Home»GENERAL»Ils s'engagent dans BDS»La FEF (Fédération des Etudiants Francophones) appelle au gel des liens universitaires avec Israël

La FEF (Fédération des Etudiants Francophones) appelle au gel des liens universitaires avec Israël

0
Shares
Pinterest Google+
image_pdfimage_print

 

« La FEF appelle au gel des liens universitaires avec les institutions académiques israéliennes ! »alt 

La Fédération des étudiants francophones (FEF) est la plus importante organisation représentative des étudiants au niveau communautaire belge.  Elle représente 100 000 étudiants, de tout type d’enseignement supérieur¹.

La FEF avait déjà pris position en 2001 et 2003 par rapport au conflit israélo-palestinien. Le résultat obtenu ce 14 avril, lors du conseil fédéral, consiste en une réactualisation de la note précédente, afin de se mettre à jour tout simplement, mais également afin de rappeler que le gel des liens universitaires est d’une utilité toujours actuelle, primordiale. La note a été rédigée conjointement par le Comité Palestine Louvain-la-Neuve et des conseillers de la FEF. Suite à l’approbation de celle-ci, la FEF appelle à diverses initiatives de la part des institutions académiques, parmi les quelles le gel des liens universitaires. Voici l’ensemble des exigences de la FEF:

4) LA FEF SE POSITIONNE

En conséquence du développement ci-dessus, la FEF condamne de manière ferme la politique discriminatoire et colonialiste de l’Etat d’Israël. Constatant que cette situation trouve ses causes dans le non-respect des résolutions de l’ONU, la FEF demande leur application, à savoir :
– le retrait immédiat et inconditionnel de l’armée israélienne des territoires occupés (y compris Jérusalem Est) selon les frontières de 1967,
– l’arrêt de la colonisation et le démantèlement des colonies,
– le droit au retour des réfugiés expulsés depuis 1948.

La FEF réaffirme le droit du peuple palestinien à se défendre, tout en condamnant la violence aveugle.

Enfin, la FEF considère qu’il est nécessaire de réévaluer les accords de coopération entre les universités de la Communauté française de Belgique et les universités israéliennes. Elle propose concrètement aux premières citées :
– d’intensifier la coopération morale et matérielle avec les Universités palestiniennes,
– d’imposer, dans un délai raisonnable, un gel des accords de coopération d’enseignement et de recherche existant avec les universités de Jérusalem, de TelAviv, de Technion, ainsi qu’avec les institutions Weizmann et ICTAF, jusqu’à une prise de position officielle des autorités académiques concernées en faveur du respect des droits fondamentaux du peuple palestinien,
– d’envoyer une délégation des Universités pour rencontrer les autorités universitaires palestiniennes afin de leur témoigner du soutien des Universités de la Communauté française dans les circonstances difficiles qu’elles connaissent et de faire rapport au CIUF/à l’ARES de la situation de l’enseignement dans ces institutions,
– de réaffirmer leur soutien et d’encourager la collaboration entre tous les progressistes israéliens et palestiniens qui défendent courageusement la coexistence de deux peuples, dans le respect de leurs droits fondamentaux, rappelant que la condamnation de la politique d’un Etat ne peut nullement être assimilée au rejet d’un peuple ou de ses croyances philosophiques ou religieuses.

C’est une nouvelle victoire pour la campagne BDS et une impulsion pour tous les mouvements d’appel au boycott académique sur les campus! Faisons de cette réjouissance une persévérance³.

Le Comité Palestine Louvain-la-neuve.

¹ Hautes Ecoles, Ecoles Supérieures Artistiques, Instituts Supérieurs d’Architecture, Universités, Enseignement de Promotion Sociale.
² Pour la note intégrale, voici le lien de téléchargement: Note_Palestine_FEF
³ Signer notre pétition nous permettra d’avoir du poids en plus au niveau de l’UCL:  http://www.petitions24.net/ucl_-_israel__boycott_universitaire