israélienne ».

 

Il s’agissait de la première réplique publique marquante dans le Nord-Pas de Calais, à l’annonce d’un engagement militaire commun franco-israélien, suite aux révélations de manœuvres aériennes communes précédées de manœuvres navales, conduisant à une journée nationale d’action avec BDS France (en liaison avec le projet d’achat de drones israéliens par l’armée française).

 

Rejoints par un public nombreux et chaleureux, les militants de l’AFPS, de la Communauté palestinienne du Nord, du MRAP, de Survie, de Jeunes Communistes, du PCF et de la Coordination communiste se sont retrouvés autour du stand de l’AFPS avec des drapeaux palestiniens et la banderole BDS sur fond de musique palestinienne. Ils ont crié leur colère contre les crimes israéliens, leur volonté que cesse la collaboration militaire avec l’État criminel israélien dont le boycott est nécessaire pour que triomphe le droit. Plus de 1000 tracts ont été distribués, près de 200 signatures exigent l’embargo militaire contre Israël, tandis plus de 100 exigent l’abrogation des circulaires criminalisant BDS. Deux adhésions à l’AFPS ont été réalisées, tandis que le stand militant de l’AFPS Nord-Pas de Calais a recueilli un grand succès.

 

La profondeur des liens qui unissent autorités françaises et autorités d’occupation israélienne, jusque dans une collaboration militaire belliciste via l’engagement français dans l’OTAN et son commandement intégré, conduit à poursuivre l’action. De nouvelles initiatives, notamment en direction des élus, se préparent. Le stand militant, Place des Buisses à Lille, est appelé à se tenir régulièrement.




Les militants BDS présents à LYON le samedi 10/12/2016 #EmbargoContreIsraël

NON à l’achat de drones israéliens ! #EmbargoContreIsrael

C’est en pleine fête des lumières de LYON que les soutiens au peuple palestinien, ont tenu un stand place de la République.

Beaucoup de monde dans les rues, des lyonnais bien sur, mais aussi beaucoup de touristes, pour l’occasion.

Signature de 100 pétitions et de 50 cartes postales adressés au président de la République discussions et informations furent échangées avec un public très attentif.

Sous la musique de Palestine, de nombreux tracts ont été diffusés et une dizaine de contacts ont été pris.

Une exposition sur la situation des prisonniers et un tract sur le boycott d’HP complétaient ce point d’information et de mobilisation.

Une bonne après midi sous le soleil … de Palestine !

 




A Montargis, #EmbargoContreIsraël

Le comité BDS du Montargois a participé à l’action nationale Non à l’achat de drones israéliens par la France. 20 personnes ont participé dans la rue commerçante de Montargis pendant une heure.

250 tracts auxquels avait été ajouté un verso présentant la campagne BDS ont été distribués . La pétition a été signée par 75 personnes, les cartes par 55 personnes.

Lors du Festival du livre « Autrement, autres mots », les 26 et 27 novembre, le comité avait recueilli sur son stand 49 signatures pour la pétition et 43 pour les cartes.

 




Action AFPS-BDS, #EmbargoContreIsraël à Albertville

Nous avons essayé de créer la surprise, samedi 10 décembre à 16h, sur la Place de l’Europe à Albertville en entonnant la chanson du déserteur adaptée à la demande d’embargo militaire contre Israël (Mr Le Président, je vous fais une lettre… Le boycotteur – texte complet en fin de vidéo). Un vingtaine de militants Afps, Parti Communiste Français, Mouvement de la Paix, Ligue des droits de l’Homme, Parti de Gauche étaient présents pour distribuer cartes postales à adresser au Président de la République (une cinquantaine) et tracts, faire signer la pétition, pendant une heure dans un froid sec. Une information sur le boycott d’HP a été également faite, entreprise assurant la technologie informatique de l’armée israélienne d’occupation.
Bon accueil réservé par les passants, indifférence aussi bien sûr; des discussions intéressantes. Pas d’intervention de la police municipale. Venue impromptue d’une journaliste du Dauphiné Libéré.
Vidéo (6mn) sur le site Afps-Savoie: http://afps-savoie.org/2016/12/11/action-afps-bds-pour-un-embargo-militaire-contre-israel/




A Millau #EmbargoContreIsraël

A Millau #EmbargoContreIsraël

Ce vendredi 9 décembre, sur le marché de Millau, les militants de BDS ont fait signer 100 cartes postales adressées au Président de la République, récolté 30 signatures  sur la pétition nationale, et distribué plus de 200 tracts.

 

 




À Metz #EmbargoContreIsraël

À Metz #EmbargoContreIsraël
Une dizaine de militants de BDS 57 ont mené une action au marché samedi pour expliquer aux passants pourquoi nous étions opposés à ce que la France achète des drones israéliens.
Nous avons distribué 150 tracts et fait signer les cartes postales adressées au Président de la République.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air
L’image contient peut-être : 3 personnes, chaussures et plein air



À Orléans #EmbargoContreIsraël

À Orléans #EmbargoContreIsraël
Le collectif BDS (MAN 45, UJFP, Palestine 45 et OLP)  a organisé une distribution de tracts dans le centre ville d’Orléans.
Nous avons investi l’esplanade de la Place D’Arc, devant le plus grand centre commercial d’Orléans.
L’accueil a été positif.

Nous avons diffusé 700 tracts et des personnes nous ont encouragé à continuer ce travail d’information.
Nous avons présenté la campagne BDS et parlé du projet d’achat de drones.
Les jeunes étaient particulièrement réceptifs à nos arguments.




10 décembre : Pour la liberté d’expression de BDSF34 et l’embargo militaire contre Israël

Samedi 10 décembre à Montpellier coup double de BDSF34. Installations de stands place de la Comédie : Pour la liberté d’expression et d’opinion de BDSF34 et distribution de tracts, prises de parole et discussions pour l’embargo militaire contre Israël dans le cadre de la journée nationale de la Campagne BDS France.

A l’appel des 20 signataires de l’action du 5 novembre (https://bdsf34.wordpress.com/2016/11/07/montpellier-5-nov-le-mouvement-de-solidarite-avec-bds-occupe-la-comedie/) une soixantaine de militants ont planté une dizaine de stands d’associations partis et syndicats pour réclamer la liberté d’expression et d’opinion du Comité BDSF34 place de la Comédie.

UNE BELLE APRÈS-MIDI DE SOLIDARITÉ AVEC BDSFRANCE 34 ET DE DÉFENSE COLLECTIVE DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET D’OPINION POUR TOUS.

ET AUSSI,

« EMBARGO MILITAIRE CONTRE ISRAËL  ! »

Distribution de tracts prises de parole et de nombreuses discussions … 196,29 € ont étés collectés en moins de deux heures en soutien à BDSF34.

LA COMÉDIE AIME LA PALESTINE ET BDS !!

IMG_2739.jpg

IMG_2769.jpg

Avec Mokles militant du comité BDSF34 qui a mené avec « Justice au petit Bard » une lutte de plusieurs années pour enfin obtenir un logement adapté à son handicap.

IMG_2741.jpg

Microsoft Word - 10 déc.embargo.docx

 

 

Avec Nabila, de Gaza. La veille à la Paillade nous avIons assisté à la soirée « Chroniques de Gaza » où Pierre Stambul et Sarah Katz de l’UJFP on raconté leurs voyages à Gaza (voir leur livre « Chroniques de Gaza »). A cette occasion les participants ont fait la connaissance de Nabila, Palestinienne de Gaza qui après des mois d’attente à réussi à sortir pour une tournée en Europe. afin de faire connaître son travail centré sur l’éducation des jeunes à Gaza. A 18h30 ce même samedi elle racontait son expérience et la vie à Gaza occupée et sous blocus, au « Royal Occupé ».

IMG_2742.jpg

Nabila (à gauche)

IMG_2762.jpg

GAZA ON N’OUBLIE PAS !




BELLE ACTION BDS A PARIS AUJOURD’HUI, DANS LE CADRE DE LA JOURNÉE NATIONALE POUR L’EMBARGO MILITAIRE CONTRE ISRAËL !

Pendant plus d’une heure, une bonne vingtaine de militant-e-s BDS vêtus du T-shirt « Boycott Israël Apartheid» ont diffusé au carrefour de Belleville le tract en pièce jointe, et fait signer la carte postale/pétition pour demander au gouvernement français de refuser de choisir le drone  « Skylark 1LE » pour le renouvellement de son parc de drones de reconnaissance.

Nous avions aussi une banderole et des pancartes.

Ivar Ekeland, président l’AURDIP (Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine) a pris la parole pour dénoncer la politique militaire israélienne violant constamment le droit international.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’accueil des passants, en général curieux et intéressés, a été chaleureux.

Cette action est une étape dans la campagne pour l’embargo sur le commerce d’armes avec l’État d’Israël.

Les tentatives d’intimidation des amis de ce régime d’apartheid n’arrêteront pas notre détermination à nous mobiliser pour les droits du peuple palestinien.

L’audience de la Campagne BDS continue de progresser !




Procès en Appel de Saadia et Hussein : L’avocat général requiert la nullité de la procédure, et les militants demandent la relaxe ! Délibéré le 7 février 2017

Rassemblement devant la Cour d’Appel pendant le procès en Appel du 6 décembre 2016.

Suite aux condamnations en première instance de Saadia et Husein, ceux-ci ont fait appel. La session a eu lieu le 6 décembre 2016 à la Cour d’Appel de Montpellier.

L’affaire a été mise en délibéré au 7 février, et nous allons attendre prudemment cette date pour connaître l’arrêt qui sera rendu par la Cour d’appel de Montpellier. Mais force est de constater que l’audience de ce 6 décembre a pris un tour très inattendu, du fait des réquisitions de l’avocat général, le représentant du Procureur général. En effet, l’avocat général a conforté les arguments présentés par nos avocats sur les nullités de la procédure : il a estimé que la citation était atteinte de vices graves sur le plan juridique, et que dès lors, les poursuites devaient être annulées.

Il faut rappeler que si cette affaire a aggloméré un bon nombre d’associations plaignantes – LDH, MRAP, LICRA, Avocats sans frontières, BNVCA, France Israël – et que la procédure a été engagée à la suite d’une plainte de la LDH, formellement, il s’agit d’une citation du procureur de la République de Montpellier. C’est-à-dire que la LDH avait dénoncé Saadia et Hussein auprès procureur de la République, mais n’avait pas osé assumer la responsabilité publique de l’engagement de la procédure en délivrant elle-même la citation…

Le débat sur la nullité des citations est complexe, et ne pourrait être exposé que par nos avocats, mais en réalité il repose sur une problématique assez simple. Pour que la citation, c’est-à-dire l’acte accusatoire, soit valable il faut qu’il précise explicitement le texte de loi définissant l’infraction, et l’articule au passage du texte correspondant à cette infraction. Or, la citation visait plusieurs infractions différentes – d’une part le négationnisme, d’autre part l’incitation à la haine – en faisant référence globalement au même texte, sans expliciter les phrases qui sont problématiques au regard de telles ou telles infractions.

C’est donc le constat d’un engagement précipité de la procédure, sans analyse, ni réflexion suffisante, ce que nous soutenons depuis le départ.

Alors, nous verrons bien si la Cour retiendra ou non ces moyens de nullité. Mais quoi qu’il en soit, Saadia et Hussein ne se cachent derrière aucun argument de procédure : ils se revendiquent innocents des accusations portées contre eux.

D’abord, et cela été très clair dans les propos de la présidente de la cour, rien ne montre que nos deux amis puissent être qualifiés d’antisémites ou de négationnistes. Cette accusation, outrageante et humiliante, qui a été le moteur de la LDH et de ses affidées, n’a rien à voir avec les faits. Il s’agit de deux militants impeccables, et toute accusation de dérive du mouvement BDS est ridicule. La seule question posée est de savoir si ces militants qui, par leur personnalité et par leur action, sont en dehors de tout doute, ont commis une faute intentionnelle en publiant les documents en question. Le débat anti BDS que voulait instrumentaliser la LDH et la MRAP a fait naufrage.

En quelque sorte, c’est l’histoire d’un conducteur professionnel, qui fait des dizaines de milliers de kilomètres par an, excellent conducteur, qui se voir reproché un jour une faute de conduite. Donc on parle d’un jour, mais on respecte les personnes Ici il n’en est rien, les parties civiles font tout pour les salir.

S’agissant des faits eux-mêmes, Saadia et Hussein ont réaffirmé ce qu’ils disent depuis le début, et il faut distinguer les deux volets de l’affaire.

Le montage photo a été publié de manière volontaire. Il y a dans ce montage une part de provocation et une part de vérité. La question n’est pas d’assimiler deux régimes, mais d’affirmer qu’au début du mois d’août 2014, en attaquant la population de Gaza, l’armée d’Israël commettait des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Pour rappel, le ministre de la justice du gouvernement de Palestine avait déposé plainte devant la Cour pénale internationale le 29 juillet pour ses crimes définis par le droit international depuis 1945. Alors oui, il y a une part d’outrance, mais c’est la part légitime dans le débat politique, pour se faire entendre, alors que François Hollande avait été le seul chef d’État du monde à encourager Netanyahu pour faire « le nécessaire pour la sécurité d’Israël », donc y compris commettre des crimes ! Qui est dans l’excès ?

Pour ce qui est du texte, ordurier, grotesque et aberrant, qui ne devenait visible que si on cliquait sur la photo, il est évident que ni Saadia, ni Hussein ne l’avaient vu… faute de quoi ils ne l’auraient jamais posté. La preuve en est que, dès qu’ils en ont été informés par Jean-Paul Nunez, lui-même alerté par la LDH 34, ils ont aussitôt retiré le texte. Ceci est conforme à la loi sur l’économie numérique de juin 2004 : si un auteur écrit lui-même un texte et le publie, il est immédiatement responsable ; s’il récupère et publie un texte tiers, auquel il n’avait suffisamment pas prêté attention, il ne devient responsable que si le contenu illicite lui a été signalé, et qu’il ne réagit pas.

Face aux irrégularités de forme soulevées par le parquet et aux arguments de la défense , les parties civiles terrassées se sont crues obligées d’exagérer leurs attaques jusqu’à l’outrance. Leur objectif, obtenir, malgré les vice de forme une condamnation à tout prix qui salisse les deux militants et le BDS.

Cette volonté de nuire à tout prix des parties civiles se démontre une fois de plus dans la seconde partie de cet article : « Pourquoi demandons-nous la relaxe de Saadia et Husein » (ci-dessous).

ml-trubuil-proces6dec

Le Midi Libre, 8 décembre 2016

 

Pourquoi demandons-nous la relaxe pour Saadia et Husein : https://bdsf34.wordpress.com/2016/12/04/pourquoi-demandons-nous-la-relaxe-pour-saadia-et-husein/




Omar Barghouti, présent malgré tout, à Montpellier ! Le 3 décembre 2016.(vidéos)

 « Ils veulent vous faire taire, alors nous avons décidé de vous donner la parole! Ils veulent vous empêcher de sortir alors nous avons décidé de vous accueillir quand même, ici, à Montpellier!

Afin qu’ils sachent qu’ils ne feront pas taire le BDS ! »

 

C’est par ces mots adressés à Omar Barghouti, présent sur le grand écran via Skype, que la porte- parole de BDSF34, Saadia lui a souhaité la bienvenu  et l’a invité à inaugurer la réunion publique intitulée BDS: non-violence et désobéissance civile.

Après avoir salué la salle et répondu à quelques questions sur sa situation il a encouragé les militants à unir leur courage à celui des palestiniens et à renforcer le BDS.

salle

(Vidéo) Omar Barghouti répond à la question :  » Dites nous en quelques mots, pourquoi le fondement non-violent de la Campagne BDS internationale est-il si important selon vous ?

 

https://youtu.be/bJvmwa3x0ws

 

 

Puis c’est par sa conférence que nous avons commencé la soirée :

BDS POUR LES DROITS DES PALESTINIENS :

LA NON-VIOLENCE ET LE CHARME DE L’ESPOIR.

https://youtu.be/IVTHe1ip5PU

 

Jean-Marie Muller, membre fondateur du MAN devait venir. Empêché, il nous a adressé ce message qui a été lu :

Chers amis,

J’espérais pouvoir participer à la rencontre du 3 décembre sur le BDS à laquelle vous m’aviez invité…Malheureusement, un cas de force majeure ne me permet pas de me libérer…

Je vous prie de bien vouloir excuser mon absence… Soyez sûr que je partage entièrement votre engagement jusqu’à la désobéissance civile afin de rendre justice aux Palestiniens..

Je vous souhaite un bon vent pour la suite  des évènements..

Bien cordialement

Jean-marie Muller

__________________

Guillaume Gamblin, membre du MAN et journaliste à la revue SILENCE,  a présenté les éléments essentiels de la « Stratégie de l’action non-violente ».  Nous publierons son texte dès réception.

dsc_0516

Guillaume Gamblin

Najet Mallali,

najet

Najet Mallali (au centre)

 

  • Faucheuse volontaire, activiste anti-OGM, inculpée, avec 53 autres, dans le procès contre l’INRA pour l’arrachage de l’essai en plein champ de la vigne OGM à Colmar en 2010.
  • La complicité des pouvoirs publics avec les dangereuses pratiques des multinationales a conduit les Faucheurs-euses Volontaires, engagés-ées dès 2013 dans une lutte non-violente contre les OGM, à recourir à des actions de désobéissance civile, légitimes mais illégales. La répression policière et judiciaire sont dès lors inévitables.

Najet a montré comment les faucheurs volontaires ont intégré et prévu la répression dans leur plan de bataille, avant même le lancement de la campagne anti OGM, montrant ainsi qu’il est possible de faire face aux procès, aux amendes et autres attaques judiciaires. Elle a également montré toute l’importance des actions directes et de la désobéissance civile qui sont la réponse légitime aux décisions irresponsables et dangereuses des pouvoir publics et des firmes multinationales…

Il a également été fait état de nombreuses autres luttes non-violentes et du développement de ce courant qui anime de plus en plus les luttes d’aujourd’hui.

La rencontre sur le même front du MAN, de la Campagne BDS France et des faucheurs volontaires est un pas dans la construction de la convergences des luttes non-violentes. pour la Liberté, la justice et l’égalité.

UN STAGE ANIMÉ ET PASSIONNANT

Pendant 7h, une vingtaine de militants de la Campagne BDS France (Toulouse, Ardèche, Nîmes, Perpignan et Montpellier) ont participé à un stage de formation sur le thème : BDS, non-violence et désobéissance civile.

IMG_2676.jpg

 




Colloque de Technion France : derrière la beauté connectée, la technologie militaire au service de l’occupation israélienne avec le soutien du gouvernement français

Le colloque de l’Association Technion France est tous les ans, l’occasion pour les propagandistes du Technion de célébrer les vertus des recherches de cette université. Ces vertus sont, cette année, au service de la santé, de la beauté, des technologies connectées, sous le haut patronage du Président de la République et avec la participation de deux ministres à l’ouverture et à la clôture. Mais savez-vous que, sous cette magnifique présentation, le Technion est à la pointe des technologies militaires et sécuritaires (drones, bulldozers sans pilote D9, etc.) qui permettent de perpétuer l’occupation militaire de la Cisjordanie et de Gaza, et la spoliation de leurs habitants ?

C’est ce que nous étions venus expliquer, dans le calme, en nous appuyant sur le tract ci-joint que nous remettions dans la rue aux participants à ce colloque. Initiative qui n’a pas plu à la directrice générale de Technion France, qui a immédiatement appelé la Préfecture de police. Celle-ci, dans un grand élan de protection de la liberté d’expression, nous a immédiatement donné l’ordre de nous disperser, après avoir relevé consciencieusement nos identités. Nous avons cependant pu, durant plus d’une demi heure, distribuer quelques tracts aux premiers arrivants.

Nous protestons contre cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression, et contre la complicité des autorités françaises qui cautionnent ce type d’événement et interdisent toute expression contradictoire.

 

Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestinewww.aurdip.fr

Association France Palestine Solidaritéwww.france-palestine.org

Campagne BDS Francewww.bdsfrance.org

Union Juive Française pour la Paix – www.ujfp.org




Clermont contre le « modèle israélien », et pour l’embargo militaire

.

Onze militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63 se sont relayés pour distribuer, entre le 27 novembre et le 02 décembre 2016, 2.600 exemplaires d’un tract (ci-joint : israel-pour-modele-afps-63-sept-2016) sur 4 marchés populaires de Clermont-Ferrand : les Salins, la Gauthière, St-Jacques et Montferrand. Ce tract dénonce le « modèle israélien » qu’on veut nous vendre pour lutter contre le terrorisme, et appelle au boycott de l’État d’Israël et à l’embargo sur le commerce des armes.

Les citoyen-ne-s rencontré-e-s sur ces marchés reflétaient une large partie de la diversité de la population clermontoise. Si l’on excepte quelques personnes qui refusent tout tract, et une très petite minorité qui déclare soutenir Israël, nos militant-e-s ont reçu un bon accueil, de nombreux remerciements et encouragements (malgré un certain pessimisme sur les perspectives de justice et paix en Palestine), pris des contacts souhaitant recevoir nos infos, et noté une promesse d’adhésion.




Des militants dénoncent la participation de chefs de divers pays aux Tables Rondes de « l’apartheid » à Tel Aviv

7 novembre 2016 – Campagne BDS contre les Tables Rondes

 

  • Des chefs cuisiniers de plusieurs pays sponsorisés par des sociétés des colonies illégales
  • Oxfam instamment prié de se désolidariser des restaurants qui participent
  • 140 organisations de la société civile organisent des actions qui pressent les chefs d’annuler leur participation.

Des militants de défense des droits humains opposés au régime d’occupation et d’apartheid d’Israël ont manifesté devant le Musket Room à New York, L´ami Jean à Paris  et le Maruja Limón à Vigo, ainsi que devant des restaurants d’autres villes, pour protester contre leur participation à un événement gastronomique à Tel Aviv destiné à blanchir la violente répression des droits humains des Palestiniens par Israël.

Appelée offensive « gastro-diplomatique » par ses organisateurs israéliens, la série de Tables Rondes du 6 au 26 novembre, amène des chefs de 13 restaurants dans le monde, pour un cook-in sponsorisé par le gouvernement israélien à Tel Aviv. Le gouvernement espagnol, qui, sur le papier, s’oppose aux colonies israéliennes illégales, appose son nom à cet événement avec l’établissement viticole du Plateau (Golan Heights Winery) du Golan, une société qui tire profit de l’occupation et de l’annexion par Israël du Plateau du Golan.

Dans une lettre envoyée aux chefs, 140 organisations de la société civile ont dénoncé cet événement pour son association étroite avec des ministres du gouvernement israélien impliqués dans de graves violations du droit international :

« Des ministres israéliens sont depuis des années impliqués dans le projet « Marque israélienne » destiné à mobiliser les arts et la culture comme moyen de détourner l’attention de l’épouvantable bilan en matière de droits humains d’Israël et de créer une image positive » dit la lettre.

Les signataires ont souligné « l’utilisation écœurante de la tradition ancestrale du partage d’expériences culinaires, comme moyen de blanchir les violations omniprésentes des droits fondamentaux des Palestiniens » et appelé les chefs à annuler leur participation.

Des militants israéliens qui défendent les droits humains des Palestiniens ont fait une vidéo parodique qui démontre par la satire ce blanchiment éhonté. L’événement, mis au point par American Express, servira du vin de Golan Heights Winery avec les repas gastronomiques préparés par les chefs. Ces derniers seront logés dans la chaîne d’hôtels Dan qui a un établissement bâti sur de la terre volée aux Palestiniens dans Jérusalem Est occupée. La « bulle progressiste » de Tel Aviv tel qu’on la nomme, où les chefs vont cuisiner leurs repas à des prix élevés, ne peut exister qu’avec le mur de l’apartheid israélien, les checkpoints et la ghetthoïsation des Palestiniens, dont le siège moyenâgeux de plus de 2 millions de Palestiniens de Gaza, qui maintiennent hors de vue la brutalité de l’occupation quotidienne.

Le patron d’un des restaurants qui a fait l’objet d’une manifestation, a dit aux militants n’avoir pas été informé de l’engagement du gouvernement israélien ni du caractère politique de cet événement, ni qu’il y avait eu des protestations l’an dernier, disant que son restaurant n’aurait pas participé s’il avait su tout cela. Bien qu’il fût trop tard pour se retirer, le restaurant s’est dit lésé de ce que les organisateurs des Tables Rondes n’aient pas diffusé ces informations lorsqu’ils les ont invités à participer. En apprenant cette complicité, il a informé les militants qu’il ne participerait plus à l’avenir.

Les chefs de Triciclo à Madrid ont fait une réponse semblable, l’un d’eux disant aux militants de BDS Madrid qu’il était trop tard pour qu’ils se retirent. Tentant d’évacuer toute implication politique, ils ont argumenté qu’ils cuisinaient pour les gens et non pour le gouvernement, alors même que le gouvernement manifeste explicitement la visée politique de l’événement :

« Le gouvernement israélien bénéficie de la réputation internationale de ces chefs pour recouvrir la brutalité de son régime. Il utilise leur art et leur réputation pour masquer ses crimes » a expliqué Liliana Cordova, une militante de Madrid participant à la manifestation devant le restaurant.

Des membres de Boycott From Within (des citoyens israéliens pour BDS) se sont aussi fait entendre, ajoutant que : « En tant que citoyens israéliens mobilisés contre la politique israélienne de racisme, d’occupation et d’apartheid », nous insistons auprès « de ces restaurants du monde pour qu’ils ne légitiment pas les crimes du gouvernement israélien en participant au festival de propagande de ces Tables Rondes à Tel Aviv ».

Des militants du Danemark ont écrit à Oxfam IBIS étant donné que l’ONG collabore à un projet de développement avec le chef Claus Meyer et le restaurant Gustu en Bolivie, deux des participants aux Tables Rondes. Oxfam n’a cessé de s’exprimer contre les colonies israéliennes illégales et sur l’effet dévastateur qu’elles ont sur la sécurité alimentaire des familles palestiniennes. En même temps, des militants italiens ont appelé Ferrarelle, l’entreprise d’eau gazeuse, à ne plus sponsoriser l’événement.

La semaine dernière des citoyens se sont mis sur les réseaux sociaux en réponse à un appel palestinien à une action avec le hashtag #apartheidRoundTables. Plus de 480 posts sur Twitter ont appelé les 13 restaurants participants et leurs chefs à annuler leur présence et des centaines de commentaires ont été mis sur les pages Facebook.

Des militants qui avaient protesté contre cet événement l’an dernier ont souhaité continuer jusqu’à la suppression de cet événement et ils ont appelé les chefs à réfléchir à leur participation à l’avenir. Cet événement a occasionné une mauvaise publicité dans la presse locale et internationale pour les restaurants qui y participent.

Source: BDS Movement

Traduction SF pour BDS France

Restaurants et chefs participant aux Tables Rondes 2016:

Indian Accent (New Delhi)

•    Twitter: @Indian_Accent

Chef: @manishmehrotra

◦   Facebook: http://bit.ly/2dOkZH7

L’Ami Jean (Paris)

◦   Twitter: @ChezLamiJean

◦   Facebook: http://bit.ly/2ejXlAv

 

Triciclo (Madrid)

◦   Twitter:  @TricicloMadrid

Chefs:  @JavierGoyaChef  and @daivo82

◦   Facebook: http://bit.ly/2ejXQun

Gustu (Bolivia)

•    Twitter: @GustuRestaurant

Chef: @KamillaSeidler

◦   Facebook: http://bit.ly/2eJT9eQ

Chef Diego Munoz (Lima)

◦   Twitter: @Diego_A_Munoz

◦   Facebook: http://bit.ly/2ejXELK

Matador Room (Miami)

◦   Twitter: @EDITIONHotels

Chef: @JeremyFord2

◦   Facebook: http://bit.ly/2eb4aX0

Maruja Limon (Vigo)

◦   Twitter: @RafaCentenoM @InesAbrilM

◦   Facebook: http://bit.ly/1mhlAru

Belcando (Lisbon)

◦   Twitter: @jose_avillez

◦   Facebook:  http://bit.ly/2evQMHm

The Musket Room (New York)

◦   Twitter: @MusketRoom

Chef: @MusketMatt

◦   Facebook:  http://bit.ly/2e40geZ

Malling & Schmidt (Denmark)

◦   Twitter: @Mallingschmidt

La Bottega (Geneva)

◦   Twitter: @labottegach

◦   Facebook: http://bit.ly/2e401jR

Nahm (Bangkok)

◦   Twitter: @DavidT_ThaiFood

◦   Facebook: http://bit.ly/2enp7cE

Taller (Copenhagen)

◦   Twitter: @Tallercph

◦   Facebook: http://bit.ly/2dsopsN

Event sponsor:

Twitter: @FerrarelleIT