Posts In Category

CRIMINALISATION DE BDS

image_pdfimage_print

COMMUNIQUE Douze militants du collectif Boycott 68 devant le tribunal correctionnel de Mulhouse le 29 novembre! Cinq militants étaient convoqués le 13 septembre devant le tribunal correctionnel de Mulhouse, accusés de provocation « à la discrimination, à la haine ou à la violence ». Il leur était reproché d’avoir, par
alt

L’appel au boycott de produits israéliens fait-il partie de la liberté d’expression ? En déclarant irrecevable la plainte contre une sénatrice et un membre du NPA, pour incitation à la discrimination, le Tribunal de Pontoise n’a pas tranché sur le fond de la question. Il s’est contenté de la forme pour annuler le procès.

Quel soulagement ! Le Tribunal correctionnel de Pontoise a jugé hier la plainte contre la sénatrice verte Alima Boumediene-Thiery et le responsable du NPA Omar Slaouti irrecevable. Ils étaient accusés par diverses associations de soutien au gouvernement israélien de « provocation à la discrimination ». Rien de moins. En cause une action de

La mobilisation paye. Grâce à l’unité et la vivacité de notre riposte aux tentatives d’intimidation, la campagne BDS a remporté aujourd’hui une bataille importante. La presse, pourtant présente aujourd’hui, n’a pas encore livré de rapport détaillé du procès. Un article ici en attendant mieux. L’essentiel est là : Omar Slaouti

Lundi 11 octobre 2010 {youtube}Zu0wfBanT0k{/youtube}Conférence de presse au Sénat à quelques jours des premiers procès des militants BDS poursuivis.Alima Boumediene-Thiery et Omar Slaouti expriment leur droit au boycott.

Dépêche AFP – 11/10/2010 Deux appels à gauche pour soutenir les partisans d’un boycott de produits israéliens Plusieurs personnalités de gauche, de Michel Rocard (PS) à Olivier Besancenot (NPA) en passant par Cécile Duflot (Verts) ont signé des appels à la «solidarité» avec les personnes poursuivies en justice pour avoir
proposition_OK_a1af28

Vous voulez vous abonner à la newsletter ? c’est en bas à droite de cette page   Lettre spéciale « Procès »                                        10 octobre 2010 – n°1 Ce mois d’octobre est marqué par une succession d’inculpations à l’encontre de militant-e-s de BDS, poursuivi-e-s pour « discrimination » et « incitation
stains_lettre_a_Alliot_Marie_1

Le maire de Stains, Michel Beaumale, interpelle Michèle Alliot-Marie concernant le procès contre Alima Boumediene-Thiery et d’autresm militants de BDS poursuivis. Il demande à être co-inculpé.

Serge Grossvak Groslay, le 4 octobre 2010 Monsieur le juge, Vous allez recevoir et avoir à juger deux de mes amis, Alima Boumédiene et Omar Slaouti. Ils sont devenus mes amis dans un engagement commun, dans une émotion partagée devant une terrible injustice, devant les horreurs de la guerre : ensemble nous agissons pour une paix juste, pour que le peuple palestinien cesse d’être opprimé, spolié.
bds_alpha

VIDEOPETITION « MOI AUSSI JE BOYCOTTE » A vos caméras, citoyens ! Suite aux procès contre les militants de la campagne Boycott, Désinvestissements, Sanctions, la campagne BDS France lance une vidéopétition. L’idée est de réaliser un véritable « mur » d’expression revendiquant le boycott de l’apartheid israélien. Et plus nombreux on sera, mieux ce sera !Si

Face aux poursuites judiciaires contre les militants BDS (phénomène français unique au monde), et parce que le boycott d’Israël n’est pas criminel, la Campagne BDS propose une vidéo-pétition ouverte à tout un chacun qui assume, revendique et défend le boycott : c’est Israël qu’il faut inculper ! Construisons contre le

Parmi les personnes contre qui le BNVCA a porté plainte, l’éminent diplomate Stéphane HESSEL. Voici les prochains rendez-vous

« Inculpez moi ». Lettre de Jean-Claude Lefort, président de l’AFPS, député honoraire, à Madame Alliot Marie, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux

Avec les Désobéissants, dont il est le porte-parole, Xavier Renou apporte son soutien à une multitude de causes trop souvent négligées par les médias. La Mèche lui ouvre donc ses pages, afin qu’il y raconte les actions menées et, comme c’est le cas ici pour des militants qui soutiennent le peuple palestinien, les difficultés auxquelles les citoyens peuvent se trouver confrontés lorsqu’ils se risquent à désobéir, même pacifiquement.
gifislinculpe

A Bordeaux, Perpignan, Mulhouse, Paris et Pontoise, des militants seront prochainement amenés à comparaître au tribunal correctionnel pour leur participation à la Campagne non violente et citoyenne « BDS » (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).

Voici la lettre d’un militant demandant à comparaître aux côtés des inculpés de la campagne BDS.

Le Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI) relaie l’appel de personnalités pour la liberté d’expression en soutien aux militants de la campagne BDS : Vous êtes une personne publique, et vous souhaitez signer ce texte ? Vous êtes simple citoyen(ne) et souhaitez soutenir l’appel ? VOUS AUSSI, SIGNEZ !

Voici un modèle de lettre qu’il est possible d’envoyer aux présidents de tribunaux dans les différentes villes où des militants de BDS vont prochainement être cités à comparaître. Ce document a été travaillé avec les avocats de la Campagne BDS France afin d’être en adéquation avec la stratégie de défense des militants poursuivis, de se montrer solidaires et de dénoncer les crimes israéliens sans affaiblir la défense des militants.

La Campagne BDS France met à la disposition des militants une série d’outils pour argumenter et appeler au soutien des militants poursuivis en justice.
1CA

L’Indépendant, Edition du 23 09 2010 PERPIGNANLe parquet de Perpignan a décidé de renvoyer trois militants du collectif 66 « Paix et Justice en Palestine » devant le tribunal correctionnel le 11 octobre prochain afin de répondre de « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne en raison de son origine ou de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, nation, race ou religion déterminée ». En clair, pour avoir le 15 mai dernier, devant l’hypermarché Carrefour de Canet, appelé la clientèle à boycotter les produits israéliens. Les trois prévenus ont été entendus la semaine dernière par les services de la police judiciaire de Perpignan avant que leur soit notifiée une convocation en justice. « Ils ont participé à une manifestation devant l’hypermarché. Ils étaient munis de banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans appelant au boycott. Ils visaient directement l’origine israélienne. C’est une infraction pénale et c’est pour cela qu’ils doivent comparaître afin de répondre de ce délit », explique le procureur-adjoint, M. Bonhomme.