ACTION CONTRE PUMA à NÎMES LE 26 OCTOBRE

Ce samedi 26 novembre 2019, nous avons mené à Nîmes une action contre PUMA pour répondre à l’appel de PACBI.

Nous avons ciblé Decatlhon situé dans une zone commerciale. Il faisait beau, ça nous a aidé. 300 tracts distribués, 99 cartes postales signées à envoyer au Directeur général de PUMA France, mais surtout des échanges avec le public important, en famille, et très sensible à notre présence et à nos arguments.

Après une première rencontre avec un agent de sécurité de la zone commerciale, plutôt solidaire sans pouvoir l’exprimer dans le cadre de son travail, deux d’entre nous ont rencontré le responsable de la clientèle de Decathlon (le directeur était absent) qui a été à l’écoute, tout en minimisant la responsabilité de son magasin qui, selon lui, « n’a pas plus de 4 articles PUMA dans les rayons, alors que Inter Sport en est rempli » … Il a précisé qu’il était très attentif aux polémiques sur les réseaux sociaux pour éviter de « salir l’image de l’enseigne Decathlon ». Sur notre invitation, il a promis de faire remonter à la direction générale de Decathlon.

Un courrier lui a été remis qui faisait rappel de celui que nous avions envoyé en juin, avec des PJ : courrier des clubs sportifs palestiniens à PUMA, avec la liste des 200 clubs, la synthèse d’Amnesty International, la position éthique de PUMA … et 2 cartes postales, celle pour adresser à PUMA et l’autre des 4 cartes de l’évolution de l’appropriation des terres palestiniennes depuis 47 par Israël.

Bien sûr nous poursuivons la campagne et nous nous inscrivons pour la prochaine journée d’action.

Même si nous n’étions pas nombreux en terme de militantEs présentEs, l’action était portée par l’AFPS Nîmes, le Comité BDSF 30 et l’UJFP.




Action #BoycottPuma à Paris le 26 octobre 2019

Nous étions près d’une vingtaine de militant-e-s BDS France Paris, AFPS Paris Sud et Paris 14/6 à intervenir le 26 octobre 2019 au PUMA Store de Paris, dans le cadre de la journée internationale #BoycottPUMA, avec des mobilisations prévues dans plus de 20 pays.

Quelques photos en pièce jointe et sur cet album:

https://photos.app.goo.gl/3p8LrHWWLGwK4WY5A

Nous avons déroulé la banderole de la Campagne, avec les pancartes et le nouveau tee shirt #BoycottPuma.

Un camarade est intervenu pour expliquer notre présence, vidéo sur ce lien :

Nous avons pu diffuser les 300 tracts AFPS/BDS Paris que nous avions imprimés.

Il y avait un camion de police devant le magasin, la police nous a décalé de l’entrée du magasin mais nous avions quasiment fini tous nos tracts quand elle nous a demandé de quitter les lieux.

Le public était très réceptif à nos informations, beaucoup d’entre eux ignoraient la complicité de PUMA avec l’apartheid israélien.

Avant l’action, après un échange courtois avec la responsable du PUMA Store, nous lui avons remis la lettre de la Campagne BDS France afin qu’elle puisse la transmettre à la direction de PUMA.

Merci à tous nos soutiens pour cette belle mobilisation non-violente.




#BoycottPuma à Marseille

26 octobre, 10h30 Métro Réformés-Canebière au cœur de Marseille : sous un soleil fort agréable 3, 4, 8, 11, 14 militant.e.s de BDS France Marseille se rejoignent, prennent un panneau, un tract, un drapeau. Des dizaines de personnes sortent du métro : marché aux fleurs, boulanger et maraichers bio attirent beaucoup de monde le samedi. Les mains se tendent pour demander de l’information, les explications se donnent, de petits groupes se constituent, quelques jeunes filles demandent à participer aux prochaines actions.

Vers 11h, départ en direction de la Canebière où se trouve, à l’angle du Cours Saint Louis, la boutique de l’OM, avec son tout nouveau logo PUMA. Le petit cortège emprunte alternativement le trottoir et la voie du tramway pour s’arrêter devant la boutique un long moment : les slogans fusent et la sympathie des passants est réconfortante.  Interpelée, la manager sort rencontrer les manifestants qui lui remettent un courrier à destination de la direction de l’Olympique de Marseille ! La jeune femme n’est pas autorisée à échanger avec nous mais peut faire l’intermédiaire pour que le courrier arrive à destination.

Des centaines de tracts sont distribués,  la direction de l’OM est interpelée  « Comment est-il possible que le football marseillais se compromette avec les colonies illégales israéliennes ? » « Je refuse d’acheter les produits PUMA, je refuse de cautionner la colonisation israélienne » « Je Boycotte PUMA ».

Rédigée par la direction commerciale de PUMA, une lettre type non signée et datée du 24 octobre, arrive à la manager de la boutique qui sort pour la transmettre aux manifestants. La même est envoyée à toutes les structures qui, interpelées par la Campagne Internationale BDS, interrogent PUMA, s’inquiètent de voir leur image de marque dégradée par cette collusion avec les clubs des colonies illégales israéliennes.

Le cortège repart en direction de l’Alcazar sur le Cours Belsunce, avec arrêt devant les boutiques qui commercialisent des équipements PUMA !

500 tracts distribués, le double aurait été nécessaire, une vingtaine de cartes signées vont partir à la direction de PUMA, rendez-vous est pris pour une prochaine action très rapidement.




À Strasbourg : #BoycottPuma !

Aujourd’hui nous étions une douzaine à Strasbourg pour la 2ème journée internationale BOYCOTT  PUMA.
Sous un beau soleil et en musique (palestinienne), nous avons fait signer 106 cartes postales.
Puma a dû sentir l’indignation générale  face aux crimes israéliens (colonisation, occupation, torture, apartheid;..)  mis à l’index  dans beaucoup d’endroits en France et dans le monde aujourdh’ui.
Beaucoup de jeunes n’étaient pas au courant de l’implication de Puma et ont signé tout de suite la carte postale à envoyer au Directeur Général de PUMA.
Nous avons annoncé une nouvelle journée d’action, sans doute le 30 novembre, cette fois contre AXA, assureur de l’apartheid israélien!
Boycott Israël Apartheid!



#BoycottPuma : un distributeur montre ses crocs à Clermont-Ferrand

Plus de douze militant.e.s et synpathisant.e.s de l’AFPS 63, BDSF 63 et UNEF Auvergne ont participé le 19 octobre à l’appel #BoycottPuma pour la 2ème journée internationale lancée autour du 26 octobre par le PACBI (Palestinian Academic and Cultural Boycott of Israel), à l’appel de 125 clubs de sport palestiniens.

900 tracts distribués et 54 signatures de pétition.

Notre groupe s’est rassemblé à proximité de Decathlon à Clermont-Ferrand, et avant le déploiement de nos banderoles nous avons eu la visite du responsable de la zone commerciale qui voulait savoir en quoi consisterait notre action, et qui a été rassuré par nos informations.

Quand nous sommes arrivés devant Decathlon, le jeune directeur du magasin est arrivé de suite, nous disant que son magasin vendait peu d’articles Puma, et nous demandant de partir. Nous lui avons remis notre courrier pour Decathlon, lui avons indiqué que la police était avertie de notre action, et avons commencé à déplier nos banderoles. Il nous a alors menacés de nous chasser à l’aide de 3-4 vigiles étiquetés Decathlon, Securitas ou sans étiquette, dont l’un tenait en laisse un chien muselé (voir photo) étiqueté « Julius.K9 » sur son harnais.

Nous n’avons pas cédé à la provocation et nous sommes repliés calmement pour aller vers le rond point face au magasin. Le directeur nous a suivi et a tenté d’arracher ou déchirer une de nos banderoles, puis a marché dessus. Une fois sur le rond point nous avons pris des photos, encouragés par plusieurs passants dont l’un nous a laissé son contact. Nous avons ensuite organisé un mini défilé sur le grand parking de la zone commerciale, pour nous rendre devant le magasin Sport 2000, faire quelques photos et remettre notre courrier au responsable du magasin. Celui-ci nous a reçus poliment et nous a indiqué que notre action ne posait pas de problème si on n’empêchait pas les clients d’entrer dans le magasin.

Durant 1 heure 30 nous avons fait signer des pétitions #BoycottPuma (54), et distribué plus de 900 ex. du tract co-signé par 26 orgas du 63,

sur les pare-brises des véhicules sur le parking, devant Sport 2000, et sur le trottoir devant Decathlon sous l’oeil du vigile qui avait remis son chien dans le coffre de sa voiture (voir photo). L’accueil du public a été très bon, et des échanges de qualité ont eu lieu avec nombre de passant.e.s à l’écoute de nos explications sur #Puma qui sponsorise le foot israélien, y compris dans les colonies.

Le directeur de Decathlon est repassé en cours de tractage et a tenté d’arracher un tract de la main d’un militant ! Suite à nos protestations sonores il est revenu faire de l’intimidation, mais a battu en retraite car son intervention avait mobilisé plusieurs passant.e.s à nos côtés ! Ce qui montre aussi que nos actions non violentes d’information dérangent certains commerçants complices de Puma.




A Clermont-Ferrand : NON à l’effacement de la Palestine par les agences de voyage

Sept militant.e.s AFPS 63 et BDSF 63 ont distribué 400 tracts devant les agences SELECTOUR Bleu voyages et HAVAS voyages du centre-ville (deux réseaux contrôlés, comme une dizaine d’autres, par le groupe Marietton développement).

Ils portaient une pancarte « Non à l’utilisation du tourisme par Israël pour coloniser la Palestine », qui était brandie vers le tramway à chaque passage de celui-ci. Ils portaient aussi des affichettes « Non, Bethléem n’est pas en Israël », « Non, Jéricho n’est pas en Israël », « Jérusalem-Est n’est pas israélienne ». Un panneau avec les 4 cartes de la Palestine avait été placé entre les vitrines des deux agences.

Le tract (adapté à partir de celui de la plateforme 44 pour la Palestine) a été distribué pendant 2 heures (*). Le taux de refus a été assez important, mais des retours très positifs nous sont venus de jeunes , qui passaient seuls ou en groupe.

A la fin de l’action, nous avons porté dans les boutiques une copie de nos lettres envoyées aux directions des deux agences. La gérante de Selectour nous a dit de façon assez hautaine avoir déjà reçu le courrier et transmis à sa direction, qui était au courant. Le gérant de Havas, qui était venu chercher un tract au début de l’action, nous a indiqué qu’il transmettrait, que les voyages dépendent des voyagistes (« tour operators ») et donc pas des agences (il a souligné que de ce point de vue notre tract confondait les deux). Nous lui avons répondu, de façon très sereine, que si on pouvait mettre en cause leur image, les agences feraient probablement remonter aux voyagistes…

A noter que parmi les agences de voyage ciblées par notre campagne, SELECTOUR organise son prochain congrès, en Décembre 2019, en Israël !

(*) Notre tract a aussi été diffusé à toutes les sections syndicales CGT du 63, ce qui permettra une information plus large de la population sur les pratiques non-éthiques des agences ciblées.




#BoycottPuma à Cournon (63)

Suite à l’AG de l’UD-CGT (63), des militant.e.s de l’Union Locale CGT de Cournon (20.000 habitants) sont allés le 21 septembre 2019 à la foire de la Saint-Maurice de cette grande ville du 63.

Ils ont, entre autres, distribué 300 Tract BDS PUMA – 26 cosignatures 63 qui appellent au Boycott de Puma tant que cette société sponsorisera le foot israélien et son développement dans les colonies israéliennes en Palestine. Ce fut une occasion pour nombre de citoyen.ne.s de découvrir la situation en Palestine.




#BoycottPuma avec Emmaüs au RIO de Clermont-Ferrand

50 tracts distribués, 27 signatures de pétition et 3 photos pour Facebook.

Cinq militant.e.s AFPS-BDSF ont informé et mobilisé une soixantaine de spectateurs sur #BoycottPuma lors de la projection le 18 septembre du film de Dominique Gautier « Parlons utopie » et du débat qui a suivi, organisé au RIO par les Amis de l’Huma 63. Ce film, disponible en DVD (2018), montre le village Emmaüs Lescar-Pau, qui accueille depuis plus de trente six ans les exclus de l’économie libérale et ses déçus qui cherchent une autre voie.

Une séquence du film montre les liens entre ce village, et les descendants du village « Emwas » de Palestine. Suite aux interventions durant le débat de deux militants AFPS-BDSF, notamment sur les actions des militants de l’AFPS de Pau (64) en lien avec Emmaüs Lescar, le réalisateur a largement illustré cet aspect des luttes du village.

Avant ou après le film, les spectateurs ont reçu le tract #BoycottPuma (signé par 26 orgas, dont les Amis de l’Huma 63), la moitié d’entre eux ont signé la pétition, et trois ont posé pour notre album facebook #BoycottPuma, dont le réalisateur du film. Soixante photos à ce jour.

Note d’information :  l’abbé Pierre a baptisé en 1949 son mouvement « compagnons d’Emmaüs » en référence biblique au village « Emwas » de Palestine. Ce village est situé dans la vallée de Latroun, et a résisté à l’attaque des armées sionistes en 1948 quand elles ont expulsé la majorité des Palestiniens de leurs terres et villages. Mais lors de la guerre de 1967, par vengeance, l’armée israélienne a rasé ce village et deux villages voisins, laissant des vieillards et des malades mourir sous les ruines. Le site a été transformé en un parc par le Fonds National Juif du Canada, dans le but d’effacer les traces et la mémoire de la Palestine.

Cette histoire est à la base de relations entre le village Emmaus-Lescar-Pau et les descendants du village Emwas de Palestine. Par exemple, un ancien habitant d’Emwas est venu participer à la construction d’une maison de style palestinien. La clé de la maison a été remise par une cinéaste originaire d’Emwas (Dima Abu Ghoush), qui a fait un film de mémoire (« Emwas, des souvenirs en construction »). Cette clé symbolise le droit au retour des millions de réfugiés palestiniens, voté par l’ONU mais jamais appliqué par Israel.

Le réalisateur Dominique Gautier a produit un court-métrage sur ce sujet : « « Il y a 50 ans … Emmaüs en Palestine »

Un diaporama sur le village Emmaüs a aussi été produit par l’AFPS 64




Mercredi 11 septembre à Lille : Action #BoycottPuma

Lille le 16 septembre 2019

Par AFPS 59/62

 

Pour notre première action sur la campagne de boycott de Puma, 4 militantes de l’AFPS 59/62 ont distribué entre 18 et 19h ce mercredi 11 septembre, au carrefour de rues piétonnières du centre de Lille, 200 tracts et fait signer 50 « cartes » pétition (format papier) adressées à Richard Teyssier, directeur général de la branche française.

 

Lieu ciblé car à l’intersection de 3 magasins de sport. Sauf que ce Décathlon ne vend pas de Puma (sauf sur commande), le second a fermé ses portes mais le 3ème nous a très bien accueillies et pris le dossier à remettre au responsable du magasin.

 

 

 

Dossier comprenant : le courrier postal envoyé le 28 août à R.Teyssier par la présidente de notre groupe local, le tract, la carte/pétition, la charte éthique de Puma, le texte d’Amnesty International Pensez-y à deux fois et l’alerte de l’ONU de mai 2019.

 

 

Très bon accueil des passants, des échanges qui confirment une curiosité pour la « question » palestinienne et un élan de sympathie et de solidarité avec le peuple palestinien, une écoute très intéressée pour les non informés… Seuls 3 jeunes dans le négationnisme total de la colonisation et de l’apartheid, récusant même le droit international, nous ont cassé un peu les oreilles.

 

 

Nous nous inscrirons sans doute dans la 2ème journée internationale d’action Puma en octobre :

Campagne BDS France – Boycott Désinvestissement Sanctions contre Israël

Source : AFPS Nord Pas de Calais




#BoycottPuma au Forum des Associations de Clermont-Ferrand

150 tracts distribués, 86 signatures de pétition et 18 photos pour Facebook, 12 nouveaux contacts.

Cinq militant.e.s AFPS-BDSF ont tenu un stand le 14 septembre 2019 au Forum des +250 Associations de Clermont-Ferrand. La campagne #BoycottPuma était le thème principal du stand, avec deux banderoles bien visibles, le tract signé par 26 organisations de la Coalition BDS63, et la signature de la pétition correspondante.

Nous avons reçu de nombreux visiteurs/euses, très divers (dont des jeunes de Gaza, d’Iran, d’Algérie, de Syrie, sans parler de Mr le Maire de Clermont-Fd ou de celles et ceux qui rejoignaient la scène des musiques du monde voisine de notre stand, d’une élue de Clermont qui a posé pour la photo, ainsi que la représentante du comité pour Wissam, et d’un autre élu qui a signé la pétition), la plupart très encourageants, participants et demandeurs d’infos. Des cartes postales « PUMA », et des stickers Carte Vitale ont aussi été distribués en nombre. Et nous avons réalisé plus de 170 euros de ventes de produits palestiniens et cahiers de formation.

Dix huit nouvelles photos de citoyen.ne.s qui boycottent PUMA ont été ajoutées à notre album Facebook (57 photos à ce jour).




Franc succès de la Campagne BDS France à la fête de l’Humanité

La Campagne BDS France a rencontré un franc succès à la fête de l’Humanité cette année, durant les 3 jours de présence.

Quelques photos sur cet album :

https://photos.app.goo.gl/XaS5Mmjt9ix894tr9

La première rencontre « De la partition à l’apartheid » du samedi 14 septembre avec le journaliste et romancier palestinien Majd Kayyal et l’universitaire Jim Cohen a attiré plus d’une cinquantaine de personnes.

A peu près pareil pour le deuxième débat sur les 10 ans de Campagne BDS en France où sont intervenus Alima Boumedienne Thierry, Jean Guy, Perrine et Pierre.

Toujours le samedi, Céline Lebrun Shaath est intervenue sur notre stand pour parler de la campagne pour la libération de son époux Ramy Shaath, coordinateur du BDS Égypte, arrêté par les autorités égyptiennes.

La rencontre du dimanche sur notre stand avec l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri et Amany Khalifa, de « Grassruts Al Quds » a attiré plus de 70 personnes, du monde sur notre stand comme en témoignent les photos !

Un camarade cinéaste a filmé certains des débats et nous avons réalisé des petites interviews avec les invités pour BDS France.

Nous avons fait signer plus d’une centaine de cartes postales PUMA et AXA et expliquer nos campagnes en direction de ces entreprises, et on a pu, durant ces 3 jours  largement informer sur BDS.

Nous avons eu un très très bon accueil du public, et avons réalisé de très nombreuses ventes pendant ce week-end, ce qui témoigne fortement de l’envie de nous soutenir également.

Ce succès dément le point de vue selon lequel les gens aujourd’hui ne s’intéresseraient plus guère à la Palestine.

BDS est souvent apparu comme la plus importante pratique de solidarité politique avec le peuple palestinien

Beaucoup de personnes ont demandé à être associées à nos activités, et ce, dans toutes les régions !

Sur la petite scène de la fête de L’Huma  samedi après-midi, des camarades ont également chanté en portant côte à côte les banderoles BDS et « Libérez Georges Ibrahim Abdallah ». Le concert juste avant était donné par Sidi Wacho.

Un énorme bravo à la trentaine de camarades de BDS Paris, BDS Saint-Étienne, Strasbourg, Tours, Montreuil (etc…) qui se sont alternés en amont de la fête et pour tenir notre stand durant le weekend, qui ont fait que nous avons eu une magnifique et significative présence.




La Baule : action contre la venue de l’équipe du Maccabi

Ce mercredi soir, une belle équipe (25 personnes)  pour informer les Baulois et les Bauloises des conditions de vie en Palestine, alors que la région des Pays de la Loire invitait l’équipe nationale israélienne du Maccabi – Tel Aviv dans le cadre de leur tournoi de basket « Pro Stars Pays de la Loire ».

Ce tournoi de basket est organisé chaque année, l’équipe du Maccabi-Tel Aviv était déjà venue il y a quatre ans et nous y étions aussi.

Avec la Plate-Forme 44 pour la Palestine, nous avons distribué au moins 700 tracts.

Comité Solidarité Palestine de la Région nazairienne
Agora, maison des associations
2 Rue Albert de Mun
44600  Saint-Nazaire



PAS DE TRÈVE ESTIVALE DANS LE SOUTIEN A GAZA !

Trois militant-e-s du groupe local de l’AFPS 63 et BDSF 63 se sont retrouvé-e-s sur 2 marchés de Clermont-Ferrand pour rappeler la situation calamiteuse que vivent près de 2 millions de Gazaouis après 12 ans de blocus de l’enclave palestinienne.
A ces occasions, environ 350 tracts ont été distribués. Ce qui porte à plus de 4.000 le nombre de tracts Stop blocus Gaza-Boycott Israël distribués sur l’agglomération clermontoise depuis fin mars.
Le 25 juin, sur le marché de la Gauthière, dans les quartiers nord de Clermont, l’accueil fut particulièrement chaleureux. Il n’y a pratiquement pas eu de refus de tracts, les déclarations de soutien à la résistance de la population palestinienne et à notre action ont été  nombreuses et enthousiastes. Plusieurs personnes nous ont laissé leurs coordonnées.
Le 28 juin, au marché de Montferrand, les passants ont montré davantage d’indifférence, peut-être en raison de la canicule déjà bien installée… Il y a eu cependant là aussi des discussions intéressantes avec quelques personnes bien au fait de la situation d’apartheid que subissent les Palestiniens, d’autres ont exprimé leur compassion  pour les Gazaouis abandonnés à leur sort tragique par les médias et les gouvernements… Avec les plus découragés, nous  avons parlé de l’arme citoyenne qu’est le boycott et de la nécessité de s’en emparer pour agir !



Action #PUMA à Tours

8 juin 2019
Action PUMA dans une rue piétonne du centre de Tours, à proximité de 3 petits magasins commercialisant PUMA (Courir, Foot Locker et Ad9 Store).
Nous avons distribué 500 tracts en 2 heures, avec des contacts intéressants et pas mal de discussions en petits groupes, en particulier avec des jeunes.



#BoycottPuma à Clermont-Ferrand, le 8 juin

15 militant.e.s, 800 tracts #BoycottPuma, 3 banderoles, bonne visibilité, bon accueil des passants et clients de Décathlon et Sport 2000.

Les partisans des droits des Palestiniens appellent les consommateurs à #BoycottPuma à Clermont-Ferrand, en raison du soutien de @Puma à l’association israélienne de football, qui comprend des équipes installées dans des colonies de peuplement israéliennes illégales sur des terres palestiniennes.

 

Une quinzaine de militant.e.s et sympathisant.e.s de l’AFPS 63 et de BDSF 63 ont déployé le 8 juin 2019 une banderole #BoycottPuma devant deux magasins Decathlon et Sport 2000 qui vendent du matériel @Puma dans une zone commerciale en périphérie de Clermont-Ferrand.

La plupart des militant.e.s portaient un t-shirt « Boycott Israel Apartheid ». Ils ont aussi déployé une banderole « Stop au blocus de Gaza, Boycott Israël » et une banderole « Boycott Israel Apartheid ».

De 15h à 17h, ils ont distribué aux passants 800 exemplaires du tract signé par 26 organisations, ainsi qu’aux nombreux automobilistes sur le parking de la zone commerciale. De nombreux passants nous ont encouragés et remerciés, et plusieurs ont dit qu’ils n’achèteraient pas de matériel @Puma. L’un d’entre eux est même retourné à sa voiture pour quitter le maillot @Puma qu’il portait !

Lorsque les vigiles de Décathlon nous ont demandé de quitter la zone appartenant au magasin, nous avons installé les banderoles bien en vue sur le centre du rond-point face à l’entrée du magasin, et reçu de nombreux coups de klaxon amicaux des automobilistes.

 

Un courrier avait été envoyé auparavant à Decathlon et Sport 2000, expliquant l’action #BoycottPuma, et leur fournissant notre tract et la lettre de 215 clubs de sport palestiniens exhortant @Puma à mettre fin à son parrainage de l’apartheid israélien.

Nos photos iront alimenter notre album #BoycottPuma

#BoycottPuma jusqu’à la fin de son soutien à l’accaparement illégal de terres par Israël, obligeant les familles palestiniennes à quitter leurs terres.
Clermont-Ferrand fier de participer!




Aux puces de Clermont-Fd pour GAZA et pour BDS

Une demi-douzaine de militant.e.s AFPS 63 et BDSF 63, et deux sympathisants, ont distribué 1.000 tracts pour Gaza et BDS, le dimanche 26 mai, de 10h à 12h, au marché aux puces des Salins, à Clermont-Ferrand. Notre banderole « Stop au blocus de Gaza », « Boycott d’Israel » et deux drapeaux AFPS ornaient une des entrées du marché.

Les passants nous ont souvent remercié pour notre action, et 4 ont laissé leur contact pour connaitre nos futures actions. Quelques partisans d’Israël ont déchiré le tract, ou souhaité l’extermination de la population de Gaza…




120 PERSONNES POUR GAZA ET BDS, ET CONTRE L’EUROVISION, A CLERMONT-FD

Cent-vingt personnes de tous âges et origines rassemblées à Clermont-Fd ont scandé de nombreux slogans devant Vercingétorix et un arrêt de tramway, pour la levée du blocus de Gaza, pour le Boycott et des Sanctions contre Israël, et contre l’Eurovision à Tel-Aviv.

  

Une demi-douzaine de militant.e.s AFPS, BDSF et NPA ont distribué au centre ville de Clermont-Fd 700 ex. d’un tract de 28 organisations appelant à un rassemblement pour la levée du blocus de Gaza, pour le Boycott et des Sanctions contre Israël, et contre l’Eurovision à Tel-Aviv. Puis 120 personnes de tous âges et origines, dont de nombreuses têtes inconnues, se sont rassemblées et ont formé un grand cercle sur la place de Jaude, près de la statue de Vercingétorix et d’un arrêt du tramway, autour de 4 banderoles appelant à la levée du blocus, au boycott de l’Etat d’apartheid et de l’Eurovision, et au droit au retour des réfugiés, en écoutant des chants militants pour la Palestine.

   

Des prises de parole de l’AFPS 63-BDSF 63 , de l’UNEF et du Collectif des Mosquées de Clermont-Auvergne ont rappelé, en ce jour anniversaire de la Nakba, la situation humanitaire dramatique de Gaza sous blocus et massacres, et la nécessité de BDS face à l’inaction ou la complicité des grandes puissances avec l’Etat colonial d’apartheid. La nécessité de se mobiliser plus largement a été soulignée. Des slogans ont été criés et parfois dansés entre les prises de parole :

Gaza / Vivra // Palestine / Vaincra

Israël / Assassin // Macron / Complice

Boycott / Israël / Etat / Criminel

A Paris / comme à Bruxelles // des sanctions / contre Israël

Occuper / est un crime // résister / est un droit

Halte / aux massacres / à Gaza

Pas d’Eurovision // Au pays / de l’apartheid

France Télévision // Complice / d’Israel

    

De nombreux passagers descendaient du tramway, toutes les 6 minutes environ, et pouvaient assister à cet événement qui a duré près d’une heure trente. Avant dissolution du rassemblement, rendez-vous a été donné pour nos prochaines actions BDS, notamment contre PUMA qui sponsorise le foot israélien, ainsi qu’au prochain rassemblement du collectif RESF 63. Radio Coquelicot (03-Ebreuil) a couvert notre événement. Plusieurs personnes nous ont laissé leur contact, et deux jeunes sont venus ensuite nous rejoindre dans notre local pour acheter des T-shirts BDS. Et des photos de cette soirée ont complété nos albums facebook sur Gaza et sur l’Eurovision…

 




Marseille commémore la Naqba

Hier, mercredi 15 mai, en commémoration de la Naqba et contre l’Eurovision à Tel Aviv, nous étions une cinquantaine de personnes devant la bibliothèque centrale de Marseille.

Distribution de 700 tracts. De belles rencontres.

Puis nous avons défilé sur les trottoirs jusqu’au Vieux-Port tout en rappelant, tout le long du parcours, au mégaphone, la Naqba, le nettoyage ethnique, le viol du droit international, les crimes de guerre et en appelant au boycott de l’Eurovision !

Prise de parole sur le Vieux-Port.

Nos masques blancs ont suscité beaucoup d’intérêt et de photos de la part des passants…




Montargis : Action contre l’Eurovision en Israël

Ce samedi 11 mai, une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel du comité BDS du Montargois, pour dénoncer la tenue de l’Eurovision à Tel Aviv et inviter les passants à boycotter la diffusion de cet événement le 18 mai.

Derrière une banderole :

« Droit international bafoué, Palestiniens opprimés, L’Eurovision en Israël, C’est NON! »,

nous avons défilé dans la rue principale, en faisant plusieurs haltes pour chanter « Attention Mesdames et Messieurs » de Michel Fugain avec de nouvelles paroles dénonçant l’apartheid et les violations du droit international par Israël.

Malgré une météo instable qui a restreint le nombre de passants, 270 tracts ont été distribués.

L’action a reçu un bon accueil.

Le comité BDS du Montargois




Action eurovision du Collectif BDS 45

Après avoir vainement demandé un rendez-vous à France 3, le collectif orléanais BDS a décidé d’interpeller France Télévisions, dont la chaine  France 2 diffuse la finale l’Eurovision 2019 au nouveau pays de l’apartheid, Israël.

Les militants ont accroché une banderole devant la grille de France 3 pour attirer l’attention des passants et des employés de France 3 sur la nécessité de boycotter la politique colonialiste d’Israël :

–          Détention administrative, sans jugement, de Palestiniens, y compris de jeunes adolescents

–          Invasion et occupation de nombreuses terres appartenant à la Palestine, restrictions drastiques des zones de pêche

–          Viol de l’espace aérien, incursions en Palestine

–          Destruction d’installations vitales : électricité, eau potable

–          Assassinats et mutilation d’une partie de la population palestinienne qui manifeste, dans son propre pays, pour le respect de ses droits tels que définis par l’ONU : depuis le 30 mars 2018, plus de 270 Palestiniens ont été tués et des dizaines de milliers autres blessés, dont des centaines se trouvent dans un état critique.

–          Non-respect délibéré de plus d’une trentaine de résolutions de l’ONU qui affirment les droits des Palestiniens

–          Routes séparées, check points raciaux, différences d’accès (ou de non-accès) à la propriété, au mariage, à l’accès et aux droits liés au travail…

 

Avec la société civile palestinienne, nous demandons le respect du droit international par Israël :

1. fin de l’occupation et de la colonisation de toutes les terres arabes et démantèlement du Mur
2. Reconnaissance des droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une complète égalité
3. Respect des droits des réfugiés palestiniens à recouvrer leurs maisons et leurs biens comme le stipule la résolution 194 de l’ONU

 

Nos moyens d’actions : la résistance non-violente, l’appel au boycott culturel, sportif, universitaire, institutionnel ; au désinvestissement des entreprises en Israël et à l’application de sanctions internationales pour faire respecter le Droit.

Cette action s’arrêtera dès qu’Israël respectera le droit international.

 Le collectif BDS Orléans