Posts In Category

Analyses

image_pdfimage_print

Nous avons assisté, durant cette dernière décennie, à une capitulation de l’Union européenne (UE) — et aussi de la France — devant la politique israélienne de colonisation et d’annexion de facto. Le temps est loin, où l’Europe ouvrait une voie courageuse en se prononçant pour le droit à l’autodétermination des

Israël devrait-il être inquiet ? Absolument, car l’époque d’une totale impunité touche à sa fin. Les voix critiquant l’occupation israélienne et les mauvais traitements infligés aux Palestiniens sont de plus en plus nombreuses – et pas seulement dans les milieux de la société civile, mais aussi parmi les gouvernements dans le

Par Vivian Petit, volontaire de l’Agence Média Palestine à Londres dans le cadre du programme « Echanges et Partenariats » Alors que la campagne de Boycott, Désinvestissements et Sanctions à l’égard d’Israël rallie de plus en plus d’individus en raison de l’attitude du gouvernement israélien, il arrive que des personnes
alt

Site de l’UJFP L’Etat d’Israël ne cesse de poursuivre en toute impunité sa politique de colonisation, d’apartheid et d’épuration ethnique contre le peuple palestinien : destructions de maisons et extension de la colonisation dans les territoires occupés en Cisjordanie, agressivité accrue des colons, blocus de Gaza, ségrégation raciste en Israël. Face
alt

L’identité juive israélienne est identique à l’identité blanche américaine dans la mesure où elles fonctionnent comme une identité coloniale racialisée qui, en elle-même, constitue une forme de propriété. Un jeune Palestinien observe une colonie israélienne réservée aux juifs près de Bethléhem, Cisjordanie occupée. (Photo : Al Rowwad) Dans La blancheur comme
alt

La Conférence des délégués de l’ANC exige plus de solidarité avec la Palestine. Mandy Rossouw, City Press   Un boycott contre tous les produits importés d’Israël se fera si les membres de l’ANC (le Congrès national africain) parviennent à leurs fins. Lors de la conférence politique du parti au gouvernement,

Omar Barghouti Mail & Guardian Israël a peur que le soutien qui monte pour le boycott, désinvestissement et les sanctions ait un effet domino. Les politiques qui excluent la vente des produits cultivés ou conditionnés dans les colonies illégales doivent être bien accueillies, mais elles ne suffisent pas. « Nous nous

Communiqué de l’UJFP Ce colloque juridique est prévu le 20 juin à Paris et organisé par … l’ambassade d’Israël à Paris ! Oui, vous avez bien lu. Les juristes amis d’Israël vont devoir, n’en doutons pas, se livrer à de nombreuses pirouettes pour justifier leurs conceptions du Droit. Car comment justifier,

L’initiative Boycott-désinvestissement-sanction (BDS) visant l’Etat d’Israël tant qu’il ne respecte pas les droits nationaux du peuple palestinien, se poursuit. Lancée il y a sept ans, le 9 juillet 2005, par 172 organisations palestiniennes, cette campagne civile internationale s’inscrit dans la résurgence des initiatives de lutte populaires non-violentes sur la question

    PACBI publié le lundi 4 juin 2012.   Ce mois-ci, près d’un an après que les Sud-Africains aient réussi à couper les liens institutionnels entre l’Université de Johannesbourg et l’Université Ben-Gourion, l’Université de KwaZulu-Natal a annulé la conférence d’un représentant de l’État israélien [1]. Le fait que les

Israël, comme l’Afrique du Sud, est un Etat d’apartheid. Ces mots ont été prononcés au début des années 60 par Henrik Verwoerd, le Premier Ministre sud-africain. Étant lui-même un raciste incorrigible, il n’avait pas de difficultés à reconnaitre la fondation de l’Etat d’Israël comme un projet raciste. Deux fois au

Conférence-débat à Montauban à l’invitation de l’AFPS 82 le samedi 4 février 2012 par Pierre Stambul (co-président de l’Ujfp). En 1988 à Alger, la direction de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) a reconnu l’Etat d’Israël dans ses frontières d’avant 1967 et a limité ses revendications à un Etat