Montpellier : Contre la répression et les intimidations.

 

A l’initiative d’ANV COP21 Montpellier, 15 associations ont participé à une action de sensibilisation contre « la répression et les intimidations »qui  a eu lieu dans le cadre de la Manif. « Climat » du 25 mai.

Un premier rassemblement a eu lieu, place de la Comédie, devant l’opéra, lieu de rassemblement emblématique des Gilets jaunes. Choix délibéré et justifié par la répression féroce et d’une ampleur inédite qui les frappe.

Prises de parole et point presse.

Le second point de rassemblement s’est effectué sur le parcours de la manifestation climat qui a marqué une pose pour écouter quelques un.e.s des intervenant.e.s signataires de l’action.

Accueil très chaleureux !

Voir la vidéo :

 

Le communiqué :

Microsoft Word - Communique de presse.docx




Montpellier : Les Gilets jaunes au secours de BDS Montpellier

MERCI LES GILETS JAUNES !

Face à la police municipale envoyée par le maire de Montpellier pour  déloger le stand de la Campagne BDS France Montpellier, place de la Comédie, les BDS ont demandé le soutien des Gilets jaunes qui sont venus à une centaine contraignant ainsi  la police à se retirer pour faire place au chapiteau et stand BDS France Montpellier place de la Comédie.

UN MAIRE MACRONIEN QUI APPLIQUE LA « FERMETÉ RÉPUBLICAINE »  DE SON PRÉSIDENT.

En plein mouvement des Gilets Jaunes en butte à la liberté d’expression et de manifester, le maire de Montpellier s’adonne à la provocation et à la surenchère « républicaine ». Déjà samedi 5 janvier il avait envoyé sa police verbaliser pour la 13ème fois depuis 2018 et la première fois en 2019, un porte parole de BDS France Montpellier (toujours le même) pour « occupation illégale de l’espace public » (chapiteau et table) lors d’un rassemblement dûment déclaré en préfecture. Les trois policiers venus très discrètement ne se sont pas attardés et on déposé le PV (pré-rempli et au nom d’une personne inconnue au comité) sur la table du stand et se sont quasiment enfuis « comme des voleurs » de peur qu’on les filme et qu’on dénonce la répression. Répression d’autant plus révoltante que le ciblage de BDS et donc de la solidarité avec la Palestine est flagrant. En décembre une douzaine d’organisations ont demandé une rencontre au Maire de Montpellier pour aborder le problème de la liberté d’expression dans cette ville. C’est la quatrième demande de ce type en 2 ans. Au moment où les exigences de démocratie s’expriment dans la rue il a répondu qu’il n’en voyait pas l’intérêt.

Samedi 5 janvier, nos ami.e.s Kurdes tenaient un stand collé à celui de BDS Montpellier et 3 groupes de musiciens occupaient la Comédie. Pendant 10 ans sous les mandats de M. Frêche, Mme. Mandroux et la première année de M. Saurel jusqu’en 2015, le stand BDS qui n’a jamais causé aucun incident était toléré. Pourquoi ne l’est-il plus ? 2015 est également la date à laquelle Netanyahu a lancé sa bataille internationale contre le BDS de par le monde…

img_3916img_3918

RÉSISTER SUR LE TERRAIN,

C’EST LE CHOIX D’ACTION DE BDS FRANCE MONTPELLIER

C’est sur le terrain que se gagnent les batailles et les Gilets jaunes sont là pour le prouver avec force une nouvelle fois. Après 6 demandes d’autorisations de tenue de stand « Solidarité avec la Palestine »  déposées en bonne et due forme par 3 associations déclarées en préfecture, demandes toutes refusées, la Campagne BDS France Montpellier a choisi la désobéissance civile et plante son chapiteau sur la comédie chaque fois que la situation en Palestine exige une information au public puisque les grands médias occultent les crimes et massacres de l’État d’apartheid israélien. C’est une action non-violente, à visage découvert et les militant.e.s sont prêts à assumer les conséquences de leur actes qu’ils considèrent légitimes car ils s’opposent à un ciblage injuste et honteux.

Résister sur le terrain, c’est résister à la police municipale, faire obstruction, gagner du temps et surtout mobiliser et associer les montpelliérain.e.s solidaires de la Palestine ou tout simplement soucieux.ses de la liberté d’expression à cette résistance.

Dans cette vidéo vous verrez comment 3 personnes ont offert spontanément leur carte d’identité à la police et comment tous.tes les autres restent, font le cercle autour de la police manifestant leur sympathie pour BDS et créant ainsi une pression sur la police.

 

VIDÉO :

Ce samedi 12 janvier, ce sont les gilets jaunes qui volent au secours de BDS Montpellier !

Les remerciements de la Campagne BDS France Montpellier au Gilets jaunes.

CONTRE LA TENUE DE L’EUROVISION A TEL AVIV, CAPITALE DE L’APARTHEID ISRAÉLIEN

Près des 800 tracts contre l’Eurovision en Israël ont été distribués et de nombreuses discussions, prises de contact etc.

dsc00751

Plus d’une centaine de personnes ont « donné leur visage »  pour dire non à l’Eurovision à Tel Aviv, capitale de l’apartheid israélien. Une quinzaine de personnes ont donné leur visage ce samedi 12 janvier….

miniature2Un Gilet Jaune qui a répondu à l’appel de BDS Montpellier face à la police municipale est resté pour aider à l’installation du stand.
dsc00753
Depuis le début du mouvement, plusieurs militant.e.s BDS Montpellier participent aux actions et « ronds-points » Gilets Jaunes. BDS Montpellier a eu le souci de mettre en avant, dès le début, un certain nombre de valeurs communes entre la lutte des Gilets jaunes et celle du BDS Palestinien.
dsc00754
De nombreux.ses Gilets jaunes vont rester toute l’après-midi autour du stand pour le protéger
dsc00756
Les 4 cartes suscitent toujours autant d’intérêt et d’indignation



LIBERTÉ D’EXPRESSION ET D’OPINION POUR TOUS.TES ! Soutien inconditionnel à l’expression de la Campagne BDS France Montpellier et de la Fédération unie de la Libre Pensée

Déclaration commune des organisations de Montpellier attachées à la démocratie et à la liberté d’expression

Les signataires :ADN34 (Arrêt du Nucléaire), APJ (Américains pour la Paix et la Justice), APLR (Association des Palestiniens Languedoc-Roussillon), ATTAC Montpellier, Campagne BDS France MontpellierLa Carmagnole, CCIPPP34 (Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien), CIMADE L-R,  CMF (Collectif des Musulmans de France), Ensemble 34, FULP 34 (Fédération Unie de la Libre Pensée ), FUIQP34 ( Front Uni de l’Immigration et des Quartiers Populaires), CGA – GUF (Groupe Un autre Futur),  MAN (Mouvement pour une Alternative non-violente), PG (Parti de Gauche),  Podemos Montpellier, NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

Depuis 2015, BDS France Montpellier est l’objet d’une offensive sans précédent de la part de la Mairie de Montpellier et de la préfecture qui portent gravement atteinte à sa liberté d’expression. La Mairie et la préfecture qui interdisent systématiquement tout stand « solidarité avec la Palestine » Place de la Comédie, verbalisent les militants (plus de 12 PV en 2018), les font convoquer au commissariat au prétexte « d’occupation illégale de l’espace public » (Plus de 10 auditions), de diffamation, de port de tee-shirt BDS France (plaintes classées sans suite). Ce n’est pas seulement Place de la Comédie mais en tous lieux de la ville où BDS France mène des actions, allant même jusqu’à empêcher l’accès à l’Antigone des associations à une personne au motif qu’elle allait au stand BDS !

 

Se rajoute à ces éléments le fait qu’à ce même Antigone des associations, les représentants de la Mairie aidés par la police municipale ont demandé à la Libre Pensée, association défendant la laïcité, qu’elle renonce à faire signer sa pétition au prétexte que celle-ci ne conviendrait pas au Maire de Montpellier ! À quatre reprises, ces militants ont dû tenir bon face à ce coup de force.

 

Nous ne tolèrerons pas que Montpellier, réputée pour être une ville universitaire, de recherche, de liberté, de culture, de combat pour la défense des acquis sociaux et ouvriers, puisse s’illustrer, comme les exemples ci-dessus le montrent, comme une ville qui ne respecterait pas la liberté d’expression et d’opinion.

 

Une demande d’entrevue contresignée par 15 organisations (partis, syndicats, associations) et deux députées, a été adressée à la Mairie de Montpellier pour discuter de ces questions : elles n’ont même pas eu droit à la moindre réponse ! Au coup de force contre la démocratie s’ajoutent l’arrogance et le mépris. Pour un maire qui voulait « rompre avec les anciennes pratiques » et « faire de la politique autrement »…

 

Pour ces raisons, les signataires appellent à une action de réappropriation de l’espace public en vue de réaffirmer ensemble et en acte, notre liberté d’expression et d’opinion, en marquant notre solidarité avec BDS France Montpellier et la Fédération Unie de la Libre Pensée en participant au RASSEMBLEMENT

Samedi 1 décembre 2018 de 15h à 17h30

Place de la Comédie.

Les signataires :ADN34 (Arrêt du Nucléaire), APJ (Américains pour la Paix et la Justice), APLR (Association des Palestiniens Languedoc-Roussillon), ATTAC Montpellier, Campagne BDS France MontpellierLa Carmagnole, CCIPPP34 (Campagne Civile pour la Protection du Peuple Palestinien), CIMADE L-R,  CMF (Collectif des Musulmans de France), Ensemble 34, FULP 34 (Fédération Unie de la Libre Pensée ), FUIQP34 ( Front Uni de l’Immigration et des Quartiers Populaires), CGA – GUF (Groupe Un autre Futur),  MAN (Mouvement pour une Alternative non-violente), PG (Parti de Gauche),  Podemos Montpellier, NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

 




Montpellier: nouvelle bavure de la municipalité contre BDS !

La police municipale aux ordres du cabinet du Maire de Montpellier a empêché une personne d’accéder à la foire aux associations  parce qu’elle voulait aller au stand BDS ! Ce n’est pas seulement la liberté de circulation qui est en cause mais également la liberté d’opinion puisque afficher son accord avec BDS entraine des sanctions.

A 16h, dimanche 9 septembre jour de la foire aux associations qui rassemble des dizaines de milliers de personnes, Najet s’est présenté devant les grilles de contrôle policier pour accéder au périmètre de la foire aux associations. D’abord son sac a été fouillé plus que minutieusement, jusqu’à  sa thermo dont le bouchon a été ouvert. En voyant son tee shirt « free Palestine » la policière lui a demandé :

  • « allez-vous au stand BDS ? »
  • à quoi elle a répondu « OUI »
  • Le stand BDS n’est pas autorisé, donnez moi le N° d’autorisation du stand

Najet ne connaissant pas le N° en question, la policière lui a dit qu’elle ne pouvait pas rentrer.

 

Il y a bien sûr des policier.e.s qui parfois font du zèle par plaisir ou qui par racisme, sont hostiles à la cause palestinienne et qui tentent de profiter de leur position de pouvoir. Mais généralement et depuis qu’ils-elles sont filmé.e.s ils-elles font leur travail plus « normalement ». Dans ce cas la policière n’était pas filmée, pour autant il est probable qu’elle a tout simplement obéi aux ordres dans un contexte d’hostilité affichée du pouvoir municipal contre BDS Montpellier.

Depuis la campagne menée par la LICRA, le CRIF et autres officines sionistes contre les militant.e.s et l’ensemble du comité BDS France Montpellier, le Maire de Montpellier s’est plié aux exigences du lobby sioniste local et fait la chasse au BDS et à ses militants.

Une douzaine de PV pour « occupation illégale de l’espace public »  contre les stands BDS place de la comédie, des contraventions les plus farfelues « tapage nocturne » à 19h30 place de la Comédie et cerise sur le gâteau  : » émission de bruit portant atteinte à la santé de l’homme » à 16h01 place de la Comédie au cours d’une manifestation officiellement déclarée en préfecture (!).

Déjà en 2017, les placiers municipaux puis la police municipale étaient venus chercher des noises en raison des banderoles BDS et autres tracts BDS sur le stand de la CCIPPP34 qui avait, comme chaque année, fait également une place à l’UJFP 34 (Union Juive Française pour la Paix).

Avant la foire aux associations 2018, la mairie a fait pression sur la Maison des Tiers Mondes et de la Solidarité Internationale (Collectif regroupant une trentaine d’associations hébergé dans les locaux municipaux et touchant subventions de la mairie) pour veiller à ce qu’aucune association n’héberge BDS.

Et dès 9h du matin ce 9 septembre, les contrôleurs municipaux, puis la police municipale sont venus contrôler et se plaindre de la présence de matériel BDS sur le stand CCIPPP34 et des nombreux te shirts « Boycott Israël Apartheid » portés par les militant.e.s.

Le président de CCIPPP34 explique calmement aux policiers chargés de nous harceler, que la CCIPPP est membre de la Campagne BDS France et qu’en fait ce n’est pas la CCIPPP qui héberge BDS mais plutôt le contraire : la CCIPPP est « hébergée » dans la campagne BDS France. Qu’il est donc logique que l’on trouve du matériel d’information BDS France sur le stand CCIPPP tout comme du matériel de l’UJFP qui est aussi membre de la campagne BDS France …Le policier contraint d’obéir aux ordres s’est trouvé dans la position ridicule d’exiger : » puisque c’est un stand CCIPPP tous les présents devraient porter un tee shirt CCIPPP et pas un tee shirt BDS « .

Quoi de plus normal que dans la cadre de la « Maison des Tiers Mondes et de la Solidarité Internationale » on soit solidaire entre associations locales et avec les peuples colonisés pour leur libération … En tous cas le public intéressé et nombreux a manifesté beaucoup d’intérêt pour le BDS et le soutien aux Palestiniens.

 

 




STOP À LA RÉPRESSION CONTRE BDS FRANCE MONTPELLIER ET SES MILITANT.E.S !

M. LE MAIRE DE MONTPELLIER, C’EST L’APARTHEID ISRAÉLIEN QU’IL FAUT SANCTIONNER !

 Communiqué

La campagne BDS France Montpellier remercie chaleureusement les personnes qui se sont mobilisées mardi 28 août en solidarité avec les 3 militant.e.s auditionné.e.s suite à une plainte du BNVCA. Il remercie également tous les comités qui publiquement ou non leur ont adressé des messages ainsi que toutes les personnes qui  ont envoyé messages et sms de soutien. Il est bon de compter ses ami.e.s.

 

Les lundi, mardi et mercredi 29 août ont été pour BDS France Montpellier et trois de ses militant.e.s (Saadia, Manu et José-Luis) des jours de convocation à la police pour audition suite à diverses plaintes.

– Depuis janvier 2018, à ce jour et à notre connaissance, 13 PV municipaux de classe A ont été dressés. La plupart pour « occupation illégale de l’espace public » (Stand BDS place de la Comédie) mais également pour une distribution de tracts dans Les Halles de La Paillade et une distribution de tract devant l’Agora (spectacle de danse de la saison France Israël), plus 3 PV-contravention (pour bruit). Ces PV sont tous établis au nom de José-luis.

– S’ajoutent 2 plaintes déposées contre le même militant : en mars 2017 par l’avocat montpelliérain du BNVCA David Mendel qui avait plaidé contre Saadia et Husein, pour « Menaces contre un avocat ». Plainte classée sans suite après audition. Plainte du BNVCA pour « discrimination » suite à la campagne menée contre l’annulation du spectacle soutenu par le ministère de la culture israélien au théâtre Jean Vilar en mars 2018. Plainte contre Saadia, Manu et José-Luis dont l’audition avait lieu le mardi 28 août 2018.

– Et une troisième plainte déposé par une policière municipale pour «  diffamation à l’encontre d’un représentant de l’autorité publique » contre josé-Luis dont l’audition avait lieu le mercredi 29 août 2018.

Soit au total pour les 8 mois premiers mois de 2018 : 13 PV classe A au tribunal de police, 3 contraventions (amende forfaitaire de 68€)  et 3 plaintes auprès du procureur.

Deux PV municipaux pour « occupation illégale » avaient été dressés l’un en 2016 et l’autre en 2017. Il n’y a pas eu d’audition pour 2017 et  l’audition de 2016 est restée sans suite. De même l’audition pour port du tee shirt est restée sans suite.

Jusqu’à présent toutes les plaintes, y compris la dizaine de plaintes de LIDL contre les militant.e.s, sont restées sans suite. Il est vrai que les motifs et arguments des plaignants ainsi que la nature non-violente, légitime et argumentée des actions BDS donnent peu de prise à de réelles poursuites. Les ennemis de BDS ne l’ignorent pas et cela révèle le véritable motif de ces PV et plaintes. Il s’agit d’une méthode de harcèlement destinée à intimider les militants, leur faire perdre du temps, les décentrer de leurs activités offensives contre l’apartheid israélien au profit de campagnes de défense de la liberté d’expression de BDS. A quoi s’ajoute plus récemment les amendes qui sont une autre forme d’attaque du BDS par l’argent.

 

La LICRA et les sionistes de Montpellier, en faisant de Montpellier dès 2015, à l’occasion du sale procès contre Saadia et Husein le laboratoire de la lutte contre BDS avaient espéré discréditer BDS France Montpellier et interdire son expression publique sur la Comédie et ailleurs. Ils ont lamentablement échoué. Ces trois dernières années ont vu un développement sans précédent des actions de BDS France Montpellier et en 2018 tout particulièrement dans le domaine du boycott culturel avec la mobilisation extraordinaire des commerçants et des habitant.e.s de la Paillade  qui ont participé à la campagne pour le boycott d’un spectacle soutenu par l’État d’apartheid israélien et  des 36 artistes et acteurs.trices culturel.les qui ont appelé à l’annulation de la saison France Israël et appelé au boycott des spectacles de danse de cette saison à Montpellier.

Malgré ce, la municipalité de Montpellier s’obstine aveuglément à poursuivre dans cette voie de la répression de BDS, dans cette voie de soutien à l’État d’apartheid israélien, à ses violations du droit international et des droits humains.

En avril dernier le MAN a déposé une demande d’autorisation pour un stand de « solidarité à la Palestine »  pour fin juin. Cette sixième demande des associations a été refusée une nouvelle fois, renvoyant le stand place Bec (un lieu très peu passant et totalement différent de la place de la Comédie).

 

Au moment où la population héroïque de la Bande de Gaza maintient ses mobilisations dans le cadre de la Grande Marche du Retour et au moment où Israël vient de consacrer et officialiser la nature d’apartheid de son régime par la loi fondamentale qui fait d’Israël « l’État nation du peuple juif » à l’exclusion de toutes les autres ethnies et religions, nous voulons dire à tous.tes nos ami.e.s et sympathisants qui nous soutiennent et nous encouragent que ce n’est pas maintenant que nous allons lâcher les Palestiniens et le combat à leur côté pour la fin de la colonisation, le retour des Réfugiés et l’égalité des palestiniens d’Israël.

 

On lâche rien !

 

Campagne BDS France Montpellier

1 septembre 2018




Montpellier : La décision de la Cour de cassation clôture définitivement un procès qui n’aurait jamais dû avoir lieu !

Saadia et Husein devant la Cour d’appel de Montpellier

 

COMMUNIQUÉ :

L’information vient de tomber :

Le 19 décembre 2017, par application de l’article 590-2 et 590-1 du code de la procédure pénale, la Cour de cassation a constaté la déchéance du pourvoi en cassation formé par le Bureau national de la vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).

Après la cinglante déroute en Appel de toutes les parties civiles (6) sur réquisitoire du procureur lui-même, la décision de la Cour de cassation met un terme définitif au procès mené contre Saadia et Husein, tous deux porte-parole de la Campagne BDS France Montpellier. Un long procès de quatre ans et deux mois déclenché par la plainte calomnieuse de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), suivie par le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples ( MRAP) rejoints par les organisations pro-israéliennes et sionistes suivantes : La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), L’Association France-Israël (AFI), le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) et Avocats sans frontières (ASF).

La Campagne BDS France Montpellier constate que l’héritage colonial du Parti socialiste porté par le duo Hollande-Valls alors au pouvoir et leurs relais locaux, a pesé de tout son poids au sein de la « gauche antiraciste » dans le déclenchement de cette opération.

La Campagne BDS France Montpellier souligne le courage de ses deux porte-parole qui n’ont pas fléchi durant toutes ces années malgré les constantes et multiples  attaques personnelles qui ont tenté de salir leur honneur et leur dignité alors même que la lutte contre le racisme est au coeur de leur engagement.

La Campagne BDS France Montpellier a subi de plein fouet les conséquences de ce procès : interdiction de manifester, interdiction de stand sur la place de la Comédie, plaintes pour actions de boycott dans les magasins, plainte pour port du tee shirt BDS France, PV municipaux pour occupation illégale de l’espace public, plus de quinze convocations et auditions par la police judiciaire…

Il est évident que cette opération visait au final la campagne BDS internationale lancée et dirigée par les Palestiniens et considérée par Israël comme « une menace existentielle ». La ruée des organisations sionistes pour se porter parties civiles, les mêmes qui poursuivent systématiquement en France pour antisémitisme toute critique d’Israël,  témoigne de la nature du procès et atteste des cibles visées. Il est vrai que les trois revendications de l’Appel BDS : La fin de la colonisation, le retour des Réfugiés dans leurs maisons et leurs terres ainsi que l’égalité absolue pour les Palestiniens d’Israël – revendications toutes conformes au droit international et aux droits Humains – mettraient fin à l’existence du système d’apartheid mis en place et renforcé par cet État depuis sa création en 1947.

 

La Campagne BDS France espère que celles et ceux qui se sont fourvoyées-és par ignorance, par crainte ou erreur d’analyse aux côtés des parties civiles, mesurent aujourd’hui l’importance et la nécessité de soutenir la Campagne BDS palestinienne pour la Liberté, la Justice et l’Égalité.

 

Montpellier 7 février 2018

CAMPAGNE BDS France MONTPELLIER

comitebdsfrance34@gmail.com




Procès, auditions, acharnement policier sur militant, à Montpellier la criminalisation du mouvement social bat son plein !

Nous avions décalé l’horaire du rassemblement de solidarité à nos trois camarades car il y avait à 14h également,  le procès de 3 personnes (un militant syndicaliste et deux journalistes) poursuivies pour « diffamation » alors qu’elles n’ont fait que dénoncer les méthodes de gestion d’une direction très répressive.  Quelques jours auparavant c’était une nouvelle audition d’un militant contre la loi travail qui a déjà été condamné à de la prison ferme et qui fait l’objet d’un acharnement policier flagrant.

3 militants-te de la Campagne BDS France Montpellier étaient convoqués-ée en audition pour : « Dégradation de bien privé » suite à une série de 8 plaintes déposées par la direction de LIDL, une plainte déposée par le BNVCA (Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme) au parquet de Paris pour une action dans un magasin LIDL à Montpellier et une plainte personnelle déposée contre l’un d’entre eux par l’avocat du BNVCA pour soi disant : menace.

 

Les auditions des 3 militants BDS s’est déroulée, ce jeudi 15 juin,  sans garde à vue malgré les menaces qui pesaient. C’est maintenant au procureur de décider de la suite à donner. une vingtaine de personnes étaient présentes malgré les horaires et la canicule devant le commissariat en soutien aux militants convoqués.

groupSaadia
A SA SORTIE SAADIA RACONTE COMMENT S’EST PASSÉE SON AUDITION.

ÉLARGIR LA SOLIDARITÉ ET S’INSCRIRE DANS LA RÉSISTANCE AU GOUVERNEMENT MACRON
Vendredi 16 juin à 20h la Campagne BDS France Montpellier est invitée à tenir un stand et intervenir sur la criminalisation de son activité dans le cadre de la

« Réunion-Débat » unitaire, de résistance face au gouvernement Macron. 

A la salle Guillaume de Nogaret, espace Pitot à 20h. Montpellier.
Organisée par :  NPA34, Ensemble !, France Insoumise, PCF34, CGA, CNT ESS 34, PG 34, CGT Educ’Action 34, CGT Précaires Montpellier, Sud Education 34, Sud Chimie 34, Sud PTT 34, Assemblée citoyenne 1ère et 8ème circonscription du 34



Nouvelles attaques contre la Campagne BDS France Montpellier

communiqué :

LA RÉPRESSION NE NOUS FERA PAS TAIRE !

« BOYCOTTONS L’APARTHEID ISRAÉLIEN ! »

RASSEMBLEMENT SOLIDAIRE : JEUDI 15 JUIN 2017 A 14h 30

COMMISSARIAT CENTRAL DE MONTPELLIER (Av. Du Comte de Melgueil)

 

3 militants-te de la Campagne BDS France Montpellier sont convoqués en audition pour : « Dégradation de bien privé » suite à une série de 8 plaintes déposées par la direction de LIDL, une plainte déposée par le BNVCA (Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme) au parquet de Paris pour une action dans un magasin LIDL à Montpellier et une plainte personnelle déposée contre l’un d’entre eux par l’avocat du BNVCA pour soi disant : menace.

 

Dans les prisons israéliennes 1500 des 6300 prisonniers politiques palestiniens viennent de mener une héroïque grève de la faim de 40 jours – victorieuse – pour obtenir… la simple application du règlement des Services Pénitentiaires israéliens : visites des familles chaque 15 jours, visites des avocats, soins médicaux adaptés, possibilité de faire des photos lors des visites et fin de la détention administrative… C’est dire l’inhumanité et l’illégalité de l’emprisonnement subi par les Palestiniens. 1500 êtres humains ont mis en danger leur santé et leur vie pour certains, pour la simple application d’un règlement même pas respecté par ceux qui l’ont édicté ! C’est dire aussi l’échec israélien à leur faire courber l’échine, c’est dire enfin le haut niveau d’affirmation de leur dignité dont ils sont capables.

 

Pendant ce temps l’état d’Israël fête en grande pompe, en présence de D. Trump, l’anniversaire des 50 ans des conquêtes militaires de la guerre des 6 jours : la colonisation de la Cisjordanie, Bande de Gaza, plateau du Golan et l’annexion de Jérusalem-Est (dite « Réunifiée »). A Montpellier, le CCCJM (Centre Communautaire et Culturel Juif de Montpellier) se prépare à fêter ces mêmes événements pour la 40ème année en présence des élus de tous les exécutifs (Région, Département, Métropole, Ville) le 25 juin au stade Bougnol à Montpellier. Sous l’intitulé « réunification de Jérusalem » se cachent l’annexion et la colonisation de Jérusalem maintes fois condamnées par les instances internationales. Nous disons à ces élus-es : « Comment pouvez vous participer  et donner votre caution officielle en notre nom à tous, de la région, du département et de la ville en participant à une manifestation qui bafoue le droit international en célébrant annexion et colonisation de la Palestine » ? Comment pouvez-vous appuyer la démarche de D. Trump qui veut transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, officialisant ainsi l’annexion illégale de Jérusalem-Est ? »

 

C’EST L’APARTHEID ISRAËLIEN QU’IL FAUT JUGER ET CONDAMNER ET PAS CEUX-CELLES QUI DEMANDENT L’APPLICATION DU DROIT INTERNATIONAL ET DES DROITS HUMAINS EN PALESTINE !

 

Depuis sa création en 2009, la Campagne BDS France à Montpellier et ses militants, qui, à l’instar des lanceurs d’alertes se dressent pour dénoncer la colonisation, les crimes de guerre, le nettoyage ethnique et le génocide progressif du peuple palestinien, appellent la société civile à boycotter l’apartheid israélien comme on a boycotté l’Afrique du Sud raciste. Malgré une opinion populaire largement favorable à la Palestine, au plus haut niveau de l’Etat français un courant politique pro-israélien s’efforce de criminaliser le BDS en vue de faire taire toute critique à l’égard d’Israël.. A Montpellier, la Campagne BDS France est en butte à de graves entraves à la liberté d’expression : interdictions systématiques de stand Palestine place de la Comédie, PV municipaux… Ses militants sont l’objet de constantes convocations à la police (actions, port du Tee-shirt BDS), et aujourd’hui Ils sont menacés de poursuites judiciaires devant les tribunaux pour des actions non-violentes dénonçant le commerce avec l’apartheid israélien.

ILS NE NOUS FERONT PAS TAIRE : « LIBERTÉ, JUSTICE, ÉGALITÉ » 

 

Campagne BDS France Montpellier (6 juin 2017) – comitebdsfrance34@gmail.com

FB : BDS France 34. https://bdsf34.wordpress.com   https://www.bdsfrance.org/




La Campagne BDS France , indignée par les attaques dont est victime l’AFPS, l’assure de toute sa solidarité.

Chers camarades de l’AFPS,

 

Nous vous exprimons notre entière solidarité face aux attaques odieuses de la « Brigade juive », soutenue par d’autres officines sionistes, contre les militants de votre Conseil national.

 
Ce type d’attaques, dont ces officines sont coutumières à l’encontre des militant-e-s du mouvement de solidarité et en particulier de la campagne BDS, est une manifestation du désarroi des agents et des supporteurs du régime israélien colonial et d’apartheid face au développement du mouvement international BDS.
Il met en jeu, ainsi que vous le déclarez, la responsabilité de notre gouvernement, dont la volonté de réprimer le BDS et dont la complicité avec la politique du gouvernement israélien ne sont plus à démontrer.
Mais le mouvement pour la liberté d’expression de BDS ne cesse de progresser, et aucune menace, aucune diffamation, n’arrêteront  notre volonté commune de soutenir le peuple palestinien pour ses droits et de sanctionner l’État d’Israël jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international.
A très bientôt.
Bien cordialement,
La Campagne BDS France

 

Voir ici le communiqué de l’AFPS:

Agir face aux menaces des fascistes pro-israéliens



Le chapiteau Palestine-BDS à nouveau dressé place de la Comédie

Sous la protection des montpelliérains-nes et du soutien actif des vingt organisations signataires de l’appel à la liberté d’expression et d’opinion pour BDSF34 place de la Comédie, le comité BDSF34 a dressé son chapiteau et déployé les drapeaux palestiniens à la grande joie des militants-es et des passants-tes qui se sont pressés autour des stands présents.

L’autorisation de tenue de stand de solidarité avec la Palestine avait été demandée par le MAN pour ce 25 février 2017. Pour la sixième fois consécutive la mairie de Montpellier oppose un refus catégorique à la tenue d’un stand Palestine place de la Comédie.

Trois refus à la CCIPPP34, deux refus au MAN et un à Podemos-Montpellier. Les prétextes sont tous des plus fallacieux, puisque au printemps- été 2016 c’est l’afflux de touriste l’été qui a été évoqué, et l’hiver c’est la sécurité… En réponse à un courrier du MAN qui demandait des explications sur le refus, la Mairie n’a pas hésité à prétexter que le refus était motivé en raison des mesures de sécurité imposées par la préfecture.  Ce qui est totalement mensonger puisque à ce jour aucun rassemblement dûment déclaré en préfecture n’a été interdit.

______________________________________
A l’attention de M. Jean DESBOIS

Bonjour,

Nous avons bien reçu votre demande d’occupation du domaine public pour un soutien au peuple palestinien le samedi 25 février sur la place de la Comédie.

En réponse, nous avons le regret de vous informer qu’il ne nous sera pas possible d’accorder une suite favorable à cette demande sur le lieu sollicité en raison de mesures de sécurité exigées par la Préfecture et désormais incontournables, en revanche il nous est possible de vous proposer l’utilisation de la Place Paul Bec aux même date et horaires.

Nous vous remercions de bien vouloir nous confirmer par retour de mail que cet espace vous agrée afin que nous poursuivions la gestion de votre demande.

Dans cette attente,

Cordialement,

Genevieve FABRY

Responsable de Service Adjoint

Service Occupation du Domaine Public

Direction des Usages et de la Valorisation de l’Espace Public
04 34 88 76 47
________________________________________

Voir la vidéo de l’action :

 

____________________________________

MESURES DISCRIMINATOIRES, VIOLATION DE LA DÉMOCRATIE, OFFENSIVE CONTRE LE PEUPLE PALESTINIEN … JUSQU’OÙ IRA LA VILLE DE MONTPELLIER SUR CETTE PENTE ?

Chacun sait que ces interdictions sont consécutives aux pressions exercées par la LICRA-CRIF qui ne supportent pas que les crimes israéliens et les incessantes violations du droit soient mises en scène et dénoncées place de la Comédie et ailleurs par le Comité BDS France 34.

Cette discrimination est d’autant plus flagrante que chacun peut constater que chaque samedi divers groupes de danse, de musique ou autres saltimbanques qui font aussi le charme de la place de la Comédie, forment de grands attroupements.

Et  ce samedi 25 février, les défenseurs des animaux tenaient un stand AVEC AUTORISATION MUNICIPALE (!)…

La Mairie a beau se réfugier derrière son « jumelage-alibi » avec la ville de Bethléem son acharnement inquiète le mouvement social qui renforce sa mobilisation.

ILS HURLENT CONTRE  TRUMP MAIS SOUTIENNENT LES VIOLATIONS DU DROIT PAR ISRAËL

Il est vrai que l’assiduité et le soutien inconditionnel de la Ville de Montpellier à la Journée dite de « Jérusalem » est un marqueur fort du soutien à l’État d’Israël et aux valeurs du sionisme. Rappelons que cette journée, organisée depuis 39 ans par le CCCJM (Centre communautaire culturel juif de Montpellier) est une journée purement sioniste qui commémore sous l’appellation  « réunification de Jérusalem » la colonisation, l’occupation et l’annexion de Jérusalem. Il s’y proclame au son de l’hymne national israélien et de tous les représentants des exécutifs régionaux debout (socialistes en majorité) : « Jérusalem capitale une et indivisible de l’État d’Israël ».

35c3a8me-journc3a9e-jc3a9rusalem-2012_anniversaire-de-jc3a9rusalem-rc3a9unific3a9e

Journée dite de « Jérusalem » Juin 2012

Trumpistes avant l’heure les Marie Yvonne Le Dain, (Députée PS) et Philippe Saurel (ex-PS- divers-droite) et Cie. soutiennent par le financement et leur présence à cette journée, la revendication du raciste TRUMP qui, en violation du droit international, veut faire de Jérusalem la Capitale d’Israël. C’est la revendication centrale de cette journée soutenue par nos élus alors qu’elle devrait être interdite car en violation du droit international. Les avez-vous entendus dénoncer la demande de transfert de l’ambassade US par TRUMP ?

ILS DÉNONCENT LE MUR DE TRUMP MAIS SOUTIENNENT LE MUR ISRAÉLIEN

Ils manifestent contre le xénophobe, raciste TRUMP qui veut édifier un MUR entre le Mexique et les USA mais les avez-vous entendus dénoncer le MUR de l’apartheid israélien (750 km 8m de haut) qui emprisonne les palestiniens et maintient le blocus de Gaza depuis plus de 10 ans ? MUR jugé illégal par la Cour internationale de Justice et condamné à être détruit… et dont l’extension continue !

ET SUR LES INTERDICTIONS D’ENTRER FAITES AUX MUSULMANS DE 7 PAYS ?

Par contre on ne les a pas entendus dénoncer l’interdiction d’entrer sur le territoire étasunien aux ressortissants musulmans de 7 états. Bien sûr les musulmans… c’est un vrai problème… n’est-ce pas Mme Le Dain ?

ISRAËL AUSSI REFOULE MASSIVEMENT…

Il faut dire qu’Israël a une méthode  moins voyante mais plus efficace de refoulement à l’entrée d’Israël et pas que des musulmans – même s’ils sont bien ciblés. Selon le quotidien israélien Haaretz, « En cinq ans Israël a augmenté le nombre de visiteurs étranger refoulés de 785%« . Rien qu’en 2016, chiffres officiels, Israël a refoulé 16534 visiteurs étrangers.

Voilà tout ce qu’il y a derrière ce refus de stand Palestine place de la comédie. Le soutien pour l’autodétermination du peuple palestinien est aujourd’hui – comme hier – le marqueur qui établit la ligne de partage entre les vraies valeurs de Liberté, Justice, Égalité et l’habillage mensonger et l’instrumentalisation de ces valeurs par les tenants du colonialisme, du racisme, de l’islamophobie etc.

« Tant que la Palestine ne sera pas libre, nous ne serons pas entièrement libre »            Nelson Mandela.




10 décembre : Pour la liberté d’expression de BDSF34 et l’embargo militaire contre Israël

Samedi 10 décembre à Montpellier coup double de BDSF34. Installations de stands place de la Comédie : Pour la liberté d’expression et d’opinion de BDSF34 et distribution de tracts, prises de parole et discussions pour l’embargo militaire contre Israël dans le cadre de la journée nationale de la Campagne BDS France.

A l’appel des 20 signataires de l’action du 5 novembre (https://bdsf34.wordpress.com/2016/11/07/montpellier-5-nov-le-mouvement-de-solidarite-avec-bds-occupe-la-comedie/) une soixantaine de militants ont planté une dizaine de stands d’associations partis et syndicats pour réclamer la liberté d’expression et d’opinion du Comité BDSF34 place de la Comédie.

UNE BELLE APRÈS-MIDI DE SOLIDARITÉ AVEC BDSFRANCE 34 ET DE DÉFENSE COLLECTIVE DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET D’OPINION POUR TOUS.

ET AUSSI,

« EMBARGO MILITAIRE CONTRE ISRAËL  ! »

Distribution de tracts prises de parole et de nombreuses discussions … 196,29 € ont étés collectés en moins de deux heures en soutien à BDSF34.

LA COMÉDIE AIME LA PALESTINE ET BDS !!

IMG_2739.jpg

IMG_2769.jpg

Avec Mokles militant du comité BDSF34 qui a mené avec « Justice au petit Bard » une lutte de plusieurs années pour enfin obtenir un logement adapté à son handicap.

IMG_2741.jpg

Microsoft Word - 10 déc.embargo.docx

 

 

Avec Nabila, de Gaza. La veille à la Paillade nous avIons assisté à la soirée « Chroniques de Gaza » où Pierre Stambul et Sarah Katz de l’UJFP on raconté leurs voyages à Gaza (voir leur livre « Chroniques de Gaza »). A cette occasion les participants ont fait la connaissance de Nabila, Palestinienne de Gaza qui après des mois d’attente à réussi à sortir pour une tournée en Europe. afin de faire connaître son travail centré sur l’éducation des jeunes à Gaza. A 18h30 ce même samedi elle racontait son expérience et la vie à Gaza occupée et sous blocus, au « Royal Occupé ».

IMG_2742.jpg

Nabila (à gauche)

IMG_2762.jpg

GAZA ON N’OUBLIE PAS !




Montpellier 5 nov. Le mouvement de solidarité avec BDS occupe la Comédie !

Répondant à l’appel de 20 associations, partis et syndicat, plus de cent militants-tes ont tenu une douzaine de stands sur la place de la Comédie à Montpellier le 5 novembre 2016 pendant plus de deux heures. Bravant ainsi les interdictions faites par la ville de Montpellier qui, aux ordres de la LICRA-CRIF, interdit toute expression publique du Comité BDS France 34 place de la Comédie et les intimidations de la préfecture qui convoque à la police les militants BDSF34 pour port du T-shirt « Boycott Israël Apartheid ».

img_2334
Samedi 5 novembre 2016 place de la Comédie Montpellier

Après une installation rapide d’une douzaine de tables constituant les stands des associations qui avaient tenu à être présentes pour accompagner et ainsi protéger le stand BDSF34, a eu lieu le « défilé historique de la Palestine » (voir seconde vidéo) qui retrace les principales étapes de l’histoire de la colonisation et les problèmes engendrés par la création de l’Etat d’Israël en 1948.

img_2342
Une vingtaine de T-shirts ont été vendus !

Les organisations qui l’ont souhaité ont pris la parole, et pour terminer Cassandre, poursuivie dans le cadre d’une manifestation contre la loi Khomri a conclu les prises de paroles…

voir la vidéo :

Voir la vidéo du « défilé historique »... La répression et les intimidations ne nous feront pas taire ni ne nous détourneront de nos objectifs : boycott Israël apartheid jusqu’à l’obtention des trois revendications palestiniennes : LIBERTÉ : Fin de la colonisation de Cisjordanie et Gaza, JUSTICE : retour des réfugiés et ÉGALITÉ : pour les Palestiniens d’Israël sous apartheid.

 

Lire l’appel et le contexte de la répression du comité BDS France 34

https://bdsf34.wordpress.com/2016/10/14/liberte-dexpression-et-dopinion-pour-tous-soutien-inconditionnel-a-lexpression-de-bdsf34/

LES SIGNATAIRES DE L’APPEL ET DE L’INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AVEC BDSF34 :

AL (Alternative Libertaire)

APLR (Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon)

ADN34 (Arrêt Du Nucléaire 34)

AG Contre l’ÉTAT D’Urgence Montpellier

CCIPPP34 (Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien)

CIMADE (L.R)

CMF (Collectif des Musulmans de France)

Comité BDS France 34

GIA Montpellier (Comité de Soutien à Georges Ibrahim Abdallah)

CGA (Coordination des Groupes Anarchistes)

CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie)

Ensemble ! 34

Les Désobéissants 34

MAN ( Mouvement pour une Alternative Non-violente)

Maison de la Paix, Amis de l’Arche

NPA 34 ( Nouveau Parti Anticapitaliste)

PG ( Parti de gauche)

Podemos (Cercle de Montpellier)

SOLIDAIRES 34

UJFP ( Union Juive Française pour la Paix)




Liberté d’expression et d’opinion pour tous ! Soutien inconditionnel à l’expression de BDSF34 !

APPEL A RASSEMBLEMENT :

SAMEDI 5 NOVEMBRE 2016, 15H  PLACE DE LA COMÉDIE – MONTPELLIER.

 

Le comité BDSF34 est l’objet d’une offensive sans précédent de la part de la Mairie de Montpellier et de la préfecture. Cette offensive porte gravement atteinte à sa liberté d’expression et d’opinion. La mairie interdit toute possibilité de stand « Solidarité avec la Palestine » place de la Comédie, la préfecture envoie sa police et fait convoquer au commissariat trois militants BDS pour port du T-Shirt en raison de la mention « Boycott Israël apartheid ». Ainsi la France est un des seul pays avec Israël (!) à interdire l’appel au boycott !

Cette offensive est partie intégrante du contexte d’État d’urgence et de régression sociale (Interdiction de manifester et répression pendant la COP21, loi travail imposée, criminalisation des syndicats, répression violente et judiciaire des syndicalistes et des manifestants etc.).

À ce titre l’attaque contre BDSF34 ne concerne pas seulement les associations, partis et syndicats adhérents au plan national de la Campagne BDS France mais l’ensemble des acteurs du mouvement social, écologique, politique, alternatif. Ensemble ils doivent faire bloc et riposter pour imposer, sur tous les terrains la défense de leur liberté d’expression et d’opinion, notamment en revendiquant l’occupation de l’espace publique comme espace d’information, d’expression et de rencontre avec la population.

C’est la raison pour laquelle les signataires appellent à une action de réappropriation de l’espace public en vue de réaffirmer ensemble et en acte, notre liberté d’expression et d’opinion, en marquant notre solidarité avec BDSF34 en participant au RASSEMBLEMENT

Samedi  5 NOVEMBRE  2016 de 15h à 17h30 Place de la Comédie.

LES SIGNATAIRES : (premiers signataires)

AL (Alternative Libertaire)

APLR (Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon)

ADN34 (Arrêt Du Nucléaire 34)

Amis de l’Arche

CCIPPP34 (Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien)

CIMADE (Région)

CMF (Collectif des Musulmans de France)

Comité BDS France 34

GIA Montpellier (Comité de Soutien à Georges Ibrahim Abdallah)

CGA (Coordination des Groupes Anarchistes)

CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie)

Ensemble ! 34

Les Désobéissants 34

MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente)

Maison de la paix

NPA 34 (Nouveau Parti Anticapitaliste)

PG (Parti de gauche)

Podemos (Cercle de Montpellier)

Solidaires 34

UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

Pour se joindre aux signataires, contact : comitebdsfrance34@gmail.com

____________________________________

Rappel succinct des faits :

Rôle de la LICRA et complicité de la Mairie et de la préfecture pour bâillonner BDSF34.

 

La LICRA fer de lance de l’offensive contre bdsf34

Le 30 mars 2015, la LICRA (le CRIF en sous-main) largement relayée par les médias annonce qu’elle se porte partie civile aux côtés de la LDH dans le procès contre Saadia et Husein et s’emparant des motifs de la plainte déclare : « L ‘antisionisme radical dont fait preuve cette organisation et qui n’est rien d’autre que de l’antisémitisme (…) » et demande au maire de Montpellier d’interdire désormais toutes les manifestations de rue de cette organisation (…) ».

Le 30 mai 2015 elle organisera à Montpellier une manifestation contre le comité BDSF34. En tête de cette manifestation la LICRA et son président J.L Bonnet, les responsables régionaux et locaux du CRIF, du CCCJM (qui organise tous les ans la journée sioniste dite de Jérusalem) et… H. Bourgi secrétaire fédéral du PS34.

Le lendemain de la manifestation la Mairie annonce par voie de presse que désormais tout stand BDSF34 sans autorisation préalable demandée dans un délai de 2 mois était interdit et ferait l’objet de contravention. La préfecture confirme que sa police interviendra en cas de non respect de ces décisions.

C’est ce qui se produit le 17 octobre 2015 : la police s’attaque au chapiteau, le casse sans pouvoir l’enlever car les militants et les passants scandalisés le protègent. Un PV est dressé pour occupation illégale du domaine public, un second sera dressé le 14 mai 2016 au même motif.

Le 31 octobre, par arrêté préfectoral, la préfecture interdit, le matin pour l’après midi, une manifestation (déclarée dans les formes et les délais) de « Solidarité avec la Résistance Populaire Palestinienne ». Une dizaine de cars bondés de CRS sont prêts à faire exécuter la décision. BDSF34 a annulé l’appel à la manifestation.

Dès lors, la préfecture interdit tout rassemblement statique BDS sur la place de la Comédie et en cas de manifestation BDS elle interdit au cortège BDS de s’arrêter place de la Comédie ( !). Visiblement les ordres viennent du plus haut niveau et ne tolèrent aucune dérogation.

14 novembre 2015 : Etat d’urgence – Changement de préfet.

A partir de Mai 2016 se conformant aux demandes, le comité BDSF34 fait des demandes de stand place de la Comédie via la CCIPPP34 et le MAN. Quatre demandes d’autorisation sont déposée (25 juin , 3 juillet, 30 juillet et 3 septembre). Elles sont toutes refusées pour la Comédie et la Mairie renvoie place Bec (sortie des escalators polygone vers Antigone).

En réaction BDSF34 déclare en préfecture à chaque fois un rassemblement statique et le tient. Dès le premier rassemblement du 25 juin, la préfecture convoque des membres du BDSF34 et son directeur de cabinet rappelle que tout appel au boycott d’Israël est interdit. Deux jours après trois militants sont convoqués par le parquet et auditionnés au commissariat central pour port du T-shirt (Boycott Israël Apartheid)….

 




Non aux tentatives des autorités et des soutiens d’Israël de museler les militants BDS à Montpellier

Communiqué de la Campagne BDS France

Non aux tentatives des autorités et des soutiens d’Israël de museler les militants BDS à Montpellier

Depuis un an (octobre 2015), sous les pressions de la LICRA, la municipalité et la préfecture de Montpellier multiplient les tentatives d’intimidation pour empêcher les militants de BDS France 34 de s’adresser aux citoyen-ne-s de Montpellier sur la place de la Comédie.
La Campagne BDS France condamne les attaques contre le stand BDS, les PV pour « occupation illégale » du domaine public, les convocations au commissariat pour le port du t-shirt de la Campagne BDS France, … Elle apporte son plein soutien à la juste lutte du comité BDS France 34 et des organisations partenaires pour développer le mouvement BDS, mouvement international, citoyen, non violent et antiraciste, pour faire pression sur l’Etat colonial israélien jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et les droits de l’homme en Palestine (fin de l’occupation et de la colonisation des Territoires palestiniens, fin des discriminations contre les Palestiniens d’Israël et respect du droit au retour des réfugiés).

Paris, le 10 octobre 2016.




Montpellier :Malgré les intimidations et les interdictions, la Palestine avec le BDS toujours présents sur la Comédie

Cette fois c’est le Man (Mouvement pour une Alternative Non-violente) qui avait demandé une autorisation pour la tenue d’un stand de solidarité à la Palestine place de la Comédie. Après avoir dans un premier temps accepté (par téléphone) la tenue d’un stand sur l’Esplanade, près du kiosque Bosc (à l’extrémité de la Comédie ), la Mairie de Montpellier s’est dédite et a renvoyé le Man tenir un stand place Bec. Les Montpelliérains savent bien que ce lieu peu passant est sans intérêt pour une action militante d’information et le MAN qui a refusé cette proposition n’a pas pu tenir de stand place de la Comédie le samedi 3 septembre.

Les désirs de la LICRA et de ses commanditaires : CRIF et Cie. sont suivis à la lettre par la ville de Montpellier qui manifeste une fois de plus son soutien au colonialisme israélien.

Le Comité BDS France 34 a déposé une déclaration de rassemblement à cette même date et lieu et les drapeaux de la Palestine ont flotté sur la Comédie le samedi 3 septembre 2016. Et il en sera ainsi chaque fois que la Mairie refusera les stands Palestine.

Les intimidations sur le port du t-shirt BDS France ont produit l’effet inverse, plus de 10 t-shirts ont été vendus cet après-midi et parfois à de simples passants scandalisés par cette menace d’interdiction et ce soutien à l’État d’Israël qui, il y a quinze jours à peine, a effectué 50 bombardements sur la population civile de la Bande de gaza.

Les prises de parole des membres du Comité ont dénoncé cette grave atteinte à la liberté d’expression ainsi que les intimidations de la préfecture et du gouvernement socialiste dans sa chasse aux militants BDS en France et particulièrement à Montpellier où deux autres militants BDS doivent encore être entendus pour le port du t-shirt.

Le NPA, le MAN, l’APLR (Association des Palestiniens Languedoc-Roussillon), la CCIPPP34, la CGA, Sud Educ et l’UJFP étaient présents, ainsi que des militants de Nuit debout, pour affirmer leur solidarité contre la répression du BDSF34 et réclamer la liberté d’expression place de la comédie pour le Comité .

Répression qui dépasse le cas du comité BDSF34. En effet, le comité BDSF34 a dénoncé et dénonce la répression dont son victime les militants de Nuit Debout en lutte contre la loi travail et son monde (Jules, Cassandre et Richard Abauzit) victimes aux aussi de la construction de « l’ennemi intérieur » tout comme les militants CGT, BDS et de très nombreux militants ou simples citoyens dont le seul crime est d’être musulmans et/ou issus de l’immigration coloniale.

La MÉTROPOLE RENFORCE SES LIENS AVEC ISRAËL :

Le maire de Montpellier également président de la Métropole prépare activement de futurs partenariats économiques dans le domaine du numérique avec Israël. Fin septembre une délégation de la Métropole et une dizaine de chefs d’entreprises se rendront à Tel Aviv. Quand on sait combien le terme pudique de « numérique » abrite en Israël, non seulement les activités dites « civiles » mais aussi militaires et policières (contrôle des populations), on est en droit de s’inquiéter…Dossier à suivre, nous y reviendrons.

Manu14231888_1182267745179660_712819892529494038_o

 

 

Manu14205924_1182267955179639_1587227818202218308_o

 

!cid_016ABA93-0835-4995-A74E-0158810735BA

 




Un porte parole du comité BDS France 34 auditionné le 2 août pour port du tee shirt BDS France.

Malgré les vacances, 55 personnes se sont  rassemblées mardi 2 août 2016 pour accompagner José-Luis Moraguès, l’un des porte -parole du comité BDSF34, convoqué pour audition à la demande de la préfecture. Motif : la mention « Boycott Israël Apartheid » sur le tee shirt porté lors lors du rassemblement statique. Rassemblement  déclaré et autorisé par la préfecture de Montpellier le 25 juin 2016.

Face au refus de la Mairie de Montpellier d’autoriser  le stand Palestine place de la Comédie le 25 juin 2016, une déclaration de rassemblement statique avait été déposée pour ce jour-là place de la Comédie. Il s’agissait pour le Comité BDS France 34 et ses partenaires de diffuser, place de la Comédie,  un tract d’appel à la manifestation du lendemain, le dimanche 26 juin, contre la journée sioniste de commémoration de la main mise par Israël sur la ville de Jérusalem.

Déjà le 22 juillet à Lyon, une cinquantaine de militants-tes BDS étaient interpellés-ées et conduits-tes en bus au commissariat alors qu’ils-elles participaient à un pique-nique autorisé sur les bords du Rhône. Ils-elles devaient ensuite se rendre place des Terreaux où un concert, également autorisé, était prévu.

Visiblement les préfets ont reçus des ordres stricts concernant le port des tee-shirts BDS et il s’en suit une panique dans laquelle l’état et sa police se ridiculisent.

Le porte-parole du comité BDSF34 s’est présenté à l’audition avec son tee-shirt. Le fonctionnaire lui a demandé de l’enlever et face à la mine surprise et amusée du prévenu qui ne se voyait pas répondre aux questions torse nu, il lui a demandé de le retourner, ce qui a été fait.

En effet, la priorité était de pouvoir développer la stratégie de notre défense préparée avec l’avocat du Comité, Gilles Devers (Voir vidéo ci-dessous).

A la fin de l’audition le fonctionnaire de police  a signalé que deux autres membres de BDS allaient être auditionnés pour les mêmes faits le même jour.

Il a également informé qu’une plainte déposée auprès du barreau de Paris par le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) du sinistre Sami Gozlan a été transférée au barreau de Montpellier. La plainte porte sur une action de boycott menée par le comité BDSF34 dans un magasin LIDL de Montpellier le 26 mars 2016.

AFFAIRE À SUIVRE DONC !

SOLIDARITÉ

A Montpellier plusieurs organisations et associations ont exprimé leur soutien. Europalestine avait envoyé une délégation en soutien.

NPA :

Contre la criminalisation de la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions, seul hors la loi, l’état d’Israël.

Nous sommes une nouvelle fois présents aujourd’hui comme nous le sommes depuis le début et comme nous continuerons à l’être en totale solidarité avec les militant-te-s du collectif BDS France 34 .

L’offensive contre la campagne BDS se poursuit, la convocation de José Luis aujourd’hui après les arrestations des militant-e-s de Lyon, pour le port du T-shirt est un nouveau mauvais coup porté à la campagne BDS qui s’inscrit dans une liste qui s’allonge de pressions sur les militant-te-s BDS. (Nous l’avons vu ici récemment avec Mariano, Saadia et Husein, les interdictions de stand etc…la liste commence à être longue)

 

Alors qu’au bout de 10 ans elle connaît un développement dans de nombreux pays, tout est fait ici pour criminaliser la campagne BDS, pour étouffer sa parole. L’état français illustre parfaitement l’incapacité de la communauté internationale à peser sur Israël. Le gouvernement et son premier ministre Manuel Valls en tête sont à la botte des officines sionistes et de l’état d’Israël. Alors que dénoncer la politique du gouvernement d’extrême droite de Netanyahou et appeler à des sanctions contre Israël est en effet non seulement un droit, mais un devoir !

Plus que jamais aujourd’hui, alors que ce pays est sous état d’urgence, que ce gouvernement PS/MEDEF poursuit son offensive contre les travailleurs et travailleuses et que les peines s’alourdissent contre celles et ceux qui relèvent la tête. Nous devons serrer les rangs et exprimer toute notre solidarité aux militant-es du mouvement social qui se battent contre l’injustice, pour l’égalité ici comme ailleurs, pour préserver les droits sociaux acquis et en conquérir de nouveaux.

Alors aujourd’hui nous sommes au côté de José Luis pour exprimer notre

Solidarité avec le peuple palestinien, avec la résistance palestinienne, Solidarité avec tous les prisonnier-e-s de la cause palestinienne avec une pensée particulière pour Georges Ibrahim Abdallah l’un des plus anciens, emprisonné en France et dans sa 32ème année de détention.

Soutien à la campagne BDS,

Relaxe pour tous ces militant-e-s

Palestine Vivra – Palestine Vaincra !

Montpellier le 02/08/16

NPA34

________

ENSEMBLE ! 34

Stop aux intimidations contre les militant.e.s soutenant la Palestine !

Ce jour, notre camarade de BDS est convoqué au commissariat pour le port d’un t-shirt de BDS. C’est déjà ce qui a justifié il y a quelques jours l’arrestation d’une cinquantaine de personnes à Lyon. Souvenons-nous que déjà en mars, à Paris, une militante BDS avait été convoquée au commissariat pour cette raison.

Il s’agit d’une nouvelle étape dans campagne de la calomnie envers le mouvement de solidarité avec la Palestine en général et  BDS en particulier, accusé d’antisémitisme.

Les dirigeants français se sont alignés sur le gouvernement israélien lors des bombardements de Gaza en 2014, se sont réfugiés derrière les mensonges de groupuscules d’extrême-droite sionistes pour discréditer les mobilisations de solidarité à cette occasion, ont fait la promotion d’initiatives de provocation tel que « Tel-Aviv-sur-Seine »…

Face à la légitimité grandissante de BDS, le temps est venu de l’intimidation.

Cet événement est également un produit du climat sécuritaire en cours en France.

La répression contre BDS consiste à priver le peuple palestinien d’un important instrument de solidarité internationale. C’est un coup porté envers l’ensemble des libertés publiques.

« Ensemble! » le réaffirme bien haut  :

« Pour le peuple palestinien, contre la politique d’apartheid de l’Etat d’Israël

Boycott Désinvestissement Sanction! »

2 août 2016

_________

Appel au rassemblement de la société civile en soutien à BDS France 34 et son porte- parole
Aujourd’hui, 2 aout 2016, à 14H30, sur le parvis du Commissariat central de Montpellier (Av du Comte de Melgueil ; arrêt des trams 1, 3 et 4 Rives du Lez)

Le Cercle Podemos Montpellier, solidaire du comité BDS France 34 appelle au rassemblement sur le parvis du commissariat central (Avenue du Comte de Melgueil) mardi 2 août 2016 à 14h30, horaire de l’audition de José-Luis Moraguès, porte-parole du Comité, convoqué pour port de tee-shirt BDS à l’occasion du rassemblement statique dûment déclaré en Préfecture et autorisé le 25 juin 2016 place de la Comédie (Ci-joint le communiqué du Cercle Podemos Montpellier lu ce jour-là en soutien).

Ce tee-shirt BDS constitue l’expression d’une volonté pacifiste mais déterminée de faire comprendre à l’Etat d’Israël, que le régime colonial d’occupation et de discrimination ne peut rester sans conséquences.

Le mouvement BDS s’est créé dans un contexte de démission de la communauté internationale incapable de mettre un terme à la colonisation et de protéger les palestiniens de violences quotidiennes infligées par l’armée et les colons d’Israël.

Le tee-shirt a été conçu suite à l’appel de 170 organisations de la société civile palestinienne et ses slogans ne visent que les seules institutions d’un régime expansionniste et non les citoyens d’Israël.

En se rendant complice de la circulaire Alliot-Marie, ministre de la justice de Nicolas Sarkozy qui a promulgué cette loi liberticide, le gouvernement Valls/Hollande prive le peuple palestinien et les associations BDS France d’un moyen de pression fondamental pour tenter d’ infléchir pacifiquement la politique d’expansion d’Israël. En interdisant le port de leur tee-shirt aux militants BDS, ce gouvernement dit « socialiste », sape encore un peu plus le droit à la liberté d’expression le plus élémentaire et fait de la France le seul pays au monde où la notion de boycott lié au libre arbitre du consommateur est niée au profit de la notion d’embargo décidée dans les seules sphères du pouvoir politique. Cela constitue un déni inacceptable de la société civile, de ses moyens de lutte et d’expression.

Au nom des principes démocratiques évoqués plus haut dans cet appel, au nom des luttes passées incitant notamment au boycott des produits d’Afrique du Sud qui, au bout du compte, participèrent à l’avènement de bouleversements politiques positifs pour ce pays, nous maintenons notre soutien à BDS France, à BDS France 34 et à José luis Moragues dont les actions politiques pacifiques sont reconnues et sont un exemple pour la société civile montpelliéraine.

Cercle Podemos Montpellier

_______

CGT 1

Stop aux intimidations contre les militant-es de BDS !

Le président Hollande et le gouvernement Valls poursuivent la répression contre le mouvement international Boycott, Désinvestissements Sanctions (BDS).

En effet, le 22 juillet 2016, à Lyon, une cinquantaine de personnes, dont des enfants, ont été arrêtés pour le port d’un tee-shirt appelant au boycott dans le cadre de la campagne de BDS. Menacé-es de garde à vue, ils/elles étaient poursuivi.es pour discrimination économique… avant d’être relâché.es, toutes les charges ayant été abandonnées.

Le 2 août, c’est le porte-parole de BDS France 34 qui a été convoqué au commissariat de Montpellier suite au port d’un… tee-shirt lors d’un rassemblement le 25 juin dernier.

La CGT Educ’action sera toujours présente aux côtés des militant-es BDS qui luttent pour le respect du droit international et la juste cause palestinienne

Parce que nous sommes résolument ancré.es dans le camp de la Paix, parce que notre syndicalisme n’a pas de frontières, nous sommes résolu.es à agir dans le cadre de cette campagne BDS pour arriver à une paix juste et durable qui passe par :

– la fin de l’occupation et de la colonisation des terres Palestiniennes et le démantèlement du Mur,

– la reconnaissance des droits fondamentaux des citoyen-nes palestinien-nes d’Israël à une égalité absolue,

– le respect des droits des réfugié-es palestinien-nes à revenir dans leurs maisons comme le stipule la résolution 194 de l’ONU.

Montreuil, le 8 aout 2016

 




Rassemblement de soutien à BDS France 34 : 2 août 15h commissariat central – Montpellier

Ils ne feront pas taire le BDS !

COMMUNIQUÉ ET APPEL A CONFÉRENCE DE PRESSE

MARDI 2 AOÛT 2016 14H30 – RASSEMBLEMENT, PARVIS DU COMMISSARIAT CENTRAL – MONTPELLIER

Microsoft Word - COMMUNIQUÉ ET APPEL A CONFÉRENCE DE PRESSE.do




BDS Montpellier : Embargo militaire contre Israël – Fin du blocus de Gaza !

 

Samedi 9 juillet 2016, malgré les interdictions et l’acharnement de la Mairie contre le comité BDS France 34, celui-ci a tenu son rassemblement d’information et ainsi répondu sur le terrain à l’appel du BNC Palestinien : Embargo militaire contre Israël et fin du blocus de Gaza. 800 tracts ont été distribués et nous avons reçu un vrai soutien des montpelliérains et des encouragements de nombreux passants.

La chasse au BDS est telle que la mairie a envoyé sa police pour faire retirer les drapeaux fixés sur la rampe de sortie du parking au prétexte que c’est « un espace public municipal » !!
Mal lui en a pris car une dizaine de passants-tes ont à notre demande pris les drapeaux et banderole de Gaza et les ont maintenus !! Avec ce soutien populaire le BDS ne pourra pas être vaincu ! Ils ne nous ferons pas taire !!

Liberté,  Egalité et Justice pour le Peuple Palestinien ! !

IMG_1262

Voir la vidéo de l’intervention :

 




Ils ne nous feront pas taire ! BDS Debout !

Le maire de Montpellier, M. Saurel, a interdit le stand Palestine-BDS le samedi 25 juin 2016 place de la Comédie. Par contre dimanche 26 juin il est l’invité d’honneur de la Journée sioniste dite « de Jérusalem. Aux côtés du consul d’Israël avec les autres Elus (PS), debout, il va honorer au son de l’hymne israélien (eh oui) qui célébrera la prise coloniale de Jérusalem -Est par l’armée coloniale.


D’un côté il participe à une fête sioniste qui célèbre la violation du droit international et de l’autre, il interdit l’expression des militants BDS qui exigent qu’Israël applique le droit international ! NOUS SOMMES DU CÔTÉ DU DROIT ET LUI DU CÔTÉ DES VIOLATIONS DU DROIT.
TOUT EST DIT DES CHOIX  POLITIQUES DE M. SAUREL DANS CES DEUX ACTES.

Nous l’avons dit et nous le répétons : PERSONNE NE NOUS EMPÊCHERA DE DÉNONCER LES CRIMES DE GUERRE ET LES VIOLATIONS DU DROIT PAR ISRAËL SUR LA PLACE DE LA COMÉDIE (et ailleurs).

Ce n’est ni forfanterie, vantardise ou provocation mais simplement l’affirmation calme et sereine de notre inébranlable détermination.




Montpellier : La mairie et la préfecture ont-elles cédé aux exigences de la LICRA-CRIF ?

La présence du comité BDS France 34 sur la place de la Comédie à Montpellier est au coeur d’une bataille qui, dépassant largement la question de la Palestine  et du BDS, concerne l’ensemble du mouvement social.

La Mairie  et la Préfecture de Montpellier en proie aux pressions exercées  par le lobby pro-israélien influant au plus haut niveau de l’Etat, s’engageront-elles, au mépris du droit qu’elles prétendent représenter, dans la voie partisane et aveugle du soutien à un Etat, dénoncé par bon nombre d’israéliens juifs et de juifs du monde entier, comme un état colonial, raciste et d’apartheid  ? C’est la question qui, au delà de la liberté d’expression  se pose à Montpellier aujourd’hui.

8
17 octobre 2015, destruction du chapiteau du comité BDS France 34 par la police nationale alors que depuis plus de 6 ans le comité BDSF34 l’installait une à deux fois par mois place de la comédie sans que jamais aucun incident ni aucun trouble à l’ordre public ne se soit produit.

  • Est-il possible en France, non seulement de dénoncer la politique criminelle de l’Etat d’Israël mais également de mener des actions directes, non-violentes, en vue de contraindre Israël à appliquer la Liberté, la Justice, l’Egalité et le droit international pour le peuple Palestinien ?
  • Est-il possible ou non d’user de la liberté constitutionnelle  de manifester et de s’exprimer dans l’espace public ? De se rassembler avec ou sans stand (table avec pétitions, tracts etc.) pour s’adresser à la population ?
  • La répression policière (interdiction de manifestation, interdiction de chapiteau, évacuation manu militari, bris de chapiteau, contraventions) sont-elles les seules réponses qu’on est en droit d’attendre de la Mairie et de la préfecture contre un mouvement non-violent (BDS) qui engage tout à fait pacifiquement le dialogue avec les citoyens dans l’espace public ?

 

Au moment où le gouvernement fonctionne sur le plan intérieur à la violence antidémocratique du 49.3 et à la répression policière contre le mouvement social, au moment où sur le plan international le même gouvernement en plein accord avec les thèses né-conservatrices états-uniennes et israéliennes mène des guerres coloniales sous la bannière du « choc des civilisations », la question des ripostes à construire se pose à l’ensemble du mouvement social et de la population de ce pays.

IMG_9866 (1)

Le comité BDSF34 présent dans l’AG contre l’Etat d’urgence, soutient et participe à Nuit Debout ;

saadia nuit debout

par ailleurs il poursuit ses activités sur son terrain spécifique : la solidarité avec le peuple palestinien. Solidarité qui aujourd’hui, à la demande des Palestiniens se mène dans le cadre de la Campagne BDS internationale sous direction palestinienne. Dans ce contexte nous sommes victimes de la politique de ce gouvernement qui, sur le terrain de la solidarité internationale, mène une guerre ouverte contre le BDS et une solidarité affichée avec l’Etat israélien.

Criminalisation et répression du BDS,  interdictions et plaintes contre  les  militants

  • En juillet 2014 lors de l’agression israélienne contre la population civile de la Bande de Gaza, pour protester contre le soutien de Hollande/Valls à Israël le comité BDSF34 a occupé avec  le MIB 34 (association des quartiers populaires) et le NPA, les locaux du PS34, s’en sont suivies deux plaintes individuelles contre deux militants pour dégradation, déposées par le secrétaire fédéral du PS34  H. Bourgi.

IMG_5203

Occupation du local du PS34 fin juillet 2014 pour protester contre la complicité criminelle de M. Hollande avec M. Netanyahu lors du déclenchement de la guerre israélienne contre la population de la Bande de Gaza en juillet 2014..

  • En mars 2015 nous avons appris la plainte au pénal injuste et inadmissible à l’initiative de Sophie Mazas, Pdte. de la LDH34 contre Saadia et Husein porte-parole de notre comité. Il y a eu depuis diverses déclarations, actions et rassemblements devant le tribunal puisque l’affaire n’a été jugée que le 23 mars 2016. Cette plainte a déclenché une offensive des associations pro-israéliennes dont la LICRA, qui à Montpellier a mené campagne contre toute expression publique du comité BDS France 34 et l’interdiction du stand avec chapiteau place de la Comédie.

IMG_9806

6 janvier 2016 à l’un des rassemblements de solidarité avec Saadia et Husein

  • et le 31 octobre 2015, du jamais vu, interdiction par arrêté préfectoral de la manifestation « Solidarité avec la résistance populaire palestinienne » place de la comédie (et ceci avant l’état d’urgence!). La presse s’est largement fait l’écho de cette répression.

Relance de l’interdiction du stand BDS place de la Comédie par la mairie et la préfecture !

Le Comité BDSF34 l’avait dit, il ne renoncera pas à son expression place de la Comédie. Depuis l’interdiction plusieurs actions de protestations ont eu lieu et progressivement depuis janvier 2016  à cinq reprises le Comité BDSF34 a repris ses activités d’information place de la comédie.

IMG_7795

Journée de solidarité avec les prisonniers Palestiniens, journée de la terre, appel au rassemblement pour le procès de Saadia et Husein, ont été autant d’occasions pour le comité BDSF34 de s’adresser à la population …

Cette présence n’a pas été du goût de la LICRA-CRIF dont le président s’installe à chaque fois à la terrasse d’un café voisin à l’affût du moindre incident. La LICRA a bien tenté quelques pitoyables provocations qui ont échoué face au calme des militants BDS; alors elle a renouvelé ses protestations auprès de la mairie et de la préfecture.
La réponse est arrivée le 14 mai à l’occasion de la commémoration de la NAKBA. La police municipale est venue faire constat et dresser un PV pour occupation illégale de l’espace municipal.

Cia9P3FXEAATIaR.jpg_large

La police municipale intime l’ordre de quitter les lieux et face au refus, dresse un PV (contravention) à l’un des porte-parole du Comité BDSF34

C’est la seconde contravention au même motif. Ce qui est significatif c’est qu’un autre stand militant  était installé à deux mètres de celui du Comité BDSF34 (dans dos ) n’a pas été verbalisé ni même sollicité pour quitter les lieux. Pourtant tout comme BDSF34 il n’avait aucune autorisation.

C’est bien la preuve que le comité BDSF34 fait l’objet d’une répression doublement discriminatoire qui vise à faire taire toute critique d’Israël.

« Rien ni personne ne nous empêchera de développer les actions BDS et de montrer que la NAKBA continue ! »

réfugiés

C’est en ces termes que les militants du comité ont répondu aux intimidations. Le comité avait décidé cette année de présenter quelques panneaux d’une exposition réalisée en 2004 à partir des travaux de la psychologue clinicienne Jacqueline Sarda en 2003. Elle avait demandé aux enfants de Réfugiés des camps de Jenine, Balata (Naplouse), Bethléem… de réaliser 3 dessins, un dessin libre, une maison et une famille. Les commentaires des enfants décrivant leurs dessins sont  la meilleure façon de montrer la barbarie de l’occupation israélienne et les traumatismes qu’elle génère chez les enfants palestiniens.

 

C’est ce que ne supportent pas  la LICRA_CRIF : que la réalité des faits soit montrée en France, c’est cela qu’ils appellent :  » incitation à la haine contre Israël. »

Comme toujours, excellent accueil de la population qui a signé les pétitions, discuté… De nombreux contacts et marques de sympathies ont émaillé une après-midi ensoleillée qui a souri au drapeau palestinien flotter sur la comédie.

IMG_0721IMG_0722IMG_0727IMG_0731IMG_0734IMG_0740

Plus de 600 tracts ont été diffusés.

Microsoft Word - tract2016LANAKBA3.docx