BDS 63, le droit de manifester, et la liberté d’expression

Une demi-douzaine de militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63, renforcés par un militant UJFP et une militante BDS en tournée, ont défilé derrière une grande banderole BDS. Ce qui, comme l’action BDS AXA du matin même, a contribué à faire connaitre et discuter la question de l’apartheid israélien auprès de citoyen-ne-s qui se mobilisent et convergent sur différentes questions sociales, écologiques et politiques dans notre pays.



GAZA et BDS au spectacle « Tous des oiseaux » à Clermont-Fd.

Treize militants AFPS 63 et BDSF 63, portant des visuels réclamant « Stop au blocus de Gaza », « Halte aux massacres », « Boycott d’Israël » ont distribué les 3 et 5 avril, devant la maison de la culture de Clermont-Fd, 900 tracts pour GAZA et BDS à l’entrée du spectacle « Tous des oiseaux » de Wajdi Mouawad, « Production La Colline – théâtre national. Avec le soutien des services culturels de l’Ambassade d’Israël en France, du théâtre Cameri de Tel-Aviv ».
Les spectateurs ont pour la plupart accepté le tract, avec des réactions allant du soutien à la discussion, ou à l’indifférence.



Coalition Stop AXA à Clermont-Ferrand

Douze militant-e-s AFPS, Attac, BDSF, CGT, LDH, Solidaires du 63, renforcés par un militant UJFP et une militante BDS en tournée, se sont rassemblés le 13 avril 2019 devant une agence AXA du centre ville de Clermont-Ferrand, avec deux grandes banderoles, des drapeaux, un tract pour la Coalition « Stop AXA Assistance to Israeli Apartheid » de 19 pays, cosigné par les 6 organisations, et des cartes postales à envoyer au président d’AXA France. Ils ont demandé à AXA de mettre fin à ses investissements dans les banques israéliennes complices de la colonisation des territoires palestiniens, et dans la firme Elbit Systems qui fournit l’armée israélienne pour ses opérations meurtrières à Gaza. Et proposé aux citoyens de participer à une action internationale sur twitter, le 17 avril 2019.

L’action s’est terminée en déployant nos banderoles et distribuant nos tracts (1.100 au total) devant l’entrée du centre commercial voisin. L’accueil a été bon de la part de nombreuses personnes, qui souvent découvraient l’investissement d’AXA dans l’apartheid israélien, nous ont parfois encouragé et ont signé 37 cartes postales que nous enverrons au Président d’AXA France.




Conférence à l’Université du Temps Libre de Pithiviers

Nous avons le plaisir de vous rendre compte d’une conférence tenue mercredi dernier , dans les locaux de l’UTL (Université du Temps Libre) de Pithiviers (Loiret 45) , à l’initiative de notre présidente Yvette Vollet, et de l’animatrice de l’UTL.

Cet événement a permis aussi de présenter le rôle du mouvement BDS à nos interlocuteurs.

Nous avons particulièrement apprécié le nombre de participants : +80 personnes, et leur implication dans les échanges qui ont suivi.

L’accueil a donc été excellent, avec, en fin de séance, le souhait exprimé de rééditer l’expérience…

Nous avons donc le sentiment qu’une bonne partie des informations échangées pourront être répercutées auprès des proches…

Nous allons maintenant recenser les différentes UTL de notre secteur, pour planifier d’autres interventions dans le futur.

Agir pour la Palestine.Montargis & BDS Montargis

cof




GAZA et BDS au marché d’Aubière (63)

Treize militants de l’AFPS 63 et BDSF 63 se sont retrouvés le 31 mars au grand marché d’Aubière (63) pour informer la population sur la colonisation de la Palestine, le blocus de GAZA et les massacres qui continuent depuis le début de la grande marche du retour il y a un an, la journée de la Terre, l’apartheid, l’épuration ethnique, le droit au retour des réfugiés. Habillés de noir et portant des visuels et une banderole réclamant « Stop au blocus de Gaza », « Halte aux massacres », « Boycott d’Israël », les militants alignés et silencieux ont fait de longues pauses bien visibles en 4 lieux du marché, et distribué 750 tracts GAZA-BDS. L’accueil des passants a été le plus souvent très bon, parfois indifférent, et ce fut aussi l’occasion  de discuter avec nos camarades de la municipalité d’Aubière ou de syndicats locaux, et de prendre de nouveaux contacts. 




CLERMONT-FD VEUT DU SOLEIL POUR GAZA !

 

Environ 400 personnes sont venues au cinéma le RIO de Clermont-Ferrand, écouter François Ruffin autour de son film « J’veux du soleil » (qui saisit sur le vif une partie du mouvement des gilets jaunes, fin 2018), et près de 320 ont pu assister à une des deux projections. Six militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63 ont distribué 300 tracts sur Gaza et BDS, ainsi que le flyer du festival Palestine en Vue, avec un très bon accueil. Et 44 personnes ont accepté de poser devant une banderole « Stop au blocus de Gaza, Boycott d’Israël », pour notre album photo sur Gaza.

 

 



L’IAW à Rennes ! Retour sur les évènements

Le 19 Mars dernier, plus de 60 personnes se sont réunies à Rennes 2 pour la représentation de « Made in Palestine », par la compagnie Croquemitaine dans le cadre de cette 15 ème édition de l’ IAW.

Un public relativement nouveau, composé pour moitié d’étudiants.esvenu-e-s découvrir la situation de l’apartheid israélien, l’occupation de la Palestine et ses effets sur la population, au quotidien.
La pièce a été appréciée, un court débat a suivi, ponctué par la photo (maintenant) traditionnelle derrière la banderole BDS !
Un grand merci à la compagnie de théâtre !
Et la semaine continuait à Rennes encore aujourd’hui ce 20 Mars à Rennes 2 à 14h….
Transformation de la session d’animation de l outil « Vivre la Palestine » de la plate-forme des ONG pour la Palestine en une session de formation à l’outil en présence des MJC de Rennes et de membres de l’ AFPS Lorient !
Nous vous attendons nombreuses et nombreux jeudi 21 Mars dans l’amphi E3 toujours à Rennes 2 à 18h30 pour une conférence en présence d une camarade Palestinienne Rania MADI sur le thème : « Cessez d armer le colonialisme »

Cette conférence s inscrit dans le cadre d une tournée en France et fait l objet de censure dans les villes de Paris et Montpellier ! Besoin de soutien !

Boycott de l État colonial israélien!

Soutien aux résistances populaires palestiniennes ! ✌️✌️




Strasbourg : Non à l’Eurovision en Israël !

Samedi 16 mars à Strasbourg, sous un soleil printanier, les gens se pressaient sous notre tonnelle pour signer la pétition contre l’organisation de l’Eurovision à Tel-Aviv…Une action du CJACP avec son comité BDS 67 et l’Association France-Palestine Solidarité Alsace.

De nombreux documents à disposition: le 4 pages de BDS France, l’annonce de nos prochaines actions (Film « The Lab » le 27 mars à la MISHA à 17h, Film « Le Chanteur de Gaza » le 23 mars, festival du film palestinien du 2 au 7 avril 2019, Manifestation le 30 mars pour la journée de la terre et Gaza, et actions de la campagne  BDS à venir)

Contact: cjacp@orange.frhttps://www.facebook.com/CJACPalestine –  https://www.bdsfrance.org/




Marseille: Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !

Marseille, le 12/03/2019
Action contre l’Eurovision au pays de l’apartheid !
Nous étions une vingtaine de militant-e-s de BDS France Marseille, de l’UJFP et de Palestine 13. Nous avions décidé de cibler les lycéens, susceptibles de s’intéresser au concours Eurovision.

Nous avons distribué 600 tracts devant deux lycées de Marseille. Accueil trop souvent indifférent, quelques refus de prendre le tract. Mais aussi quelques jeunes intéressés par nos explications.


Nous sommes ensuite allé-e-s devant les locaux de France 2/France 3 Provence Alpes avec l’intention de demander un entretien avec la directrice régionale qui n’avait pas répondu à notre courrier de janvier. Locaux fermés, il faut sonner. Nous nous retrouvons devant la porte fermée avec des personnes salariées de l’agence. Refus d’ouvrir, même aux employées, sous prétexte de risque de perturbation. Les employées prennent la copie de la lettre envoyée à la directrice en nous disant qu’elles vont essayer de la lui remettre. Le vigile descend le rideau de fer en enfermant les employées entre le rideau et la porte, de façon à les faire entrer. Il demande aux autres qui arrivent plus tard de rentrer par une autre porte par derrière le bâtiment. Le rideau de fer reste fermé !

Voir la vidéo sur Facebook




Michel Warschawski, Israël et BDS, à Clermont-Fd

L’amphi 120 de la fac de lettres de Clermont-Fd était presque plein (environ 100 personnes) le 12 février 2019 pour accueillir Michel Warschawski, dans le cadre de sa tournée en France, organisée par l’UJFP.

L’étape de Clermont-Fd était à l’appel de l’AFPS, BDSF, Amis Temps Des Cerises, Amis de l’Huma, Amis du Diplo, LDH, UD CGT, Solidaires, ATTAC, FSU.

A partir de son livre « Israël, chronique d’une catastrophe annoncée… et peut-être évitable » (Syllepse, 2018), Michel Warschawski a fait un exposé précis et détaillé de la situation en Israël, qui a beaucoup intéressé l’amphi, où régnait un grand silence. Il a expliqué qu’Israël se définit comme un « Etat nation du peuple juif », ouvert à tous les Juifs du monde, alors que les Palestiniens autochtones restants sont discriminés, sans droits fondamentaux et que le droit au retour des réfugiés est nié.

Netanyahou et l’extrême droite israélienne s’allient avec les gouvernements fascisants, racistes et souvent antisémites d’Europe de l’Est et d’Amérique, dans une perspective « judéo-chrétienne » islamophobe, sous couvert de lutte contre le « péril islamique » et contre l’Iran. Tout en tentant des alliances avec les gouvernements arabes les plus réactionnaires. L’Etat d’Israël, colonial, est en train de devenir fasciste, sur les plans constitutionnel, législatif et moral (analyses d’Avraham Burg, et Zeev Sternell). Pour avancer en ce sens il lui faut affaiblir le garde-fou de la Cour Suprême de Justice, et celui des médias qui ne sont pas aux ordres. Adalah recense 80 lois discriminatoires pour les Palestiniens citoyens d’Israël, et parmi les plus récentes l’interdiction de célébrer la Nakba, et du droit à la réunification familiale. Par ailleurs, de nombreux jeunes Israéliens s’exilent à Berlin (aidés par le gouvernement allemand) pour fuir cette société, où l’on observe aussi d’immenses inégalités sociales.

Comme l’a exprimé Jean Ziegler dans la préface du livre de Michel Warschawski: « Malgré toute la haine raciste et coloniale et le cynisme des dirigeants israéliens, malgré le malheur qui frappe les Palestiniens -et grâce à leur formidable capacité de résistance-, malgré sa propre hantise de l’abîme, Michel Warschawski respire l’espérance. Il croit que l’histoire a un sens et que ce sont les peuples qui la font. »

Michel Warschawski a rappelé, dans un contexte où le mouvement de la paix israélien n’existe quasiment plus, et d’impunité sur le plan international, l’importance fondamentale de soutenir la campagne BDS, économique, culturelle, académique, sportive. C’est un acte de justice, aux succès rapides depuis 2005, seul outil capable de répondre aux aspirations palestiniennes et de contraindre Israël à abandonner l’apartheid. C’est pourquoi elle est combattue prioritairement par le ministère israélien des affaires stratégiques.

La conférence a été enregistrée par les Amis du Temps des Cerises.

Le débat fut riche et dense, sur la résistance, le sumud et l’espoir palestiniens, la laborieuse décolonisation des esprits, l’impunité qui repose sur l’alliance avec les « Blancs (post)coloniaux européens »,  l’efficacité du Hezbollah, le « suicide » du mouvement de la paix en août 2000 (suite aux calomnies d’Ehud Barak contre Yasser Arafat), les crimes contre l’humanité à Gaza (qui devraient conduite certains dirigeants israéliens devant la cour de justice internationale si les gouvernements européens avaient un minimum de dignité), le débat permanent et stérile en France sur une solution à un ou deux Etats (qui empêche d’avancer sur les campagnes prioritaires, pour les prisonniers politiques, pour Gaza, pour BDS, …).

Une partie de l’assemblée s’est ensuite réunie au pied de l’estrade, devant notre décor auvergnat pour le boycott de l’Eurovision 2019 en Israël, pour une belle photo collective à mettre sur notre album facebook.

La librairie des Volcans avait commandé des livres pour vente-dédicace aux participant-e-s à la conférence : 40 exemplaires ont été vendus. Et sur la table de presse AFPS-BDSF, 50 signatures de la pétition contre l’accord d’association UE-Israël ont été recueillies.

La soirée se termina par un repas partagé avec 6 militant-e-s afps et bdsf, et un jeune Palestinien de Clermont-Fd. Et le lendemain matin, une visite d’une exploitation viticole bio dont l’exploitant avait rendu visite à Michel à Jérusalem en 2017, qui nous a expliqué comment ce voyage avait enrichi sa vision des choses. Nous n’aurons qu’un regret à l’issue de ce passage très enrichissant de Michel : que la grippe ait empêché certain-e-s de venir l’écouter, et notamment une partie de l’équipe de FR3 Auvergne qui devait venir le filmer sur l’exploitation viticole !




Strasbourg: mobilisation BDS le 16 février

«Nous vous invitons à faire pression sur les radiotélévisions et les artistes européens, en particulier FR2 et les chanteurs et interprètes français, afin qu’ils retirent leur participation au concours de l’Eurovision 2019 qui doit se tenir en Israël»

(Tract #BoycottEurovision diffusé place Kléber le 16 février 2019)

Mobilisation BDS aujourd’hui 16 février à Strasbourg. Voir le reportage avec beaucoup de photos montrant bien notre action. Nous étions une dizaine du comité BDS67 et avons beaucoup discuté avec les passants, distribué des tracts contre l’Eurovision 2019 en Israël, des infos sur BDS France (le 4 pages de présentation), sur nos campagnes (Eurovision et AXA) et nos principes (Charte des principes de BDS).

Excellent  accueil du public !




#BoycottEurovision – au fil du festival court-métrage Clermont-Fd

Une quinzaine de militants AFPS 63-BDSF 63 ont participé à deux actions Eurovision durant la fin de la semaine du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand : le 6 février à l’entrée de la séance ciné-conférence-débat « histoire du cinéma palestinien » ( avec 200 personnes), et le 8 février à l’entrée de la séance « Israël-Nadav Lapid» (une vingtaine de spectateurs) puis devant l’entrée principale du festival.

  

Plus de 750 tracts contre l’Eurovision 2019 en Israël ont été distribués aux nombreux festivaliers, dont la plupart acceptaient le tract et certains nous remerciaient chaleureusement. Une trentaine de personnes ont accepté de se faire prendre en photo devant notre décor contre l’Eurovision et l’apartheid, dont un conseiller municipal.

Ainsi, au cours de 12 actions Eurovision depuis novembre 2018, nous avons distribué  4.000 tracts (1.500 au festival), et photographié environ 250 personnes pour notre album facebook, dont 6 élu-e-s de 4 villes.




Tours: Action contre l’Eurovision en Israël

Nous avons réalisé une nouvelle action « Eurovision » samedi dernier 9 février sur la place du marché des Halles. Cette action trouve son originalité dans le fait qu’elle a été précédée d’un communiqué de presse, signé par plusieurs organisations, dont : les 2 associations Palestine du 37, PC, PG, PCOF, FI, NPA, Solidaires. Nous nous sommes réjouis de ce soutien publique à BDS, c’est une première à Tours, soutien obtenu il est vrai après quelques échanges argumentés et insistants, et après un bon travail de notre équipe BDS.
Si certaines de ces organisations n’ont pas envoyé de représentants à ce rassemblement, une quinzaine de militants étaient au Rv, ce qui nous a permis de distribuer près de 500 tracts, bien accueillis dans l’ensemble.
Nous avions prévu de rencontrer France 3 dont les bureaux se trouvaient à proximité, mais malgré une demande de RV 4 jours avant, les portes étaient closes. La couverture médiatique a été assez réduite : Les média auxquels nous avions envoyé le communiqué de presse ont fait peu état de ce rassemblement, avant comme après, ce qui n’est pas véritablement étonnant de la part de la Nouvelle République qui préfère rester silencieuse sur BDS, même si une journaliste est venue nous rencontrer.
Coordination BDS 37



Action #AXA à Marseille

« AXA, n’assurez pas l’apartheid israélien ! »

Vendredi 8 février les militantes et militants de BDS France Marseille ont fait le tour des agences AXA dans le centre ville.

200 tracts ont été distribués, et l’accueil a été globalement positif !




#BoycottEurovision – Ouverture festival court-métrage Clermont-Fd

Douze militants AFPS 63-BDSF 63 étaient présents vendredi 1er février devant l’entrée de la maison de la culture de Clermont-Ferrand pour l’ouverture du festival international du court métrage. Environ 800 tracts ont été distribués avec entre autres slogans « Non à l’Eurovision en Israël, État d’Apartheid » ou « Israël, derrière la culture les massacres » et c’est en passant devant une haie de militants que le maire et quelques conseillers municipaux de la ville ont reçu notre tract dénonçant l’apartheid. Le public a été dans son ensemble réceptif. Une dizaine de personnes ont accepté de se faire prendre en photo devant notre décor contre l’Eurovision et l’apartheid, dont une élue municipale, pour notre album Facebook (dans lequel nous avons maintenant un maire et 4 conseillers, de 3 villes du 63).

Même s’il est difficile de mesurer l’impact réel de cette 10ème action Eurovision 63, elle était importante car on sait que la soirée d’ouverture du festival accueille élus, journalistes, réalisateurs, personnes venues d’ailleurs …. Donc un public que l’on ne touche pas directement en temps normal.




Nouvelle action Eurovision à Clermont-Fd

Le 26 janvier 2019, onze militant-e-s AFPS 63 et BDSF 63 ont effectué une 9ème action Eurovision, depuis le 30 novembre 2018.
Ils ont distribué dans le froid environ 500 tracts aux passants devant le centre commercial Jaude 2 à Clermont-Fd. Plusieurs discussions intéressantes, une promesse d’adhésion, et 12 citoyen(ne)s -dont un conseiller municipal- ont offert leur photographie pour notre album facebook !



Tours: mobilisation contre l’Eurovision en Israël

Compte-rendu de nos interventions de ces dernières semaines à propos de l’Eurovision.
– Lycées : nous avons distribué 700 tracts dans 4 lycées, à la sortie du midi ou du soir. C’est la 1ère fois que nous nous adressions à ce public. L’accueil a été assez diversifié, entre indifférence, curiosité, et quelquefois un réel intérêt. Les 4 cartes toujours un outil essentiel.

– Marché de St Paul à Tours et marché de St Pierre des corps. 700 tracts distribués sur les 2 marchés, un accueil intéressant, en dehors de quelques sionistes virulents.

Nous ne sommes pas encore intervenus devant France 3, dont les bureaux ne sont guère accessibles de la rue.
Il nous est apparu qu’une visite à FR3 (+ le marché situé à côté) pouvait être l’occasion de mobiliser des organisations locales, choisies dans la liste des organisations nationales qui ont signé l’appel du CNPJDPI.

Onze organisations locales ont été contactées : PCF-MJCF-PG-EELV-NPA-PCOF-SNES/FSU-SOLIDAIRES-ATTAC, ainsi que l’AFPS locale et l’UJFP.



Manifestation devant « Destination Eurovision » – la Finale

Le 26 janvier 2019, à l’appel du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens, de la Campagne BDS France-Paris,et d’autres organisations nous étions une vingtaine de militantEs et avons déployé deux banderoles devant le studio 210 de France Télévisions pour demander à la chaîne de télévision publique ainsi qu’au gagnant de la finale que l’Eurovision ne se passe pas à Tel-Aviv.

Dans le tract distribué au public de la file d’attente nous affirmons :

Pas en Israël !

Nous demandons à France-Télévisions de tout faire pour que l’Eurovision se passe dans un autre pays ! Il est encore temps de choisir une autre destination !

Et si l’Eurovision devait malgré tout se passer en Israël, il faut que France-Télévisions renonce à y envoyer un candidat français, comme les fédérations sportives françaises refusèrent d’aller jouer sur les terrains sud-africain pendant l’apartheid.

Source

Signez la pétition




La finale de « Destination Eurovision » perturbée par des militants LGBT et de la Campagne BDS France

Le 28 janvier 2019

Comme lors de l’intervention du samedi 19 janvier 2019 dont l’écho médiatique a été important des opposant-e-s à la tenue en Israël de l’Eurovision 2019 ont samedi 26 janvier perturbé le bon déroulement de la finale de la sélection de la ou du candidat-e qui représentera la France.

Mais cette fois le staff qui organisait la cérémonie, échaudé par la manifestation du samedi précédent, était sur les dents !

Le service de sécurité a été renforcé : téléphones portables interdits dans la salle, portique de sécurité, fouille au corps avec palpation de la poitrine pour les femmes, et une vingtaine de personnes ont été arrêtées avant qu’elles aient pu perturber la cérémonie à leur tour. Malgré ce dispositif des militants ont réussi à faire entrer des pancartes et drapeaux palestiniens dans la salle d’enregistrement pour appeler au boycott de la tenue de l’Eurovision dans L’État d’apartheid israélien.

Et deux militants du collectif LGBT pour la Palestine et de la Campagne BDS France à Paris ont réussi à monter sur scène et se sont positionnés à côté du présentateur Garou et de l’artiste Chimène Badi avant d’être délogés par le service d’ordre. Ils tenaient des pancartes « Non à l’Eurovision 2019 en Israël » et « Ne chantez pas pour l’apartheid israélien » puis ils ont subi des propos homophobes proférés par la police tandis qu’un autre militant a subi des propos racistes.

Ceci a contraint France Télévisions à censurer ce passage en effectuant une coupe à la 6:52 minutes, cette finale étant retransmise en léger différé.

En même temps à l’extérieur des militants du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI) et de la Campagne BDS France, co-initiateurs du site et de la pétition manifestaient avec banderoles et tracts.

Le candidat de la France a été élu, mais nous sommes déterminés à continuer de participer activement à la campagne internationale contre l’Eurovision 2019 à Tel Aviv et au rejet de toute tentative de blanchiment des crimes de l’Etat israélien.

La Campagne BDS France Paris




Devant FR3 Strasbourg: Non à l’Eurovision dans un état d’apartheid

Après être intervenus au centre de Strasbourg le 12 janvier pendant 2 heures, nous nous sommes retrouvé-e-s ce vendredi 24 janvier devant FR3 à Strasbourg pour dénoncer la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël.

Nous avons distribué des tracts et  lancé  des slogans: « Non à l’Eurovision 2019 en Israël » , »A bas l’apartheid », « FR3 complice de l’État d’apartheid israélien »

Deux employés sont venus nous parler: nous avons expliqué la campagne, donné les documents que nous avions (lettre à la Présidente de France-Télévision, tract BDS). Nous leur avons donné plusieurs documents  pour  qu’ils les  diffusent à leurs collègues. Le message est passé, ce fut positif!