VIDÉOS: Argumentaires pour le boycott culturel et universitaire.

A l’occasion d’une soirée de travail organisée à Paris le 24 novembre 2016, autour de la parution du livre d’Eyal Sivan et Armelle Laborie, « Un boycott légitime  – Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël » , aux éditions La fabrique.

– Justification du boycott – AURDIP (03’37 »)

Ivar Ekeland, Président de l’AURDIP (aurdip.fr), justifie la pratique du boycott comme arme de luttes des populations pour le droit et la justice.

– Un boycott légitime, présentation du livre par Eyal Sivan (16’43 »)

 Eyal Sivan présente la démarche et les arguments du livre, dans un contexte actuel où le système universitaire israélien est en collaboration active avec l’appareil sécuritaire, militaire et de propagande d’Israël.

– Hasbara & Brand Israël (18’49 »)

 Armelle Laborie et Eyal Sivan : du dispositif gouvernemental de la Hasbara à Brand Israël, face à la menace stratégique majeure qu’est devenu le boycott universitaire et culturel.

– Les légitimités du boycott académique de l’État d’Israël (25’27 »)

Réponses aux questions concernant les diverses légitimités du boycott universitaire et culturel de l’État d’Israël.

– Production et distribution cinématographique israélienne (18’24 »)

 Armelle Laborie et Eyal Sivan : autant la production israélienne est relativement libre d’expression, autant la distribution est contractuellement assujettie au blanchiment de l’image et des pratiques de l’État d’Israël.



« UN BOYCOTT LÉGITIME »: Retours des rencontres et débats de la tournée nationale

  • Présentation  à La Java, 7/11 (La fabrique éditions)

Source: La fabrique éditions
64, rue Rébeval 75019 Paris
Tél. et Fax : 01 40 15 02 63
www.lafabrique.fr

  • MARSEILLE, 12/11

La soirée a été organisée dans le local du syndicat « Solidaires ». Une quarantaine de personnes étaient présentes, très attentives, très motivées et pour la plupart déjà convaincues!

Les intervenants se sont présentés.

Armelle Laborie a d’abord parlé de leur démarche et du pourquoi du livre. Eyal Sivan a ensuite expliqué et développé la nécessité du boycott culturel et sa légitimité . Ils ont ensuite répondu aux questions des lecteurs.

Nous avons rappelé l’existence du groupe BDS France Marseille qui a besoin de nouveaux participants.

Les auteurs ont dédicacé leur livre, vendu par la librairie Transit qui était présente à la soirée, autour d’un apéritif offert par BDS Marseille.

marseille-1

  • MONTPELLIER, 14/11

deuxmains2-grande

Après une conférence de presse de plus d’une heure et une soirée passionnante durant laquelle Armelle Laborie et les-deuxEyal Sivan ont présenté leur livre « Un boycott légitime, Pour le BDS universitaire et culturel contre l’État d’Israël » , Armelle et Eyal ont exposé avec conviction quelques uns des arguments pour le boycott universitaire et culturel place de la Comédie (vidéo). Auparavant ils avaient salué les occupants du cinéma « Le Royal-occupé ».

 

 

  • PERPIGNAN, 15/11

Une trentaine de personnes sont venues à la conférence dans la salle du Travailleur Catalan écouter Eyal Sivan et Armelle Laborie présenter leur livre «Un boycott légitime. Pour le boycott universitaire et culturel de l’Etat d’Israël».

Leurs interventions sur le boycott culturel et universitaire ont fait mouche.

Même certains qui étaient réticents au début de la soirée sur le volet boycott culturel ont été conquis par les arguments d’Eyal et Armelle.

Tous les auditeurs nous ont remercié pour cette soirée très enrichissante, qui nous aidera pour nos futures actions sur ce volet de boycott universitaire et culturel.

Un reportage de TVSud a été fait lors de la conférence de presse à la librairie Torcatis.

(Reportage : Laurie Charrié TVSud)

Il a fallu écourter le débat que nous avons clos autour de plats et gâteaux faits maison.

  • TOULOUSE, 16/11

Près de 40 personnes sont venues écouter Eyal Sivan et Armelle Laborie présenter leur livre « Un boycott légitime. Pour le boycott universitaire et culturel de l’Etat d’Israël ». Ce nombre est d’autant plus significatif que plusieurs librairies toulousaines ont regretté de ne pas pouvoir accueillir cette rencontre compte tenu des délais, et qu’elle s’est tenue pour la première fois à la Bourse du Travail, à l’invitation de CGT-Education.

Une audience très attentive, qui  a suivi les explications d’Eyal et d’Armelle montrant que le mythe souvent éculé de l’indépendance de la culture et de l’université avec la politique ne s’applique surtout pas à Israël, où l’une et l’autre se plient sans états d’âme au pilotage culturel, l' »explication » (hasbara) de l’État d’apartheid. Eyal et Armelle ont expliqué que la « culture d’exportation » de l’État israélien vise avant tout à faire passer Israël comme un État européen comme un autre, à l’opposé de ce qu’Israël est en réalité. Ils ont aussi encouragé à soutenir et promouvoir les acteurs culturels israéliens indépendants des financements de l’État.

Il a fallu écourter le débat mais la réponse du public à ce document à deux mains n’a fait aucun doute, la table de presse a été dévalisée.

Audio à suivre…

  • BORDEAUX, 17/11

bordeaux1

La rencontre s’est très bien passée, malgré le refus de dernière minute de la direction de l’université de Bordeaux Montaigne-Montesquieu de mettre un amphi à notre disposition.

Cette décision s’est même étendue à tous les locaux de la fac puisque peu avant 17 h, les vigiles se sont déployés pour fermer tous les accès. Tous… sauf un que nous avons pu occuper dès que nous avons été suffisamment nombreux. Donc un peu de stress pour nous et la crainte de recevoir Armelle et Eyal dans de très mauvaises conditions, avec pour seul accessoire une sono portative…
Tout s’est finalement passé pour le mieux et la conférence a pu avoir lieu dans l’enceinte de la maison des étudiants. Une quarantaine de personnes très attentives et intéressées dont plus de la moitié étaient des étudiants. Ces derniers sont partants pour poursuivre le travail sur le BDS et le BDS culturel et universitaire en particulier. Nous avons prévu d’organiser avec eux une journée de travail dans le courant du mois de mars.

Nous remercions très chaleureusement Eyal et Armelle d’avoir permis cette rencontre

 

bordeaux-2
 Ci-dessous la lettre envoyée à l’annonce du refus de la salle:
Madame Hélène Vélasco-Graciet

Présidente de l’Université Bordeaux Montaigne,

Nous avons reçu avec consternation la lettre  revenant sur l’accord de principe donné pour la mise à disposition d’un amphithéâtre de l’Université Bordeaux Montaigne afin de permettre un débat sur le boycott culturel et universitaire avec Eyal Sivan, réalisateur israélien, et Armelle Laborie, productrice, auteurs du livre Un boycott légitime. Pour le boycott culturel et universitaire de l’État d’Israël.
Ce refus nous met dans une situation délicate.

Nous sommes parfaitement conscients que la question du boycott universitaire et culturel est un sujet de débat. Et nous ne sommes pas surpris que l’université soit réticente à adopter une position favorable à cette stratégie.

Ce que nous ne comprenons pas, c’est que cela conduise à en interdire le débat. La mise à disposition d’un amphi ne signifie pas le soutien à la position des intervenants ! Non seulement cela, mais nous serions même heureux que vous veniez participer à ce débat et que vous y défendiez votre point de vue.

De plus, nous appelons votre attention sur le fait que la proposition de boycott ne concerne pas les individus, mais les institutions. Or, si de nombreux universitaires comme de nombreux artistes israéliens participent à la défense des principes démocratiques contre la politique israélienne, les institutions de cet État en tant que telles sont associées à la politique gouvernementale, et toutes les universités ont des contrats avec l’armée israélienne.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Madame la Présidente, de bien vouloir revenir sur la position qui nous a été communiquée.

Dans cette attente, nous vous assurons, Madame la Présidente, de nos sentiments les plus cordiaux.

 

  • LYON, 22/11

eyal3

Près de 70 personnes ont assisté à cette passionnante conférence.Un auditoire très attentif et mobilisé !

eyal1

Une quarantaine de livres ont été vendus.

eyal4eyal2

Merci à Armelle et Eyal, et à tous les organisateur.trice.s de cette tournée!

  • PARIS, 24/11

paris1

 

 

 

 

Près de 60 personnes ont assisté  à la présentation du livre « Un Boycott Légitime » au CICP, en présence des auteurs Eyal Sivan et Armelle Laborie.
Une soirée organisée par BDS France-Paris, l’AURDIP et l’UJFP.
Sont intervenus également Ivar Ekeland, président de l’AURDIP, et Jean-Guy Greilsamer pour l’UJFP.
Public très attentif et intéressé au sujet des boycotts académique et culturel, sûrement les moins connus de la campagne et qui soulèvent le plus de discussions. Le débat qui a suivi les interventions a révélé un intérêt particulier pour la compréhension du fonctionnement de la « Hasbara » propagande et de la stratégie Brand Israël et a finalement été l’occasion pour approfondir ce thème traité dans le livre.

VIDÉOS: Argumentaires pour un boycott culturel et universitaire

  •  Ivar Ekeland, Président de l’AURDIP (aurdip.fr), justifie la pratique du boycott comme arme de luttes des populations pour le droit et la justice.

 

 

  • Un boycott légitime, présentation du livre:  Eyal Sivan présente la démarche et les arguments du livre, dans un contexte actuel où le système universitaire israélien est en collaboration active avec l’appareil sécuritaire, militaire et de propagande d’Israël.

 

  • Hasbara & Brand Israël – Armelle Laborie et Eyal Sivan : du dispositif gouvernemental de la Hasbara à Brand Israël, face à la menace stratégique majeure qu’est devenu le boycott universitaire et culturel.

 

  • Les légitimités du boycott académique de l’État d’Israël: réponses aux questions concernant les diverses légitimités du boycott universitaire et culturel de l’État d’Israël.

 

  • Production et distribution cinématographique israélienne – Armelle Laborie et Eyal Sivan : autant la production israélienne est relativement libre d’expression, autant la distribution est contractuellement assujettie au blanchiment de l’image et des pratiques de l’État d’Israël.

On en parle dans la presse:

  • La Marseillaise

la-marseillaire-15nov2016

  • Midi Libre

ml-15nov2016-eyal

  • TVSud

« Un Boycott Légitime » comment dénoncer les relations entre l’université et l’institution militaire d’Israël

C’est un livre écrit en quelques mois par quatre mains, celles d’ Eyal Sivan et d’Armelle Laborie. Lui réalisateur Israélien et pro Palestinien et elle productrice Française. Ce mardi 15 novembre 2016 ils étaient à la librairie Torcatis à Perpignan pour présenter leur ouvrage et répondront aux lecteurs ce soir lors d’une conférence à la Salle du travailleur catalan à Perpignan.
Reportage: Laurie Charrié TVSud

 

  •  Beur FM

Interview d’Eyal Sivan et Armelle Laborie sur Beur FM le 24/01/2017 :

http://www.beurfm.net/IMG/mp3/PAD_LES_ZINFS_24_01_17.mp3 

Cet article sera enrichi au fur et à mesure des retours que nous recevons des organisateurs.




Iran, Israël : vers un Moyen-Orient sans armes nucléaires ?

En cette « journée de la terre en Palestine », plus de 60 personnes ont assisté le 30 mars 2016 à la conférence de Patrice Bouveret [1] à Clermont-Ferrand.

Cette conférence était organisée dans le cadre de l’Appel du 26 avril de la Compagnie théâtrale Brut de béton production [2], en partenariat avec AFPS 63, Puy-de-Dôme Nature Environnement, ATTAC 63, LDH 63 et Amis du Temps des Cerises, et accueillie dans la salle Conchon, avec le soutien de la municipalité de Clermont-Ferrand.

La vidéo de la conférence est aussi accessible ici : https://amistempsdescerises.wordpress.com/2016/04/05/un-moyen-orient-sans-armes-nucleaires-patrice-bouveret/

 

Patrice Bouveret a rappelé les responsabilités de la France dans le développement des capacités nucléaires de l’État d’Israël, dès sa création en 1948. La France a été le premier partenaire militaire d’Israël de 1950 à 1967. Des ingénieurs israéliens étaient présents en Algérie durant tous les essais nucléaires français, jusqu’à ce que De Gaulle y mette un terme pour garantir l’autonomie de la France dans ce domaine. Puis il mit en place un embargo sur la coopération militaire, suite à la guerre de 1967, qui sera progressivement aboli sous Mitterrand.

L’Afrique du Sud, à l’époque de l’apartheid, a fourni de l’uranium et mis à disposition ses zones désertiques pour probablement au moins un essai israélien. Les États-Unis ont aussi fourni un réacteur nucléaire civil et de l’aide technique (avec un frein sous Kennedy qui voulait garder le monopole US). Plus récemment l’Allemagne a fourni plusieurs sous-marins permettant de lancer des têtes nucléaires (une tête miniaturisée a plus de 10 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima).

Le nucléaire israélien est opérationnel depuis les années 70, avec actuellement un stock d’au moins 80 têtes (pour comparaison, la France aurait environ 300 têtes). Des enjeux nucléaires ont été présents dès les guerres de 1967 et de 1973. La stratégie israélienne est toutefois de rien révéler ni reconnaitre sur son potentiel nucléaire, sur son obtention, sur les risques de cette course aux armes de destruction massive, tout en ne signant pas le Traité de non-prolifération depuis 1970 (comme l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord) afin que les États-Unis continuent à les soutenir. Cette non reconnaissance leur évite en outre d’être poursuivis ou inspectés, et d’avoir à participer à des négociations sur le désarmement nucléaire.

Une utilisation de l’arme nucléaire détruirait une grande partie du Moyen Orient et serait suicidaire du fait des retombées radioactives inévitables sur le territoire israélien. Mais Israël poursuit la modernisation de son arsenal nucléaire, sans qu’aucune sanction ne soit prise à son encontre par la communauté internationale. Au contraire, plusieurs États, dont la France, contribuent à soutenir l’industrie militaire d’Israël.

Les ambitions nucléaires d’autres États de la région (Syrie, Irak, Égypte, Arabie saoudite, Iran) n’ont pas abouti à ce jour. Si on veut vraiment mettre un coup d’arrêt à la prolifération nucléaire au Moyen-Orient, il faut sortir du deux poids deux mesures. Pourquoi Israël a droit à la bombe et pas les autres ? Poser cette question souligne toute l’absurdité de l’attitude actuelle, car ce qui alimente la prolifération et le risque d’une guerre nucléaire dans cette région du monde est bien la possession par Israël de cette arme de destruction massive.

Et si aujourd’hui un accord a été trouvé avec l’Iran, sans la mise en route d’un processus de négociation pour une zone au Moyen-Orient sans armes de destruction massive, demain ce sera au tour d’un autre pays — Arabie saoudite, Égypte… — de vouloir se doter de l’arme nucléaire, au minimum d’en maîtriser toutes les technologies, de devenir pays du seuil selon la terminologie en usage.

Un tel processus est en discussion au sein des Nations Unies depuis… 1974 ! Mais il est bloqué par le Conseil de sécurité (où siègent les 5 grandes puissances nucléaires, États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Chine) et il manque une réelle volonté politique qui ne pourra être obtenue que par une importante mobilisation citoyenne. La résistance de la société civile à la nucléarisation s’est toutefois ralentie depuis la fin du 20ème siècle.

Le débat suite à la conférence a été très animé et très riche : qui a la bombe H ? ; armes nucléaires tactiques (non adaptées à la géographie du Proche Orient) ; bombe à neutrons ? ; utilisation des armes à uranium appauvri (et notamment leur utilisation catastrophique en Irak) ; risque de dissémination de matières fissiles et de déchets nucléaires, utilisables pour des « bombes sales » par des groupes terroristes ; possibilités d’attaques terroristes armées ou informatiques sur les centrales nucléaires ; développement de la guerre électronique, et des drones, notamment par les USA et Israël ; développement et commerce lucratif de nouvelles armes de guerre urbaine testées sur les Palestiniens, notamment à Gaza ; multiplication des guerres conventionnelles dans les pays pauvres sur fond de « paix armée » entre les pays riches ou puissants ; poids du nucléaire dans la présidentialisation de notre régime politique, qui freine une gestion démocratique ; comment les sociétés civiles pourraient imposer à leurs gouvernants de travailler sur la prévention des conflits et sur des stratégies défensives, plutôt que de poursuivre la fuite en avant sur les armes offensives et les conquêtes néo-coloniales.

En conclusion, ce sombre état des lieux renforce la nécessité de la lutte non-violente de soutien aux Palestiniens, notamment par le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions, dont la prochaine action à Clermont-Ferrand a été annoncée pour le 2 avril.

[1Patrice Bouveret, journaliste, co-fondateur et actuel directeur de l’Observatoire des armements, centre d’expertise indépendant crée en 1984 à Lyon (69). Notre objectif est d’étayer les travaux de la société civile sur les questions de défense et de sécurité et ce, dans la perspective d’une démilitarisation progressive. L’Observatoire intervient sur deux axes prioritaires : le contrôle des transferts et de l’industrie d’armement ; l’élimination des armes nucléaires.

[2APPEL du 26 avril : Il est temps que les individus éclairés de notre temps, conscients de l’imminence d’une nouvelle catastrophe nucléaire civile ou/et militaire, aient du courage et se lèvent. /…/ Le 11 mars 2016 sera la journée de commémoration (5 ans après) du début de la catastrophe de Fukushima et le 26 avril (30 ans après) celle du début de la catastrophe de Tchernobyl. /…/ Qu’une insurrection des artistes, intellectuels et scientifiques convainque les citoyens d’en finir avec notre avenir contaminé par la radioactivité. Et que mille spectacles, livres, tableaux, ballets, concerts, reportages, bals, colloques, carnavals, poèmes, expositions et recherches s’épanouissent. (http://www.brut-de-beton.net./appel.php )

 




LIDL contre les paysans de France et de Palestine

#LidlAimeLApartheid!

Le cynisme du profit à tout prix et la morgue du puissant qui se croit tout permis ont conduit LIDL à dépasser les bornes et rencontrer le mur. L’opération médiatique de grande ampleur montée par LIDL de la tenue d’un stand de 250m2 au salon de l’agriculture par une entreprise de la grande distribution été perçue par les paysans pour ce qu’elle est : une provocation. La réponse a été immédiate et ferme. LIDL s’est retrouvé au cœur de cible de la colère des paysans accumulée depuis des mois. Des tonnes de fumier et de lisier ont été déversés devant une douzaine de magasins LIDL dans toute la France. Non content d’exploiter les paysans de France LIDL complice de la colonisation israélienne, contribue à la ruine de l’agriculture palestinienne et à l’élimination des paysans palestiniens. En distribuant massivement les fruits et légumes du N°1 de l’agroalimentaire israélien Mehadrin, LIDL se fait complice de la colonisation qu’il soutient économiquement par ses achats.

Par son action, le Comité BDS France 34 a dénoncé la présence des fruits et légumes de l’apartheid et la complicité de LIDL.




BDS France 34 à la consule d’Israël : Dégage ! (Vidéo)

Invitée par France-Israël la Consule d’Israël (consulat de Marseille) était à Montpellier le 24 février 2016 pour une conférence « Géopolitique et économie d’Israël en 2016 ». Le Comité BDS France est allé manifester devant le lieu de la conférence et lui dire ce qu’il pensait de sa venue et de la politique de son état depuis 1947. Un état colonial et criminel.

Le président de la LICRA 34, M. Bonnet, était bien sûr présent et a assuré le service d’ordre à la porte pour Israël . Ce qui lui a valu le plaisir d’accueillir Hussein Bougi le secrétaire de la fédération PS34. Le même Bourgi qui avait participé à la manifestation LICRA-CRIF contre le BDS le 30 mai 2015 et le même Bourgi qui avait porté plainte contre deux militants du comité BDS France 34 suite à l’occupation des locaux du PS le 29 juillet 2015. Occupation menée par BDSF34, MIB34 et NPA suite aux positions de soutien à Israël du gouvernement Hollande-PS lors de la guerre contre Gaza en juillet 2014.

COMITE BDS FRANCE 34 A LA CONSULE D’ISRAËL : DEGAGE !




Une action de boycott en réponse aux voeux de la maire de Paris contre BDS

Le 16 février 2016 à l’initiative de Anne Hidalgo, Maire PS de Paris, un vœu était adopté au conseil de Paris avec le vote PS-LR. Un vœu contre l’appel au « boycott des produits israéliens ». Un vœu qui affiche cyniquement le soutien à la politique coloniale criminelle de l’État israélien. Dans cette période ce crise intense, de chômage, de grèves et manifestations des salariés et des paysans le PS et LR affichent leurs priorités : répondre à l’appel Netanyahou d’attaque contre le BDS. Attaque contre un mouvement citoyen international, non-violent et antiraciste.

Le comité BDS France 34 a répondu a cette provocation et a dédié à la Maire de Paris son action de boycott du samedi 20 février.

ON LÂCHE RIEN !




Le comité BDSF34 s’adresse aux Montpelliérains-nes

Après saccage du chapiteau BDSF34 et interdiction de manifester, malgré l’État d’urgence et les menaces de M. Valls contre le BDS, le comité BDSFrance34 réaffirme sa présence place de la Comédie le samedi 13 févier par un beau soleil quasi  printanier et reçoit un accueil chaleureux des  montpelliéraines et montpelliérains.

IMG_9932

Montpellier est une des villes où la répression du BDS et de ses militants n’a pas attendu l’état d’urgence ni même la décision de la cour de Cassation du 20 octobre 2015 confirmant la condamnation de l’appel « au boycott des produits israéliens ». Dès fin juillet 2014, suite à l’occupation des locaux du PS,  la fédération du PS de l’Hérault portait plainte contre un des porte-parole et un militant du comité BDSFrance 34 pour « dégradation de biens privés » tentant ainsi de criminaliser une action collective de solidarité politique avec la Palestine. Une semaine plus tard la LDH34 se saisissait du manque de vigilance d’un « clic » sur Face book et portait plainte contre deux autres porte-parole du comité BDSfrance pour négationnisme, complotisme, antisémitisme (!)… Une plainte injustifiée, irresponsable et préjudiciable  au BDSF34, à l’ensemble du mouvement BDS et même du mouvement social.

En moins de 15 jours, en pleine mobilisation populaire contre l’attaque israélienne de la Bande de Gaza, les trois porte-parole du comité BDSFrance 34 et un militant des plus actif étaient trainés devant la justice. On aurait voulu saboter le soutien aux palestiniens en décapitant le comité BDSF34 qu’on se s’y serait pas pris autrement. En effet,  le comité BDSFrance 34 organisait et coordonnait avec ses partenaires proches,  l’extraordinaire mobilisation des quartiers populaires et de sa jeunesse en soutien aux gazaouis.

Malgré cette attaque de grande ampleur, le comité a poursuivi avec succès la mobilisation et le soutien à Gaza puis a poursuivi des activités de boycott d’Israël dans tous les domaines.

Dès avril 2015 la LICRA Montpellier, tête de pont du CRIF régional, (suivie par le MRAP, et les association pro-israéliennes le BNVCA et Avocats sans frontières), s’engouffrait dans la plainte de la LDH, se portait partie civile et déclenchait une campagne sans précédent auprès du maire et du préfet pour exiger l’interdiction de toute expression publique du comité BDSF34. Etait visée en particulier toute présence place de la Comédie. Il parait que la vue de trois grands drapeaux palestiniens flottant fièrement sur le chapiteau du comité BDSF34 rendaient fous de colère les sionistes. Le maire et le préfet ont vite satisfait aux exigences du lobby pro-israélien qui visiblement a obtenu des appuis au plus haut niveau de l’Etat.

Le 17 octobre 2015 sur ordre du préfet, place de la Comédie la police saccageait le chapiteau du comité BDSFrance 34 sous les yeux des passants scandalisés par cette violence injustifiée. Le 31 octobre la même préfecture interdisait une manifestation du comité BDS France34, du jamais vu concernant une manifestation de solidarité à la Palestine.

La décision de la cour de cassation, l’état d’urgence et les positions du premier ministre se portant à la tête de la campagne israélienne contre le BDS ont imposé un temps de réflexion, d’aménagement des modes d’action et d’expression du comité BDSF34. Mais loin de diviser les membres du comité ces attaques ont échoué. Les liens solides tissés dans de nombreuses actions de terrain et les stages de formation par les militants du comité ont renforcé la détermination de tous et toutes et l’engagement dans le développement du BDS.

Le succès de la reprise des actions de boycott contre l’entreprise israélienne de fruits et légumes Mehadrin chez LIDL et l’action de soutien au BDS menée ce samedi 13 février montrent que le comité BDSFrance 34 garde le cap du BDS malgré les vents pro-israéliens et continue d’avancer porté par les valeurs de Liberté, Justice et Egalité.

ON LÂCHE RIEN ! VIVE LE BDS !

 

SAMEDI 13 FEVRIER place de la Comédie Montpellier

Une vingtaine de militants-tes se sont déployés, place de la comédie. Objectif : diffuser le tract présentant la Campagne BDS France et laau verso  pétition « Nous appellons au boycott des produits israéliens ».

 

IMG_9948

De nombreuses discussions. Ici nos amis du Cercle Podemos de Montpellier qui sont venus en renfort soutenir la Campagne BDS France.

IMG_9949

On a même bricolé un présentoir permettant de signer les pétitions…

IMG_9940

IMG_9951

Plus de 1200 tracts diffusés et des dizaines de discussions. Des prises de paroles avec sono ont permis durant ces deux heurs d’apporter de nombreuses explications et informations sur la gravité des violations des droits internationaux et droits humains par l’Etat d’apartheid israélien.

IMG_9937

Microsoft Word - tract.docx




Succès de la tournée avec Ali Abunimah en France (Juillet 2015)

La Campagne BDS France revient en images et en vidéo sur le succès de la tournée du co-fondateur d’Electronic Intifada en France, en juillet dernier.

PARIS:

PHOTOS: https://photos.google.com/album/AF1QipOanOV0-DcZdgZgU3CN1U4k8rG5kqzzAf4Vod30

VIDEO: https://www.youtube.com/watch?v=rFxQs1LX-aY

11737952_10154074776325884_8943837007466943062_n

11713837_10206608969320257_5206508292490394483_o

BORDEAUX:

https://www.youtube.com/watch?v=z6ATkZDRXUU

LYON:

http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article887

http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=3102

Montpellier: 

https://bdsf34.wordpress.com/2015/07/10/montpellier-succes-de-la-soiree-les-10-ans-de-bds-avec-ali-abunimah/

groupe




Regards sur la Palestine à Clermont-​​Ferrand – Ciné – débat « The Lab »

90 personnes ont assisté à la projection de The Lab, film documentaire du réalisateur israélien Yotam Feldman, dimanche 7 décembre 2014, au Cinéma le Rio à Clermont-​​Ferrand, en partenariat avec Association France Palestine Solidarité 63.

Après les mas­sacres per­pétrés par l’armée israé­lienne à Gaza, le dernier en juillet-​​août 2014, et les agres­sions per­ma­nentes contre l’ensemble de la popu­lation pales­ti­nienne, ce film sur le commerce très lucratif des armes testées sur les Palestiniens est d’une brû­lante actualité (*).

« The Lab » est un outil de sen­si­bi­li­sation efficace pour la Cam­pagne BDS contre la coopé­ration mili­taire avec Israël. A l’issue de la pro­jection la quasi-totalité des spectateurs ont participé à un débat animé par Sivan Halévy, membre de BDS France, sur le film, sur la société israélienne (ses inégalités, discriminations, fuite en avant décomplexée et besoin de guerre), sur « LesAmiEs de Tarabut – LAT » (Tarabut-Hithabrut est un mouvement israélien anticolonial juif/arabe), et sur la nécessité d’intensifier la cam­pagne BDS (Boycott – Dés­in­ves­tis­sement – Sanctions).

L’AFPS 63 présentait aussi 3 tables de presse (brochures, tracts et pétitions), de vente de produits et d’artisanat palestiniens, et de dégustation de pâtisseries et jus de fruits, qui ont permis de prolonger les échanges. Le montant des ventes solidaires a été de 600 euros. Plusieurs citoyen(ne)s ont laissé leur contact pour nos futures actions, et des dizaines de stickers « TEVA, j’en veux pas » ont été collés sur les cartes Vitale des spectateurs.

alt

(*) Le réa­li­sateur Yotam Feldman dévoile l’industrie mili­taire israé­lienne et son fonc­tion­nement. Il montre le rôle de cette industrie au sein de la société et de l’économie israé­liennes. 20% des expor­ta­tions israé­liennes sont mili­taires ou d’ordre mili­taire et Israël est main­tenant le qua­trième plus gros expor­tateur de matériel mili­taire, pour des millards de dollars. Le com­plexe militaro-​​industriel israélien déve­loppe et teste de nou­velles armes.

Il raconte comment le gou­ver­nement d’Israël utilise la guerre contre les Pales­ti­niens pour inventer, uti­liser et vendre des armes au monde entier. Cela fait froid dans le dos…Ce qui fait la valeur des armes qu’il vend, c’est qu’elles sont TESTÉES en vraie grandeur sur les Palestiniens ! Il pose la question de manière très crue : Israël a-​​t-​​il intérêt à faire la paix ?

http://​www​.agen​ce​me​dia​

Le matériel mili­taire, sophis­tiqué, tel les drones sans pilotes, a été testé contre le peuple pales­tinien et répond aux stan­dards des guerres modernes. L’Etat d’Israël l’exporte alors aux puis­sances occi­den­tales, inté­ressées à pouvoir s’en servir contre les peuples sous domi­nation colo­niale ou néo-​​coloniale, ou pour briser les révoltes de leurs peuples contre les consé­quences de la crise du capitalisme.

Voir aussi : http://www.france-palestine.




Appel du BNC : Aidez le mouvement BDS à atteindre de nouveaux sommets

Voir la VIDEO du BNC

{youtube}UT3WMBLAVLQ{/youtube}

Cet été, dans la bande de Gaza, Israël a lancé son plus sanglant massacre de Palestiniens. Plus de 2190 Palestiniens ont été tués et Israël a visé délibérément les civils et les infrastructures civiles.
Mais 2014 a aussi vu un niveau sans précédent de solidarité avec la lutte palestinienne. Des centaines de milliers de gens ont descendu dans la rue pour protester contre l’attaque d’Israël sur Gaza, et le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) acquiert un soutien massif des personnes et des organisations dans le monde.
Grâce aux campagnes dévouées et créatives des militant-e-s du monde, entier, le mouvement BDS commence à avoir un réel impact.
Les exportateurs israéliens se plaignent d’avoir plus de mal à exporter leurs produits à cause de la montée du boycott.
Les grandes sociétés commencent à réaliser qu’être associées à l’apartheid israélien, c’est mauvais pour les affaires, et de grands fonds de pension désinvestissent des entreprises criminelles qui participent aux crimes israéliens.
‘La marque Israël’ est de plus en plus toxique. Les dirigeants israéliens s’inquiètent qu’Israël devienne rapidement un Etat paria.
Mais nous avons tant à faire en plus !

Le Comité national du BDS palestinien, coalition de la société civile palestinienne qui dirige le mouvement BDS mondial, lance son premier appel de collecte de fonds.
Nous envisageons de nouveaux horizons ambitieux.
Avec votre soutien, nous prévoyons de développer des campagnes encore plus percutantes, de réaménager le site BDSmovement.net en une ressource multilingue pour le mouvement et de publier toute une gamme de matériels de recherche et de campagne pour une meilleure efficacité de la campagne BDS.
S’il vous plait, soutenez BDS dès ce jour en faisant un don qui nous aidera à faire de 2015 l’année de nouveaux sommets du mouvement de boycott. Ce sera une réelle contribution à la lutte palestinienne pour la liberté, la justice et l’égalité.

Pour faire un don : http://bnc.believe.in/appeal/help-the-bds-movement-reach-new-heights-2/ 

25$ – Pourrait payer des posters, des stickers et d’autres matériels pour nous aider à communiquer sur BDS à un public plus nombreux. Donnez 25$ ou plus et recevez un message de remerciements téléchargeable représentant une œuvre d’art de l’animation ci-dessus.

100$ – Pourrait financer la transformation de BDSmovement.net en un portail multilingue pour le mouvement BDS. Donnez 100$ ou plus et recevez un T-shirt exclusif représentant une œuvre d’art de l’animation ci-dessus.

250$ – Pourrait financer des recherches de pointe sur la criminalité des entreprises qui soutiennent l’apartheid israélien. Donnez 250$ ou plus et recevez un exemplaire du bol artistique « Old News from Palestine » du projet Disarming Design.

Traduction: JPB pour BDS France




Vidéo : BDS-solidarité(s) avec le peuple palestinien

Omar Slaouti, Olivier Besancenot, Almamy Kanouté, Julien Salingue, Salah Hamouri sur BDS et le soutien au peuple palestinien :

Appel de la société civile palestinienne

9 juillet 2005 | Appel au boycott, aux sanctions et aux retraits des investissements contre Israël jusqu’à ce qu’il applique le Droit International et les principes universels des Droits de l’Homme.

« Un an après l’avis consultatif historique de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a jugé illégal le mur qu’Israël construit sur le territoire palestinien occupé, Israël continue sa construction du mur colonial au mépris total de la décision de la Cour.Read More Après trente huit ans d’occupation par Israël de la Cisjordanie palestinienne (y compris Jérusalem-Est), de la Bande de Gaza et des Hauteurs du Golan syriens, Israël continue à accroître les colonies juives. Il a unilatéralement annexé Jérusalem-Est Occupé et les Hauteurs du Golan et annexe maintenant de facto de grandes parties de la Cisjordanie à l’aide du Mur. Israël prépare également, dans l’ombre, son redéploiement prévu de la bande de Gaza – pour établir et accroître les colonies en Cisjordanie. Cinquante-sept ans après que l’Etat d’Israël ait été établi principalement sur la terre ethniquement nettoyée de ses propriétaires palestiniens, une majorité de Palestiniens sont des réfugiés, dont la plupart sont apatrides. D’ailleurs, le système de discrimination raciale contre ses propres citoyens Arabes-Palestiniens derrière lequel il s’est retranché demeure intact.

À la lumière des violations persistantes du droit international par Israël,
Etant donné que, depuis 1948, les centaines de résolutions de l’ONU ont condamné les politiques coloniales et discriminatoires d’Israël en tant qu’illégales et ont appelé à des remèdes immédiats, proportionnés et efficaces,
Etant donné que toutes les formes d’intervention internationale et de tentatives de paix n’ont jusqu’ici pas convaincu ou forcé Israël à se conformer à la loi humanitaire, à respecter les Droits de l’Homme fondamentaux et à mettre fin à son occupation et son oppression du peuple de la Palestine,
En raison du fait que les peuples de conscience parmi la communauté internationale ont historiquement appelé au Boycott, aux Sanctions et aux Retraits des Investissements contre Israël, endossé la responsabilité morale de combattre l’injustice, comme illustré dans la lutte pour abolir l’Apartheid en Afrique du Sud par diverses formes de boycott, de retrait d’investissement et de sanctions;
Inspirés par la lutte des Sud-Africains contre l’Apartheid et dans l’esprit de la solidarité internationale, de la cohérence morale et de la résistance à l’injustice et à l’oppression.

Nous, représentants de la société civile palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les gens de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissement contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid. Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos états respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël. Nous invitons également les Israéliens honnêtes à soutenir cet appel, dans l’intérêt de la justice et d’une véritable paix. Ces mesures de sanction non-violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israël honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international en :

1. Mettant fin à son occupation et à sa colonisation de toutes les terres arabes et en démantelant le Mur ;
2. Reconnaissant les droits fondamentaux des citoyens arabo-palestiniens d’Israël à une égalité absolue ; et
3. Respectant, protégeant et favorisant les droits des réfugiés palestiniens à revenir dans leurs maisons et propriétés comme stipulé dans la résolution 194 de l’ONU. »

alt Télécharger l’Appel palestinien

> Lire aussi l’Appel au boycott académique et culturel, par le PACBI

> Site de la Campagne BDS internationale

 




Lettre ouverte à Patricia Kaas : « Ne chantez pas pour l’apartheid »

Patricia Kaas
c/o Talent sorcier
56 rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris

Paris, le 23 janvier 2014

Patricia Kaas,

Les 6 et 7 avril prochain, il est prévu que vous vous produisiez en Israël avec votre spectacle « Kaas chante Piaf ».

Il y a quelques années, vous chantiez « Laissez-moi chanter – Pour ceux qui n’ont rien ». Aujourd’hui, alors que vous vous apprêtez à aller chanter dans un pays qui viole plusieurs résolutions de l’ONU ; à titre d’exemple :

– La résolution 194 qui donne le droit au retour des réfugiés palestiniens .
– La résolution 242 qui exige le retrait de l’armée israélienne des territoires occupés .
– La résolution 3236 qui réaffirme le droit à l’auto-détermination du peuple palestinien, nous souhaiterions attirer votre attention sur le fait que ceux justement qui « n’ont rien », à savoir le peuple palestinien, ne pourront venir assister à vos concerts.

En effet les palestiniens voient leurs droits bafoués depuis de nombreuses années : ceux qui vivent en Israël n’y ont pas les mêmes droits que les autres citoyens, certains villages bédouins n’étant pas même reconnus par le gouvernement israélien ne reçoivent ni eau ni électricité.

A Jérusalem Est, depuis 1967, plus de 2000 maisons ont été détruites par les autorités israéliennes ; actuellement, plus de 5000 enfants ne sont toujours pas scolarisés.

En Cisjordanie, il y a toujours plus de 150 colonies israéliennes en dépit du droit international et le mur de séparation est toujours debout malgré l’avis de 2004 de la cour internationale de justice qui en dénonce le caractère illégal.

Au quotidien la circulation des palestiniens est entravée par les nombreux check-point, l’accès à l’eau, la nourriture est difficile.

A Gaza, le gouvernement israélien maintient encore son blocus et 54% des gazaouis souffrent d’insécurité alimentaire. Dans ces conditions, la société civile palestinienne soutenue par la frange la plus progressiste des citoyens israéliens a mis en place en 2007 la campagne BDS (Boycott- Désinvestissements-Sanctions).

Cette campagne non-violente s’inspire de la campagne contre l’Apartheid en Afrique du Sud, elle ne vise pas des personnes, mais un régime politique et ses institutions.

Face à l’impunité d’Israël la campagne BDS prône le boycott tant qu’Israël ne respectera pas le droit international. Patricia Kaas, vous avez participé à de nombreux concerts humanitaires, que ce soit aux côtés de Luciano Pavarotti ou des Enfoirés, pour le Sidaction ou les enfants réfugiés en Afghanistan et au Pakistan, nous vous demandons aujourd’hui de ne pas cautionner ces nombreuses violations des droits humains et de rejoindre les personnalités qui ont choisi de ne plus se produire en Israël tant que son gouvernement ne respectera pas le droit international.

Parmi elles: Cassandra Wilson, Natacha Atlas, Cat Power, Jello Biafra, Lhasa, Gilles Vigneault, Roger Waters, Elvis Costello, Carlos Santana, Annie Lennox, Vanessa Paradis, Gil Scott-Heron, Les Pixies ou Massive Attack, et aussi Peter Brook, Susan Sarrandon…

Ne jouez pas en Israël, ne jouez pas pour l’apartheid ! Nous restons à votre entière disposition pour vous fournir toute information utile.

La campagne BDS France

Ci dessous sa page facebook sur laquelle nous pouvons laisser un message pour essayer de la convaincre
https://www.facebook.com/patriciakaasofficiel?ref=stream&hc_location=stream

Ci dessous une page facebook « Patricia Kaas ne jouez pas en Israël » , n’hésitez pas à y laisser des messages aussi:
https://www.facebook.com/patriciakaasnejouezpasenisrael?fref=ts




Stand BDS France 34 contre le blocus de Gaza

Stand BDS France 34 contre le blocus de Gaza. Soutien à la mission de la Coalition Internationale des Femmes contre le Blocus de Gaza (8 mars 2014) qui répond à « l’appel au secours » des femmes Palestiniennes de Gaza.




Succès de la soirée BDS dans le cadre de la Semaine anti-coloniale

Cette soirée a été un succès sans précédent ! La salle était comble, un public diversifié et interessé.

Quelques photos de cette superbe soirée :

https://plus.google.com/photos/103443993096431512362/albums/5982189205616815761?sort=1

Gus MASSIAH, membre fondateur du Cedetim et de IPAM, ancien vice-président d’Attac et ancien secrétaire général de la Ligue pour les droits et la libération des peuples, nous a fait  l’honneur de sa présence. Fort de son expérience altermondialiste, il a abordé le sujet de l’apartheid en Afrique du Sud, où il a séjourné à de nombreuses reprises.

Maitre Dominique Cochain, avocate de certains militants poursuivis,  a fait un état des lieux des procès intenté par des officines pro-israéliennes contre les militant-e-s de la Campagne. Elle était accompagnée de Maha, l’une des militante poursuivie à Bobigny.

 

Tout au long de cette soirée, une présentation de la Campagne BDS a été effectuée, animée par des militants BDS : les Boycotts culturels, économiques, sportifs et universitaires, ont été présentés  sur des tables d’informations, et expliqués dans le détail par différents intervenants, membres de la Campagne BDS. De la documentation, telles que brochures, 4 pages BDS étaient ainsi à la disposition des participants.

 

La soirée s’est terminée en douceur, avec le chanteur palestinien Moneim Adwan, reprenant des poèmes de Mahmoud Darwich, accompagné de son magnifique ûd.
D’une voix grave, profonde et rare, il nous a chanté sa terre martyrisée, la Palestine….
Pour la réussite de cette soirée, merci à ceux qui ont eu la générosité d’apporter des tartes, gâteaux, jus de fruits, galettes.. etc, à ceux qui nous ont aidé pour la préparation des sandwichs, à l’installation et à la tenue des stands.
Merci à ceux qui ont accompagné le service d’ordre, et à ceux qui sont restés à la fin pour la remise en place de la salle et pour le ménage.

Merci, au nom de la Campagne BDS France et du Salon Anti-Colonial, votre soutien nous a été sincèrement précieux !

VIDEO :

Une soirée avec BDS par gerardw

http://partenia2000.over-blog.com/2014/02/une-soir%C3%A9e-bds.html




The Lab, le film qui dérange.

Ce film n’est pas encore sorti en Europe : il raconte comment le gouvernement d’Israël utilise la guerre contre les palestiniens pour inventer, utiliser et vendre des armes au monde entier. Cela fait froid dans le dos…

Il pose la question de manière très crue : Israël a-t-il intérêt à faire la paix ?
http://www.gumfilms.com/projects/lab
Reportage à Lyon avec son réalisateur, Yotam Feldman qui ne laisse pas indifférent.




Projection du film « The Lab » (Le Laboratoire) dans plusieurs villes de France

Dans le cadre d’une tournée organisée par la Campagne BDS France dans plusieurs villes, projections du film documentaire « The Lab » (Le Laboratoire, version longue) suivi de débats en présence de son réalisateur, le cinéaste israélien Yotam Feldman. » :

Dans l’interview ci-dessous Yotam Feldman explique que les guerres à Gaza sont devenues un aspect du système de gouvernance israélien.

http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2013/07/15/les-guerres-a-gaza-sont-devenues-un-aspect-du-systeme-de-gouvernance-israelien-interview-avec-le-cineaste-yotam-feldman/

Le matériel militaire, sophistiqué, tel les drones sans pilotes, a été testé contre le peuple palestinien et répond aux standards des guerres modernes. L’Etat d’Israël l’exporte alors aux puissances occidentales, intéressées à pouvoir s’en servir contre les peuples sous domination coloniale ou néo-coloniale, ou pour briser les révoltes de leurs peuples contre les conséquences de la crise du capitalisme.

« The Lab »  est un outil de sensibilisation efficace pour la Campagne BDS contre la coopération militaire avec Israël (se reporter aux deux documents ci-joints Campagne embargo 1 et 2)

DATES ET VILLES :

Tournée organisée par la Campagne BDS France dans plusieurs villes:

Paris: l’UJFP vous invite mardi 10 décembre à 20 H au CICP, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris, dans la grande salle du rez-de-chaussée, M° Rue des Boulets/Rue de Montreuil

Rouen: l’AFPS Rouen vous invite mercredi 11 décembre à 18h

Metz: Le collectif BDS de Metz (collectif.bds.metz@gmail.com) , les amis du monde diplomatique et la fédération anarchiste vous invitent le 12 décembre a 20h30 à Marlymages

MARLYMAGES

Château -Henrion, 1 rue de Metz 57155 MARLY

Lyon: L’UJFP Lyon en partenariat avec l’observatoire de l’armement organise le vendredi 13 décembre et le samedi 14 décembre la projection du film : The LAB.

cinéma OPERA
6 rue Joseph Serlin 69001 Lyon
métro Hotel de Ville
en présence du réalisateur israélien Yotam Feldman
Vendredi 13  décembre 2013  à 20 H suivi d’un débat
Samedi   14  décembre 2013  à 14 H  suivi d’un débat

Montpellier: Le 15 décembre à 10h30 : THE LAB, PROJECTION-DÉBAT cinéma UTOPIA à l’initiative de la Campagne BDS France co-organisé à Montpellier par : APLR(Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon), Amnesty International, BDS France 34, CCIPPP (Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien), MAN (Mouvement pour une alternative non violente), , UJFP (Union juive française pour la paix), CIMADE.




Des militants BDS interpellent Julien Clerc à Nîmes

Jeudi 26 juin 2013, des militants du comité BDS 30 (Campagne BDS France) et d’Europalestine sont intervenus lors du concert de Julien Clerc à Nîmes.

Dans ce bel espace des Jardins de la Fontaine, une foule nombreuse se pressait. Nous avons distribué la lettre des opposants israéliens (boycott de l’intérieur) et avions des panneaux. Le public nous a réservé un bon accueil, public divers, parfois bien au courant, parfois mal informé, quelquefois des discussions sur l’opportunité du boycott, sur les initiatives telle celle de Daniel Barenboim … mais toujours intéressantes. Peu de refus, y compris de certains élus de droite, sauf de l’un d’entre eux…

Nous étions une quinzaine. Une partie des militantEs sont entréEs avec un billet et se sont mêlés aux spectateurs. Ils sont intervenus à tour de rôle (voir la vidéo ci-dessus) pour interpeller Julien Clerc « Julien n’y va pas » et ont cherché à parler avec lui. Il a fini par réagir et dire de pauvres paroles pour justifier d’aller chanter à Tel Aviv… Au moins, il a dû en parler publiquement !
Lorsqu’il reviendra d’Israël, puissance occupante, et poursuivra sa tournée en France, nous lui demanderons ce qu’il a appris du HCR à Tel Aviv et s’il fallait ainsi cautionner la politique d’apartheid menée par cet Etat.

pour le Comité BDS30

Nicole ZIANI

alt




Procès de Perpignan : soutien et mobilisation

Compte rendu du procès des militants BDS à Perpignan, 20 juin 2012

Les militants BDS étaient nombreux à venir soutenir lors de leur procès Bernard, Jeanne et Yamina, militants de la campagne poursuivis par des plaignants tels que le « Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme » (BNVCA) pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » parce qu’ils ont participé il y a plusieurs années dans une grande surface à une action pacifique de sensibilisation au boycott des produits provenant d’Israël.

alt

Le procès a porté sur les enjeux politiques de cette inculpation dont la France a l’apanage, les militants ailleurs bénéficiant de leur liberté d’expression pour dénoncer la politique d’un Etat et appeler à sa mise au ban tout comme l’Afrique du Sud de l’Apartheid par exemple. Il n’y a aussi qu’en France qu’une ministre de l’intérieur, en l’occurrence Michèle Alliot-Marie a pu satisfaire la demande d’un lobby tel le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en donnant l’instruction au parquet de poursuivre en justice les militant-e-s de la Campagne BDS (circulaire toujours pas retirée par la garde des sceaux actuelle Christiane Taubira

   alt

Sont intervenus comme témoins Paul Alliès (dont le témoignage peut être lu ici: http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-allies/210613/boycott-et-critique-de-la-politique-israelienne , André Rosevègue de l’Union Juive Française pour la Paix et Michel Warchawski venu spécialement de Jérusalem, qui ont tous les trois faites de très bonnes et complémentaires interventions. Michel Warchawski a notamment rappelé, en défendant la Campagne BDS, qu’il avait reçu le prix des droits de l’Homme des mains de Christiane Taubira.

alt

Les plaignants ont expliqué qu’ils ne représentaient pas Israël, mais que la campagne BDS incitait à des actes antisémites en France. Ils se sont bien gardés d’en apporter le début d’un élément de preuve.

A l’agacement des avocats des officines sionistes, de nombreuses prises de parole se sont succédées  pendant l’après-midi au pied du tribunal, prononcées par des associations nationales ou locales, des témoins ou des accusés. Les animations autour du stand de la campagne BDS et d’autres stands du mouvement de solidarité ont sensibilisé un large public. Nous avons la conviction que la campagne BDS et les droits des Palestiniens vaincront !

Malaise chez les plaignants quand le procureur a demandé finalement… une condamnation minimale.Ce que nous voulons nous, c’est l’acquittement!

Le délibéré sera rendu le 14 août à 14h.

alt

Photos :

alt

Communiqués de soutiens :

Revue de presse :




Sodastream à Cannes : boycott !




Débat TV5 Monde « Apartheid, la fin d’un tabou »

Pour en débattre :

– Tal Dor, militante pacifiste israélienne.

– Michel Bôle-Richard, ancien journaliste au quotidien Le Monde, correspondant en Afrique du Sud de 1984 à 1990 puis en Israël et dans les territoires palestiniens occupé de 2006 à 2009, auteur de « Israël le nouvel apartheid », aux éditions LLL.

– En duplex de Jérusalem, Michel Warschawski, journaliste et militant pacifiste israélien, co-fondateur et président du Centre d’information alternative de Jérusalem, co-auteur de « Un autre Israël est possible », aux Editions de l’Atelier.